Biélorussie : BHL et Glücksmann aux côtés du nazi Protassevich

Publié le 31 mai 2021 - par - 16 commentaires - 971 vues
Traduire la page en :

Tout le monde a pu voir la propagande système se mettre en œuvre à l’occasion de l’arraisonnement par le Bélarus dans son espace aérien de l’avion qui transportait le nommé Roman Protassévich et de l’arrestation qui s’est ensuivie.

Cet acte de souveraineté parfaitement légal de la part du Bélarus a donné lieu à une propagande mensongère en Occident et particulièrement en France. Protassevich a été présenté par la presse unanime comme un opposant à la dictature, comme un défenseur des libertés, comme un journaliste menacé de la peine de mort. Or comme on va le voir, il n’en est rien. Protassevich est bel et bien un nazi déterminé à détruire la Biélorussie et à combattre la Russie de Vladimir Poutine pour le compte de mondialistes.

Par ailleurs, contrairement à ce que prétend la propagande, cet acte de souveraineté de la part du Bélarus est parfaitement légal ; comparable par exemple à l’arrestation par la France sur son réseau routier d’un véhicule étranger transportant une personne recherchée pour la traduire devant la justice

La presse main stream unanime.

https://www.france24.com/fr/europe/20210524-avion-détourné-par-la-biélorussie-qui-est-roman-protassevitch-l-opposant-arrêté-à-minsk

detournement-d-un-avion-par-la-bielorussie-c-est-le-signe-d-une-repression-qui-ne-cesse-de-s-accroitre-denonce-reporters-sans-frontieres_4636273.html

Raphaël Glücksmann en tête de la croisade.

BHL au top du confusionnisme sur son blog. « Le sort du journaliste de Bélarus, Roman Protasevich, glace les sangs. Arendt disait que le propre du totalitarisme, c’est qu’il n’y a pas un endroit sur la terre où l’on est à l’abri. Loukachenko et Putin raffinent le concept : pas un endroit, non plus, dans le ciel ! »

https://bernard-henri-levy.com/roman-protasevich-regime-bielorusse-loukachenko-57029.htm

Roman Protassevich un nazi engagé en Ukraine dans les rangs du bataillon Azov. Alors qu’il nous est présenté comme un défenseur des libertés, Roman Protassevitch, héros des mondialistes, des droits de l’Homme, de la lutte contre le camp du mal ; Protassevitch est en réalité un nazi parfaitement assumé. Ce criminel de guerre a combattu au sein du bataillon nazi Azov dans l’Ukraine post-Maïdan avant de s’occuper de la Biélorussie. Criminel de guerre parce que plusieurs rapports du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme font état de crimes de guerre commis par le bataillon Azov, charniers, pillages massifs de zones civiles, détentions illégales, torture et viols. Tout est parfaitement documenté et accessible. Voir les rapports de la Commission aux droits de l’Homme des Nations Unies de 2015 et 2016.

Ukraine_13th_HRMMU_Report_3March2016.pdf

https://www.ohchr.org/Documents/Countries/UA/Ukraine_14th_HRMMU_Report.pdf

 

 http://www.zejournal.mobi/index.php/news/show_detail/23235

Pas vraiment un bon gars ce Protassevitch, pas vraiment le gentil journaliste qu’on nous présente. A-t-on déjà vu un journaliste en treillis, insigne nazi sur le bras et fusil d’assaut sur l’épaule ? Vraiment la gueule à illustrer la propagande de la Wehrmacht. Qu’en disent les gens de reporters sans frontières ? 

Le bataillon Azov, des nazis ukrainiens instrumentalisés par les mondialistes et financés par la CIA pour destabiliser l’Ukraine et la Russie de Vladimir Poutine. 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Régiment_Azov

Le bataillon Asov un descendant direct du bataillon nazi ukrainien Nachtigall crée en 1941 à l’occasion de l’opération Barbarossa destinée à envahir l’URSS. Le bataillon Nachtigall est l’une des unités de sécurité ukrainienne qui fut formée en 1941 par les nazis avec la participation des nationalistes ukrainiens pour participer à l’invasion de l’Union soviétique durant le plan Barbarossa. Il avait été au départ envisagé par les nazis d’accorder l’indépendance aux Ukrainiens, mais comme partout à l’Est, les Allemands préférèrent une exploitation brutale des territoires occupés en se servant toutefois des nationalistes et des antisémites locaux. Le bataillon Nachtigall fut l’un d’eux. Ses membres sont désormais considérés dans l’Ukraine de Porochenko comme des « héros ». Les membres des partis néo-fascistes ukrainiens, comme le Parti Svoboda ont formé l’an passé plusieurs bataillons dont le plus connu de tous est le bataillon Azov. 

(Nachtigall : rossignol en allemand. Rossignol comme dans la chanson douce de Noël : Stille Nacht, heilige Nacht, nur am Bach die Nachtigall, singt ihre Weise Klagend und leise durch der Tal …) On en pleurerait si ça n’était pas tragique. Ce n’est pas pour dire, mais les Allemands ont vraiment le chic pour ce genre de farce tragique.

Et il faut que ça soient des communistes qui nous en fassent le rappel. Pour en savoir plus sur l’Histoire des nazis en Ukraine, voir ce lien.

http://www.luttedeclasse.org/dossier31/Nazis_Ukraine_Nachtigall_Azov_10032015.pdf

Rapporté à la Division SS Wiking, le bataillon Nachtigall fut un des acteurs de la Shoah par balles. En particulier à Zolovitch où ont été massacrés 600 Juifs et Polonais.

Quelques images du bataillon Azov.

Le logo nazi du bataillon Azov avec le Wolfsangel et en fond, le soleil noir, ”Schwartze Sonne” symbole des nazis.

Le Wolfsangel ou “rune du loup” insigne des SS de la division “Das Reich”, logo du bataillon Azov. Potassevich qui a porté cet insigne sur son épaule est bien un nazi revendiqué comme tel. Aucun doute.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Wolfsangel

Le wolfsangel et les nazis en Ukraine.

Le parti nazi “Corps National”, aile politique du Bataillon Azov. Le Corps National est un parti ukrainien néo-nazi fondé le 14 octobre 2016 par des membres de la Milice nationale et de vétérans du régiment Azov. Il constitue l’aile politique du mouvement Azov et est dirigé par Andriy Biletsky. Les points principaux de son programme sont :

  • L’extension des pouvoirs du président pour en faire le chef du gouvernement et de l’armée
  • La renucléarisation de l’Ukraine
  • La nationalisation des entreprises appartenant à l’Ukraine lors de son indépendance en 1991
  • La rupture des liens diplomatiques, commerciaux et culturels avec la Russie
  • La formation d’une fédération des pays se trouvant entre la mer Baltique et la mer Noire (Pologne, Lituanie, Biélorussie et Ukraine)
  • La libéralisation du port d’arme
  • Le rétablissement de la peine de mort pour trahison et détournement de fonds par des hauts fonctionnaires.

On voit là la volonté de nuire à la Russie et l’intention de destabiliser le Bélarus. On comprend alors pourquoi la justice Biélorusse a lancé un mandat d’arrêt contre Protassevich et pourquoi elle a détourné cet avion pour procéder à son arrestation. Quoi de plus légitime, quoi de plus régulier contre un nazi, membre d’une organisation nazie qui a décidé de détruire ce pays après avoir mis la main sur l’Ukraine.

BHL a soutenu le mouvement du Maïdan et les incroyables violences du bataillon Azov en Ukraine. Pourtant, il prétend ne pas avoir vu de nazis.

Pourtant, dès 2014, Mediapart faisait la liste des nazis au sein même du gouvernement ukrainien et du parti Svobada. Parti Svoboda dont BHL a bien vu les drapeaux sur la Maïdan.

https://blogs.mediapart.fr/xavier-d/blog/020314/etat-des-lieux-des-neo-nazis-au-pouvoir-kiev

BHL et Glücksmann soutiens inconditionnels du nazi Protassevich, des nazis en Ukraine et maintenant en Biélorussie. Une seule finalité : combattre la Russie nationaliste de Vladimir Poutine pour le compte des mondialistes ; quels que soient les alliés de circonstance, fussent-ils des nazis avérés comme Protassevich, comme les dirigeants du Maïdan comme certains dirigeants de l’Ukraine.

Confusionnisme et folie furieuse. Soros, BHL, Glücksmann,  mondialistes et nazis même combat.

Comprenne qui pourra, en tout cas informons-nous et ne nous laissons pas duper par la propagande système.

Martin Moisan

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Paskal

En Biélorussie pendant la guerre, il y a eu des massacres. Au point que l’état major SS a diligenté une enquête. Dans le contexte biélorusse, l’accusation de néonazisme paraît peu vraisemblable.

Vova

En France on a le droit de manifester on opposition au pouvoir , en Bélarus c ‘ est interdit ! Et des opposants au pouvoir en France estiment normal qu ‘ ailleurs , leurs “confrères” opposant à leur pouvoir soient considérés comme des pestiférés ! Vous avez dit HYPOCRISIE ?? Mr. Moisan , vous dévoilez là le vrai visage de RL : suppôt de dictatures , ça dérape sérieusement !!!

Gopnik

Surtout ils montrent qu’ils affirment sans aucune preuve, ce qui n’est pas du journalisme mais de la propagande

Paskal

Indéniablement, il y a des irrégularités lors des élections mais les partis d’opposition sont autorisés contrairement à Génération Identitaire.

Lidie

Merci, Monsieur Moisan, pour cet article. Si c’était que Azov qu’on lui reproche. Pourquoi la presse occidentale ne dit que ce “journaliste” appelait à la rébellion, appelait à tuer des simples gens qui ne voulaient pas monter sur les barricades et manifester, divulgeait les données des policiers et des militaires ainsi que de leurs proches (conjoints et enfants) pour qu’ils soient lynchés publiquement, appelait à dérailler des rails des trains??? De tout cela on parle pas. Pourquoi ??? Pour une activité pareille, combien d’années de prison en France?

Gopnik

Pourquoi on n’en parle pas ? Parce qu’il n’y a aucune preuve de cela. Un régime qui accuse systématiquement ses opposants de terrorisme n’a aucune crédibilité. Avec leur KGB, ils ont suffisamment d’expérience dans la fabrication de preuves et dans la torture pour affirmer tout et n’importe quoi. À ce rythme là il sera bientôt accusé d’être le plus gros parrain de la mafia demain, et après demain ce sera clair et net, c’est lui qui a abattu le vol MH17

Gopnik

Des photos sans identification claire, et sans aucune preuve qu’il s’agit bien du bataillon dont vous parlez. Sans parler du dossier qui sort miraculeusement de terre 6 ans après les faits, quand justement Lukashenko et son allié russe sont sous la critique. C’est curieux, mais manque grandement de crédibilité. Bientôt ils fourniront la preuce irréfutable qu’il est un agent de la CIA, avec de jolis photomontages ? Ou qu’il dirige un empire du crime à 26 ans ?

anonyme

L’habituelle rhétorique du temps des soviets, oh les vilains nazis, avec l’habituel manichéisme relatif aux bons et méchants de la 2 GM. Comme si les rouges n’avaient pas commis depuis 1917 des abominations dont l’holodomor. Les peuples de l’est européen ont une méfiance légitime vis à vis de la Russie (si pendant la 2 GM, ils se sont parfois alliés aux nazis, c’est pour combattre la barbarie bolchevique). Que cette méfiance soit instrumentalisée par les mondialistes à des fins malhonnêtes et malveillantes envers la Russie est autre chose.
En lisant cet article, j’ai pensé au récent “sketch” entre un cegetiste et un antifa : “c’est toi le facho !” Non, c’est toi le facho ! “.

Rems

Quand BHL dit quelque chose il faut avoir le réflexe de penser l’inverse ! quant à Glücksmann c’est juste le néant avec en prime une gueule de toquard……..

ravachol

deux étrons et à voir leurs morues !!! qui se ressemble s’assemble

BERNARD

Bel article, on dirait du journalisme !! Rare en ces temps troubles et troublés.

Mais moi je ne crois que farce-intox , vous savez le truc payé par nos impôts.!

Et glicksman est génial chez la bourde, on le croirait presque, je me demande pourquoi Mariani ne porte pas plainte.. mais bon en ce moment il a autre chose à faire

Gopnik

On dirait du journalisme ? Affirmer dans un article qu’un mec est un neonazi sans aucune source, mais deux images peu claires ? Pour moi c’est plus de la malhonnêteté intellectuelle ou du mensonge, mais bon chacun a son avis

Lidie

Si vous lisez en russe je vous invite à jeter un coup d’œil sur le site nexta belorus où ce brave “journaliste” appelait au lynchage des policiers, des militaires ainsi que de leurs enfants. Vouloir dérailler des trains, c’est un geste gentil? Vouloir tuer des gens qui ne voulaient pas manifester contre Loukachenko, c’est très démocratique peut-être? D’ailleurs le “journaliste” était très content et fière de son “stage” au Donbass. Donc tout ce raconte Monsieur Moisan c’est véridique.

Gopnik

Envoyez nous les liens justifiant vos accusations, parce que je ne trouve nulle part d’informations étayant vos propos. Je me demande au final qui croire. Un régime politique avec un président élu à 80% au premier tour avec une police appelée KGB, ou l’opposition à ce même régime.

Gopnik

Donnez nous la preuve de ce que vous avancez Lidie. En attendant j’ai du mal à croire la propagande de Lukashenko, président de son pays depuis 25 ans avec des services secrets nommés KGB. Question d’éducation j’imagine

zéphyrin

Avoir de tels amis , c’est un lourd handicap….à part certains politiques affiliés personne ne les écoute.

Lire Aussi