1

BHL a décidé que les Italiens devaient se débarrasser de Salvini…

La modestie faite homme

Vous savez quoi ? Le prétendu philosophe répondant au nom de Bernard Henri Lévy, ou encore BHL pour les intimes… eh bien s’il n’avait pas existé, il aurait fallu l’inventer !

Ah si, si, j’insiste ! D’abord parce que sans ce grand esprit, capable d’expliquer la vie à tous les abrutis de France, non formatés pour pouvoir extraire la quintessence des problèmes qui se posent à eux, notamment en politique où il excelle (enfin je crois, d’après son éternelle posture de « maître à penser ») ; et non content de prêter (ou plutôt vendre, faut pas déc… non plus !) son génie aux citoyens français, à qui il ne rate jamais une occasion de faire la leçon,surtout quand on ne lui a rien demandé.. (un peu comme Macron vous voyez)... . eh bien ce grand altruiste a décidé de venir en aide aux Italiens qui, « depuis sa fenêtre », sont en train de faire n’importe quoi.

Tout d’abord il nous livre un portrait très personnel du ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, qui d’après lui est bon à jeter aux orties…

« Il se montre tout le temps déguisé en pompier ou en policier » Chacun son truc, Coco, toi c’est la bouffonnerie de te croire l’intellectuel le plus puissant de France, parce que tu murmure tes stupidités à presque aussi vaniteux que toi !

« Je le trouve affligeant. Et je suis convaincu qu’à long terme, cela génère des tensions et de l’insécurité.» Mais c’est toi bouffi, qui génère des sentiments de rejets devant tes grands airs importants quand tu n’es qu’un minable ayant juste eu suffisamment de bol pour se concocter un carnet d’adresses conséquent…

« Matteo Salvini est ridicule, et Luigi Di Maio aussi. » Hug ! Le grand chef a parlé… Il faut dire qu’en matière de ridicule, il en connaît un rayon le BH, surtout quand il se fait photographier en studio pour faire croire qu’il est au cœur de la tourmente en Ukraine :

« Il agit d’une manière totalement démagogique. Avec son côté de petit César qui rêve de sa mini-guerre gauloise contre la France, je le trouve assez ridicule. » Là c’est carrément l’hôpital qui se fout de la charité !

Mais ce n’est pas tout, car ce grand modeste prévoit aussi de chasser Salvini et les siens de l’Italie

L’intellectuel, symbole de la gauche caviar, rêve de la fin du « gouvernement xénophobe » italien (« Il arrive que le peuple vote fasciste, désire le fascisme, parle fascisme. Et quand cela se produit, c’est aux élites de donner l’alerte »).

Et forcément, ce grand sage qui sais tout, est le seul apte à suggérer qui devrait remplacer les dirigeants actuellement au pouvoir.

Dans l’esprit de ce taré, le monde entier attend ses enseignements, et malheur à qui voudrait s’en affranchir, les grands fléaux du Moyen-âge à côté étaient du pipi de chat.

A la question du journaliste italien : Lévy, vous dites que l’Europe est en danger face aux succès du nationalisme. Quelle Europe ? Celle de l’UE ?

Celui qui s’oppose à la politique anti-migrants de Salvini, répond : « Non, l’Europe en général. Le rêve de Dante et Goethe. L’idée d’un continent ouvert à la beauté du monde, à sa connaissance, à sa diversité. L’idée cosmopolite qui est une idée européenne et qui est balayée. Partout, l’esprit de clocher, la haine du migrant, l’antisémitisme, l’égoïsme, l’addiction au mensonge prévalent. Je déteste ça. Je m’y oppose. C’est pour raconter l’histoire de cette lutte que je fais cette tournée en Europe et cette tournée m’emmènera aussi en Italie, d’abord à Milan, puis à Rome. »

Le cuistre s’imagine vraiment détenir « la » vérité, celle qui doit impérativement être appliquée à tous… raison pour laquelle il œuvre sans relâche auprès de Macron (et d’autres avant lui) qui par bonheur est sur la même longueur d’ondes…

Pour nous ça craint, sauf s’il tombe sur un rond-point occupé par des Gilets jaunes… qui sauront comment lui « parler ».

Pour les Italiens, je ne suis pas sûre du tout qu’ils adhéreront au délire de ce grand parano ; de plus je n’ai pas l’impression que physiquement il soit bien armé pour lutter contre Salvini, qui pourrait bien lui filer une rouste s’il continue à le provoquer…

Ce jour-là, je souhaite qu’il y ait ce qu’il faut autour d’eux pour nous régaler de la scène. Oui je sais, je rêve, mais je ne suis sûrement pas la seule.

http://www.fdesouche.com/1161921-bernard-henri-levy-veut-chasser-salvini-italiens-voici-par-qui-vous-devez-le-remplacer !

Dans un autre domaine, voici une croustillante anecdote datant de 2017 :

Je n’ai jamais caché mon antipathie pour l’avocat Dupont-Moretti, ayant défendu entre au’tres la crapule Mérah (le frère de l’assassin !), mais après sa réponse au vitriol à BHL pour la charge menée contre lui, je dois reconnaître que là il marque un bon point ; tout être capable d’envoyer paître le pitre suffisant, en le ridiculisant, ne peut être totalement mauvais…

N’ayant pas digéré que l’avocat ait réussi à faire retenir lassociation de malfaiteurs plutôt que la complicité d’assassinat pour le frère du tueur de Toulouse et Montauban, le gran BHL éructait :

« Il y avait quelque chose de pathétique dans cette attitude victimaire et narcissique, dans cette façon de nous dire que le seul supplicié du procès, pour Dupond-Moretti, c’était Dupond-Moretti lui-même et dans cette habileté, somme toute, à jouer sur les deux tableaux : gagne-petit de l’opprobre ; un pied dans le scandale, l’autre dans l’habileté pateline ; se gardant bien d’aller sur l’autre scène, réellement vertigineuse – mais où il aurait fallu plaider la nuit de l’humanité. »

Houla ! C’est du lourd… il va nous péter une durite un jour le BHL !

Extraits de la réponse de l’accusé, un vrai régal :

« Il ne manquait plus que votre plume dans ce débat… Et c’est paradoxal, vous avez, avec votre modestie naturelle, comblé ce vide abyssal. »

« Mes ‘effets d’épitoge’ ne valent sans doute pas vos ‘effets chemise Charvet’ toujours ouvertes et toujours parfaitement blanches même sous les bombes des théâtres des opérations où vous jouez un rôle … »

Et à la fin de l’envoi il touche :

« Plutôt que d’appeler à la rescousse de votre mépris mes amis Thierry Lévy et Henri Leclerc (vous avez oublié Marc Bonnant), relisez les œuvres de BOTUL, qui a beaucoup écrit sur le rôle de l’avocat. »

BOTUL n’est autre qu’un philosophe fictif créé en 1995 par Frédéric Pagès, qui sévit régulièrement dans Le Canard enchaîné. Un philosophe qu’avait pourtant cité le philosophe, au premier degré, dans son livre paru en 2010, De la guerre en philosophie.

https://www.lesinrocks.com/2017/11/15/actualite/relisez-les-oeuvres-de-botul-quand-dupond-moretti-ridiculise-bhl-111009462/

Si comme moi vous friser l’apoplexie lorsque vous entendez ce fat pérorer, je vous recommande de l’imaginer… dans une situation intime ; vous verrez c’est efficace, la colère cède immédiatement le pas à un grand fou-rire salutaire…

Ne me remerciez pas, c’est cadeau

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression