Belkacem-Macron, symboles du libéralisme-boboïsme de Terra Nova

Publié le 30 août 2014 - par - 1 318 vues
Share

macronattalid’un côté la théorie du genre, l’indifférenciation sexuelle, l’immigration, à la tête de l’Education nationale, le ministère du bourrage de crâne.
De l’autre côté, le libéralisme, celui du renard libre dans un poulailler de gallinacés libres.
Les gens de Terra Nova sont à la manœuvre.
Ce gouvernement est un pas de plus vers l’homme nouveau, cet homme des masses, cet homme vide de sens dont rêve le libéralisme-boboïsme : un individu incapable d’autres réflexions que celles prémâchées fournies par le décervelage scolaire, un être qui accepte le grand n’importe quoi parce qu’il n’a plus la capacité intellectuelle de s’y opposer.
Tous les régimes politiques veulent créer cet homme nouveau. Et en premier le libéralisme économique qui est à l’action aussi bien en Chine qu’en Europe occidentale et en Amérique du Nord.
Depuis quatre décennies, les renoncements ont été nombreux (laminage des salaires, chômage de masse, surveillance et fichage des individus depuis leur naissance…) et chaque fois, ils ont abouti à effacer un peu plus l’homme ancien, l’homme révolté cher à Camus, au bénéfice d’un être unidimensionnel à la Marcuse.

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.