Bergoglio fait son beurre pontifical sur le dos des migrants

le-pote-du-pape.png

Bergoglio catastrophiste fait son beurre avec l’invasion des migrants et le naufrage de civilisation. La fin de la civilisation est emblématique de la crise de la papauté depuis le départ de Benoît XVI, le protecteur des rites et de la tradition catholique que veut dézinguer le jésuite opportuniste Bergoglio. Le naufrage de son pontificat progressiste est emblématique de la crise de la foi amplifiée depuis le modernisme de Vatican II.

Le déconstructeur Bergoglio est le pape de la déconstruction de la pratique religieuse catholique.

La pratique religieuse catholique est en train de devenir un monde froid sans perspectives pour la jeunesse. Le Cardinal Sarah invoque la prière : « Arrêtons ce naufrage de la pratique religieuse catholique ».

Les propos du Cardinal Sarah sont très chaleureusement accueillis par une foule de catholiques.

Le Cardinal Sarah demande le retour du rite tridentin à Saint-Pierre. Il a adressé, le 29 mars 2021, au pape déconstructeur Bergoglio, un plaidoyer pour un retrait des normes limitant la forme extraordinaire du rite romain dans la basilique Saint-Pierre. Le 12 mars 2021, la Secrétairerie d’État a émis une instruction supprimant les célébrations individuelles et limitant la célébration de la forme extraordinaire du rite romain (communément appelé tridentin) dans la basilique vaticane. Une décision qui a provoqué l’incompréhension au sein de la Curie. Les cardinaux Raymond Burke, Gerhard Müller et Walter Brandmüller, ont pris la plume avant lui pour exprimer leur mécontentement. Le Cardinal Sarah, dont la démission à son poste de préfet a été acceptée le 20 février 2021, avait prévenu qu’il ne comptait pas s’arrêter de travailler.

Il dénonce des décisions « qui manquent autant de justice que d’amour, qui ne correspondent pas à la vérité ni au droit, qui ne contribuent pas à la dignité de la célébration, à la participation dévote à la Messe ni à la liberté des enfants de Dieu mais les mettent plutôt en péril« . Entrées en vigueur le 22 mars, les dispositions concernant les messes à Saint-Pierre ont été prises afin que « les messes dans la basilique Saint-Pierre se déroulent dans un climat de recueillement et de dignité liturgique« . (Centre catholique des médias Cath-Info)

CNews, le 26 décembre 2021, a donné la parole à la sagesse du Cardinal Sarah. Invité dimanche du Grand rendez-vous, le Cardinal Robert Sarah assure que l’islam peut être une source d’inspiration pour tous les croyants, comme il en a fait l’expérience durant son enfance en Guinée. « Mais je ne peux pas nier mon socle religieux fondateur ou le christianisme pour plaire à l’islam« , dit-il. Le cardinal Robert Sarah est né en Guinée, un pays à grande majorité musulmane, ne veut pas nier ses racines « pour plaire à l’islam« .

« Ce que j’ai pu recevoir de l’islam, c’est sa fidélité à la prière. Quand j’étais jeune prêtre, quand j’entendais le muezzin à 4 heures du matin, je me disais : « Mais toi, tu dors encore ? Lève toi !

« Dieu ne peut pas être rejeté de la société, il doit être présent et il doit nous réveiller chaque matin ».

Si elle continue dans ce sens, l’Europe (soumise au déconstructeur Bergoglio) n’a pas d’avenir.

« J’ai beaucoup appris, en Guinée, sur l’importance de la prière, par cette fidélité des musulmans à toutes les heures ». Dans une perspective sur l’importance de la prière pour l’homme de foi, le Cardinal Robert Sarah pense que l’Europe, l’Occident, a des leçons à apprendre sur l’importance de la prière pour l’islam.

« Si les hommes n’améliorent pas leur rapport avec Dieu, notamment par la prière dans le silence, les rapports des hommes entre eux seront toujours plus bruyants et plus conflictuels.

« Je vais vous raconter une légende musulmane qui m’a beaucoup marqué, celle d’un homme qui s’appelait Abdelwahab Ibn Zaïd qui voulait savoir qui serait son voisin au ciel ».

« Parce que si vous avez un mauvais voisin sur Terre (comme le déconstructeur Bergoglio ?), bon, c’est difficile, mais vous l’avez pour un temps. Et puis la mort vous sépare, mais si vous devez l’avoir pour l’éternité, il vaut mieux savoir qui sera votre voisin. On lui dit alors : « Ce sera Maïmouna, une fille qui habite Koufa ». Il va à Koufa et on lui dit : « C’est la folle qui garde les moutons du côté du cimetière ».

Il va au cimetière. Il voit alors Maïmouna en train de prier.

Et ce qui est étonnant, c’est que les moutons de Maimouna étaient ensemble avec des loups.

Les loups ne mangeaient pas les moutons et les moutons n’avaient pas peur des loups. Abdelwahab la laisse terminer sa prière et lui demande : « Comment se fait-il que tes moutons soient en si bon ménage avec des loups ? » Elle répond : »J’ai amélioré mes rapports avec Dieu et Dieu a amélioré les rapports entre les loups et les moutons ». Conclusion : Si les hommes n’améliorent pas les rapports entre eux et avec Dieu, les rapports entre eux seront conflictuels ». Selon Robert Sarah, c’est le « mélange de politique et de religion » qui provoque les conflits. « Lorsqu’on défend une politique en utilisant la religion, les chocs viennent de là« .

Selon l’ancien archevêque de Conakry, l’islam et les autres religions ont cohabité pendant des siècles en Afrique. « C’est depuis les années 75 que les choses se sont détériorées parce que des Africains ont été formés en Arabie saoudite et au Liban et sont devenus fanatiques. Mais le fanatisme, ce n’est pas la religion, comme le christianisme fanatique n’est pas une religion ». Robert Sarah rappelle les « racines chrétiennes » de l’Europe et de la France : « Son socle religieux fondateur, c’est le christianisme.

« On ne peut pas nier ce qui me fonde. Comment voulez-vous dialoguer avec quelqu’un si je n’existe pas ? Ce n’est pas pour provoquer la personne, mais c’est manifester qui je suis pour pouvoir dialoguer. Mais je ne peux pas nier mon socle religieux fondateur ni le christianisme pour plaire à l’islam ».

« Mais je pense que nous sommes dans un contexte conflictuel aujourd’hui, tout est conflictuel. Il faut combattre l’autre. Il faut écraser l’autre et ça, c’est une position, je ne sais pas, peut-être moderne ».

« C’est inévitable aujourd’hui parce que nous avons transformé la société en conflit. Mais est-ce que le conflit construit une société ? Est-ce que la bataille continuelle construit une société ? Je ne le crois pas.

Conclusion du Cardinal Robert Sarah : « Pourquoi ne pas voir comment, ensemble, nous pouvons construire une humanité plus solide. Mais sans Dieu, on ne peut rien faire ».

Jorge Bergoglio, issu d’une famille de migrants italiens installés en Argentine, n’a de cesse de prôner l’accueil moderne des milliers migrants sans distinguer la religion, ni le statut de réfugié économique. Il n’a de cesse de dénoncer les égoïsmes nationalistes et le fait que « l’Europe persiste à tergiverser » face aux arrivées de migrants « parfois bloquées » par les « égoïsmes nationalistes« , « au lieu d’être un moteur de solidarité« .

Bergoglio a prêché pour les autres « la petitesse et l’humilité » face à un « naufrage de civilisation » !

Jésuite opportuniste pour les médias et sur toutes les télés, Bergoglio a déploré que la Méditerranée, « berceau de tant de civilisations » soit « désormais comme un miroir de la mort », rappelant « les images crues des petits corps gisant sur les plages », images manipulées par tous les médias de l’ultragauche bobo.

« Ne permettons pas que la Méditerranée devienne le théâtre de conflits ! » Son pontificat, avec la cause des migrants, reste la politique du déconstructeur Bergoglio qui fait son beurre sur le dos des migrants !

Thierry Michaud-Nérard
image_pdfimage_print

10 Commentaires

  1. Pourquoi perdre votre temps avec une telle prose, pas désagréable à lire au demeurant. Il suffit de dire tout haut que Bergoglio est un traître, quelles que soient ses raisons et convictions, il reste un traître à sa religion.

  2. ah si les cardinaux élisaient un noir dans quelques mois ?
    il parait que le françois serait bientot puni par là où il a pêché, la justice immanente, un cancer du colon après qu’il ait fait chier tant de cathos

  3. Ce Pape n’a jamais arrêté de taper sur les catholiques Blancs. Il n’a jamais fait fait que ça. Je me souviens de ce que disait Odon Vallet, « le Pape n’aime pas l’Europe, il n’aime pas la France ».

  4. Le Jésuite mondialo-progresso-gauchiste a été placé à la tête de l’église catholique pour accélérer sa déconstruction , la transformer en ONG , par les même qui ont mis Macron à la tête du pays .

  5. Il nous étonnera toujours mais pas dans le bon sens. Il s’occupe de tous les migrants et surtout de tout ce qui n’est pas catholique. On finit par se demander s’il a compris qu’il est Pape. Il est vrai que c’est un jésuite. Certains Jésuites ont accompli de grandes oeuvres. D’autres, on bien emm…der l’Eglise, c’était même leur vocation. Il en fait partie.
    Je me rappelle quand il a été nommé Pape et à terminer son intervention en nous souhaitant bonne nuit. J’ai eu, alors, quelques inquiétudes…Mon intuition ne m’avait pas trompé.

  6. Bergoglio (MERCI de ne pas l’avoir appelé « le pape », titre que je réserve uniquement à Benoît XVI) ignore donc toutes les guerres qui ont eu lieu en Méditerranée depuis la plus Haute Antiquité ? A commencer par la Guerre du Péloponèse, les Guerres Puniques, les milliers d’actes de piratages aux Colonnes d’Hercule gardées par les Carthaginois, etc…
    La Méditerranée a toujours été un immense cimetière, et ce, de tous temps !
    Qu’il s’occupe donc des 300 millions de Chrétiens persécutés dans le monde au lieu de pleurer sur les morts de migrants !
    Qu’il prenne le mal à la racine : « l’Islam » et dise les vérités qui doivent être dites au lieu de ramper pour laver les pieds des musulmans !
    Bergoglio a totalement désacralisé la papauté : maudit soit le jour où la mafia des cardinaux l’a élu…!!!!!

Les commentaires sont fermés.