Biélorussie : tout comprendre sur les dessous des événements

Publié le 14 août 2020 - par - 32 commentaires - 1 736 vues

En préambule l’auteur tient à préciser qu’il est divorcé d’une Russe de Biélorussie et remarié à une citoyenne de cette Biélorussie. Qu’il connaît bien le pays et est en contact plusieurs fois par jour avec des habitants de Minsk dans différents quartiers.

La Biélorussie est le dernier dinosaure de la guerre froide en Europe, le dernier pays où une inextricable jungle de services secrets divers se surveillent et avancent leurs pions pour prendre le contrôle de ce pays calme, sûr, propre et où la modernisation et le niveau de vie sont en constante progression. Un genre de « Suisse » de l’Est en somme.

Il faut garder à l’esprit que ce pays a un statut étrange…  Son indépendance est provisoire, par traité, et la Russie, qui n’y a pas commercialement intérêt, peut à tout instant activer le « traité d’union d’États » signé en 1999 et renouvelé en février 2019, et intégrer instantanément la Biélorussie à la fédération de Russie. De façon absolument légale et incontestable par l’Occident.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, une grande partie du peuple russe blanc (biélorusse) a été exterminé par les Allemands et la ville de Minsk entièrement rasée. Ce sont donc des personnes d’origine russe qui peuplent en majorité le pays et la langue biélorusse n’est plus utilisée, et souvent inconnue de la population. De plus ce pays n’a jamais existé, dans toute l’histoire, en tant qu’État indépendant jusqu’à l’éclatement de l’URSS, la Russie blanche indépendante est donc un accident de l’histoire.

Pour autant la population souhaite majoritairement le maintien de sa demi-indépendance compte tenu d’une tranquillité de vie et d’une absence de délinquance qui leur fait peur chez la « mère patrie » russe.

Le Président Loukachenko est au pouvoir depuis 25 ans. Mis en place par feu Boris Eltsine, tout comme Poutine, il s’agit d’un ancien chef d’un petit kolkhoze (ferme communiste), conducteur de tracteur. Un vieux moujik dont l’accent à couper au couteau fait beaucoup rire (en cachette) son peuple… En temps normal, aucune ville d’Europe n’est plus propre, calme et joyeuse que Minsk. Le grand bâtiment jaune du KGB (il a gardé ce nom en Biélorussie) fait certes un peu frissonner, mais c’est un genre de croquemitaine apathique qui n’a, habituellement, pas grand grand-chose à faire dans ce pays placide. Le MVD, rival du KGB, chargé de la police mais aussi de la surveillance politique est en concurrence avec l’autre service et les coups en douce ne sont pas sans rappeler les rapport d’autrefois en France entre police et gendarmerie.

Beaucoup de hauts gradés du KGB sont des anciens du KGB de l’URSS et nul ne sait vraiment les rapports qu’ils ont pu garder avec leurs ex-collègues qui aujourd’hui forment le FSB russe… Il existe donc un vraie incertitude sur ce que fait ou pas le KGB de Minsk. Loukachenko compte donc plutôt sur le MVD sans oser toucher au KGB. Un accident est si vite arrivé…

Le dernier élément de la pièce de théâtre qui se joue à Minsk est la présence de l’armée russe sur le territoire biélorusse et en particulier du centre de commandement des forces aériennes et spatiales de la Fédération de Russie.

Venons-en aux élections. Mon analyse personnelle me semble logique mais lorsqu’au moins 5 services secrets interviennent en même temps dans un pays opaque, tout reste possible.

Le peuple biélorusse, majoritairement, « aime bien » son Président mais une partie de la jeunesse, qui ne connaît pas son bonheur, rêve d’Union européenne et d’Occident… d’où une réelle envie de changement d’une partie de la population. Et cette nouveauté a fait peur à Loukachenko alors qu’il était ASSURÉ d’être réélu même sans tricher… Avec une estimation de 60 % des suffrages, selon les rares études disponibles.
Lorsqu’un animal sent la peur, les prédateurs rappliquent… CIA, FSB, GRU et KGB de Minsk se sont donc mêlés de tout ça, chacun voulant défendre ses intérêts :

La CIA, faire basculer à l’Ouest ce pays géographiquement ultra-stratégique et qui aurait pu lui servir de cheval de Troie pour déstabiliser la Russie ;

Le GRU (service espionnage et action de l’armée russe), repérer, bloquer et si possible faire avoir des « accidents » aux gens de la CIA ;

Le FSB, garder à tout prix la Biélorussie dans l’orbite russe et renforcer son pouvoir sur le KGB local ;

Le KGB biélorusse, maintenir la proximité avec Moscou et être plus efficace que le MVD pour remonter en grâce dans l’esprit de Loukachenko ;

Le MVD : prouver que le KGB est inutile et que sa police anti-émeute est le seul rempart du régime.

Et voilà que des candidats se présentent… qui est manipulé par qui ? Le Président perd ses nerf et fait arrêter l’un d’entre eux, pendant que l’autre part se réfugier en… Russie (le coup du FSB est raté). L’épouse du candidat arrêté se présente à sa place pendant que Loukachenko, coutumier du fait, accuse la Russie d’être responsable de tout ce « binz »…

La candidate restant seule en piste réussit à cristalliser autour d’elle les amateurs de changement mais, même s’il est CERTAIN que le Président sortant aurait de toute façon été réélu, ce dernier commence à perdre son sang-froid, se réconcilie la queue entre les jambes deux jours avant le scrutin avec un Poutine goguenard, lui demande son aide et met le MVD et l’armée en état d’alerte. Le FSB sous les ordre de Poutine s’en mêle à nouveau… Pendant ce temps internet est inondé d’infos « made in CIA », ce qui provoquera la veille du scrutin et pour plusieurs jours une coupure du net dans tout le pays.

Le jours du scrutin, le vieux renard, affolé sans raison proclame les résultats UNE HEURE avant la fermeture des bureaux de vote, donnant ainsi lui-même le top départ des troubles. La tricherie est évidente mais n’était pas nécessaire !

La CIA tente d’attiser le feu mais moins de 20 000 personnes (sources concordantes) manifestent le premier soir. Ils ne sont plus que quelques centaines à ce jour.
La candidate battue a en effet elle-même démobilisé ses troupes, leur demandant de cesser les manifestations et d’accepter le scrutin. Réfugiée en Lituanie avec ses enfants, elle attend son mari encore emprisonné à Minsk et il semble évident qu’elle a passé un « deal » avec le FSB.

Le jeu d’échec est terminé. Perdants : CIA, KGB, opposition au Président réélu. Vainqueurs : le Président réélu, le MVD et le FSB… ET le GRU ? Personne ne sais jamais rien de ce que fait le GRU.

Franck Buhler

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Emile 2

Quand il s’agit de foutre la merde contre la Russie , les amerlocks sont toujours là…..

Marie Genko

Merci pour les éclairages des uns et des autres et particulièrement à Franck Buhler pour son article courageux.

A l’heure actuelle, il me semble qu’il est davantage question de défendre des valeurs et des identités propres à chacun de nos pays européens.
En France l’identité nationale a été forgée durant des siècles par la monarchie. Il en va de même dans la quasi totalité des pays européens.
La République Française essaye depuis 1789 de nous convertir aux théories des Lumières et depuis peu à un véritable changement de civilisation.
Nos églises brûlent et nous acceptons sur notre sol une masse de migrants qui risque de devenir explosive.
Souhaitons nous exporter nos désordres et nos problèmes vers le reste du continent européens ?
Voilà ce qui mérite une réflexion.

Jean-Claude Jourdan

Le 15 août 2020, les Polonais ont célébré “le miracle de la Vistule” en présence de Pompeo (le ministre des affaires étrangères des USA).
Il y a 100 ans les Polonais aidés par des Ukrainiens et Belarusses ont
écrasé l´armée bolchévique russe sur la vistule aux portes de Varsovie.
L´armée polonaise était dirigé par Le Gen. Pilduski.
Ce jour là les Polonais ont sauvé l´Europe de la mainmise bolchévique
puisque c´était la feuille de route de Lenine à Trotski.
Veuillez demander à Sobieski d´écrire un article sur ce sujet.
Suédois des Cévennes
PS. Les USA vont transferer leurs troupes d´Allemagne en Pologne.
Ou ce qu´il en reste, puisque déjà la moitié est rentrée aux USA.

Vova

Il y a quelques années j ‘ ai assisté à un concert d ‘ une chorale féminine Belarusse : des chansons folkloriques en russe , et , oh surprise …. en ukrainien !!! Pourquoi ? Serai-ce la langue d ‘ origine de ce pays ?
Belarus : accident de l ‘ Histoire , comme la Belgique , le Luxembourg , l ‘ Estonie , la Slovaquie , le Montenegro , et j ‘ en passe !! Un pays appartient à la population qui l ‘ habite , pas à son colonisateur

Paskal

Elle est certes proche de l’ukrainien, du polonais et du russe mais il y a une langue biélorusse, comme il y a des langues estonienne et slovaque. Il n’y a pas de langue belge.

Stratediplo

Pour mettre les points sur les I et entre les genres, les barres sur les T et les queues dans les Q, il y a bien des Français·es·Q+++ qui représentent la France en anglais à l’Eurovision, comme il y a des Italiens qui chantent en français et vice-versa… Plus sérieusement, ukrainien, biélorusse et grand-russe sont des dialectes de la même langue puisqu’ils sont intercompréhensibles (critère des linguistes pour distinguer entre dialectes et langues), de plus après des siècles d’appartenance à la même Russie il reste un fonds culturel commun, de même qu’on peut chanter “Que canto” en provençal, en fançais, en languedocien ou en catalan autre sans que personne soit accusé de trahir son patrimoine.

meulien

avec ce raisonnement nous pouvons aller loin,,,,,que font les arabes en algerie,terre de berberes?….que font les blancs(meme democrates) et les noirs ,en amerique?….etc

Buhler

Non l’ukrainien est simplement parlé par une petite partie de la population, surtout au sud du pays. Vers Gomel.

Buhler

Le peuple qui habite ce pays est à 80% d’origine russe…..

Buhler

Les russes n’ont jamais colonisé la biélorussie…. la biélorussie est russe depuis Paul 1er au 18e siecle lorsque ce tsar à repris SON territoire à l’occupant lituanien :-)

Stratediplo

La colonisation, c’est tout un sujet en soi. Marseille appartient-elle à la population ligure qui y a laissé les premières traces écrites, au premier colonisateur grec arrivé par alliance (scellée par un mariage mixte), au colonisateur romain imposé par la ruse, au colonisateur franchimand introduit par l’union d’Etats, ou au dernier colonisateur arabo-berbère arrivé sur invitation parisienne ? Question sensible pour les Massaliotes aux origines européennes mélangées depuis longtemps (mais confrontés à une colonisation africaine inassimilable), et très concrète pour les indigènes de Kossovo et Métochie ayant survécu à la colonisation albanaise violente depuis 1974, à la déportation de 1999 et au pogrom de 2004…

Stratediplo

Une population descend normalement de colonisateurs. Les îles Malouines, découvertes inhabitées, ont été d’abord colonisées par des Français puis, après leur vente à l’Espagne sous condition que celle-ci les colonise, et après que l’Argentine ait été reconnue dans les limites territoriales de l’ancienne vice-royauté espagnole, le peuplement a été complété par des Argentins. Mais les Etats-Unis ayant déporté la population franco-argentine en 1832, le Royaume-Uni a occupé et colonisé les îles en 1833. La population actuelle descend en quasi-totalité des derniers colons anglais, et en très petite minorité des premiers colons français et argentins. Et le droit international refuse l’autodétermination à une population installée après déportation (ou extermination) de la population antérieure…

petitjean

où est le lien du site de géopolitique que je proposais ?
Chronique du Grand Jeu….

petitjean
petitjean

Biélorussie
comprendre , sur un excellent site de géopolitique :
http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2020/08/l-idiot-du-village.html

Richard Mil

Titre de la presse polonaise d’aujourd’hui : LA BIÉLORUSSIE ÉCHAPPE À LUKASZENKO. IL NE LA RATTRAPERA PLUS

Buhler

signé : CIA lol mais le calme est revenu

Paskal

“ce pays n’a jamais existé, dans toute l’histoire, en tant qu’État indépendant”
Oui et non. A la limite, le grand-duché de Lituanie était plus biélorusse que lituanien. A ce compte là, on peut en dire autant de la Slovaquie, de la Slovénie, voire de l’Ukraine.
Même de la Lettonie et de l’Estonie avant 1914, dominées par une noblesse d’origine allemande, puis par la Suède avant d’être avalées par la Russie (Jirinovski doit toujours les revendiquer !).
Quand l’indépendance “provisoire” a été instaurée, le fantasmatique peuple biélorusse ne s’est pas soulevé comme un seul homme pour rester dans la mère patrie.

Stratediplo

A ce compte-là de la lointaine histoire, si vous considérez que l’Etat de Lituanie, grignotant peu à peu le nord de la Pologne et l’ouest de la Russie, est né de la teutonisation du peuple borusse (prusse en français et pruss en russe) le nom de ce dernier peuple de langue baltique occidentale signifiait “presque Russes”. Mais sur le plan étatique l’héritier actuel du grand-duché de Lituanie serait plutôt, me semble-t-il, la Pologne que la Biélorussie. En tout cas ce que vous dites de l’ex-Ukraine est exact, puisqu’à la Malorussie et à la Novorussie on a ajouté la Galicie et de nombreux territoires pris à la Pologne, à la Hongrie, la Roumanie etc. Par contre, sauf erreur la Slovaquie est une province aussi ancienne que la Bohême et la Moravie qui constituent la Tchéquie actuelle.

Marcel Dupont

Monsieur Buhler, que fait votre femme, citoyenne de Bielorussie comme vous le dites, hors de sa patrie? La place d’une patriote est dans sa patrie. Point.

Vous concernant vous êtes francais, vous “connaissez bien” le pays pour y être allé quelques fois, bla bla bla. Tout comme BHL, en fait, connait bien le monde entier…

Ceci pour dire tout simplement que votre article a la même valeur que s’il avait été écrit par Marcel Dupont habitant dans le Cantal et etant allé en vacances à Minsk. Il est dommage que Riposte Laique publie tout et n’importe quoi, il va finir par ressembler à Voici :(

Buhler

Vous ne savez rien de maa vie cesser de dire n’importe quoi. Bon apéro.

Stratediplo

M. Dupont, merci pour vos leçons de patriotisme à Mme Buhler, en attendant votre article sur le Cantal que RL publiera sans demander votre CV. Personnellement je suis intéressé par les échos de toute personne ayant des contacts directs avec des Biélorusses, comme j’étais intéressé en 2019 par toute impression venant directement du fin fond de l’Algérois ou de la Kabylie, complétant ce que colporte la presse autorisée. J’ignore les qualifications de M. Buhler, bien qu’il ait déjà démontré s’y connaître en contestation politique, organisation populaire et manifestations de rue, et l’article m’aurait intéressé même s’il avait été écrit par un anonyme sans implication personnelle dans le pays. Il m’apporte des informations qui m’intéressent sans que j’aie à juger ni même connaître l’auteur.

Stratediplo, auteur du Onzième Coup de minuit

M. Dupont, au lieu de juger de la “valeur” de l’article selon votre impression sur l’auteur, cotez donc séparément la fiabilité de la source et la plausibilité de l’information. Notez la fiabilité de la source sur cinq lettres de A (très sûre) à E (très douteuse), voire F en cas d’absence d’antécédents. Et notez la plausibilité de l’information de 1 (confirmé par ailleurs) à 5 (invraisemblable), voire 6 en cas d’impossibilité d’évaluer. Ces échelles distinctes évitent la confusion, car une source sûre peut vous passer une information invraisemblable, ou une source infiable vous passer une information plausible. Vous pouvez transmettre ça à autrui en commentant que l’information est confirmée alors que la source est fantaisiste, ou l’inverse. C’est la méthode du renseignement.

Louis du Cantal

F3
F car aucun antécédent, et 3 car il s’agit d’infos publiques en fait :)
Organiser des manifestations est une (bonne) chose et bravo à ce monsieur, mais ça ne donne pas de qualification particulière concernant le sujet traité. Et en effet, un PATRIOTE vit dans SA PATRIE.

jacky lanterme

quasiment plus de manif ….et pourquoi vouloir étres comme l’oust de l’europe…en pleine perdition….szoumis à une invasion sans précedent ….les gouvernements incapables d’assurer la sécurité de leurs concitoyens, surtout en france …qui n’est plus un pays démocrate mais un ,pays soumis aux minorités et aux racailles ….

Stratediplo, auteur du Onzième Coup de minuit

Par contre la situation a changé depuis que vous avez écrit cet excellent article. Quelqu’un a convaincu Svetlana Tikhanovskaïa, qui effectivement avait reconnu sa défaite mardi et appelé à la fin des manifestations, à revendiquer la victoire, à se proclamer présidente comme le Vénézuélien Juan Guaidó et à former un gouvernement en exil. De son côté l’Union Européenne, et sauf erreur chacun de ses membres à l’unanimité, à qui rien n’était d’ailleurs demandé, vient ce vendredi de rejeter les résultats officiels de l’élection et d’annoncer des mesures de coercition contre la Biélorussie. L’enjeu est bien plus large, je reviendrai dessus prochainement.

GLANDU

L’effet sera opposé au but recherché, car rapprochera forcément la population des la Russie.

Buhler

Effectivement… et merci pour la mise à jour des évènements. L’article à été écrit vendredi matin.

Paskal

Des mesures contre Loukachenko ? Pourquoi pas ? Mais contre la Biélorussie, c’est le peuple qui va morfler.

Stratediplo

Excellent article, merci pour ce panorama général de la situation. Il n’y manque que le SBU ex-ukrainien (service secret malorusse), qui sous l’identité usurpée de l’entreprise pétrolière russe Rosneft a recruté des vigiles russes (avec expérience militaire exigée) pour un faux contrat de sécurité en Syrie, les a convoqués à Minsk pour “prendre l’avion”, et une fois les 33 premiers arrivés, les a dénoncés au gouvernement biélorusse comme “unité spéciale russe de déstabilisation”. Ce qui a été momentanément déstabilisé, ce sont les relations russo-biélorusses, même si l’affaire a été ensuite élucidée.

Jonathan Zaroff

Il suffit d’un coup d’oeil sur la carte pour comprendre que la Russie ne va pas lâcher la Biélorussie ni tolérer une “révolution orange” comme en Ukraine il y a quelques années. Avis aux amerloques et à la CIA.

Ebw

Suisse pour la propreté, l’ordre mais pas pour les salaires. Les Biélorusses sont généralement tres sympas derriere leur croute de givre.
J’ai beaucoup aimé quand Loukachenko a humilié l’ambassadeur Allemand, belle punchline : https://youtu.be/LVz1IxB-Xg4

Lire Aussi