Bayrou “la scoumoune” ressuscité en Haut-commissaire au plan

Publié le 30 août 2020 - par - 10 commentaires - 926 vues

‌Malgré sa mise en examen dans l’affaire des emplois fictifs du Modem, François Bayrou est récompensé pour avoir joué, en 2017, le meilleur cheval, le canasson Emmanuel Macron

Battu trois fois aux élections présidentielles (en 2002, 2007 et 2012), François Bayrou, surnommé “la scoumoune” par de nombreux militants UDF et Modem, “victime” de nombreux démêlés judiciaires qui l’ont obligé à démissionner de ses fonctions de ministre de la Justice au bout de cinq semaines de présence, est sorti de la fosse de l’oubli par Emmanuel Macron.

https://www.leparisien.fr/politique/francois-bayrou-nomme-haut-commissaire-au-plan-jeudi-prochain-27-08-2020-8374152.php

Un miracle pour cette machine à perdre et à faire perdre du parti centriste. Pensez ! En 2007, il vient à Saint-Étienne soutenir le député sortant UDF Gilles Artigue. Gilles Artigue est battu. La même année, il se rend à Annecy pour soutenir le député sortant (et maire de la ville) Bernard Bosson. Bernard Bosson est battu…

Toujours en 2007, il se rend à Lyon pour soutenir la député sortante UDF Anne-Marie Comparini. Anne-Marie Comparini est battue par un illustre inconnu de l’UMP,  Michel Havard, cadre du distributeur d’eau, le Groupe SAUR jusqu’en 2005, puis de Suez Environnement de 2006 à 2007.

Pour les législatives de 2007, il vient en Ardèche pour soutenir le président de l’UDF, l’avocat Dominique Chambon. Dominique Chambon est battu. Toujours en Ardèche, il vient dans le Sud soutenir le colonel Joseph Surel (une sorte de “général Antoine Martinez” ardéchois). Le colonel de gendarmerie Surel fait à peine 5 % au premier tour, éliminé donc.

Le même Bayrou débarque en centre Ardèche, à Privas, pour soutenir le candidat investi par l’UDF, Jean-Yves Imbert, dont le père Amédée Imbert fut longtemps maire de Privas et député de l’Ardèche. Jean-Yves Imbert est battu lui aussi.

On pourrait démultiplier la longue liste de tous ceux qui ont été victimes de la poisse, de la scoumoune, des reniements aussi de François Bayrou, qui, au fil des ans, a rétréci le cercle de son entourage, excluant de vieux militants à tour de bras, comme l’a fait Marine Le Pen au rassemblement national ces dernières années.

Emmanuel Macron prend un risque : que Bayrou lui porte la poisse

Ainsi, le président de la République a confié officiellement à son allié, patron du MoDem, les rênes de cette instance “destinée à éclairer l’action publique sur le long terme”. Une instance inutile, obsolète, confiée à Dominique Strauss-Khan, pour lui donner à bouffer, avant 1986.

https://www.bvoltaire.fr/bayrou-nomme-haut-commissaire-au-plan-les-avantages-dun-maroquin-sans-les-inconvenients/

Le très éphémère ministre de la Justice du début de quinquennat effectue à cette occasion son grand retour sur la scène politique nationale. Et ce, trois ans après son départ forcé du gouvernement (il n’était resté qu’un mois place Vendôme) liée à l’affaire des emplois présumés fictifs du MoDem au Parlement européen, et pour laquelle il a été mis en examen en décembre 2019.

Après plus de deux ans et demi d’investigations, douze personnalités du MoDem poursuivies, et une enquête du parquet national financier qui continue. François Bayrou a été mis en examen , dans l’affaire dite des emplois présumés fictifs du MoDem. Le président du mouvement centriste est soupçonné d’avoir « couvert » le paiement par le Parlement européen d’assistants parlementaires, qui auraient en fait travaillé pour le compte du parti Modem.

Ainsi, Emmanuel Macron continue de recycler des voyous de la République, pour, bien sûr, leur donner une seconde chance. Comme le fait l’administration pénitentiaire avec de nombreux détenus, en leur trouvant un job à l’extérieur de la maison d’arrêt. Avec à la clé, pour Bayrou, un salaire de ministre cumulable avec son indemnité de maire de Pau.

François Bayrou est récompensé pour avoir joué, en 2017, le meilleur cheval, le canasson Emmanuel Macron, issu de l’écurie Hollande.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
mjolnir

On est mal barré !
Mais tout ça obéit à une tactique : le sabotage du Pays.
Un telle avalanche de nuls ou traîtres à de tels postes n’augure rien de bon .

Paoli

Encore Lui !!! Quel cauchemar ce bonhomme qui s,accroche a toutes les branches ,quelquesoit la couleur ..il est temps de prendre la retraite ….

Mantalo

Bayeou :
– Je v.. je v… je voudrais vous p….p….. parler d…de p…. de p….”
— de postillons ?
– “Non, de p…. de p….”
— de putes ?
– “Nan, pfff, de p… de p….”
— de Pau ?
– ” nan rien… et p… et puis merde…pfff !”

Mantalo

Bayrou, pas B… B… Bayeou.

Million

J’espère qu’il prendra le temps vu ce nouveau et sans bégailler, de s’occuper des chevaux qu’on massacre actuellement (vu dans le journal TV Libertés), les barbares assoiffé de sang, à présent les chevaux, quelle honte.

.Dupond1

Ils sont ni de droite ,ni de gauche ….ils sont comme les chiens truffiers ils reniflent dans le sens du vent portant !!! ils n’ont aucune conviction mais seul conserver un siege bien rémunéré les motive

zéphyrin

c’est merveilleux; on remplace un rantanplan par un plan avec un haut commissaire
c’est une sacrée anguille ce mec faut reconnaitre , une telle capacité “caméléon” ça mérite d’être subventionné par le peuple.

patphil

bayrou a été tout , prof, ministre, député mais jamais industriel il fallait donc le nommer à un poste où il ferait aussi bien qu’en politique
(dites nous combien de sous il va toucher en plus en fin de mois)

beto 1

Quand est ce qu’il va en taule , ce gros lard girouette ????

Lire Aussi