1

Bien sûr que Macron est un assassin : quelques preuves!

MacronBuzynassassins.jpg

« Macron assassin ! », « Macron assassin ! », « Macron assassin ! », cela aurait duré 10 secondes.

Dix secondes d’une vérité scandée par des dizaines de milliers de personnes (50, 70, 90 000 ?), et cela effraye la pourriture médiatique française ainsi que les politiciens professionnels au pouvoir qui sont bel et bien des complices directs des assassinats indiscutablement dus aux décisions de l’Exterminateur des personnes âgées, de l’Éborgneur en chef des Gilets Jaunes et du Liquidateur des actifs de la France, Emmanuel Macron lui-même.

Bien sûr que Macron et ses cliques de nazis qui sont aux manettes nous assassinent (on ne peut même plus parler de néonazis) !

Détruire le système immunitaire naturel des enfants.

Cela a commencé dès la première loi votée à la quasi-unanimité, droite et gauche confondues, sous le quinquennat du laquais des milliardaires mondialistes (qui est très bien payé) qui a été adoubé par les psychopathes de Davos, Emmanuel Macron.

Il s’agit de la loi d’extension « va xi nale » qui oblige l’injection à des nourrissons de 8 semaines de prétendus « va x ins », qui sont des produits qui contiennent jusqu’à 320 substances hautement toxiques (comme du formol et de l’aluminium pour les plus connus), et dont le seul but est de « détruire » le système immunitaire naturel des enfants selon l’aveu même d’Antony Fauci (une des nombreuses révélations faites dans le livre dont le titre sera sans doute « « C19 » TUEZ-LES, MAIS SAUVEZ BIG PHARMA ! ») de Patrick Ledrappier et de Pierre Lefevre qui est déjà commandé par 534 résistants).

Tabasser, gazer, éborgner, mutiler les Gilets Jaunes qui manifestaient pour leurs droits, dont celui d’avoir une vie décente grâce à leur travail, n’est-ce pas des distractions d’assassins ?

Le cynisme de ces assassins est sans retenue, à l’image de celui de Christophe Castaner qui a sur ses mains le sang des Gilets Jaunes éborgnés, mutilés et tués par les fonctionnaires éborgneurs qu’il commandait, les véritables « Tontons macoutes » de la macronie agonisante.

« Une même idée de ce que doivent être les libertés individuelles unit ces deux monstres. »

Le sanguinaire Christophe Castaner, véritable « Lavrenti Beria » (1899-1953) d’Emmanuel Macron lorsqu’il était ministre de l’Intérieur et des fonctionnaires éborgneurs, ose se scandaliser que des Français qui ne veulent pas mourir et qui ne veulent pas voir disparaître la France, puissent ainsi dénoncer à tue-tête l’assassin Emmanuel Macron (Lavrenti Beria était le bras droit de Joseph Staline qui régna sur la répression sanguinaire et les assassinats des opposants au stalinisme entre 1938 et 1953).

Qu’il se scandalise tant qu’il le peut encore, dans le « Monde d’après », lui et tous les siens seront traduits devant une Cour pénale citoyenne qu’il nous faudra mettre rapidement sur pied, et sans qu’aucun des juges actuels ne puisse y siéger.

Entre 25 000 et 35 000 personnes âgées supprimées dans les EPHAD en moins de 2 mois en 2020, ce ne serait pas des assassinats ?

La décision de « piquer » comme des chiens mourants les personnes âgées dans les EHPAD à coups de Ri – vo — tril, celle de les isoler de tout contact humain, de les enfermer sans soins dans leurs chambres où de nombreuses seraient mortes déshydratées, le corps recroquevillé sur leurs excréments desséchés, n’a-t-elle pas été prise ou validée par l’Exterminateur des personnes âgées, Emmanuel Macron ?

N’a-t-elle pas été prise après avis de son « conseil scientifique » dont les décisions sont classées « Secret défense » pendant 50 ans (on se demande pourquoi) et mise en œuvre avec une incroyable célérité par son ministre des intérêts de Big pharma en général et de Pfizer en particulier, Olivier Véran, ainsi que par les responsables et personnels soignants des EHPAD (cela fonctionnait ainsi dans les camps de la mort nazis entre 1940 et 1945) ?

Les dizaines de milliers de morts dus aux injections des « va x ins » tueurs de Pfizer & Co., ce ne sont pas des assassinats ?

Pierre Lefèvre