Lépante, victoire chrétienne contre les Turcs ottomans : il y a 549 ans…

Publié le 6 octobre 2020 - par - 22 commentaires - 1 651 vues


En 1570, à la faveur de la quatrième guerre des Ottomans contre la Sérénissime Venise, les Turcs ottomans prennent Chypre alors vénitienne et massacrent plus de vingt-mille habitants de Nicosie ; ils imposent alors leur piraterie dans la Méditerranée orientale nuisant ainsi gravement au commerce maritime en général et à Venise en particulier d’ où la riposte des Doges de la Sérénissime.
Très rapidement le Pape Pie V rassemble nombre d’Européens dans la Sainte Ligue : Venise menée par l’amiral Sebastiano VENIER, la Savoie avec l’amiral Andrea PROVANA de LEYNI (le comté de Nice étant savoyard), le Saint Siège mené par l’amiral Marco-Antonio II COLONNA, Gênes menée par l’amiral Giovanni Andrea DORIA et l’Espagne ainsi que l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem en sont parmi d’autres États européens moins impliqués.

Deux cents galères et une demi-douzaine de galéasses avec 30 000 hommes, tous sont placés sous le commandement de Dom Juan d’Autriche, fils cadet de Charles Quint et demi-frère de Philippe II.
La flotte turque ottomane compte quelques galères de plus mais aussi plus de 60 galiottes avec plus de 60 000 hommes au total.
La dernière bataille d’importance entres Européens et janissaires ottomans remonte à 1565 lorsque Jean de LA VALETTE de PARISOT, grand maître de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, défendit la future capitale de Malte ce qui fut une sévère défaite des Ottomans disparaissant pour quelque temps de la Méditerranée occidentale.

Face à l’avantage turc ottoman, la bataille est incertaine au matin de ce 7 octobre 1571 où les flottes vont se heurter. Grand marin et remarquable soldat, Dom Juan d’Autriche manœuvre de manière à enfermer les Ottomans dans un golfe peu étendu de manière à restreindre leurs mouvements. Dès lors, les galéasses chrétiennes peuvent enfoncer les lignes ottomanes de défense et l’artillerie de la Sainte Ligue démolit les navires ennemis tandis que les galères de DORIA augmentent la dévastation de la flotte ottomane dont les réserves ne peuvent mener de contre-offensive ; dès lors, la bataille navale se mue en bataille d’infanterie sur les ponts des navires ottomans en combinant l’efficacité des arquebusiers et des tercios. La messe est dite. Le bey d’Alger Ali Uludj s’enfuit in extremis avec trente galères tandis que l’amiral ottoman est décapité et sa tête hissée au mat du navire amiral espagnol.

Pour 7 000 chrétiens tombés et 20 000 blessés dont Miguel de CERVANTES qui y perdit sa main gauche et poursuivit sa carrière militaire jusqu’à la bataille de Tunis en 1573 mais il sera fait prisonnier en 1575 lors de son retour en Espagne par les Barbaresques ottomans d’Alger pour cinq années avant d’écrire le Don Quichotte, les Ottomans ont laissé plus de 20 000 morts et 3 500 prisonniers mais aussi des milliers d’hommes massacrés à terre par les Grecs ; plus de 12 000 forçats chrétiens libérés des fers ottomans. Cent-dix-sept galères et treize galiotes ottomanes passent aux mains chrétiennes tandis que plus de soixante galères ottomanes ont été coulées alors que la Sainte Ligue n’en a perdu qu’une douzaine et récupère plus de quatre-cent-cinquante canons et une quarantaine d’étendards ottomans. Seul l’amiral d’escadre ottoman Ali Uluç Pasa parvient à s’échapper et à ramener une trentaine de navires à Constantinople.

Au soir de la bataille, Pie V reçoit au balcon de Saint-Pierre une colombe lui annonçant la victoire de Lépante : en actions de grâce, il institue la fête de Notre-Dame-des-Victoires qu’il fixe à ce 7 octobre et le Saint Rosaire qui est récité à l’aide du chapelet ; Notre-Dame-des- Victoires et du Saint Rosaire est toujours célébrée par l’Église tridentine dont le missel est demeuré immuable depuis le concile de Trente clôturé par Pie V.
L’amiral Sebastiano VENIER deviendra en 1577 le 86e doge de Venise jusqu’à sa mort en 1578.
Défaite navale incommensurable pour les Ottomans mais, bénéficiant de l’esclavage à outrance, ils reconstituent en une année une nouvelle flotte de deux-cent-cinquante galères et se maintiennent à Chypre sans pour autant oser s’aventurer à nouveau dans la Méditerranée occidentale si ce n’est depuis les régences d’Alger, de Tunis ou de Tripoli.

Éclatante victoire chrétienne, il n’y eut guère d’évolution notable dans les décennies suivantes. Cependant la bataille de Lépante demeure la plus importante bataille navale de l’Histoire avec celle qui fut le peplum naval d’Actium le 2 septembre – 31 avant Jésus-Christ mettant fin aux guerres civiles romaines ; les plus importantes batailles navales subséquentes n’atteignent point sa démesure et son intensité préfigurant ce que Samuel HUNTINGTON nommera le choc des civilisations à la fin du XXe siècle. Elle confirme en mer ce que les Espagnols constatèrent sur terre pendant la croisade de reconquête : les mahométans ne savent pas tenir une position ; le grand Sébastien LE PRESTRE de VAUBAN vérifie au XVIIe siècle cette donnée fondamentale édictant que, pour assiéger victorieusement une place forte, il est nécessaire de savoir tenir une position, doctrine sur laquelle il fonde l’art de la fortification : la poliorcétique. En 1954, Marcel BIGEARD expérimente avec brio cette doctrine dans la cuvette de Dien Bien Phu malgré la défaite finale inéluctable et, devenu général, il peut théoriser les guerres asymétriques qui en découlent aussi par ce qu’il nomme le Comitatus, soit l’invention de la terreur généralisée.

Tout comme la bataille de Lépante est le pendant naval de la bataille terrestre de Las Navas de Tolosa du 16 juillet 1212 gagnée par 70 000 chrétiens contre plus de 200 000 almohades mahométans, la bataille de Lépante connaît aussi un pendant terrestre le 12 septembre 1683 lorsque les Turcs ottomans assiègent Vienne sur le monticule du Kahlenberg ; l’Autriche était alors défendue pour ce deuxième siège de Vienne par une coalition européenne menée par le roi de Pologne Jean III SOBIESKI, assisté par le duc Charles V de Lorraine, commandant cette Sainte Alliance forte de 27 000 militaires polonais et de 32 000 militaires du Saint-Empire romain germanique, principalement venus de Bavière avec le roi Maximilien-Emmanuel, de Franconie, de Saxe avec le roi Jean-Georges III et de Souabe. Soit 59 000 chrétiens contre environ 250 000 Turcs ottomans commandés par le grand vizir Mustafa Kara. La doctrine se vérifie dès le milieu de l’après-midi : les Turcs ottomans sont défaits et le vizir s’enfuit tandis que Louis de Bade entre dans Vienne désormais en sécurité. La Hongrie est ainsi libérée les années suivantes. La fête du Saint Nom de Marie est désormais instituée et célébrée tous les 12 septembre tandis que les pâtissiers viennois créent le célèbre croissant pour célébrer cette victoire européenne sauvant leur ville et le pays entier du joug turc ottoman.

Il convient aussi de rappeler, pendant la neuvième guerre d’Italie, de 1542 à 1546, le siège de Nice de juin à septembre 1543 par les troupes turques ottomanes qui parvinrent à entrer dans la citadelle, malgré la défense héroïque sous la houlette de la lavandière Catarina Segurana armée de son battoir, mais se heurtèrent à la résistance farouche du château et furent finalement défaites lors de l’arrivée des troupes impériales commandées par le duc Charles II de Savoie et le marquis del VASTO, gouverneur de Lombardie, les 8 et 9 septembre 1543. Le siège de Nice en duché de Savoie annonçait donc aussi la validité de la doctrine énoncée par Vauban au siècle suivant.

À la suite du siège de Nice, Lépante et Vienne-Kahlenberg permettent de conduire l’empire turc ottoman au traité de San Stefano imposé par la Russie aux Turcs ottomans le 3 mars 1878 suite à la guerre russo-turque ottomane de 1877-78 et à celui de Sèvres du 10 août 1920 ainsi qu’à celui de Lausanne du 24 juillet 1923 le réduisant insuffisamment à la Turquie actuelle en créant l’Irak et ramenant sur la carte la Syrie et le Liban, la Grèce moderne atteignant alors son apogée territoriale selon la Grande Idée d’Elefthérios Kyriákou VENIZELOS, père intellectuel de la Grèce moderne, ainsi que la Palestine mandataire, selon les accords Sykes-Picot du 16 mai 1916, les déclarations d’Arthur Balfour du 2 novembre 1917 et du 15 novembre 1926, la conférence et le traité de San Remo du 24 avril 1920, qui sera partagée entre le Foyer Juif d’Israël créé par David Ben GOURION le 14 mai 1948 et la Transjordanie qui deviendra la Jordanie.

Jean d’ACRE révèle sur Riposte que “le ferment de la guerre mondiale à venir viendra du choc des civilisations entre l’Occident et l’Islam, et l’Afrique surpeuplée et l’Europe [sous-peuplée et envahie].
Il n’y aura pas de terre partagée entre musulmans et non musulmans, entre Africains et Européens, il y aura un vainqueur et des centaines de millions de morts, le reste n’ est que littérature.
Et la France, que des abrutis de politiciens, journalistes, penseurs, gauchistes, écolos qui se sont autoproclamés élites, ont musulmanisée et africanisée à outrance, va être au milieu de ce maelström.” dans son article du 3 courant : Nos métropoles sont des cuvettes de Dien Bien Phu cernées par l’ennemi intérieur.

https://ripostelaique.com/nos-metropole-sont-des-cuvettes-de-dien-bien-phu-cernees-par-lennemi-interieur.html

Dernier point et non le moindre qui est d’une actualité brûlante, le Comité de Lépante présidé par Georges CLÉMENT, homme d’ affaires, écrivain et poète ainsi que contributeur apprécié à Riposte et également président du Comité Trump France, a pour objet de rassembler tous ceux s’opposant à l’invasion mahométane d’où qu’elle vienne.

Le Cercle Légitimiste de France soutient donc le Comité de Lépante et rappelle et honore cette bataille navale mémorable chaque année comme étant toujours une vigie de l’Europe chrétienne alors même que le sultan Erdogan s’implante en Libye pour y capter le pétrole tout en tentant de s’approprier les zones économiques exclusives des États riverains de la Méditerranée orientale pour leur y voler le gaz et le pétrole, occupe le nord de la Syrie pour y massacrer les Kurdes et envoie des mercenaires au Haut-Karabakh arménien afin d’y poursuivre le génocide des Arméniens par les Turcs ottomans en 1915.

Plus largement, Lépante demeure l’emblème de la grande Europe des royaumes souverains et des trois empires d’Autriche, Romain Germanique et de la Sainte Russie liés par le christianisme, socle de leur puissance et garant de leur résistance face au mahométanisme barbare. Puissions-nous garder souvenance de notre passé glorieux et instructif pour affronter victorieusement le présent difficile et le futur compliqué de ce monde dangereux avili par la barbarie mahométane.

Fernand CORTES de CONQUILLA

Cercle Légitimiste de France
fcdc@bbox.fr
7 octobre 2020 en ce 549e anniversaire de la bataille de Lépante

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
DURADUPIF

Les Occidentaux ont tout oublié, et surtout les 11 et 12 septembre 1683. On a baissé la garde contre ces ottomans qui ont pourri la méditerranée pendant des siècles. Il faudra, encore, attendre 1830 pour les mettre à genoux. Et là il recommencent avec ce con d’erdogan combien de temps allons-nous attendre pour lui dire ça suffit…

Janvresse.

Un exemple à suivre.
Mais il faut noter qu’à l’époque, il n’y avait pas de législation “antiraciste”, ni d’intellectuels complices de l’islam ni d’état en faillite ni de démocratie invalidante.
Ce qui nous complique la tâche!
http://clvfblog.wordpress.com

Benjamin

Merci pour ce beau rappel, dont je fais également l’écho autour de moi pour faire mémoire de cette date dont la portée historique et spirituelle est immense ! Juste une petite chose : cette bataille remonte à 449 ans…(seulement !)
Continuez vos articles, c’est toujours passionnant ! Et encore merci !

FCC Cercle Légitimiste de France

Félicitations! Vous savez compter!!! Et vous lisez avec attention et en réfléchissant ce qui est encore mieux. Cela prouve que les lecteurs de Rl ne sont pas des ignorants comme le régime le laisse entendre. Merci pour vos encouragements. Hélas, le temps manque pour écrire.

LEMBURG AM LEMBURG Karl

Bravo pour votre developpement….! C’est bien résumé et cela donne du courage de vous lire….

FCC Cercle Légitimiste de France

En fait, le développement comptait plus de 30 pages… la difficulté était de le résumer en actualisant un peu. Si ce récit relève le moral, il a déjà quelque utilité et s’ il pouvait rassembler, ce serait mieux… je n’ ose écrire davantage…

Olivia

Toujours très intéressant de vous lire. Et on se prend à regretter que les chrétiens si valeureux du passé ne puissent ressusciter pour venir nous sauver ! Ils auraient des raisons d’être furieux contre nos gouvernants actuels. Tant de morts et de sacrifices, alors que les frontières sont ouvertes et offrent à ces barbares ce que eux avaient eu tant de mal à défendre ! Je pense aussi à ces milliers de victimes inconnues des mahometants, notamment ces chrétiens enchaînés aux galères turques et qui ont péri lors des assauts, avec leurs bourreaux. De ceux-là, les esclaves des musulmans, la gauche, France Inter, Arte, ne parlent jamais alors qu’ils sont prolifiques sur la colonisation et la décolonisation…

FCC Cercle Légitimiste de France

Merci Olivia. hélas, à voir le chaos d’ aujourd’ hui imposé par la république, les morts de Lépante comme ceux de toutes les guerres d’ avant et d’ après y compris la Grande de 1914-18… sont morts pour rien finalement. Il nous appartient de faire en sorte qu’ ils soient morts pour l’ Europe et pour la France en les imitant quel qu’ en soit le prix. Au demeurant, le prix est un détail de peu d’ importance: ce qui compte par dessus tout est de sauver l’ Europe et la France.

Pamela

Belle érudition de FCDC !
Eh oui du temps ou l’occident était encore chrétien , ça faisait toute la différence …
Comme il y a belle lurette qu’il ne l’est plus , on voit bien le résultat …
“Par le jeûne et le Rosaire vous pouvez tout obtenir “a dit la Ste Vierge à Fatima qui s’est plaint aussi de l’infiltration maçonnique au sein de l’église ( le fameux 3eme secret ) quand on voit et entend Bergoglio , on comprend parfaitement ce qu’elle voulait dire par les francs-maçons au plus haut niveau ….
On n’est pas rendu avec ça ! …..
Prions et jeûnons , avec ça on devrait arriver à foutre toute cette racaille mahométane dehors ?!

FCC Cercle Légitimiste de France

Merci Pamela.
N’ oublions pas que le Cardinal Pie, Don Félix SARDE y SALVINY et le Pape Pie IX dans le Syllabus ont ajouté à la prière le combat, les armes à la main.
Bergoglio va finir par enterrer l’ Eglise conciliaire duo-vaticaniste: bon débarras! Il ne restera plus que la véritable Eglise tridentine.

Anne Lauwaert

Il y a la guerre avec des armes matérielles et celle avec des armes intellectuelles. Nos chercheurs ont analysé les textes de l’islam. Nous nous informons . LE problème c’est 1,5 milliards de musulmans qui ne s’informent pas et pratiquent des us et coutumes avec les yeux bandés et la tête dans un sac. Le jour où les musulmans s’interrogeront au sujet de l’islam ce sera sa fin. C’est pourquoi on les empêche de réfléchir. Mais c’est inéluctable : eux aussi finiront par se demander ce qui leur arrive.

FCC Cercle Légitimiste de France

Vous avez raison dans l’ absolu… le souci est de parer à l’ urgence immédiate face aux réalités… Un de mes amis ayant longtemps séjourné en Arabie saoudite et dans différents émirats du golfe ayant écrit le code jihadique (disponible sur simple demande) m’ avait dit voici une quinzaine d’ année que le mahométanisme s’ effondrerait en moins de 50 ans… il en reste encore 35…

Jacques Barrio

Un grand merci à vous F. Cortes de Conquilla pour ce brillant exposé sur la Bataille de Lépante , la plus importante victoire de la Chrétienté sur l’ennemi mahométan, avec celle de Vienne 1683… Pourtant on ne parle presque pas de ces deux victoires salvatrices dans les livres d’Histoire de nos enfants, et ces très importants faits d’armes sont quasiment ignorés du public… Si tant de braves chrétiens n’avaient pas donné leur vie lors de ces batailles, nous serions sans doute lsous le joug de l’Islam!!!

Pour moi la Bataille de Vienne / Kahlenberg , menée par le Roi Jan ISobieski de Pologne, a été avant tout remportée par la charge héroique des “Hussards Ailés” Polonais., et par la résistance des défenseurs de Vienne et leur chef Ernst Rudiger.

Amicalement, JB

FCC Cercle Légitimiste de France

Merci pour votre amical message de soutien Jacques BARRIO. N’ oublions pas Moussais la Bataille le 25 octobre 732 sans laquelle les suivantes eussent été bien plus compliquées et aléatoires.
Jusqu’ au XVIIIe siècle, les gens étaient bien plus intelligents qu’ aujourd’ hui… désormais, ils sont rendus idiots jusque par l’ alimentation…

Jacques Barrio

lA F. C. de C.

Exact, j’avais oublié Moussais la Bataille, qu’ en France on appelle la Bataille de Poitiers, et que les Anglo-Saxons appellent la Bataille de Tours….

Guy Dehon

Et que faisait « la Fille Ainée de l’Eglise » pendant ce temps ?
« Grande absente de l’alliance, la France s’est refusée à combattre, par souci de conserver ses relations commerciales avec la «Sublime Porte».
Dixit Le Figaro du 7 octobre 2014.

ralbol

Pire ! l’enfoiré de françois 1er (il y en a eu deux autres il y a quelques années) n’a pas hésité à offrir ” l’hospitalité” à l’escadre de Barberousse pendant un an à Toulon avec en prime la conversion de la cathédrale en mosquée provisoire. Toute la population avait fui sauf les chefs de famille . Pendant ce temps les “invités” faisaient des razzias en Espagne et en Italie avec des galères pleines d’esclaves Chrétiens !!

FCC Cercle Légitimiste de France

Pour être précis, François Ier qui enrageait de n’ avoir pas été élu empereur romain germanique faisait une fixation sur les Habsbourg qu’ il voulait anéantir… en vain et en grande partie infondé car les objectifs des Habsbourg n’ étaient pas en France; à sa décharge, étant décé en1547, il était aussi absent à Lépante mais les occupations de Nice et de Toulon sont de sa responsabilité et dans sa ligne politique. En 1571, c’ est son 2e petit-fils Charles le IXe qui régnait essentiellement par l’ entremise de Catherine de Médicis mère assez possessive s’ il en fut quoique régente avisée à l’ intérieur même si ignorante à l’ étranger.

Qui ignore le passé se condamne à la revivre. Il n’y a pas de chêne sans les racines, pas d’avenir si nous oublions le passé. C’est pourquoi la gauche et les islamo-collabos veulent faire table rase du passé pour mieux nous conquérir.

patphil

le pire c’est que les gaulois réfractaires s’abstienne d’aller au combat moderne: le vote

Michou

Normal : c’est un combat dépassé.

FCC Cercle Légitimiste de France

Merci à Gérard BRAZON pour cette importante précision. Certes, il y a des Français de souche qui refusent de combattre le plus souvent en raison du conditionnement républicain mais ils ne sont point la majorité; la plupart qui refusent de combattre sont des afro-arabo-mahométans toujours volontaires pour encaisser la solde mais très souvent pâles lorsqu’ il s’ agit de monter au front et refusant toujours de combattre des mahométans. Pour ce qui est des élections républicaines comme elles sont truquées, cela n’ a guère d’ importance et il est préférable de les boycotter: refus de choisir entre le maquereau macron en langue picarde qui est un traître et MLP qui est malhonnête du fait de sa couverture d’ un candidat FNRN aux élections départementales 2015 n’ ayant pas réglé le loyer du local.

Lire Aussi