Belphégor-Kenza : l’abus d’islam nuit gravement à la santé et à la République!

On l’a habilement conseillée  Kenza ! Avec Robert Ménard sur i télé nous avons eu  droit, ce lundi 11 avril, jour de la mise en application de la loi contre le port du voile intégral, à tous les poncifs sur le droit à « MA » liberté  religieuse! Dans la rubrique : « plus musulmane et plus croyante que moi tu meurs ! » , elle nous a sorti le grand jeu!
Oui elle y croit à son créateur Allah, elle y croit tellement qu’elle s’ invente et s’impose une manière de se vêtir, comme les  femmes de son  substitut terrestre, croit-elle,( j’ai nommé le prophète Mahomet) ! Ce n’est pas une exigence qu’elle doit aux hommes, ni à son mari, c’est une exigence qu’elle doit à Dieu, et que cela  plaise ou pas aux  Français, que sa tenue choque ou pas, elle s’en fiche, elle n’a  de comptes à rendre qu’à SON Dieu ! C’est une espèce de pari absurde. Que pense-t-elle  obtenir ainsi et mériter à la fin de sa vie ?  Le paradis ? La récompense suprême ? Le premier prix de la musulmane la plus croyante, la plus douée, la plus prosélyte de France, de celle qui ferait tout bien ?  Faut-il en faire autant dans la religion musulmane pour se faire bien voir de Dieu ? Si la réponse est oui, alors l’avenir de nos petits- enfants va être terrible !
Bien qu’elle s’en défende  Kenza fait du prosélytisme et, en mettant SES exigences religieuses au dessus des lois de la République, elle sort du cadre républicain. Les Français autour d’elle ? La République ? Elle s’en moque ! C’est  son choix, c’est SA LIBERTE, comme bien sûr les bonnes sœurs et le rabbin aussi ont leur liberté et leurs signes distinctifs !
Nous voici de nouveau confrontés à ces stupides arguments qu’elle, et d’autres, nous ont assénés depuis 2 ans. Je suis française, j’ai le droit de m’habiller comme je veux, l’Etat français doit respecter « MA » liberté religieuse et MON voile intégral… Et s’il ne veut pas l’Etat ? S’il ne veut pas? j’irai plaider ma cause à la Cour Européenne, mais je serai tellement désolée de faire condamner « MON » pays….. ! Ah ! comme elle nous la joue,  Kenza, sa partition patriote! Des trémolos dans la voix! « MON » pays ,  elle a les mêmes accents qu’ Amar Lasfar parlant de SA graine d’islam, plantée, si bien enracinée dans « SON » pays la France ! On en pleurerait presque tellement c’est touchant et républicain! Sauf que leur pays c’est aussi le NOTRE ! Sauf que nous existons et que ces tenues nous insupportent, et que nous ne voulons pas qu’on  les impose aux jeunes musulmanes françaises, comme on le fait en Arabie Saoudite, mais, avons-nous encore le droit de dire: » pas ça dans  NOTRE  République « ?
On a envie de dire au metteur en scène : « Assez ! coupez ! », Kenza est une mauvaise actrice, comme on dit des cabots de théâtre « elle en fait trop ». L’énergie mise dans le discours a quelque chose de faux ! Dans le rôle de la musulmane pudique, elle joue faux et ça se voit ! Qui croit-elle convaincre  comme cela ? Qui croit-elle embobiner ainsi ? On voudrait que la comédie s’arrête mais le metteur en scène n’est pas là ! Sans doute  il existe, il est quelque part, tapi dans l’ombre, ici en France, à Londres, plus loin en Arabie Saoudite ? Est-elle salafiste Kenza ?  Non.., enfin oui… dans le sens ou les salafistes sont des gens gentils et courtois !… HUM !!  Tiens, tiens, ceux de samedi Place de la Nation ne semblaient pas si gentils que cela, ceux qui appelaient à désobéir aux lois et à attaquer la démocratie française !
Dans une analyse assez fouillée, Wafa Sultan, la psychiatre américaine d’origine syrienne, expliquait que l’islam pouvait mener  à une déstructuration de la  personnalité et  à une violence interne coercitive. Kenza en est-elle déjà à ce stade,  victime d’un endoctrinement incontrôlé qui la déborde ? Peut-être, mais pas sûr ! Est-elle au contraire dans un environnement réfléchi, déterminé à imposer l’islam unique, le salafiste, le seul véritable islam de la source même ?
Il y a une question qui me taraude, concernant cette femme: » Touche-t-elle des subsides pour  nous imposer le prosélytisme de  « SA » religion  ? ». Certains proposent déjà de payer les amendes des femmes qui, comme elle, iront jusqu’au bout d’un affrontement avec la République française,  et n’en doutons pas elles le feront ! Sont-elles payées ces jeunes femmes de nationalité française pour accepter cette torture et nous imposer l’image de cet islam intégriste, et si oui, combien  ? On pourrait payer, par stratégie politique, des cobayes religieux afin de  faire plier un des rares états qui semble vouloir un peu résister, et ensuite s’engouffrer dans la brèche ainsi ouverte !
Les Français, la République vont arriver à un carrefour, car la liberté n’est pas  un produit de consommation individuel, c’est une conquête collective. L’image du voile terrassant la République revient sur le devant de la scène. La loi  s’appliquera-t-elle? La classe politique au pouvoir et les médias ont eu tort, en 1989, de ne pas réagir à la première offensive islamiste du voile à l’école. Ensuite, en plaçant le voile, et la liberté des pratiques musulmanes, dans l’espace public, au dessus de la liberté des autres citoyens français, les responsables de notre pays ont commis une faute grave, qui ne se rattrapera plus, même avec cette loi ! Aujourd’hui ces mêmes personnes auraient tort de ne pas prendre au sérieux le salafisme, poison mortel, qui s’instille dans les veines de notre République !
Chantal Crabère

image_pdfimage_print