Béziers : 96 % des électeurs de Ménard en 2014 vont revoter pour lui !

https://images.midilibre.fr/api/v1/images/view/5cad2e178fe56f23af630539/large/image.jpg
Pendant que la bataille fait rage pour la mairie de Paris, avec ses coups de théâtre, ses coups bas et ses révélations salaces, à Béziers, en revanche, c’est la sérénité.
Robert Ménard, le maire le plus controversé et le plus diabolisé depuis son élection, la bête noire de la bobosphère et des médias aux ordres, est en passe d’être réélu dès le premier tour.
Crédité de 61 % des voix dans un sondage Ifop/Fiducial, il inflige un désaveu cinglant à tous ses détracteurs, pourfendeurs acharnés du « populisme ».
Un véritable exploit pour celui qui était  novice en politique, quand il a raflé la mise en 2014, au grand dam de l’establishment. En 6 ans, il aura conquis les Biterrois, par son investissement constant et sa proximité avec ses administrés, bien loin des appareils de partis.
Dans son dernier livre « Un maire ne devrait  pas faire ça… », Robert  Ménard règle ses comptes avec la presse, les politiques tous unis contre lui et l’administration tatillonne.
https://www.francebleu.fr/infos/politique/robert-menard-regle-ses-comptes-avant-de-se-lancer-en-campagne-1556717423
Il se souvient de son premier conseil municipal, son baptême du feu dans une ambiance hostile.
« Une ambiance électrique de Seconde Guerre mondiale. Qu’elle ne fut pas aussi ma surprise en découvrant que le maire sortant avait pris soin de tout faire disparaître. Un mauvais polar. Des étagères vides, des tiroirs soigneusement vidés. Des dossiers inexistants. Il ne restait rien de l’équipe sortante. Des mauvais perdants. C’était petit. Mesquin. »
Mais au-delà des polémiques aussi stériles que mensongères, les Biterrois ont su apprécier son remarquable bilan, dans un contexte difficile et avec une trésorerie des plus modestes.
D’ailleurs, dans un récent rapport, la chambre régionale des comptes d’Occitanie, qui a passé au crible la gestion du mandat de Robert Ménard, reconnaît un net redressement de la situation.
« Progression de l’emploi sur quasiment tous les secteurs ». « Depuis 2014, la situation financière se rétablit et l’endettement est maîtrisé ». De quoi satisfaire le maire en place !
Dans un entretien au Figmag, Robert Ménard déclare que 96 % de ses électeurs de 2014 vont revoter pour lui ! Quel maire de France peut en dire autant ?
Parmi les électeurs de Mélenchon à la présidentielle, 40 % veulent voter pour Robert Ménard et 20 % pour la liste LFI ! C’est dire combien le maire de Béziers ratisse large.
Les raisons du succès ? Une délinquance qui a baissé de 9 % au cours du mandat, mais surtout le respect des promesses de campagne, une proximité avec les administrés, en restant à leur écoute du matin au soir.
Il a rendu aux Biterrois la fierté de leur ville. Ceux qui l’accusent de populisme ou le situent à l’extrême-droite se discréditent eux-mêmes. Le candidat « En marche » est d’ailleurs crédité de 7 % des voix, preuve que le macronisme est totalement hors sujet !!
Même Cohn-Bendit reconnaît que Robert Ménard fait du bon travail et est apprécié de tous.


« Emmanuel Macron est parvenu à incarner le « bloc élitaire », les « déracinés » et « ceux de partout ». Il n’y a pas de raison qu’on n’y arrive pas pour le « bloc populaire », les « enracinés » et « ceux de quelque part », qui sont majoritaires en France », conclut Robert Ménard.
Reste à trouver le leader patriote capable de réussir au niveau national ce que le maire de Béziers a superbement  réussi au niveau local.
Le temps presse, mais cette figure providentielle ne s’est toujours pas manifestée.
Jacques Guillemain

image_pdf
0
0

21 Commentaires

  1. C’est en effet ce qu’il faut à la France, un Ménard national. Pour remettre en France du bon sens, de l’intelligence véritable, de la propreté morale. En somme, un tournant à 180 degrés.

  2. Prions pour que Robert Ménard soit l’exemple à suivre. La reconquête sinon rien ! ….

  3. Ah ! La Barbe ! Ménard, Wauquier, etc… Une manie !
    Islamistes déguisés et anti féministes ? (je plaisante).
    Robert et Emmanuelle, Maire et Députée, sont des Symboles !
    Un vrai Couple !

  4. Ce qui me gène grandement chez Ménard c est qu il soit contre la remigration.
    Quand sa ville est blindée de musulmans faut peut-être aller dans leurs sens pour assurer sa place de Maire sans doute et cette façon de faire ne me convient pas

    • La remigration? Plus facile à dire qu’à faire …qui remigrera ,quand la France est si généreuse avec les migrants .
      Comment inverser ce processus ? etc…

    • ha Louis vous pensez çà , et croyez que la Ville de Bézier marcherai comme a son premier mandat ces personnes ne veulent pas s’intégrer , je pense que ce serait un grand tord çà ne fonctionnerait pas comme aujourd’hui

  5. Il a compris la diversité des opinions des français, mais leur rassemblement sur les questions principales. Aucun sectarisme. Vous dites qu’il ratisse large, certes, mais parce que au fond tout le monde veut la même chose : Vivre en paix de son travail et en finir avec la politique du mensonge.

    • vivre en paix est important, mais vivre bien et heureux sans être agressé par les pub remplacistes, ni par l’affichage visible à 300m de la religion d’une personne, c’est moins facile…ils seraient 1/2 % les choses s’équilibreraient peu à peu. mais…
      Mais la soumission n’entraine jamais la paix, il n’est qu’à regarder l’histoire du monde.

  6. Ce petit homme a magnifiquement gagné! Pas trop de discours, des réalités, des actions concrètes, un franc-parler, un courage (il en faut croyez-moi fac aux cocos et gauchos qui sont capables de toutes les saloperies (CF le goulag) puisqu’ils « sont le Bien, le Vrai »…

  7. Merci pour cet article. Bravo à M. Menard de toutes ces longues journées de travail et de vos résultats.Et puis, vous siégez devant un seul drapeau et dans un décor magnifique bien de chez nous.

  8. Griveaux devait en réalité se présenter a Béziers. Car chez les Bittérois, La Bite est Reine.

Les commentaires sont fermés.