Biden l’usurpateur tiendra Zelensky à bouts de bras jusqu’aux élections de mi-mandat

Biden, l’usurpateur, tiendra Zelensky à bouts de bras jusqu’aux élections de mi-mandat.

Pas question d’ajouter une autre débâcle de l’Otan après le gigantesque fiasco afghan. Pas question d’infliger une deuxième humiliation au peuple américain à la veille des élections. Dans un pays qui a le culte des vainqueurs et n’accepte pas les défaites, ce serait un désastre de plus que de voir Poutine rafler la mise avant les « midterms » de novembre, élections qui s’annoncent déjà catastrophiques pour les démocrates.

C’est ce qui explique l’acharnement du camp occidental à crier victoire, contre toute logique, en occultant la situation désastreuse de l’armée ukrainienne sur le terrain. Et tous les médias occidentaux se couchent et diffusent le narratif de Washington. Car il faut  impérativement diffuser les fake news durant encore trois mois.

Et les fake news, nos médias connaissent. Ils sont mêmes devenus les virtuoses de la désinformation, en passe de détrôner la Corée du Nord. Il est vrai qu’une poignée de milliardaires se partagent nos médias et n’ont rien à refuser à l’Oncle Sam, qui reste encore, du moins pour l’instant, le centre du monde économique.

Tout le monde sait très bien que la chute de Zelensky est inéluctable et que l’Otan va subir en Ukraine la plus monumentale débâcle de son histoire, face à un Poutine déterminé qui aura tenu tête à une coalition de 40 nations soutenant Kiev. Mais pas question pour le moment de s’avouer vaincu.

Voilà pourquoi nos généraux “Gamelin”, comme les appelle Xavier Moreau, viennent étaler des énormités sur le déroulement de la guerre, qu’un simple soldat n’oserait pas prononcer.

Dès le début de l’offensive russe, Biden, conscient du délabrement de l’armée américaine face à une armée russe reconstruite par Poutine depuis l’an 2000, a refusé tout engagement de troupes de l’Otan en Ukraine. Mais il a cru qu’il pouvait affaiblir la Russie durablement en menant une guerre par procuration sur le dos des Ukrainiens, formés et entraînés par les Anglo-Saxons depuis 2014. On a rarement vu leader plus excité et virulent que Boris Johnson. Bon vent !

Poutine savait très bien que Zelensky, soutenu par Biden, préparait une attaque sur le Donbass, programmée pour le 7 mars 2022. Il n’était donc pas difficile pour la CIA d’annoncer une offensive russe imminente.

Quant aux Européens, au courant de rien, ils n’ont jamais cru à une offensive russe avant le 24 février et n’ont donc rien vu venir.

Les premiers jours ont été un torrent de rodomontades antirusses, chacun y allant de sa petite surenchère pour briser les reins de l’ours russe. Au hit parade, on trouve notre inénarrable ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, qui nous a promis de détruire l’économie russe. Rien que ça ! Ce ministre parmi les plus nuls ose fanfaronner alors qu’il nous a mis 500 milliards de dettes supplémentaires sur le dos. Il est vrai qu’avec Macron, l’incompétence n’est pas un handicap pour conserver son poste. Pour les six premiers mois de l’année, notre déficit commercial atteint déjà le chiffre ahurissant de 71 milliards ! Nous sommes partis pour l’année de tous les records économiques les plus désastreux. Et Macron pavoise !

En définitive, c’est Poutine qui engrange des milliards, tandis que la France, déjà ruinée, voit sa facture énergétique exploser, l’inflation s’emballer et la récession menacer. Le Maire ignore sans doute que la Russie est assise sur      20 % des richesses minières de la planète. Elle est autosuffisante en tout.

Mais malheureusement pour le camp occidental, la situation a vite tourné au vinaigre côté ukrainien. Et l’artillerie médiatique s’est alors déployée pour déverser son déluge de fake news avec deux objectifs :

  • soutenir le moral du peuple ukrainien en lui promettant une victoire grâce au soutien de l’Otan ;
  • empêcher Poutine de gagner la guerre avant les élections américaines.

Dans les médias, encore aujourd’hui, il est impossible de déceler la moindre parcelle de vérité, malgré l’anéantissement des principales forces ukrainiennes. Depuis février, le discours est figé. Résumons :

– L’armée russe a été chassée de Kiev et de Kharkov et n’a atteint aucun de ses objectifs au bout de six mois. Elle piétine dans le Donbass 

– Elle est mal commandée, sous-entraînée, démotivée et a conservé sa pitoyable doctrine soviétique, qui prive les commandants d’unités de toute initiative sur le terrain   

– Ses armements sont obsolètes et sa logistique défaillante 

– Elle a perdu 80 000 soldats en six mois, soit plus de la moitié des 150 000 militaires engagés 

– Dès le mois de mars, elle manquait de munitions 

– Elle a perdu un nombre incalculable d’avions, de chars et de véhicules blindés 

– Les soldats russes ont commis les pires crimes de guerre

– Ils bombardent les hôpitaux, les écoles, et même une prison et une centrale nucléaire qui sont sous le contrôle des soldats russes

– L’armée ukrainienne se renforce et va reprendre le Donbass et la Crimée avant la fin de l’année.

Faut-il en ajouter ?

La vérité est que l’armée ukrainienne est exsangue, que ses soldats désertent ou refusent de se battre.

https://ripostelaique.com/voici-le-veritable-etat-de-delabrement-de-larmee-de-zelensky.html

La vérité est que l’armée russe est sans doute la meilleure au monde à ce jour.

https://ripostelaique.com/ukraine-un-general-du-corps-des-marines-exprime-son-admiration-pour-la-strategie-russe.html

La vérité est que lorsque Zelensky sera lâché par Biden, il devra payer au pris fort le prix de ses mensonges.

https://ripostelaique.com/a-la-place-de-zelensky-je-raserais-les-murs.html

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print
31

29 Commentaires

  1. Pardon @ Jacques Guillemain
    Mais n’est-il pas plus correct de dire « (…) lorsque Zelensky sera lâché par Biden, il devra payer au prix fort ses mensonges. », plutôt qu’exprimé par votre dernier paragraphe ?

    • Bonne remarque
      Pour le reste, analyse très éloquente et rassurante en ces temps où les médias mainstreams ont enterré toute déontologie et jeté en pâture toute éthique. …

  2. Les midtems vont etre magouillees comme l’a ete la presidentielle de 2020 avec les voting machines

  3. Le joueur de piano me fait craindre le pire………
    Ne serait il pas capable de faire bombarder la centrale nucléaire par ses troupes pour entrainer un conflit mondial en accusant la Russie!
    Ce type est manipulé par les ricains, c’est la notre plus gros problème!
    Les ricains ne sont pas à un bobard prés!
    Mais pour le poudré peu lui importe mis à part poser un ultimatum à Poutine pour jouer le petit maître du monde!
    Qui pouvait imaginer qu’un jour notre sort serait dans les mains d’un tel illuminé d’un fou furieux qui n’aime ni son pays la France ni les français!
    Va t il payer la facture un jour?

    • le petit minable de l’élysée devrait serrer les fesses comme le zézé zygomyr de Kiev car la rentrée risque d’être « chaude » malgré ou à cause de la baisse des températures .
      Il aurait intérêt , c’est un conseil gratuit , à assurer ses « arrières » en gardant ses distances avec ces losers de biden et ce kéké de zézélensky le pianiste à queue .
      Biden n’est pas le bon cheval et ne tient pas grand chose même s’il fait du foin et s’agite ( cf la très bonne réponse de VLADIMIR sur le jeu actuel des USA qui cherche à masquer ses échecs en attisant les conflits partout )

  4. Encore une déclaration qui ne fait pas honneur au psychopathe**

    Il n’appelle pas à la fin des bombardements ukrainiens criminels sur la centrale. Non, il prend la position la plus veule, la plus lâche, la plus inutile, la plus dangereuse. C’est sa nature.
    Ce type est l’objet d’un mépris planétaire.
    Mépris qui rejaillit sur la France.

    https://pbs.twimg.com/media/FaS2jMzWYAIN8mb?format=jpg&name=900×900

    https://by-jipp.blogspot.com/2022/08/encore-une-declaration-qui-ne-fait-pas.html

  5. biden soutiendra zelinsky jusqu’à la présidentielle, le dossier judiciaire de corruption du fils hunter biden l’exige, il doit rester dans un tiroir le plus longtemps possible

  6. Absolument géniale l’illustration ! Je vais l’imprimer et l’encadrer !

  7. Je me demande sur quelle planète alternative et surtout quelles sources vous trouvez pour écrire votre tissu d’inepties. Les objectifs de la guerre en Ukraine? À quoi servait le gigantesque convoi allant vers Kiev à votre avis? L’objectif était de renverser Zelensky et mettre un pro-russe servile au pouvoir. Foiré. Maintenant les deux côtés usent de la propagande en surestimant les pertes de l’autre. Mais quand votre ligne éditoriale est uniquement de cracher mot pour mot la propagande de Karpov et ses potes tchétchénes et dire que les autres mentent, c’est bien joli, mais c’est un tissu de mensonges également.

    • @René
      Il est clair que le 24 février, l’armée russe a lancé quatre offensives simultanées, avec des moyens sous-calibrés. C’était un quadruple pari. Il était certainement évident pour l’état-major russe que tout ne pouvait pas réussir. A posteriori on constate que l’offensive sur Kiev a été un échec cuisant, mais que celle sur Kherson et Marioupol a été couronnée de succès.
      Ainsi va la guerre et son brouillard.
      Mais le pari n’était pas stupide et méritait d’être tenté. Aussi bien le gouvernement Zelensky aurait pu s’effondrer, mais personne ne pouvait le garantir avant d’avoir tenté le coup…

      • Thiercelin, votre argumentaire ne tient pas debout. Un pari militaire ? Planifier des opérations de guerre c’est quelque chose qui ne doit rien laisser au hasard. Donc quand on nous vante le professionalisme de l’armée russe et de leurs services secrets, ça sent légèrement la connerie de fanboy épileptique de Poutine plus que l’analyse sérieuse.
        Les autres offensives? Je ne sais pas si le plan de guerre était de raser les villes à ce point. Mais vu la superiorité numérique et matérielle, clairement tout est loin du déroulement selon les plans. Quant au renversement de Zelensky: un foiré monumental russe. Il y a peut-être aussi un phénomène de jusqu’au boutisme que les russes si bien informés n’ont pas pris en compte. Et ce conflit est clairement une lutte à mort côté ukrainien.

    • « C’est un tissu de mensonges également ».
      Je vous remercie pour votre objectivité de constater que la propagande de guerre s’exerce des deux côtés.
      Quant à moi qui aimerais bien me faire un avis objectif et dépassionné sur la question, je constate qu’en France la balance est totalement déséquilibrée en faveur de Zelensky. Donc je suis bien content qu’il y ait sur RL un discours alternatif.
      Cela a un nom. Cela s’appelle la liberté d’expression.

    • @René
      pour revenir au gigantesque convoi en direction de Kiev, je reconnais que l’état-major russe a été défaillant sur ce coup-là. Mais il n’y a pas que celui-là. Au cours du premier mois la techno-guérilla ukrainienne a été meurtrière pour les chars russes.
      Néanmoins, dès le mois d’avril les Russes avaient tiré les enseignements de ces épisodes cuisants et pris des mesures correctives. En ce moment la logistique russe au Donbass, utilisant voies ferrées et routières, est un exemple d’efficacité.
      Personne ne fait jamais d’erreur. C’est le propre d’une grande armée que de savoir se remettre en question et d’adapter ses modes opératoires à la réalité changeante du combat.

    • On a bien compris que les gens de votre espèce sont des cas désespérés qui font semblant de croire ou qui croient vraiment que la neutralité , pour ne pas dire nullité , est le summum de la vertu et du génie alors que c’est le summum de la platitude de la carpette sur laquelle on s’essuie les pieds , toutes sortes de pieds . Une carpette satisfaite reste une carpette incapable de discerner qui lui marche dessus et qui s’en fiche .
      Vaut-il mieux un « pro-russe servile » ou un pro Biden/mondialiste servile ? Pour répondre il faut être capable de discernement c’est à dire d’intelligence

      • Meryem, premièrement je ne suis pas pour Biden, ni pour l’agent orange. Mais les USA ont intérêt à affaiblir la Russie, et l’Ukraine leur donne une magnifique occasion (comme l’Afghanistan de 1979 à 1988). La Russie n’est en aucun cas un pays ami ou devant lequel je m’astique frénétiquement comme le fait l’auteur de ce torchon. Deuxièmement, les génies sur ce site font-ils preuve d’intelligence sur la situation ? Non. Faut avoir beaucoup de cerveau pour reprendre mot pour mot la propagande du Kremlin et insulter tous les ukrainiens. Et votre tactique minable de s’en prendre à l’intelligence de quelqu’un pas d’accord avec vous, c’est aussi une preuve de discernement ? Bref coucouche panier meryem !

    • Ke foire, d après la télé d état, les Russes étaient dans le centre ville, les ukro ont fait sauter un pont pour ralentir les Russes, leur retrait serait il du aux discutions avec erdogan ? Mais en aucun cas foire, le lendemain du départ des Russes, ils rouvrent les bars etc, soi disant sans électricité sans eau etc, un peu de serieux

  8. L’incroyable discours de Vladimir Poutine du 16 août 2022 : « Je répète que l’ère de l’ordre mondial unipolaire est voué à l’échec » VIDEO

    Nous avons sous-titré en français le discours de Vladimir Poutine lors de la 10e Conférence de Moscou sur la sécurité internationale du 16 août 2022.
    Le chef du Kremlin a aussi réitéré ses propos concernant l’ordre mondial unipolaire voulu par les élites mondialistes, assurant que ce dernier n’aura pas lieu : « Je répète que l’ère du monde unipolaire est en train de devenir une chose du passé. Peu importe la force avec laquelle les bénéficiaires du modèle mondialiste actuel s’accrochent à la situation, il est voué à l’échec. »

    https://lemediaen442.fr/lincroyable-discours-de-vladimir-poutine-je-repete-que-lere-de-lordre-mondial-unipolaire-est-voue-a-lechec/

  9. L’issue de cette guerre menée par le NATO à la Russie se déroule sur le terrain conquis par Eltsine en Ukraine.
    Depuis près de 40 ans, les oligarques à la solde des US avaient conservé le pouvoir à grand renfort de fric et d »aiodes » du NATO.
    Jusquà ce que V Poutine dise STOP aux massacres des Russophones dans le Dombass.
    Annexion de la Crimée, puis libération des provinces Russes occupées par les milices azov.
    Quand le Peuple Ukrainien en aura assez d’être écrasé par le sénile marteau biden contrte cette enclume qu’est zelenski, il dira lui aussi « STOP »!
    Et macron sera un peu plus ridicule!

  10. @René
    Deux exemples au hasard de paris audacieux au cours de la seconde guerre mondiale :
    – l’offensive éclair des blindés de Guderian en 1940 qui les a amenés jusqu’à l’Atlantique, contre l’avis de Hitler qui craignait l’allongement excessif des lignes logistiques ;
    – l’offensive d’Arnhem en 1945 où Montgomery a usé ses forces sur une trop longue distance, contre l’avis d’Eisenhower.
    Dans les deux cas les avis des stratèges étaient partagés. Le premier pari a été un succès, le second un échec…
    Comme quoi la prise de risque existe aussi à la guerre et il est tout à fait possible que les Russes aient pris des risques lors de leur offensive initiale…

Les commentaires sont fermés.