Béziers : bravo à Robert Ménard d’oser remettre en cause la date du 19 mars 1962

Publié le 13 mars 2015 - par - 2 434 vues
Traduire la page en :

robert-menardLe 14 mars, gageons qu’une bonne partie de la valetaille journalistique, toujours à l’affût d’un affrontement possible, aura les yeux tournés vers la ville de Béziers. Pourquoi Béziers me direz-vous ? Tout simplement parce qu’en ce jour, le maire de la ville, j’ai nommé Robert Ménard doit procéder à la débaptisation de la rue du 19-Mars-1962 pour la renommer Commandant-Hélie-de-Saint-Marc. Prise en conseil municipal le 11 décembre dernier, cette décision résultant d’une promesse de sa campagne aux municipales, a fait l’objet d’un recours « en excès de pouvoir » devant le tribunal administratif de Montpellier. Par ailleurs, la contestation doit également s’exprimer dans la rue, puisqu’un appel à une manifestation nationale a été lancé par de nombreuses associations, des partis politiques, des syndicats, le 14 mars, dès 14h…rue du 19-Mars-1962. Rendez-vous qui ne doit rien au hasard, puisque ce jour-là et à la même heure, le Maire débaptisera la rue en cause…

Les organisations à l’origine de la manifestation estiment que Robert Ménard veut « réhabiliter le colonialisme, et raviver les haines enfouies de la guerre d’indépendance de l’Algérie » tandis que d’autres revendiquent le caractère historique de la date du 19 mars 1962 qui marque – soi-disant – la fin de la guerre d’Algérie.

Mais, horreur et damnation, Robert Ménard a été élu avec le soutien du Front National, rendant ipso facto toutes ses initiatives suspectes et insupportables à la Bobosphère.

Ce qui est insupportable, en réalité, c’est d’avoir fait de cette date la date de la fin de la guerre d’Algérie, et comme le déclare le premier magistrat biterrois « c’est se moquer de l’histoire et c’est une insulte à la fois aux Français d’Algérie et aux Harkis ». Choisir, en remplacement, le nom d’un officier parachutiste putschiste est pour Robert Ménard « rendre hommage à un héros. C’est juste un acte réparateur ».

Ce qu’il faut savoir du 19 mars 1962… et de Robert Ménard :

Considérer cette date comme la fin de la guerre d’Algérie est une imposture pour tous les « Pied-noir » et Harkis désarmés, abandonnés par la France et laissés sans défense face au FLN qui n’est plus contenu par l’armée française et peut agir plus librement : massacre des harkis, enlèvements d’européens, intensifiés à partir du 17 avril. Le but étant d’installer la terreur pour inciter les européens à partir, avec le terrifiant choix « La valise ou le cercueil ». Mission parfaitement réussie !!

Un excellent film intitulé La valise ou le cercueil, de Charly Cassan sorti en 2011 (mais jamais diffusé en salles –sauf rares exceptions- ni à la télévision, retrace avec une grande exactitude cette terrible période qui demeure une plaie ouverte pour tous les rapatriés…souvent dans des conditions très précaires.

Robert Ménard est né à Oran, et rapatrié à l’âge de 9 ans. Fondateur de Reporters sans frontières en 1985, dont il sera Secrétaire général jusqu’en 2008. En 2012, il lance le site d’information Boulevard Voltaire.

Site dont il se retire en 2014, pour se consacrer à plein temps à sa fonction de maire.

Oriana Garibaldi

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi