Beauvais : le lynchage de Françoise B., adjointe à la santé, 2,12 g d’alcool…

Je ne connais pas Françoise Bramard. Il me suffit de taper son nom, pour voir les trois premières pages de google, avec le même titre : adjointe à la Santé de Beauvais, suspendue pour avoir été prise, au volant de sa voiture, avec 2,12 grammes d’alcool dans le sang. On constate d’autre part que les journalistes préfèrent publier sa photo avec une tête de pochetronne, alors qu’elle est plus à son avantage sur d’autres clichés.

Une recherche approfondie m’apprend qu’elle a 63 ans, et était infirmière scolaire. On apprend que le maire de Beauvais, ancienne sénatrice, Caroline Cayeux, lui a d’abord demandé de démissionner, avant de la suspendre de ses fonctions, l’adjointe ayant refusé de se faire hara-kiri.

Chose curieuse, on lit que ce maire, ancienne sénatrice à la tête de dame Patronnesse, a, fort généreusement proposé d’aider son adjointe à résoudre ses problèmes avec l’alcool, avant de la virer. Doit-on comprendre que cette femme est une alcoolique chronique ? On n’en saura pas davantage, en lisant la presse.

Une recherche plus approfondie m’apprend qu’elle affirme qu’elle a pris le volant parce que son mari n’était pas en état de conduire. On ignore dans quelles circonstances elle s’est retrouvée aussi alcoolisée, et ce qu’il a fallu qu’elle consomme pour cela. Curieuse, je mène l’enquête. Que faut-il boire, quand on pèse 60 kg (poids approximatif de l’élue) pour atteindre 2,12 grammes ?

C’est très simple, je simule. Admettons que les invités arrosent la venue d’un nouveau petit-enfant, voire du premier. Et qu’ils habitent un endroit où, n’en déplaise aux crétins d’écolos, il faille prendre sa voiture…

Il faut bien marquer l’événement, dans la meilleure tradition gauloise…

Début du repas à midi : 2 verres de sangria
On passe à table à 13 heures : 1 verre de Sancerre pour accompagner une succulente terrine de poisson
A 14 heures, on passe au plat principal : 2 verres de Pommard pour accompagner une palette de porc enduite de miel, et les pommes de terre persillées.
A 14 heures 45, salade, avec un verre d’eau
A 15 heures, on passe au fromage : 1 verre de Saint-Estephe pour accompagner le plateau
A 15 heures 30, gâteau aux trois chocolats, et 1 coupe de champagne
A 16 heures, on sort les digestifs, mais prudente, la conductrice n’en prend pas…

Résultat, selon le calculateur : 2,01 grammes.

http://educalcool.qc.ca/faits-conseil-et-outils/outils/calculateur-du-taux-dalcoolemie/#.WedmTlu0O00

A ce niveau là, si des lecteurs veulent nous faire le numéro de morale à la Chantal Perrichon, l’hystérique ancienne présidente d’une Ligue de défense des victimes de la Route, inutile de poursuivre la lecture de l’article, on ne va pas se comprendre…

Pour les autres, plusieurs questions. D’abord, la suspension de l’adjointe. Faisait-elle mal son travail ? Etait-elle régulièrement ivre, ou bien est-ce un incident d’une soirée ? A-t-elle mis réellement en danger la vie de ses concitoyens ? Combien de kilomètres a-t-elle effectués ? A quelle vitesse a-t-elle roulé ?

Cette femme est-elle réellement une délinquante ? Faut-il rappeler que le maire socialiste Madec a défendu jusqu’au bout le poste d’adjoint de Yacine Chaouat, qui avait juste attaché sa femme à un radiateur, pour la frapper à coups de ceinturons parce qu’elle vivait à l’Européenne, et que Cambadélis a failli le mettre secrétaire national du PS… Un député ou un ministre arrêté dans cette posture aurait-il subi le même sort, ou un coup de fil au préfet aurait-il réglé le problème ? Chacun connaît la réponse…

Quelles sont les conséquences, pour cette femme, de ce contrôle d’alcoolémie, en dehors de sa révocation du poste d’adjointe, et des 1673 euros par mois qui vont avec ? Nouvelle enquête…

Là, c’est la totale ! 3 ans de retrait du permis de conduire (donc mort sociale pour ceux qui ont besoin de leur voiture pour travailler), 4500 euros d’amende (donc nouvelle mort sociale pour les pauvres), 2 ans de prison, des stages de citoyenneté à la pelle, et bien sûr, l’obligation de repasser le permis, encore une plaisanterie qui coûte entre 1500 et 2000 euros.

https://www.legipermis.com/infractions/alcool-permis-conduire.html

Sans parler de la honte publique sa famille, ses enfants, devant le lynchage que ce fait divers provoque. Faut-il rappeler que 19 députés de sa famille politique (LR) ont déposé un projet de loi pour interdire de donner l’identité des terroristes arrêtés…

http://resistancerepublicaine.eu/2017/10/08/voici-le-nom-des-19-deputes-lr-qui-veulent-interdire-de-diffuser-noms-et-photos-des-terroristes/

Je l’avoue, dans une époque où on me demande, à moi, femme, de dénoncer mon porc (surtout s’il est blanc européen), je suis mal à l’aise devant le lynchage de cette femme que je ne connais pas.

J’ignore sa réaction à l’alcool, et je vais tenir des propos très mal-pensants, je sais… Ma meilleure amie était une militante d’extrême gauche, qui vivait dans un petit village du Gers. Un jour, elle m’a, après une fête, ramené chez moi, à 2 heures du matin. Elle avait un alcootest et a soufflé dedans : 2 grammes ! Elle m’a affirmé avoir une parfaite connaissance d’elle même. Elle a pris des petites routes, nous avons roulé pendant 35 minutes. Je ne me suis jamais sentie en danger, elle conduisait parfaitement, pas trop vite, et adaptait sa conduite à son état. Elle m’a rappelé mon mari, qui est capable de bien boire à table (bien au-dessus des 0,5 gramme autorisés) et qui ne m’a jamais mise en danger, quand il ramène la voiture, refusant que je me sacrifie, dans une fête de famille, et que je ne boive que de l’eau, alors que j’adore le vin, dans des fêtes, ou autour d’une bonne table.

Je vais vous raconter une autre anecdote. Un jour, dans un petit village de l’Isère, une fête se tenait, avec une cinquantaine d’invités, dont j’étais, pour honorer les 70 ans de l’ancien chef des pompiers du village, qui était manifestement une personnalité très appréciée de tous. A la fin du repas, sollicité par des convives, il a raconté une histoire, celle d’une journée mémorable, où les pompiers, dans la caserne, honoraient la Sainte Barbe. Tous les ans, cela se passait bien, même si tout le monde était bien « chaud », comme on dit, ce jour là.

Et puis, une année, catastrophe, à la fin du repas, un incendie se déclenche à 10 kilomètres de là. Branle-bas de combat ! L’homme était un narrateur formidable, et la salle riait aux éclats à chaque phrase. Naturellement, on devine la suite : nombreux ratés, quelques ustensiles de première nécessité oubliés à la caserne, et un feu qui aurait pu être éteint plus rapidement qu’il ne l’a été… Bien évidemment, tout le monde en connaissait les raisons, mais il y avait une solidarité et un bon sens populaire, qui fait que, du maire aux élus et à la population, tout le monde a couvert, même si le chef des pompiers, en privé, s’est pris une soufflante. C’était il y a 30 ans. On imagine aujourd’hui, un maire comme Caroline Cayeux, la bouche en cul de poule, tenir une conférence de presse, ouvrir le parapluie, et expliquer que les pompiers sont suspendus, et que la mairie dépose plainte contre eux.

Certains diront que c’est un principe de sécurité, et qu’il n’est pas normal de mettre délibérément en danger la vie de ses compatriotes. On connaît par coeur la propagande sur le nombre d’accidents de la route attribués à l’alcool ou à la vitesse excessive. On sait qu’ils vont finir par nous interdire de prendre le volant si on a bu un verre de vin, et qu’il faudra souffler dans un tuyau, et prouver qu’on n’a rien bu, avant que la voiture ne démarre. Sublime perspective !

A ceux qui défendent les radars et l’alcool zéro au volant, je dirais que l’hystérie de la campagne contre l’alcool (les jeunes n’ont plus que 6 points de permis, et ne peuvent dépasser 0,2 gramme d’alcool dans le sang) est d’abord une attaque contre la France et son mode de vie. On emmerde les buveurs, mais on ouvre des salles de shoot. On emmerde les fumeurs, mais on veut légaliser le cannabis.

Je précise bien évidemment que je suis la première à demander des sanctions impitoyables contre ceux qui, ivres ou pas, conduisent d’une manière dangereuse, et mettent en péril la vie et l’intégrité physique de leurs concitoyens. Mais cela n’a rien à voir avec la campagne hystériques des pères la Pudeur contre les automobilistes, vaches à lait, présentés en permanence comme des délinquants par les Hidalgo et les ayatollahs écolos, qui rêvent de les anéantir.

Leur attitude relève d’un moralisme de classe. Ce sont les plus pauvres, les plus modestes, qui sont touchés. Eux n’ont pas les moyens de vivre au coeur des grandes agglomérations, de se déplacer en taxi, et de picoler librement, comme les gros bourgeois des villes. Et on ne veut même plus de leurs voitures de pauvres dans Paris, et bientôt dans les grandes agglomérations urbaines. L’alibi de la pollution ? Du pipeau, quand on voit les grosses berlines des Qataris rouler dans Paris et consommer 25 litres au 100 !

C’est en plus un moralisme raciste. Qui est le plus dangereux ? Le Français qui va boire 3 verres de vin (au-dessus de 0,5 g, donc retrait du permis) ou bien le musulman qui ne boit pas et ne mange pas pendant le ramadan ? Devinez qui les pouvoirs publics vont traquer, et à qui ils vont foutre une paix royale ? Devinez qui va être contrôlé et qui ne va pas l’être ? Savez-vous que les deux départements où il y a le moins de radars sont le 93 et le 13, comme par hasard les deux plus islamisés. Qui fonce dans la foule avec des voitures bélier, en criant Allah akbar ? Qui peut se permettre de se promener avec des couteaux, et de planter quiconque va se trouver au mauvais endroit, avec l’excuse du déséquilibré ?

Bref, les Français sont des violeurs et des chauffards en puissance, on a compris, et ils sont le véritable problème pour les autorités.

Donc, au nom de la sécurité, c’est Françoise Bramard, 63 ans, qui sera livrée en pâture, comme danger public, et sera condamnée à mort socialement…

Jeanne Bourdillon

image_pdf
0
0

31 Commentaires

  1. c’est vrai qu’assommer et mettre dans le comas un autre collègue député à coup de casque de moto, c’est bien moins grave!

  2. « La propagande » sur la mortalité routière due exclusivement à l’alcool, c’est un mort toutes les heures, 24 heures sur 24, sept jours sur sept ; et on ne parle même pas, dans ce décompte, des victimes handicapées à vie. Que diriez–vous, ou écrieriez-vous si un ou plusieurs de vos enfants, petits-enfants étaient fauchés par une personne imbibée à 2,20 g ou 2,00 selon vos savants calculs ? Il faut rester sérieux. Et on ne voit franchement pas le rapport entre cette affaire et les « musulmans qui ne boivent pas d’alcool ». Pour votre information, sachez que beaucoup de musulmans consomment de l’alcool car, contrairement à ce qu’on entend partout et que certains d’entre-eux croient effectivement, la consommation d’alcool n’est pas interdite par le Coran ; c’est l’abus qui est interdit

    • D’après vous, 24 morts par jour en moyenne pendant 365 jours, cela fait 8760 morts par an. Je crois que les chiffres de maintenant sont très inférieurs à ce total. Voir

      http://www.securite-routiere.gouv.fr/la-securite-routiere/l-observatoire-national-interministeriel-de-la-securite-routiere
      (3477 morts en 2016, c’est déjà beaucoup).

      Les musulmans respectant le ramadan sont dangereux (manque d’attention, somnolence) mais ne sont pas inquiétés pour ça.
      L’alcool est totalement interdit aux musulmans, vous êtes mal renseigné, approfondissez un peu (il n’y a pas que le coran comme base des réglementations en islam).

    • Ubersenden,
      Un, c’est une femme publique, deux, 2,2g d’alcool dans le sang : pour ces 2 raisons, suppression du permis définitivement, et sanction exemplaire du point de vue pénal.
      Je ne vois pas pourquoi ces gens gens là sont exonéré de « égalité », y compris en cas boulette énorme. Cela permettrait à leur faire comprendre qu’ils doivent ètre exemplaire dans la vie publique.
      Cordialement.

  3. Chacun sait que certaines Femmes sont « pompettes » après un verre de Champ’.
    Que certains Hommes sont plus « résistants », car plus habitués.
    C’est le principe des « Normes » ! En toutes choses.
    Alors ? Loi sexiste ou religieuse pour les muzz ?

  4. Vous avez remarque! La, on a la photos, nom et prenom et tout le pedigree mais si c’etait un violeur musulman, nada! Presse de pourris. Elle a bien raison de picoler un peu c’est tout ce qui reste dans ce pays.

  5. Les familles ayant perdu un être cher par accident automobile poussent à la roue pour que la réglementation soit de plus en plus sévère. Pourtant, il y a de nombreuses autres causes de morts accidentelles. Rien que les accidents domestiques provoquent quatre à cinq fois plus de morts. Les loisirs sur terre, dans les airs, sur l’eau et dans l’eau, les montagnes et les souterrains ont eu aussi un palmarès étoffé. La vie est un risque continuel, il faut l’accepter tout en évitant d’être soi-même cause de la mort de quelqu’un d’autre.

  6. vous apitoyer sur une  » mort sociale  » après le retrait du permis est une insulte faite à ceux qui ont perdu un proche dans un accident causé par un chauffard bourré. Vous êtes une imbécile madame et je pèse mes mots. après cela vous allez nous  » bassiner  » avec les dangers islamistes. Je ne regarderais plus jamais votre torchon.

    • Je suis d’accord avec vous sur la stupidité de ce parti pris : rien ne peut excuser le risque pris pour la vie des autres en se « bourrant » dans de telles proportions ; ou alors, on ne conduit pas et personne n’y trouvera à redire. Musulman ou non-musulman le problème est le même pour tout le monde

  7. L’important, c’est de ne pas se faire choper. Autrefois, quand j’étais bourré (et les occasions familiales ne manquaient pas, je n’étais pas un pilier de bistrot) je laissais conduire mon épouse. Maintenant, je bois beaucoup plus modérément quand je conduis. Que celui qui n’a jamais bu un verre de trop lui jette la première pierre…

    • @ Andreas Hofer
      Je ne bois pas d’alcool. En revanche, il eut fallu que Françoise Bramard ne conduisît pas avant le temps nécessaire pour faire descendre son taux d’alcoolémie car, petite vitesse ou pas, il est prouvé que nos réflexes sont amoindris proportionnellement à la quantité d’alcool ingurgité. Fondamentalement, elle constituait un danger pour elle-même, certes, mais pis, pour les autres.
      Quant à la décision du maire de Beauvais, c’est à elle seule d’en juger de son bien-fondé. J’avoue que j’ai quelque difficulté à comprendre l’article qui s’en va dans des comparaisons pour la plupart sans aucun rapport avec le sujet principal. Ce que font les autres (ir)responsables politiques abrutis pour leurs copains ne concerne nullement Madame Cayeux.

  8. Eh oui, discrimination positive (ou « volontarisme républicain » dans le novlangue des collabos) en faveur des stupéfiants exotiques et sus à ceux issus de nos terroirs !

  9. Merci pour cet approfondissement et votre courage d’aller à contre-courant. Il est vrai aussi que tout le monde n’est pas raisonnable et se laisse prendre à l’euphorie due à l’alcool en oubliant toute prudence. Jadis, la limite était à 0,80 g par litre. C’était plus supportable.

    Mme le maire a probablement pris une décision politicienne pour ménager son avenir. Honte sur elle. Bien que « suspension » ne signifie pas licenciement.

    Une question: la suppression du permis de conduire permet-elle de circuler en voiture sans permis ou en vélomoteur ?

    • Et si la pauvre « suspendue » avait causé un accident mortel et tué un de vos proches, vous auriez dit quoi de Mme la Maire ? Que c’est une irresponsable d’avoir des collaboratrices alcooliques ? Il faut faire quoi, avec cette brave dame, « qui boit comme tout le monde, ni plus, ni moins » ? Lui accorder une promotion pour avoir réalisé l’exploit de ne tuer personne dans cet état ?

      • C’est bon,avec des si (SY) tout le monde va en prison sauf les gens avec chauffeurs (donc le gouvernement etc…)!!!!!!!!!!

    • Exact pour les 0.80 dans les années 1980. jamais eu de problèmes! Seuls les irresponsables causent des accidents même s’il est vrai que nous avons des réflexes trop lents et qu’à l’époque (dernière décennie sympathique),il y avait moins de grosses cylindrées!

  10. Vous avez entièrement raison !
    Votre pompier m’a fait penser à mon chef de musique quand j’étais au service militaire. Il ne buvais pas à notre connaissance, mais lors d’un festival il était tellement bourré que lorsqu’il se retournait pour marcher à reculons et nous regarder, il tenait sa casquette pour la laisser dans le sens de la marche ! Ce serait aujourd’hui ….

  11. Finalement, l’article defend une femme criminelle qui aurait pu tuer des passants…

  12. et nos mondains alcoolos ….on en fait quoi ?????? ils seront tjrs protégés ou pilotés par les sous fifres ! plus de foire aux vins donc à l’avenir ????dur dur !

    • Les mondains alcolos, @Mimi ont les moyens de se payer chauffeur, taxi, hélicoptère et autres facilités.
      L’hystérique Chantal Perruchot qui veut faire payer à tout le monde la perte de son enfant sur la route, chose monstrueuse, certes, ne sait sans doute pas, comme le démontre l’article, que la résistance à l’alcool est une affaire individuelle.
      Le lynchage facile de cette personne blanche et ne pratiquant très certainement pas la religion de paix et d’amour, est une autre manière de diversion, comme l’affaire Weinstein.
      Tant qu’on parle de ça, on ne parle pas du reste

    • Exact! Plus de foire aux vins ni de restos ni rien si on a pas de chauffeurs!!!

  13. Excellent article !!! Ces torches cul sont plus prompts à critiquer celui ou celle qui prends 3 verres d’ alcool que celui ou celle qui fume du cannabis ou qui se pique dans les salles de shoot !!!!

  14. Je me souviens avoir souvent conduit fin saoul, sans avoir provoqué le moindre accident. Conscient de mon état, j’y adaptais ma conduite. Maintenant je fais extrêmement gaffe à ne pas conduire en état d’ébriété.

  15. J’encourage vivement tous les lecteurs (et lectrices !) de Riposte Laïque à suivre les conseils de Jeanne Bourdillon. Conduisez bourrés, c’est un vrai acte de militance, ça ne peut que faire du bien à notre mouvement.

    Franchement, il y a des gens qui relisent les articles avant publication ???

    • La question n’est pas là. Elle paiera comme les autres, pourquoi la double peine pour cette femme ? Les escrocs ne sont pas traités aussi mal et je ne parle même pas des assassins. Ce pays est bien bien malade.

  16. Que dire sinon merci Madame de votre article, il est simplement limpide
    et surtout nécessaire, il doit faire le tour de tous les journaux et être lu dans les salles de classe.

  17. Le lynchage est intolérable et l’abus d’alcool aussi ! la loi est la même pour tous même pour une élue. Ne défendons pas l’indéfendable !

  18. Perruchot, quelle conne! Elle a dû avoir un accident de poussette dans son enfance.

  19. Le Français est le seul à subir la double peine. Aucun cadeau pour une conduite avec un tel taux d’alcool, mais qui est donc ce socialo de maire (de) pour se permettre de lui enlever son travail.Souvenons nous du député imitant pitoyablement une poule alors qu’une femme parle à la tribune, son alibi: il avait abusé de l’alcool au bar de l’assemblée. ILS ME DEGOUTENT !!!!!!

  20. Faut pas pousser « Jeanne », le type qui boit selon vos simulations est un alcoolique, il ne doit pas prendre le volant, c’est certain. Vous imaginez si on buvait de l’alcool ainsi à chaque bouchée ???!!!

  21. Il serait grand temps d’arreter toutes ces réunions inutiles qui pesent si lourdement sur le dos du con tribuable ….

Les commentaires sont fermés.