Besançon : l’écolo Anne Vignot a décidé que Victor Hugo était un Noir !

Après avoir grimé le légendaire guerrier Achille ou la mère d’Elisabeth Ire – Anne Boleyn – en Noirs, via deux séries télévisées où, contre la tradition antique pour l’un et la vérité authentique pour l’autre, ces personnages étaient interprétés par des comédiens au teint très foncé – David Gyasi en Achille et Jodie Turner-Smith en Anne Boleyn –, voici qu’une statue de Victor Hugo vient d’être restaurée de manière très afro, voire affreuse, à Besançon, ville de naissance de l’écrivain-poète.

Le pire c’est que cette œuvre d’Ousmane Sow – artiste sénégalais et noir ! – ne ressemblait en rien à cela avant son idéologique restauration. En effet, l’artiste y avait respecté les traits de Victor Hugo aussi bien que Rodin jadis, avec sa liberté de création bien entendu. Petite différence chronologique, Rodin avait quant à lui pu rencontrer brièvement son modèle pour en tirer ensuite des portraits dessinés, bustes et projets de monuments, dont son Victor Hugo, buste héroïque, aujourd’hui conservé dans la Maison de Victor Hugo, place des Vosges à Paris.

Certes, Victor Hugo était un opposant farouche à l’esclavage et la servitude en général. Mais en même temps qu’il œuvrait pour l’abolition dudit esclavage, il pointait aussi, par exemple, la tyrannie ottomane contre le peuple grec, alors révolté. Chose qui doit souverainement déplaire aux wokistes islamo-compatibles étant donné que les Ottomans étaient musulmans. Souvenons-nous que son poème L’Enfant – dénonçant les massacres de l’île de Chios perpétrés par les Turcs en 1822 – débute par ce vers « odieusement islamophobe » : « Les turcs ont passé là. Tout est ruine et deuil. »

Ainsi, dans notre monde, « noirciser » Victor Hugo est une évidence, au mépris du réel, étant entendu que le réel n’existe pas pour les wokistes ! Victor Hugo dont on sait avec certitude que les parents n’étaient pas noirs, pas plus que ses ancêtres, contrairement à un autre géant littéraire du XIXe siècle, Alexandre Dumas père, qui avait au moins comme point commun avec Hugo d’être le fils d’un général.

Pauvre Totor, il ne pouvait se douter que l’appropriation fantasmatique des partisans de la négritude forcée le conduirait à devenir noir ! Ah oui, à l’attention des gauchistes incultes et de la caste magistrate, le concept de négritude n’est en aucun cas raciste. C’est un courant littéraire fondé entre autres par Léopold Sédar Senghor et Aimé Césaire, deux écrivains qui n’avaient pas vraiment le type caucasien !

Il faut savoir que cette minable restauration a fait bondir la famille d’Ousmane Sow, à commencer par sa veuve : « “Le visage original était de couleur chair. On dirait un Victor Hugo noir, ce qui n’a jamais été l’intention d’Ousmane”, s’est ainsi étonnée Béatrice Soulé, la veuve du sculpteur interrogée par L’Est républicain, en réagissant à la nouvelle apparence de la statue de Victor Hugo. Mentionnant ne pas avoir été contactée par la Ville de Besançon, au sujet de la restauration, Béatrice Soulé a également souligné qu’en dehors de sa carnation, le collier de barbe blanche de la statue “était bien plus subtil dans l’œuvre originale”. » Si même la veuve de l’artiste est dubitative c’est qu’il doit y avoir un loup, noir de préférence !

https://www.lefigaro.fr/culture/patrimoine/a-besancon-la-restauration-d-une-statue-de-victor-hugo-suscite-l-incomprehension-20221119

Corrigez-moi si je me trompe, mais c’est de l’appropriation ça… ? Comme celle de croire que Cléopâtre était elle aussi noire et de hurler à l’outrage lorsqu’on apprend qu’une actrice israélienne – Gal Gadot – va interpréter la fameuse reine d’Égypte dans une nouvelle version cinématographique de sa vie. Bientôt, on nous expliquera par A + B, en passant par W, que Blanche de Castille était africaine et que représenter Saint Louis en petit bonhomme blond est une insulte au peuple noir ! « La connerie à ce point-là, moi j’dis qu’ça devient gênant ! » (Michel Audiard).

https://www.tf1info.fr/culture/cinema-gal-gadot-dans-la-peau-de-cleopatre-le-choix-de-la-star-israelienne-deja-critique-2167098.html

Quoi qu’il en soit, l’auteur des Châtiments et Quatrevingt-treize – mes deux œuvres préférées de l’intéressé – aurait de quoi se prendre la tête dans les mains et, paraphrasant outre-tombe la bulle accompagnant un dessin de Mahomet croqué par Cabu, s’écrier : « C’est dur d’être aimé par des cons… »

Sinon, pour une prochaine adaptation wokiste de Blanche-Neige, je suggère Danielle Obono, ce serait beau !

J’allais oublier : l’actuelle maire de Besançon s’appelle Anne Vignot, écolo-verdâtre. Tout s’explique…

Charles Demassieux

 

image_pdfimage_print
15

27 Commentaires

  1. c’est presque aussi con que de reprocher aux chasseurs de tuer des brocards (jeunes mâles cerf de 1 an ) soi disant enceints

  2. Allez, encore un petit effort et nos gauchiasses vont le faire passer pour une fiotte !

  3. Cela devient risible. A l’inverse de cette mode à sens unique, l’autre jour j’ai entendu que nous avions de nouveau le droit de dire « tête de nègre » au lieu de tête au choco, car on s’est aperçu que dedans il y a du blanc battu. Refusons d’être dirigés par des cons !

  4. Merci pour cet article. J’ai habité 25 ans à Besançon. Ma fille y habite et est hélas soumise à la propagande gauchiste qui l’entoure. Je rage, moi, Amazone de France, guerrière gauloise réfractaire. Depuis le XIXe, cette ville est à gauche rouge. Quand j’y habitais j’ai appris de source sûre qu’ils achetaient des scooters aux maghrébins pour éviter qu’ils volent ceux des voisins. Cela leur évitait aussi d’être mal classés dans les sondages de polichinelle sur les ville où il fait bon vivre ! Ah quelle politique de blaireau !

  5. Bisontin de naissance,franc-comtois par nature et breton « d’adoption » depuis 50 ans suite au décès prématuré de mes parents, j’ai résidé au bout de la grande rue au 130, autrement dit, place Victor Hugo, dont la maison natale se situe au 140 soit à moins de 50 mètres de chez moi.

    Je préfère me rappeler le bon temps où je suçais des têtes de nègre en réglisse et savourais de bonnes grosses têtes de nègre meringuées que délivraient des distributeurs lorsque je rentrais du lycée Victor Hugo alors que j’étais en classe de 8ème…

    « Le rire ou la colère c’est pareil. La seule différence réside dans le traitement du sujet »

  6. Mais quel tordu peut donc voter pour des cinglés pareils ???
    Une grande partie des problèmes actuels de la France sont dûs à ces salopards de verts.
    (Fessenheim, arrêt du nucléaire, persécution des automobilistes, éoliennes, etc etc…)

  7. Commencer par déboulonner les statues puis grimer en noir celles qui restent, il ne fera pas bon être Blanc au XXIième siècle.

  8. Encore un crachat envers un monument de notre culture, c’est une attaque directe et une provocation, il faudrait que nos députés agissent de manière ferme pour arrêter cette abject habitude. A noter qu’il sera difficile de faire l’inverse, les statue de noirs célèbres n’étant pas legions.

  9. Bon ! Dans ce monde en négatif à la mode, quand allons-nous avoir un « Othello » blanc ?
    Il ne faut pas oublier en effet que le personnage d’Othello (opéra de Verdi) est un Africain jaloux bête et méchant qui se croit cocu et tue sa femme : un prototype de mâle blanc suivant les critères de notre temps.

    • Pyrrhon, si je peux me permettre d’ajouter, opera de verdi mais adapté d’une pièce de William Shakespeare au développement bien plus complexe.

    • Avant d’être un opéra, c’est l’une des meilleures tragédies de Shakespeare… 😉

      • Certes, mais Shakespeare avait lui-même pompé l’histoire de sa tragédie (1604), en anglais, dans une nouvelle de Giovanni Battista Giraldi tirée du recueil Gli Hecatommithi (1565), en italien ; et avant l’Otello de Verdi (1887), il y a eu aussi un Otello de Rossini (1816).
        Mea culpa : j’aurais dû orthographier « Otello ».
        Par ailleurs, Shakespeare n’en était pas à son coup d’essai, avec The Merchant of Venice il s’était déjà inspiré d’un conte en italien de Giovanni Fiorentino.
        Préciser ces détails n’enlève rien, bien entendu, à l’importance de l’œuvre du dramaturge anglais.

        • Oui, c’est vrai, mais c’était courant à l’époque de reprendre des personnages, voire des intrigues, comme Molière lui-même l’a fait. Toutefois, la pièce de Shakespeare est un chef-d’œuvre propre à son génie. S’il s’agit bien de lui et pas d’un autre, mais ça c’est une autre histoire fort bien racontée dans le film Anonymous …

          • Charles vous connaissez ce film? Que n’a t’on pas ecrit comme legende sur Shakespeare! pyrrhon a raison il existe d’autres oeuvres plus anciennes que la pièce de Shakespeare, mais Verdi etant un inconditionnel, s’est inspiré de celle-ci pour son opera.

            • Certes, on a beaucoup dit sur Shakespeare, à commencer par Mark Twain…

  10. Ces malheureux n’ont jamais été foutus de créer une civilisation.
    Alors, pour prix de consolation, on leur a attribué le « mérite » d’être à l’origine d’homo sapiens.
    Manque de bol ! Des découvertes récentes en Europe et en Asie prouvent qu’il y eut plusieurs foyers d’évolution concomitants, celui d’Afrique étant un parmi d’autres.
    Jamais trouvé de traces d’ADN néandertalien en Afrique. Alors, ils venaient d’où ces cousins ???
    Pour réparer cette injustice, il ne restait plus qu’à décider que Léonard de Vinci, Voltaire, Newton, Leibniz, Einstein, les frères Wright, Turing et Von Braun étaient indiscutablement des nègres.
    Toute affirmation contraire vous expose à des poursuites judiciaires pour crime raciste.

    • Exact Christian, il est plus que certain que les hommes sont apparus en différents endroits en même temps.

  11. Ahahaha, Pub pour l’Irlande sur Internet : On montre rapidement 5 rouquins, puis en longueur des noirs, seuls ou en famille qui vous accueillent dans leur pays l’Irlande !

  12. Si elle veut du black, qu’on l’envoie (sans retour possible) en afrique avec tout ses amis primates qui squattent la France et la réduisent à l’état de poubelle !

    • Je vous avoue que je suis allée à Marseille l’été dernier, et quand je suis sortie de la gare, j’ai cru que je m’étais trompée de destination. M’étais-je assoupie trop longtemps ? J’étais en Afrique noire, avec les détritus partout et une foule de vagabonds désoeuvrés autour de moi, qui snifaient je ne sais trop quoi ou jouaient du tamtam… jusque dans les petites ruelles puantes de pisse. Des cafés mal entretenus regorgeaient de noirs et d’arabes. La pauvreté n’a rien à voir là-dedans ! Ils aiment vivre comme ça. Des blancs arrivent dans un pays, que font-ils ? ils nettoient, cultivent, cherchent à améliorer l’environnement, ils rangent… J’en ai marre que ces gens fassent de Marseille une poubelle ! Et de la France un coupe gorge ! Alors non, je ne veux pas d’un Victor Hugo noir !

Les commentaires sont fermés.