Bertrand Delanoé, Lionel Jospin, Valérie Boyer : trois exemples d'irresponsabilité politique

Après les nombreuses dérives et dérapages de Mme Aubry, voici maintenant les foucades de MM. Delanoe (Maire de Paris), Jospin (ancien premier ministre et triste vaincu), puis de Mme Boyer (députée UMP), et de tant d’autres hableurs, qui, à travers des propos outranciers, stupides et frisant la schizophrénie ne cherchent qu’à se mettre en valeur.
M. Delanoe s’estime plus tunisien que français. C’est son droit. Mais qu’il demande le soutien immédiat de l’Etat français aux pertes financières occasionnées par le « printemps du jasmin » qui mit à mal le tourisme en Tunisie, tient de l’indécence, sinon de la démence. M. Delanoe veut non seulement que nous acceptions tous les immigrès tunisiens avec toute l’estime et la considération offertes aux invités et aux amis, et que, de surcroit, nous financions les pertes et déficits de l’économie tunisienne. Mais, M. Delanoe que fuient donc tous ces tunisiens qui viennent se réfugier en France ? N’ont-ils pas fait une révolution pour avoir plus de liberté chez eux ? Ces immigrés ne viennent-ils pas soudainement retrouver un eldorado en ce pays d’accueil qu’est la France ? M. Delanoe pensez-vous réellement que nous puissions être des hôtes pour tous les deshérités de la terre ? Pensez-vous sérieusement que nous puissions être les banquiers ou les sponsors de tous les états malades ? M. Delanoe, les tunisiens ont acquis leur indépendance, qu’ils se débrouillent……..
Autre sujet d’étonnement, M. Jospin, renaissant de ses cendres, fait une déclaration sur Europe 1 à propos de la « disparition » de Ben Laden. (on peut se demander en quoi M. Jospin est qualifié pour nous parler de ce sujet….) M. Jospin estime que la mort de Ben Laden, emblème charismatique du terrorisme international n’entrainera pas une recrudescence des attentats tant les aspirations à la démocratie des jeunes révolutionnaires musulmans est grande. On croit rêver devant de telles aneries et stupidités. Comment peut-on faire un parallèle entre la disparition du symbole du crime international et les espérances ou les rêves d’une jeunesse longtemps étouffée, sinon opprimée ? Les adorateurs, les sectateurs de Ben Laden ne sont pas les mêmes qui réclament plus de liberté. Les revendications, les espoirs qui se sont manifestés en Tunisie, en Egypte, en Lybie….ne sont pas du même ressort que les délires d’Al Quaida. Ces fous d’Allah, ces détraqués au bord de la démence, sont à mille lieu d’entrevoir ce qu’est la démocratie, ils ne la revendiquent surtout pas, ils la condamnent. M. Jospin prend ses rêves ou ses utopies pour des réalités, et dans sa grande candeur il estime que la mort du grand Satan Ben Laden fera taire la dynamite sous pretexte que des tunisiens aspirent à la démocratie. En fait de démocratie à la tunisienne ou à la mode egyptienne, avons- nous vu beaucoup de femmes manifester ? Avons-nous entendu parler du bannissement de la charia (de la loi islamique) ? Avons-nous perçu une plus grande tolérance accordée aux autres religions ?……Qu’entendent ces peuples par démocratie ?
Récemment, Mme Boyer, députée UMP a proposé la prise en charge par la Sécurité Sociale de la circoncision rituelle, donc concernant les jeunes musulmans. Pourquoi s’arréter là ? Il faudrait préconiser d’adopter les rites et coutumes mahométanes : pratiquer le ramadan, abandonner les églises et aller à la mosquée, légaliser la polygamie et bannir à jamais le cochon, le porc, la truie, le sanglier… On ne verra sans doute jamais la fin de ces excès extravagants, de ces divagations purement démagogiques. Une preuve supplémentaire : récemment un député, en quête de publicité, fit la proposition suivante. Les églises étant souvent désertées, les mosquées et lieux de culte musulman souvent manquants, pourquoi ne pas mettre les églises à la disposition des mahométans.
Allons encore plus loin dans ces offres généreuses, pleines de noblesse et d’esprit altruiste : dernièrement, on a émis l’idée que l’armée algérienne pourrait être invitée à défiler le 14 juillet sur les champs-elysées. Notre magnanimité, notre charité, notre esprit chevaleresque n’ont d’autre explication que notre grande naiveté, notre candeur, qui sont les traductions de notre orgueil incommensurable. Nous nous estimons être les phares du monde civilisé, la lumière dans un monde obscur….Vanitas, vanitas. Le monde du politiquement correct est totalement dévoyé. Quant aux médias, aux intellectuels, ils sont atteints d’une frénésie de promesses, d’engagements fondés sur une démagogie délirante, démentielle. C’est à celui qui ira le plus loin dans le délire.
Pour clore ce catalogue d’aliénés, n’a-t-on pas lu la suggestion d’un homme politique, soudainement illuminé, touché par un éclair paranoiaque, par laquelle la république française s’engagerait à prendre en compte toutes les fêtes religieuses, qu’elles soient musulmanes, hebraiques, protestantes, boudhistes, indouistes, shintoistes… éventuellement catholiques. Il se peut que le monde bouge. Il est certain qu’il faut évoluer et s’adapter aux changements, mais le sens de la mesure et le bon sens tout court échappe à beaucoup. Les français sont devenus fous, et moi, je me soigne.
Yves Rectenwald

image_pdfimage_print