Bataclan : « Vengeance » ou « Vous aurez ma haine »

VictimesBataclan.jpg

Cahier de vacances : écrivez l’histoire du film droitisé Vous n’aurez pas ma haine, version film de vengeance.

J’écrivais le 7 juillet 2022 sur ripostelaique.com l’article : Bataclan Vous n’aurez pas ma haine en film » : Je rêve de « Vengeance »…
https://ripostelaique.com/bataclan-vous-naurez-pas-ma-haine-en-film-je-reve-de-vengeance.html

… Sans savoir que le même jour Daniel Conversano postait sur Internet une vidéo appelant les natios à faire leurs films au lieu de critiquer les films des gauchistes. Il partait évidemment lui aussi du film pour lavette Vous n’aurez pas ma haine et des réactions indignées de figures de la fachosphère à la bande-annonce du film.

https://www.youtube.com/watch?v=UphyJItTt4s

Au passage : super le sweat-shirt « Ministère de la remigration » !!! (voir le début de sa vidéo). Daniel Conversano veut écrire un synopsis long du film droitisé et renommé : Ma Haine, vous l’aurez. Il le diffusera sur les réseaux sociaux d’ici fin juillet.

Même événement déclencheur : l’attentat islamiste du Bataclan ; un Français de souche y perd sa femme. Mais une intrigue et une morale très différentes. La vengeance c’est bien et hyper-spectaculaire à l’écran, succès garanti au cinéma.

Pour ma part j’ai écrit un synopsis de 8 pages A4, joint à cet article. Il s’appelle Vengeance. Évidemment mon synopsis est libre de droits. Amis romanciers ou réalisateurs, servez-vous, pensez juste à citer mon pseudo actuel Quentin NEUF (5+9=14). Pseudo qui durera le temps que tombe sur lui des poursuites juridiques ou que j’aie besoin de changer de peau pour une autre raison.
Bonne lecture.
Et au plaisir de lire ou écouter votre version natio du film.

Quentin Neuf

MON SCENARIO DE « VENGEANCE »

(Avertissement : œuvre de fiction, toute ressemblance avec des personnes ou évènements serait fortuit, ce document n’est en aucun cas un appel à la violence.)

Samedi 14/11/2015 1h du matin :

Franc se réveille sur un brancard des urgences. Il fait parti des rescapés de l’attentat du Bataclan. Sa femme elle est à la morgue, il l’ignore pour l’instant. Mal au crane mal par tout, il cligne des yeux pour tenter de faire la mise au point. Une infirmière se jette sur lui : vous êtes réveillé ? D’après la voix elle est très jeune à peine 20 ans ? Elle insiste pour qu’il lui réponde.

_ Je vais bien. Où est ma femme ?

_ J’ai une liste de questions pour vous d’abord.

_ Vous êtes étudiante ?

_ Non infirmière diplômée depuis juin cette année. C’est mon premier jour au urgence par contre.

_ Moi aussi.

 

Les pompiers arrivent avec un autre lot de blessés du Bataclan. Chocs de brancard, cris et larmes des blessées. Il n’y a plus de place. Un interne scrute les blessés de son bout de couloir à la recherche de patient à transférer. Il repère Franc, fond sur lui, lui braque une lampe dans l’œil gauche puis droit.

_ Vous vous souvenez de votre nom ?

_ Je n’ai pas eu le temps de lui poser la liste des questions, intervient l’infirmière.

_ Faites, dit-il sans intonation mais ravi de pouvoir très vite récupérer l’emplacement du brancard de Franc pour un autre blessé. Il s’éloigne et va faire des gestes pour indiquer à l’accueil qu’il aura bientôt une place libre.

 

Franc ne se souvient plus des questions de l’infirmière, sûrement pas bon signe pour écarter une commotion cérébrale. Il est à présent dans une ambulance direction le CHR d’Orléans plus proche de chez lui. Il quitte donc Paris seul sans sa femme sans avoir pu prévenir les amis qui les hébergeaient. Il n’a plus son téléphone portable, perdu ou volé ? Encore des trucs chiants à faire, bloquer le n° de téléphone, déclarer le vol. C’était toujours sa femme Clara qui s’en chargeait. Mais où elle est ? Au concert il était côte à côte au moment de l’explosion. Qu’est-ce qui avait explosé ? Impossible de s’en souvenir.

 

_ Vous êtes réveillé ?

L’ambulancier s’enquière de sa santé. Lui est allongé à l’arrière de l’ambulance dans la pénombre.

_ Un peu de lumière ? La radio pour savoir ce qui se passe ?

_ La radio s’il vous plaît

_ J’écoute toujours Europe 1 cela vous va ?

_ Oui

_ De tout façon sur toutes les ondes ils ne parlent que des attentats.

 

Les flashs info s’enchaînent. Il a survécu à un attentat ? Il ne se souvient de rien entre son arrivé au Bataclan et l’explosion. Et de rien entre l’explosion et les urgences.

Il sombre dans le sommeil ou plutôt il tombe dans les pommes.

 

Samedi 14/11/2015 12h :

Le bruit de l’IRM réveille Franc. Il est coincé dans la machine. Il sent la perfusion à son bras. C’est très désagréable mais il reste stoïc. Au moins il est soigné, il est vivant.

 

Samedi 14/11/2015 14h :

Couché dans un lit d’hôpital il regarde le plafond. Il est seul dans cette chambre silencieuse. Il est réveillé mais n’a aucune force aucun désir c’est une loque humaine tout l’indiffère. Ce n’était pas un type émotif avant. Mais là il bat des records de détachement du monde. Une fois les éventuelles problèmes physiques écartés, le médecin lui a carrément dit qu’il lui envoyait un psy. Et il a refusé de lui donner des nouvelles de sa femme.

Sa porte s’entrouvre timidement. Un psy peureux ?

Il tourne lentement la tête pour voir qui lui rend visite. Le reste de son corps reste inerte sur le lit. OK technique pour l’instant.

C’est le frère aîné de sa femme qui rentre en tremblant. Il ne l’a jamais vu aussi bouleversé.

_ Je suis tellement désolé Franc. Clara est morte au Bataclan. La police vient de nous le confirmer au téléphone. Elle n’a pas souffert. L’explosion l’a tuée sur le coup.

_ Qu’est ce qui a explosé ?

_ Le djihadiste qui s’est fait exploser à côté de vous dans la foule.

Franc reste interdit. Comment a-t-il pu survivre ? Le corps de sa femme l’a protégé lui ? Il aurait suffit qu’il lui tienne l’autre main pour qu’il meurt lui et qu’elle soit vivante ?

_ Je vais te laisser avec la psy. Ta mère va t’apporter des affaires dans la journée le temps de passer chez vous et de venir jusqu’ici.

 

Une maghrébine entre dans la chambre habillée plutôt classe pas en blouse blanche mais en civile. Beaucoup trop maquillée mais surtout beaucoup trop maghrébine.

_ Bonjour je suis le Docteur psychiatre Farida Mecmède.

Qu’est-ce qu’ils envoyaient des hommes psychiatres noirs aux femmes violées par des noirs ? Il préféra garder cette interrogation pour lui.

L’entrevue se passa aussi mal que prévu entre un français rescapé d’un attentat maghrébo-musulman et une maghrébine à médaillon oriental. C’est la première et dernière fois qu’il vit cette femme.

 

Souvenir :

Clara était une jeune française toujours souriante ou longs cheveux châtains. Elle dressait ses cheveux de toutes sortes de façon depuis l’enfance. C’était une sorte de méditation pour elle. Trouvant que ses 30 ans se rapprochait dangereusement elle avait décidé qu’il était temps pour elle de devenir mère. Elle avait arrêté la pilule au printemps. L’enfant se faisait attendre mais rien d’inquiétant pour l’instant.

Franc et Clara n’aurons finalement aucun enfant ensemble.

 

Mardi 17/11/2015 10h du matin :

Franc ouvrit la porte de leur appartement qui sera à présent le sien. Il regarda l’intérieur depuis le seuil de la porte. Tout lui semblait lointain. Il regardait le passé depuis l’entrée. Les chaussons de Clara abandonnés dans le couloir allant aux deux chambres, la leur et celle d’amis qui aurait pu devenir celle de leur premier enfant. Le canapé en cuir hérité du tonton aventurier de Clara mort dans un safari en Afrique.

Après une grande inspiration il franchi le seuil. Sa mère le contourna pour aller à la cuisine. Les deux frères de Clara était également là mais attendirent qu’il avance.

Ils l’avaient récupéré au CHR d’Orléans. Sa mère les avaient rejoint à l’appartement.

Une fois assis sur le canapé il ne bougea plus d’un centimètre. Dans sa tête des plans de vengeance. Pour les mettre en œuvre, il devait paraître le plus normal que possible. Sinon il se retrouverait en psychiatrie. Mais qu’elle était l’attitude normal d’un veuf en 2013 après un attentat islamique où il avait lui-même failli mourir ?

 

 

Mardi 17/11/2015 14h :

Enfin il était seul ! Il pouvait enfin agir et préparer activement son plan d’action. Débordant d’énergie il ne tenait plus en place. Debout au comptoir de la cuisine qui donnait sur le séjour, il regardait la télévision en prenant des notes. Qui étaient les tueurs les commanditaires les complices ? Qui sur les réseaux sociaux se réjouissaient du massacre ? Islam, Islam, ISLAM !

Lister les cibles : les imam, les musulmans, les politiques qui les avaient fait venir, les islamo-gauchistes, les journalistes de plateaux télé de radio et probablement de la presse écrite si il prenait le temps de la lire, les intellectuelles et artistes de gauches tous à vomir avec leur défense des musulmans alors que nos morts n’étaient pas encore enterrés. L’immonde Hollande Président de la République, mou flasque jouant les chefs jouant le mec concerné par la mort de français d’en bas tués pas des islamistes maghrébins ou assimilé à l’Islam. Comme quoi l’assimilation cela fonctionne en France, des français de souche devenaient des tueurs de français, embrassant totalement la cause des maghrébins. Hollande une cible inaccessible qui mourra probablement dans son lit à 90 ans passé.

Évidemment dans les grands médias les soldats de l’Islam sont des gens des personnes qui tirent sur d’autres personnes. Pourquoi ? Au nom de qui ?

https://www.youtube.com/watch?v=5yASYRJKHlk

https://www.youtube.com/watch?v=GBZuzMuB7ew

La terre entière le sait les journalistes non. Sur les réseaux sociaux les musulmans sont ravis et envoient des petits cœurs et des grand sourire à tout va. Les moins cons s’inquiètent des retomber négatives sur eux musulmans vivant en France. Dans 50 ans dans les écoles si les français s’en sortent, les professeurs prendront les flash info de notre époque pour illustrer la propagande à leur élèves. Comment empêcher un peuple d’agir de réagir à une attaque même si celle-ci fait plus de 100 morts en un nuit dans la ville capital de ce pays ? Exemple le Bataclan 2015. Vous avez une heure.

 

A la nuit tombé, Franc est serein. Il sait qu’il va se venger. Il n’en connaît pas encore les détails mais il sait que le sang de l’ennemi va couler dans les égouts. Arme blanche pour les cibles isolés ? Explosif ? Double attentat comme Breivik les armes à feu en moins car il ne sait pas les utiliser. La nuit lui apportera le mode opératoire.

 

Mercredi 18/11/2015 10h du matin :

Il se réveille après une longue nuit sans rêve. Il a dormi dans la chambre d’ami. Impossible  de rentrer dans sa chambre,celle qu’il a partagé avec Clara. Mais ses vêtements y sont il va devoir y entrer.

Il est immobile devant la porte fermé. Il entend le frigo se réenclencher dans la cuisine. Il est pied nu sur le carrelage sable clair du couloir. Il fait pivoter la porte. La chambre est en ordre, tel qu’ils l’ont laissé en partant en week-end à Paris. Il remarque juste quelques détails du passage de sa mère qui est venu lui chercher quelques affaires et les lui a apportées à l’hôpital. Les urgentistes ou les pompiers avaient entièrement découpé ses vêtements pour pouvoir l’examiner et le soigner.

Il va droit à la penderie côté porte. Côté fenêtre c’est les affaires de Clara. Il tend la main vers le tissus orangé et blanc de la robe d’été préférée de sa femme. Pas de temps pour la sensiblerie s’engueule-t-il dans sa tête ! Sa main retombe et il rive ses yeux sur sa moitié de penderie.

Pantalon noir, chaussettes noires, pull sobre marron très foncé mais pas noir sans aucune marque. Il fera un vigile très convainquant. C’est le déguisement parfait pour aller partout en étant invisible en étant personne. Le vigile et le livreur deux fantômes de nos sociétés. Beaucoup sont maghrébins ce qui n’augure rien de bon pour l’avenir. Mais aujourd’hui c’est lui le blanc le prédateur.

Les rangers noires sont dans le placard de l’entrée.

 

Mercredi 18/11/2015 11h du matin :

Franc vivant en ville entre le centre ville et les banlieues ethniquement sinistrées, il a fait le trajet à pied. Une casquette noire et des lunettes de soleil discrètes complètent sa panoplie d’invisible. Les quelques racailles qu’il croise ne le calculent pas. Il est transparent. Il est un mec de banlieue qui rentre manger entre deux petits boulots de vigile ou de videur vue sa carrure. Il y a une mosquée et deux salles de prières dans cette citée HLM. Il s’est positionné à la sortie du parking sur 4 niveaux du centre commercial pourri de la citée. Les dealers n’y sont pas encore, trop tôt pour eux et leurs clients. Qui dit dealer dit pas de caméra de surveillance opérationnelle dans ce secteur. Trois couloirs de béton trois destinations chacun désert l’un des 3 lieux de culte musulmans de cette citée. Un par pays puisqu’ils ne s’entendent pas entre eux, mais uniquement contre nous. Qui sera l’heureux gagnant ?

A-t-il peur ? Non il ne ressent rien choc post-traumatique. Il va s’en servir pour se venger. Après il pourra s’effondrer et se rouler en boule, peut-être même prendre les pilules des médecins pour oublier. Pour l’instant il a besoin de toute sa haine pour agir et trancher la gorge du premier maghrébin qui va passer.

Bruit de babouches sur le sol bétonné, un bédouin approche, il est seul. Franc sort un couteau de cuisine de sa poche. Un couteau banal acheté dans un super-marché. Tranchant. Il va forcément toucher sa proie mais peut-être pas mortellement. Ce n’est pas un pro de l’égorgement il n’est pas musulman lui. Il a déjà tué des pigeons en leur tordant le coup à la ferme du frère de son grand-père paternel. Des pigeons de ferme aux plumes toutes douces. Le couteau il n’avait pas eu droit d’y toucher trop jeune. Par contre tuer le pigeon en lui tordant le coup c’était OK. En apprenant cela sa mère avait piqué une crise. Franc ne comprenait pas pourquoi. La viande qu’elle lui servait et l’obligeait à manger jusqu’à la dernière bouché venait bien d’un animal qu’il avait fallu tuer.

Aujourd’hui il allait devoir tuer un homme pour venger sa femme son clan son pays. Un musulman là au mauvais endroit au mauvais moment aller régler la note de sa communauté.

Il attendit que le musulman à babouches le double pour lui sauter dessus. Sa main droite enfonça la lame dans le coup du maghrébin pendant que sa main gauche agrippait solidement l’épaule gauche du condamné.

Il fut surpris de la facilité de la mise à mort. Il y eu des bruits de gorge. Le mourant s’étouffait dans son sang et son vomi peut-être. Une mise à mort Hallal, l’animal était bien vivant et conscient lors de sa mise à mort. Le corps devient mou et s’écroula doucement au sol. Il le guida le long du mur et parti.

 

Arrivé à l’extérieur il se rendu compte qu’il avait encore le couteau à la main plein de sang.  Soudain dégoutté par le sang il le jeta. La chance était avec lui, il n’avait croisé personne et le couteau tomba dans un cour d’eau opaque mais avec du courant. Le genre de rivière où on ne souhaite pas tomber même en pleine été lorsque l’on crève de chaud.

 

Il avait faim, aucune mauvaise conscience, mais faim. Il y avait un marocain qui faisait des super couscous pas loin. Il s’y rendu. En plus si quelqu’un s’interrogeait sur présence ici c’était un explication toute trouvée. Il ne mangerait pas sur place mais rapporterait le coucous à la maison. Aucune envi de rester dans un quartier de maghrébins.

 

Mercredi 18/11/2015 midi :

Pas de courrier dans la boite aux lettres. Il remonte chez lui avec le sac plastique contenant deux parts de couscous et quelques gâteaux orientaux. Il n’attendait personne mais ne se voyait pas demander qu’une seul part de couscous.

Une fois la porte de chez lui fermée, il déposa le sac par terre. Et il se déshabilla entièrement même le slip. Il mit tout dans la machine à laver. Il ne savait pas si les tueurs en série faisaient comme cela eux aussi mais cela lui semblait une bonne idée. Car forcément des gouttes de sang lui étaient tombés dessus durant l’attaque. Elles étaient invisibles parce qu’il portait des couleurs sombres mais elles étaient là. Il alla enfiler des vêtements confortables pour traîner à la maison le reste de la journée.

Il passa également les rangers sous l’eau dans le bac à douche avant de passer à table.

 

Couscous royale à volonté !

Il était de bonne humeur détendu la vengeance avait du bon.

Il n’alluma pas la télé. Il mis en fond sonore un groupe norvégien Wardruna album Runaljod – Yggdrasil de 2013

https://www.youtube.com/watch?v=tLepqxMRu1U

Musique néo-pagan envoûtante sombre et féroce avec de belle balade. Il ne comprenait pas le norvégien mais aimait ce groupe. Un oiseau noir vient le regarder à la fenêtre. Peut-être l’un des corbeaux d’Odin.

 

Activité de l’après-midi, se laver lui et cirer ses rangers. Bon côté linge il constata qu’il était nul. Clara faisait tout cela avec tellement de facilité. Il avait limité les risques en lavant à froid pull pantalon et sous-vêtements. Mais tout était froissé et ne semblait pas vouloir sécher sur l’étendoir de la salle de bain. Comme faire pour passer de cela à une pille de vêtements pliés et sentant le propre ? Mystère.

 

Mercredi 18/11/2015 17h :

_ A dimanche à la ferme, il raccrocha le téléphone.

Sa mère avait décidé d’un conseil de famille avec la famille de Clara pour les obsèques et gérer l’après. Gérer également les demandes des journalistes le cas où, pour l’instant il n’y  en avait pas. Probablement qu’il était trop blanc et trop loin de Paris pour être intéressant. La police ne viendrait pas l’interroger avant des semaines car il avait pour l’instant une amnésie partielle qui tombait pile sur les événements à l’intérieur du Bataclan. Ils avaient juste conservé son téléphone portable tombé par terre dans la salle de concert. Il devrait s’en acheter un autre.

 

Il alluma la télé mis sur une chaîne d’info en continue. Les journalistes faisaient des directes sur les attentats. Les attentats pas spécifiquement celui du Bataclan. Ils préféraient même se dit Franc parler des bombinettes du Stade de France. Pourtant elles n’avaient tué que très peu de monde, beaucoup moins de morts qu’au Bataclan. Mais il y avait des footballeurs à montrer. Et le Président Hollande au Stade de France ce jour là aurait pu prendre un peu de poussière sur la veste, le drame !

Voir la tronche de Cazeneuve à la télé est insupportable. Imbu de sa personne faussement compassionnel ce type faisait la paire avec Valls.

Il y avait même des terroristes en fuite ! Zéro nulle la police française. Dans un pays normal le ministre de l’intérieur Cazeneuve aurait démissionné mais en France non.

 

Lui avait vengé sa femme. Combien d’homme avait ou passerait à l’action et vengerait leur  mort ? Une centaine autant que de morts fait par les islamistes ?

Il croqua dans l’un des gâteaux orientaux qu’il avait acheté aujourd’hui. Fameux !

Lui avait eut l’opportunité de pouvoir se venger très vite. Une vie pour une vie. Comme l’ennemi avait frappé sur le sol Français des civiles désarmés la réplique proportionnée devrait être pour un mort français dix mort musulmans, ce dit-il. Et l’affront devait être lavé sur le sol français ! Ce n’était pas les islamo-racailles qui manquaient en France. Une intervention dans un pays étranger ? Non. Franc voulait une vengeance ici et maintenant visible et contrôlable. Lâché par l’État combien de français oserait faire le boulot eux-même ?

Les sociétés occidentales castraient leurs hommes depuis 68, très peu d’hommes pourraient se venger. Vous étiez autorisé à pleurer à déposer des bougies à attendre que la justice agissent à votre place. Bref vous étiez sommé d’être des soumis.

 

Il se brossa les dents puis il sortie se dégourdir les jambes. Jogging basket mais aucune envi de courir. Il déambulait entre les gens qui sortaient du bureau et faisaient leurs courses. Les musulmans faisaient profil bas.

 

Mercredi 18/11/2015 20h :

Il était rentré chez lui. Aucune envi de manger en ville ni de traîner dans un bistrot. La grand messe du journal de 20h. Et si il sabotait un turc qui en tuaient des dizaines voir qui tuaient une centaine de musulmans pour venger le Bataclan ? Il s’endormit sur cette idée.

 

Jeudi 19/11/2022 7h :

Il se réveilla sur le canapé. Immédiatement comme hier il se mit en action. Il opta pour un déguisement de livreur. Il aurait un carton à transporter. Il chercha tout les produits chimiques dont il disposé chez lui lessive white spirit produits ménagers divers savon huile  etc.

AZF avait sauté à cause de quoi ? Il devait tout faire de mémoire. Il ne voulait pas être trahi par une recherche internet suspecte. Sauter avec sa bombe était un risque acceptable mais être empêché d’agir par la Police était inacceptable pour lui. Il mettrait assez de charge pour être certain de mourir sur le coup hors de question d’être blessé. Il n’avait pas de détonateur à distance et ne pouvait pas mettre de mèche. Pour la mise à feu il lui restait la température ? Ou le temps ? Tu mélanges et tu sais que 5 minutes plutard tout saute ?

Il y avait des engrais quelque part dans l’appartement ? Elle mettais quoi dans les pots du balcon ? De l’engrais pour plantes à fleures, la boite était petite et à moitié vide.

Il avait eu un super prof de chimie au Lycée. Et depuis ses 15 ans c’est lui qui supervisait les feux d’artifices privés de la famille pour le premier de l’an.

Devant le comptoir de la cuisine il était pensif. Les ingrédients étaient face à lui, allumes barbecue compris. Il devait résoudre l’équation.

 

( l’équipe des effets spéciaux du film trouvera l’explosif le plus spectaculaire qu’un particulier puisse faire chez lui )

 

A 8h précise c’est illumination dans l’esprit de Franc, il voit le plan précis de la bombe. Et en plus elle ne lui explosera pas dans les mains et lui laissera le temps de partir et de rentrer voir le résultat dans la presse au chaud à la maison.

 

Jeudi 19/11/2022 10h du matin :

Il arrive devant un immeuble de bureau des années 70, mal isolé aux grandes baies vitrées et qui a besoin d’un ravalement de façade. Divers plaques à l’entrée : cours de langue arabe classique et de divers dialectes des sables, cercle d’entre-aide communautaire de la mosquée machin et plusieurs plaques indéchiffrables en l’arabe ou en turc va savoir, et aussi des plaques de médecins et d’avocats à nom maghrébin. Des femmes et des hommes habillés comme au bled sortent et entrent. Quelques jeunes habillés à l’occidental mais très typé algérien, sont là également. Des livreurs viennent poser des lettres et de petits paquets à l’accueil à une secrétaire indifférente qui ne les regarde même pas. Elle préfère rigoler au téléphone et répondre à des textos. Le paquet surprise de Franc passera inaperçu.

Il réajuste sa casquette noire. Elle est encore un peu humide après avoir été passé à l’eau hier pour laver d’éventuelle gouttelettes de sang. Il la mettra sur le radiateur en rentrer. Il traverse la rue dernière une camionnette blanche comme si il venait d’en sortir le paquet qu’il vient livrer. Quelques marches, la porte en verre, le guichet, sur une feuille il faut remplir le nom de sa société de livraison et le destinataire puis glisser feuille et colis sur une tablette. Il choisi UBS comme employeur et échantillon de matériel pour enseignant de langue arabe. Des cadeaux cela fait toujours plaisir. Il ressort sans encombre.

 

Jeudi 19/11/2022 midi :

Il a un peu traîné dans le parc espérant entendre l’explosion mais rien. Erreur de dosage ? Il remet en ordre la cuisine. La lessive retourne à côté de la machine à laver et les produits ménagers sous l’évier. C’était quand même étrange que cette fichue bombe n’ait pas explosé. Il allume son ordinateur et va sur le site du journal régional. Incendie !

Franc est perplexe. Lui a déclenché un incendie ? La rue correspond. Mise à jour du site. Explosions et incendies plusieurs départs de feu et explosions situation très confuse. La police fait évacuer les riverains. Des démineurs sont attendus. C’est quoi ce délire ? Ils planquaient quoi dans ce bâtiment ? En tout cas l’accueil n’existe plus au vue des images. Tout avait cramé. L’incendie avait progressé dans les étages de façon étrange, ne noircissant qu’un étage sur deux ou trois. Qu’est-ce que le souffle des explosions endogènes l’avait éteint ? Bâtiment caches d’armes comme certaines mosquées ?

Des nouvelles de son arabe à babouches d’hier ? Trois morts dans les faits divers : un vieux renversé par une voiture de « jeunes », un règlement de compte à la kalachnikov avait fait un mort et une attaque au couteau. La police menait l’enquête. Il ferma le navigateur internet.

 

Ce n’était tous ça, il allait manger quoi ? Il avait envi de tranches de saucisson pur porc avec du vrai pain et un verre de rouge. Les bistrots à l’intérieur du marché couvert proposaient cela. Sa casquette noire finirait de sécher sur le radiateur en fonte pendant son absence. Une chemise blanche et une veste et il était fin prêt pour un déjeuné en ville.

 

Il avait toujours son alliance de mariage au doigt. Est-ce que cela se faisait ? Un veuf gardait-il son alliance au doigt ? Ou devait-il la retirer ?

 

Le serveur lui présentant ses condoléances après avoir pris sa commande. Étrange sensation de comprendre que les gens autour de lui bien que continuant leurs vies savaient et pouvaient avoir de la compassion. Lui aussi d’ailleurs continuait sa vie. Enfin ses deux vies pour être exacte, à côté de sa vie officielle, une vie de tueur de résistant de terroriste de prédateur. Pour durer il devrait nourrir les deux, veiller qu’elles soient heureuses, se méfier comme de la peste les femmes et les médecins, ne faire aucunes confidences, plutôt se taire que de mentir. « La lumière est dans la droiture. » devise d’un roi de France.

 

Le saucisson était délicieux.

A la radio en fond sonore, une journaliste sur l’incendie du centre culture musulman Mohamed quelque chose, deux morts sont à déplorer, de nombreux blessés légers ont été pris en charge et conduit dans à l’hôpital, la police interroge les responsables du centre et la mairie sur l’état d’insalubrité du bâtiment, aucune explication sur les multiples explosions dues à l’incendie ou ayant provoqué l’incendie.

Il commande un dessert pour fêter ça.

 

Vendredi 20/11/2022 7h :

Il se réveilla à nouveau dans le canapé. Il devrait aller se coucher plutôt au lieu de s’endormir comme une loque devant une série, même aussi réussi que Dexter.

 

Aujourd’hui sera une journée studieuse. Il devait commencer à mémoriser sans prise de note sans laisser de trace dans sa vie officielle, les techniques de sabotages de mise à mort, les modèles de bombes incendiaires et celles qui explosent etc.

Il devait également rester en forme et améliorer sa condition physique.

 

Sur YouTube il se créa une playlist « sport – santé » et parti courir dans un parc avec de nombreux agrès de musculation. C’était un très bel espace vert avec des beaux massifs fleuris. En courant dans les allées en terre battue, il réfléchissait qu’à raison de 1 ou 2 morts par attaque qui en plus se perdait dans la liste des morts du quotidien il n’était pas prêt de venger le Bataclan ni d’inquiéter les musulmans. Mais bon il faisait de son mieux à son niveau débutant. Dans un an il pourrait viser plus grand. Et peut-être un jour deviendrait-il un légende comme Breivik ? Le mec avait planifié un double attentat pendant plusieurs années et il avait agi alors qu’il n’avait pas été victime lui-même. Enfin pour ce qu’il en savait. Un livre d’Obertone en parler il devait prendre le temps de la lire. Son cousin le lui avait offert Il était à côté de sa bibliothèque dans le pile des livres à lire.

 

Samedi 21/11/2022 7h du matin, une semaine et un jour après la mort de Clara au Bataclan :

Il ouvre les yeux et voit le plafond de sa chambre. Il est de retour dans le lit qu’il a partagé avec sa femme tant d’année, à nouveau digne d’y être.

Un jour il prendra place à la vaste tablé des héros, bondés de guerriers de toutes les époques accompagnés d’une compagne ou non. Clara l’y rejoindra les cheveux dressés. Ils lèveront tous une coupe d’hydromel à leurs combats victorieux et aux dieux.

Pour l’instant il était encor sur terre et devait agir.

Dans la glace de la salle de bain il vit son regard de loup joyeux d’aller à la chasse.

 

image_pdfimage_print
6
1

24 Commentaires

  1. Je ne sais que dire. Vous avez quel âge ? Je n’ose imaginer que 14 soit la réponse. On comprend l’idée du massacre. Mais pourquoi s’en prendre à l’orthographe ? Première correction, le prénom : FrancK. Quant à votre avertissement « toute ressemblance avec des personnes … » et vous citez Hollande ?!

    • H : homme ?
      Trismagiste : pour triste méningite ?

      F. Hollande président au moment de Bataclan

      • Quand je vous lis, je me dis que je vais chialer. Jules César aurait su ce que voulait dire H et j’ose penser qu’il avait plus d’esprit que vous.

    • Je me suis fait la même remarque. Je pense que son orthographe trahit son jeune âge… et, pour une fois, je m’en réjouis. Un jeune qui ne met pas genou à terre !

    • Hermès le trois fois grand : rien que ça !
      Pas la peine d’épater la galerie avec des pseudos tirés de l’Antiquité : wikipédia n’est jamais loin pour renseigner le quidam.
      Oh, vous le trois fois grand, vous me rappelez un autre type qui se pseudonommait : Héraklite, ne péchant pas lui non plus par un excès d’humilité (tout ignorant d’Héraklite qu’il fût). C’était un scientifique, ingénieur, alors il croyait qu’il pouvait tout déduire de son cerveau.
      Mais au fait, le trois fois grand, que pensez-vous du scénario ? Je vous signale que l’Antiquité qui vous sert à épater la galerie est remplie d’exemples de vengeances. Age mental de 14 ans, Homère et le trois fois grand ?

      • Vous venez de vous réveiller Anne-Marie ? Rendormez-vous. Ça vous évitera de dire des sottises. Il y a quelque chose de l’érinye ou de la harpie en vous. Je n’arrive pas encore à me déterminer. Toujours est-il que je ne suis pas un doudou que vous pouvez tordre à votre guise ou une poupée vaudou où planter vos aiguilles pour assouvir vos pulsions sadiques. Reprenez-vous et ayez un peu de tenue. Merci.

          • J’attire votre attention amicalement sur votre tendance à être collante. Vous êtes rancunière et cela vous rend mesquine. Mais j’imagine que je je suis pas le seul à le dire. Écoutez donc un peu plus votre entourage. Vous êtes plus âgée que moi mais plus immature.

  2. La haine c’est ce qu’il y a de plus contagieux. Nous ne lançons aucune haine nous, mais lorsqu’on nous immerge dans un bain de haine provoqué par les délires d’un primitif il y a 14 siècles auteur d’un livre immonde commandant de nous égorger, alors là oui, c’est bien naturel, nous ressentons une haine bien légitime !

  3. Dommage pour l’orthographe un peu relâchée, mais la syntaxe est bonne. On devine que vous êtes jeune, ceci explique cela. Pour ma part, j’ai eu l’occasion d’observer à quel point l’orthographe – baptisée science des ânes – est sinistrée depuis des décennies, à cause du pédagogisme gauchiasse. On voit le résultat partout y compris sur moi-même qui à force d’avoir entendu dire que les esprits intelligents (sous entendu scientifiques) étaient mauvais en orthographe, ont fini par la négliger, honteux de leur prétendue bêtise.
    Sur le fond, la vengeance, je dirais qu’elle n’est ni plus ni moins légitime que celle de ses ennemis. Contrairement à ce que beaucoup semblent croire, l’esprit paralysé de trouille par la propagande « humaniste » (mais à deux vitesses).

    • Vous êtes trop bonne. Au contraire, plus on est jeune, plus on maîtrise l’orthographe. Je n’ai jamais été aussi bon en orthographe qu’au lycée. S’il en est à ce niveau, qu’est-ce que ca va être dans quelques années ? Ce n’est pas l’orthographe qui trahit sa jeunesse. Mais ses références. Le genre littéraire auquel il emprunte. Le style. Mais bon il ne se destine pas à une carrière littéraire. Et sa plus grande qualité, son plus grand défaut relève de son âge : la candeur.

      • Les boomers ça va ?
        ON SE CONCENTRE !
        L’histoire écrite ferait un bon film oui non ? Vous proposez quoi comme scenario ?

        • Boomer moi ? Petit con. :-)))
          Difficile de répondre à votre question. Je n’ai pas pu lire jusqu’au bout ce texte bourré de fautes d’orthographe. Je dirais non. Ça m’a l’air de manquer d’imagination et de fantaisie. Prenez plutôt un homo noir qui a perdu son compagnon arabe et se venge. Évitez le cliché d’un couple de folles pour rendre crédible l’infiltration du noir dans le milieu musulman et les cités. Là vous allez obtenir un film dans l’air du temps mais tellement iconoclaste, tellement clivant qu’il va déchaîner toutes les passions. Je prévois un possible internement de nombre de personnalités du monde politico-artistico-médiatique, sans compter les cités qui vont bugger.

          • Au risque de flatter votre ego, j’avoue que vous marquez un point avec ce contre-scénario, en effet dans l’air du temps et qui en boucherait un coin à l’idéologie dominante et aux medias propagandistes…
            Mais il me semblait avoir discerné dans votre critique un relent d’idéologie dominante.
            Pour ma part, je pense que la vengeance contre des musulmans revient à nourrir le juke-box de la vendetta sans fin, comme cela se passe par exemple en Inde et à se donner tort puisque même en réplique on fait pareil.
            La vraie solution serait de faire appliquer la loi pour tout le monde et de punir très sévèrement les minorités religieuses violentes au lieu de leur faire des passe-droits.
            En même temps, stopper toute immigration musulmane, compte tenu de son addiction à la violence au nom du djihad

            • Vous voyez. Tout arrive à qui sait attendre. Je suis aussi d’accord sur vos dernières propositions.

        • En effet, je suis une boomeuse, et bien heureuse de l’être compte tenu de l’avenir plus que morose qui arrive à grandes enjambées.
          J’ai donné mon avis sur la vengeance, mais pas sur le scénario en effet.
          Je trouve que le scénariste de l’article a fait preuve de psychologie et de sens du réel. Il a proposé une ébauche sur laquelle il faudrait rajouter des circonstances diverses pour étoffer. Mais il a fait l’effort d’imagination pénible et surtout courageux pour aller à contre-courant et faire preuve de sincérité. Beaucoup d’habitués du site qui aiment se vanter n’ont pas eu le même courage et eu peur de se « compromettre » avec le rédacteur.

          Ce n’est pas la solution comme je l’ai dit : il faut sanctionner tous les actes de terreur ou assassinats au même tarif quel que soit leur auteur et cesser l’immigration musulmane, renvoyer les criminels, suivant le programme de Z.

      • Cela n’est pas conforme à mon observation qui pourtant date des années 1995-1999 où des jeunes bâcheliers recrutés pour les vacances étaient pour la plupart incapables de retranscrire des messages dictés sans les farcir non seulement de fautes d’orthographe mais surtout d’en trahir le sens avec une syntaxe catastrophique au point que des plaintes d’entreprises furent déposées pour préjudices.
        D’autre part, j’ai eu l’occasion de lire des copies du bac philo à la même époque et dans la décennie suivante, c’était encore pire que ce que je vous ai décrit pour un bon nombre d’entre elles. Ce qui se comprend vu les consignes d’indulgence données aux correcteurs et à la péréquation réalisée ensuite au sein de l’académie.
        Comme je l’ai déjà dit, je n’ai relevé aucune faute de syntaxe dans l’article, peut-être des fautes d’accords, fautes d’étourderie et non dues à l’ignorance.

          • Cela le contredit dans la mesure où vous dites dans un de vos coms :
             » Au contraire, plus on est jeune, plus on maîtrise l’orthographe. » !
            Mais il est vrai que vous extrapoliez à partir de votre seul exemple !
            Vous n’êtes pas un boomer, grand bien vous fasse, je ne vous envie pas !
            Mais si vous n’êtes pas un boomer, vous devez avoir au moins 45 à 50 ans, et je vous parle de jeunes qui avaient 18 ans à la fin des années 90.

            • Non ça ne contredit rien. Je ne faisais pas de comparaison entre générations mais entre différentes périodes de la vie d’un même individu. Je vous dis que j’étais meilleur en orthographe quand j’étais plus jeune et que sur la base de cette expérience, je considère que l’orthographe d’un individu se détériore généralement avec l’âge. Je ne sais pas si j’ai un ego particulièrement sensible. Mais ce qui est clair c’est que vous êtes particulièrement soupe au lait ! Est-ce que je vous ai reproché d’être boomer ? J’ai horreur de cette expression commode pour attaquer les plus anciens.

  4. Je ne suis pas parvenu à lire cet article …
    Je n’ai pas pu !
    Pour moi la vengeance serait la moindre des choses. Je serais probablement mort aussi, de manière désagréable, mais la vengeance en vaut la peine.

  5. La vengeance individuelle se retourne toujours contre celui qui la commet. La vraie vengeance c’est d’élire un Chef d’Etat qui aime son pays et qui vire enfin ces salopards ainsi que ceux qui les font venir.

  6. À l’allure où le fléau islamique accélère les meurtres de Français DS et se croit en terrain complètement conquis, la vengeance ne sera plus un mot mais une pratique qui va s’accentuer jusqu’à l’éradication complète de cette secte invasive…

Les commentaires sont fermés.