Belkacine contre le mérite à l'école : les derniers seront les premiers

BelkacemLes effets destructeurs du « bac pour tous » sont le prolongement logique de la suppression des notes, contre le mérite à l’école. C’est donc une assurance et une bénédiction de la paresse « pour tous« . Belkacine bouscule les principes de justice à l’école, comme Taubira avec l’amour des délinquants et la conduite sans permis. C’est pourquoi les mauvais deviennent les bons. C’est pourquoi les derniers seront les premiers.
C’est pourquoi les cancres, les ignorants et les paresseux de la république socialiste pourront toujours avoir l’avantage de la médiocratie de l’État-PS sur ceux qui travaillent et ceux qui méritent. Comme c’est le cas de la Légion d’Honneur « pour tous » les médiocres et tous les copains de la république socialiste.
Ceux qui font des efforts pour réussir à l’école, et dans la vie professionnelle, sont à l’image des ouvriers de la vigne de l’Évangile. C’est pourquoi Belkacine refuse de « séparer le bon grain et l’ivraie« , le mérite de la médiocrité et l’effort méritant de la paresse crasse. On peut alors citer l’Évangile de Matthieu.
Le Chapitre 20 met en scène la parabole des ouvriers de la onzième heure : Le Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui, de grand matin, embauche des ouvriers pour sa vigne… Plus tard, il en voit d’autres qui sont sans travail, et il leur propose des contrats aidés. Il leur dit : Vous aussi, allez à ma vigne, et je vous donnerai ce qui est juste. Plus tard encore, il fait de même. Vers le soir, à la onzième heure, il en trouve d’autres qui sont sans travail : Pourquoi êtes-vous restés là tout le jour, sans travail ?
C’est que, disent-ils, personne ne nous a embauchés. Il leur dit : Allez, vous aussi, à ma vigne.
Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : Appelle les ouvriers, et remets à chacun son salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers. Ceux de la onzième heure s’approchent et reçoivent chacun une pièce d’argent. Les premiers reçoivent, eux aussi, chacun une pièce d’argent.
Ils murmurent contre le maître de maison : Ces derniers venus n’ont travaillé qu’une heure, et tu les traites comme nous, qui avons supporté le poids du jour et la chaleur. Mais il réplique : Je ne vous fais pas de tort. N’est-il pas convenu avec moi d’une pièce d’argent ? Prends ce qui est à toi et va-t’en.
Je veux donner aux derniers autant qu’à vous. Ne m’est-il pas permis de faire ce que je veux ?
Ou alors ton oeil est-il mauvais parce que je suis bon ?
« Ainsi les derniers seront premiers et les premiers seront derniers« .
Le propriétaire du vignoble donne l’instruction à son administrateur de « faire passer la bonté avant la justice« . C’est une image de « l’amour inconditionnel de l’Évangile« , en opposition à la rigueur de la Loi.
Il faut se rappeler que Jésus a pu être qualifié, par certains, de nouveau Moïse, comme la nouvelle Alliance a été vécue, par certains, en opposition à l’ancienne Alliance et à la Loi de Moïse…
Le Chapitre 13 de l’Évangile de Matthieu rapporte la parabole du « bon grain et de l’ivraie ». Il en va du Royaume des cieux comme d’un homme qui a semé du bon grain dans son champ.
Pendant que ses gens dormaient, « son ennemi est venu, il a semé de livraie » en plein milieu du blé et il est parti. Quand l’herbe eut poussé et produit l’épi, alors apparut aussi l’ivraie.
Les serviteurs du maître vinrent lui dire :
Seigneur, n’est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D’où vient qu’il y a de l’ivraie ?
Il dit : « Cest un ennemi qui a fait cela« .
Les serviteurs lui disent : Veux-tu que nous allions l’arracher ?
Non, dit-il, de peur qu’en arrachant l’ivraie, vous n’arrachiez aussi le blé avec elle.
Laissez l’un et l’autre ensemble jusqu’à la moisson.
Et à la moisson, je dirai aux moissonneurs :
Enlevez d’abord l’ivraie et jetez-la au feu pour la brûler.
Quant au blé, ramassez-le dans mon grenier.
Les commentateurs ont bien noté que c’est « l’ennemi » qui est venu semer son ivraie.
On traduit l’ivraie « Zizania » en grec.
En français, c’est ce qui a donné le mot « zizanie« , une spécialité de la politique de Hollande !
C’est pourquoi ils précisent qu’il s’agit de la mauvaise herbe.
Ce sont les sauvageons du ministre Jean-Pierre Chevènement qui décrivait, en son temps, les jeunes voyous, les éternels impunis de la politique bienveillante de la ministre de l’injustice…
L’idéologie de l’amour inconditionnel de l’Évangile anarcho-nihiliste pour les délinquants et la politique pénale de l’impunité des sauvageons, c’est l’absolu de la tyrannie de la bienveillance socialo-populiste.
L’Évangile anarcho-nihiliste milite contre le respect de la loi et pour la priorité du non-droit !
Selon l’Évangile de la diversité scolaire et de la mixité sociale de Belkacine :
Laissez les l’un et l’autre ensemble jusqu’à la bénédiction du « bac pour tous« .
Ensuite, Hollande, le bon Dieu de l’assistance socialo-populiste « pour tous » reconnaîtra les siens parmi les indignés et les profiteurs de la république socialiste, les copains et les coquins.
Le monde de l’Évangile de Hollande-Belkacine propose le salut « pour tous » ceux qui croient dans les effets bienfaisants de l’égalitarisme, de la médiocratie socialiste et de l’assistance « pour tous« .
Thierry Michaud-Nérard 

image_pdf
0
0

13 Commentaires

  1. Bécassine la maghrébine est un non sens à un tel poste pour une république française. Il est foncièrement malhonnête d’avoir attribué un tel poste à une française musulmane, donc de culture étrangère à notre nation et de plus a double nationalité. De plus ses références pour occuper un tel poste sont quasi nulles. Il s’agit d’un parachutage, destiné à déstabiliser le pays.

  2. Belkacine est la preuve même que les derniers seront les premiers. Voilà une femme qui est arrivée en France à l’âge de huit ans, naturalisée française mais qui garde sa nationalité marocaine, qui déclare qu’elle se sent plus marocaine que française, qui n’a jamais brillé par son intelligence et pourtant qui a été promue ministre de la France.

  3. Bravo pour ce remarquable billet. je plussoie..
    Ajoutons que pécher vient de l’hébreu et signifie « rater la cible »…(la cible étant aimer son prochain, respecter les 10 commandements dont l’un est « tu honoreras ton père et ta mère »)
    Ainsi, quelqu’un qui ne fait strictement rien à l’école n’honore pas son père et sa mère, (qui ne sont peut être pas du tout honorables, d’où problème).Il convient donc de trouver le Vrai Père, celui de Moïse, de Elie et de Jésus.
    Mais, la morale de l’Histoire voudra qu’il y ait une justice, quand même, au ciel, mais aussi sur terre.
    De vrais emplois pleins de sens iront vers les plus méritants. L’argent ne sera pas forcément, d’ailleurs le point de discrimination, puisqu ‘il est convenu que l’argent est virtuel et organisé par une petite élite….
    Donc, les plus intelligents repartiront vers les campagnes, laisseront les nouveaux français prendre les villes emplies de ces faiseurs de malheur (Paris par exemple) , et cultiveront les plus beaux légumes qui soient pour eux et leurs « (je l’espère) nombreux enfants !
    Et si vous êtes à cours d’espérance, sachez qu ‘en Espagne au moins un maire organisent le salaire à 1200 e pour tous, et le plein emploi grâce à la coopérative locale…la police a presque disparu, il n’y a plus d’insécurité !

  4. on peut dire que le parti stalinien fait tout pour provoquer les français et dans le même temps il prend la précaution de les surveiller et d’interdire la légitime défense, ce ne sera pas suffisant

  5. Mais souvenez vous de la Parole du Christ: « les premiers seront les derniers » dont acte! ceci s’est (presque toujours avéré vrai)

    • pour celui qui m’a mis -1: lis la Bible (nouveau testament) crétin!

  6. Les ouvriers de la dernière heure ne sont pas les fainéants, les délinquants et les profiteurs décrits ici. Ce sont des gens honnêtes qui ont cherché du travail toute la journée sans en trouver. Le maître leur donne de quoi nourrir leur famille ce jour-là, c’est pourquoi il est dit qu’il est bon.
    L’ivraie ne peut pas être arrachée parce qu’on risquerait de déraciner aussi le blé. Quand on peut pas prouver absolument la culpabilité de quelqu’un, va-t-on le condamner néanmoins au risque de condamner un innocent ?
    Les comparaisons scabreuses de l’auteur de l’article montrent une regrettable incompréhension de l’Évangile. Les paraboles citées sont sans reproche.

    • Alors là je me marre:
      Evangile selon St Matthieu, chapitre 20, 1-16
      Jésus disait cette parabole : « Le Royaume des cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit au petit jour afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne.
      Il se mit d’accord avec eux sur un salaire d’une pièce d’argent pour la journée, et il les envoya à sa vigne.
      Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans travail.
      Il leur dit : ’Allez, vous aussi, à ma vigne, et je vous donnerai ce qui est juste.’
      Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même.
      Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : ’Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?’
      Ils lui répondirent : ’Parce que personne ne nous a embauchés.’ Il leur dit : ’Allez, vous aussi, à ma vigne.’
      Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : ’Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.’
      Ceux qui n’avaient commencé qu’à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’argent.
      Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’argent.
      En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : ’Ces derniers venus n’ont fait qu’une heure, et tu les traites comme nous, qui avons enduré le poids du jour et de la chaleur !’
      Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : ’Mon ami, je ne te fais aucun tort. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour une pièce d’argent ? Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner à ce dernier autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mon bien ? Vas-tu regarder avec un œil mauvais parce que moi, je suis bon ?’
      Ainsi les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. »
      C’est simplement un appel au fénéantisme une connerie de plus !! Allez voir chez Renault si ça se passe comme ça
      Il faudrait payer les bons à rien le même salaire que ceux qui travaillent ? C’est du foutage de gueule !!! Quel con celui qui a sorti ça !! C’est vrai qu’il n’a jamais travaillé le Rabbin à part foutre la pagaille!!

      • Il ne faut pas perdre de vue que ,dans l’esprit du christianisme primitif,la Fin des Temps était proche ,que le Messie Jésus allait revenir,et que tous ceux qui se seraient comportés comme le souhaite l’Evangile entreraient au Royaume des Cieux.La générosité du maître, ou sa compassion envers son prochain peuvent être lues dans cette perspective.
        On ne comprend rien à l’Evangile si on perd de vue cette idée de Fin des Temps imminente : elle le sous-tend. Mais l’imminence à l’aune de Jésus, »cet homme incomparable » (Renan), n’est peut-être pas la même qu’à notre aune.

      • Les fameuses Evangiles ne sont que tissus de conneries immorales. Juste un exemple.
        Au cours de ses périgrinations Jésus se sent comme un petit creux. Chouettos! Il y a justement un figuier au bord du chemin. Miam miam! Manque de pot, nib de figues, because que c’est pas la saison. Alors que fait Jésus? Un gazier qui marche sur l’eau, rassasie les multitudes avec un quignon de pain et trois civelles, ressuscite les morts, guérit les lépreux et j’en passe et des meilleures, devrait pouvoir se fendre d’un petit miracle tout riquiqui, comme par exemple faire pousser trois figues hors saison, non?
        Ben non. Jésus se fâche tout rouge et maudit le figuier qui, du coup, en devient stérile et ne portera plus jamais de fruits. Bonjour le respect du bien d’autrui! C’est ça le Fils de Dieu? Un garnement colérique? Bel exemple pour ceux qui s’en réclament. Ah il est bath, le Fils de Dieu! Et n’oublions pas: « tel Père, tel Fils. » Ce Père c’est donc bien le Jéhovah de l’Ancien Testament, qui se décrit lui-même comme un Dieu jaloux et teigneux.

  7. Oui j’ai remarqué que les francs-Macons ont une tendance à inverser les valeurs : c’est ainsi que le mal devient le bien , que le mauvais devient le bon , et qu’ils mélangent tout surtout quand ils atteignent le 31 eme degré dans leur hiérarchie .
    Rappelez vous aussi qu’un bac pour tous ne vaut plus rien sur le marché et que si on décourage les bons élèves en retirant le mérite et bien nul ne fera d’efforts pour atteindre l’excellence et que cette dernière est l’ennemie de ceux qui nous gouvernent car le savoir permet de ne pas se laisser manipuler . Voilà les motivations de Belkacem qui vise à tirer tout le monde vers le bas .dans le but de faire un peuple docile politiquement parlant .

  8. Encore 2 ans. Un abîme. Ces gouvernements qui se sont succédés, surtout le dernier, ont détruit l’Instruction en France. Il n’y a qu’ voir ces jeunes qui ne savent rien, Combien j’en rencontre chaque jour qui sont en « Master »,( que ça ça sonne bien !) et ne sont pas capable de citer un évènement de la France, qui croit que le 14/07 c’est pour fêter « l’Indépendance » ! Ils relient tous ce 14/07 à « la guerre avec les Allemands.  » J’en ai vraiment marre de voir ce pays aller à vau l’eau.

Les commentaires sont fermés.