Belgique : le soumis maire écolo fait annuler une exposition Charlie

Publié le 5 février 2015 - par
Traduire la page en :

Si le 9/11 visait la puissance du « leader » de l’Occident, les U.S.A., les récents attentats de Paris s’attaquaient à l’un des principes fondamentaux de la démocratie, la libre expression. L’Occident avec le monde libre ne s’y est pas trompé et leurs réactions vives et unanimes en sont la preuve patente. L’islamisation s’accélère via la disparition des symboles culturels séculaires. Si en France les crèches, manifestations festives, comme les sapins de Noël sont supprimés ça et là, de même en Belgique les capitulations se multiplient devant les oukases de l’islam. Il ne faut pas s’y tromper, le sujet n’est pas subalterne. Il s’agit de l’élimination des principes par le pouvoir des faits : les principes démocratiques battus en brèche par un climat et des actes de violence. Nous en sommes à l’essence même de la culture occidentale.

Les pouvoirs font régner en Belgique une ambiance hypocrite de consensus aimable et d’intégration progressive. Si bien que l’écart grandit entre les pouvoirs et une opinion publique qui le plus souvent ne parvient à se manifester que par les réseaux. Pour preuve : le vote étant obligatoire, les bulletins nuls et les abstentions vont croissant.

Si des « accommodements déraisonnables »se poursuivent sous la pression des pouvoirs, des démissions devant les menaces sont parfois spectaculaires. Ainsi, la décision de ne pas ouvrir l’exposition « Charlie » au Musée Hergé. L’illustrissime créateur d’un héros mondialement connu, le dessinateur Hergé a été honoré d’un Musée consacré à TINTIN. Sis sur le site universitaire de Louvain-la-Neuve, l’exposition de dessins de Charlie Hebdo avait été décidée et fignolée avec soin. Las, sous les pressions du maire écolo de la Commune, responsable du site et fidèle aux lignes « humanistiques » et cosmopolites de son parti, le gestionnaire a baissé pavillon devant les « dangers éventuels » et s’est incliné, décidant d’annuler l’exposition ; liberté d’expression ostensiblement offensée. Le prétexte : souci d’éviter tout risque au personnel. Pour les visiteurs qui connaissent les lieux, ce dédale de ruelles n’est certes pas favorable à la fuite de potentiels terroristes, qui recherchent la proximité d’axes de fuite.

Comme en France, les autorités étalent avec une énorme complaisance l’échec des terroristes auteurs d’attentats récents. Ils ne seraient pas parvenus à créer un climat de tensions. La réalité est que le climat après les attentats et avant n’est évidemment plus le même. Dès lors, les pouvoirs et les média lancent une campagne frénétique, inondant l’opinion des bienfaits du multi-pluri-trans-poli-inter-culturalisme, menant à une intégration de plus en plus harmonieuse. A traduire en réalité par une islamisation de plus en plus envahissante. La littérature qui y est consacrée produit parfois des textes tel celui-ci : parvenir à « la co-inclusion des différents aspects de la vie citoyenne avec la réalité de la dimension musulmane dans la ville. »

En clair et en français : gommez vos acquis culturels, l’islam veut entrer dans la ville.

Marc Halestrel

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi