Bébés nés sans bras : Hasard malheureux ?

Publié le 6 octobre 2018 - par - 1 507 vues
Share

Dans trois de mes articles récents, j’attirais l’attention sur l’importance de l’alimentation et donc du bio, surtout dans l’optique des naissances. Ma génération se souvient encore des bébés victimes de la thalidomide.

https://ripostelaique.com/cest-quoi-ce-pataques-autour-des-lgbtq.html

https://ripostelaique.com/lalimentation-bio-coute-cher-mais-la-maladie-coute-bien-plus-cher.html

https://ripostelaique.com/zemmour-et-les-prenoms-dans-la-serie-cetait-mieux-avant.html

Ce matin le Figaro titre Des naissances de bébés sans main ou sans bras en France inexpliquées

L’agence Santé publique France a dévoilé jeudi trois rapports sur des cas groupés de naissances d’enfants sans main ou sans bras. Ces enquêtes n’ont pas permis d’identifier les causes de ces malformations.

http://sante.lefigaro.fr/article/des-anomalies-congenitales-inexpliquees-en-bretagne-et-loire-atlantique/ >>

Ben non, ce ne sera sans doute pas « un hasard »… mais l’enquête n’avance pas… Ou bien, encore une fois, faut-il ne pas dire la vérité, de peur de provoquer la panique dans la population et, pire encore, un procès, la faillite d’une entreprise et la perte de centaines d’emplois, donc des centaines de personnes au chômage ?

Souvent, j’ai l’impression d’être parano, d’ailleurs il y a toujours quelqu’un dans les commentaires pour me dire que j’écris « du complotisme délirant », et puis non, un titre de presse vient confirmer que la réalité est encore pire que mes « délires ».

Il y a quelques années j’avais rencontré un agriculteur qui travaillait « en grand » pour l’industrie, entre autres il cultivait des pommes de terre pour l’industrie alimentaire : les « frites » et les « chips ». À 50 ans, il avait des mains déformées, avec la peau semblable à du cuir, les articulations grosses, douloureuses et figées et il m’expliqua : « C’est à cause des produits qu’on doit employer »… ces mêmes produits qu’on retrouve ensuite dans ce qu’on mange ?

Dans les années 60 des utopistes allèrent « garder des chèvres dans le Larzac ». Dans notre vallée aussi nous avons des « néo-ruraux » qui vivent avec peu d’argent et mangent ce que produit leur potager mais, au fil du temps, ils sont devenus producteurs de miel bio ou de vin bio. Il y a même un meunier qui moud du maïs dans un moulin avec de grosses meules en granit actionné par un ruisseau.

Aujourd’hui, il y a une nouvelle vague de dissidents : les frugalistes qui « prennent leur retraite à 40 ans et vont vivre à la campagne » avec moins mais mieux…

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/09/04/01016-20180904ARTFIG00233-frugalisme-ces-francais-qui-choisissent-de-vivre-de-peu.php

Malheureusement pour les bébés nés sans bras, il est trop tard. Par contre, il n’est pas trop tard pour que les parents de ces bébés se regroupent et cherchent les causes de ces malformations que les enquêtes officielles peinent à découvrir depuis des années ! « 4 cas entre 2001 et 2013 » – « 3 cas entre 2007 et 2008 », « l’alerte a été donnée en 2011 » et en 2018 on ne connaît toujours pas les causes ? Alors que la science est capable de nous dire quels sont les minerais qui composent les astéroïdes ? Ah oui, mais ces minerais-là sont importants car on en a besoin pour nos nouvelles technologies ! Nos smartphones et nos bicyclettes électriques… c’est autrement plus important que la santé de la population ! Souvenez-vous du film « Erin Brockovich ».

Il n’est pas non plus trop tard pour continuer à mettre en garde contre les risques que nous font courir les apprentis sorciers et tout simplement dire « Non, je n’achète pas ça. » Chaque achat est un vote et dire Non ! c’est déjà la révolution.

Anne Lauwaert

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.