Bientôt 7 voitures sur 10 ne seront plus autorisées à rouler

Ecolospendons.jpg

À compter des années 1950, avec l’abondance revenue grâce au plan Marshall, la voiture, pour la majorité des Français était un marqueur puissant de réussite sociale, culturel, d’évasion, et de plaisir.
Ce qui vient d’être écrit s’étend sur le XXe siècle. Le XXIe siècle a vu l’émergence de spécialistes appelés                         « écologistes ». Ce sont des gens qui ont le souci de notre bien-être et de notre pérennité sur Terre dans la joie et le bonheur. Et pour que nous soyons heureux, ils créent des contraintes. Et comme les politiques leur attribuent un certain pouvoir, ils les écoutent. Voici ce que ça donne.

Ces gens qui veulent notre bien viennent d’inventer la Zone à Faible Émission de CO2. Retenez le sigle, ZFE, car dorénavant, il fera partie de votre vocabulaire. Vous ne demanderez plus à vos amis : « Comment va la santé ? », mais  « Quel est votre Crit’Air ? ».

Depuis le projet de loi « Climat et résilience », il est question d’instaurer sur le territoire, dans les agglomérations de plus de 150 000 habitants ainsi que dans les grandes métropoles, des zones ZFE. Cela signifie que la circulation sera interdite à tous les véhicules classés CRIT’AIR 3, 4 et 5. Concrètement, vous devez comprendre que l’interdiction frappe les automobiles à essence d’avant 2003 et celles qui roulent au diesel d’avant 2010.

Cela signifie que la moitié des Français ne pourront plus accéder aux villes qui auront des zones ZFE.
Comment rejoindre la femme aimée qui demeure de l’autre côté du mur « ZFE » ? Est-il besoin d’écrire que les dérogations seront distribuées au compte-gouttes ? Seuls, les véhicules « d’intérêt général » – la liste n’est pas précisée – pourront circuler librement. Les transports en commun. Ça tombe sous le sens ! Donc, pour rejoindre la femme aimée, il faudra abandonner le véhicule soit à l’entrée de la ville, soit à l’entrée de la zone interdite, et emprunter les transports en commun. Les habitants des zones pourront en sortir, mais ne seront pas autorisés à circuler à l’intérieur.

Alors, voyons maintenant, comment s’y prendre pour ramener à son domicile la marraine âgée et qui a un handicap ? Il faudra obtenir une « une carte de stationnement pour personnes handicapées ou une carte de mobilité incluse. » Pour l’obtenir, des démarches administratives seront nécessaires, et il faudra probablement s’acquitter d’un timbre fiscal.

Le texte quasi officiel dit ceci « Aucun motif ne permettra aux propriétaires de voiture particulière de déroger à ces interdictions de circulation, que ce soit pour venir travailler en ville en voiture, pour des rendez-vous médicaux, pour rendre visite à un proche ou bien pour le loisir ».

Ainsi, les nombreuses contraintes induites par les Zones à Faibles Émissions de CO2 frapperont de plein fouet aussi bien les habitants des zones urbaines que ceux des métropoles et des zones rurales. Il est clair que les gens hésiteront à se rencontrer. Chacun restera chez soi. Pour ceux qui seront contraints de rester chez eux, un sentiment d’exclusion, autant pour ceux qui seront à l’extérieur que ceux qui seront à l’intérieur. Lu dans Terre d’Actions et d’Infos, un journal rouennais : « Au Moyen Âge, les cités s’entouraient de murailles, au XXIe siècle, le zonage aboutit à un résultat similaire : une cassure se traduisant plus par l’indifférence et l’ignorance entre deux populations. Les uns prendront l’habitude de ne plus aller « en ville », les autres comprendront de moins en moins les problèmes des victimes, de cette exclusion de fait. »

La bobocratie sait qu’une grande partie des automobilistes possédant un véhicule CRIT’AIR 3, 4 et 5 ou non classé ne pourra pas financièrement changer sa voiture pour un modèle électrique neuf ou récent. Malgré cela la bobocratie va continuer à promouvoir le « vivre-ensemble ».
L’installation des zones ZFE sera mise en place au plus tard le 31 décembre 2024. D’ici là ?….

Raphaël Delpard

Informations recueillies auprès de « 40 millions d’automobilistes » « Ligue de Défense des Conducteurs » et des textes du ministère de la Transition écologique.

 

image_pdfimage_print
15

15 Commentaires

  1. Il y a des contrôles techniques, je suis sûre que la plupart des voitures d’avant 2003 ont des émissions aussi bonnes que celles d’après 2003. Pourquoi ne pas se baser sur les contrôles techniques ? Ahahaha ! Pourquoi passer un contrôle technique, dont certaines analyses ne servent à rien ???? Vous n’y croyez pas : comment le Gentil Macron pour qui j’ai voté, me ferait un tel cou tordu ??? >>>>Vous ne dites rien, les stats d’après la probable dissolution les donnent en tête, alors pourquoi vont-ils se gêner…!

  2. D’autant plus ridicule qu’un petit véhicule ancien bien entretenu sera moins poluant parfois qu’un nouveau crit’air 1, car ce qui compte ce n’est pas la puissance et les émissions, mais la norme euro 6 pour avoir la vignette, de ce fait une Ferrari euro 6, pourra circuler mais pas une petite 4 cv a essence ancienne qui est en dessous de 100mg CO2. Seuls les riches auront leurs sesames.

  3. Tient? qu’est ce que j’apprends ? on va « investir » un milliard d’ euros (de NOS euros) en Afrique du Sud ? … c’est dans quel département ça ?

  4. pas gai, certes, mais vu la faune qui s’est installée dans quasiment toutes les villes de taille moyenne et plus, franchement les centres villes ne vont pas me manquer !

  5. Effectivement, comment un retraité disposant d’une pension de 1200/1300 euros va faire pour changer de véhicule?

    • Pourquoi changer de voiture ? La voiture électrique est un non sens : j’en ai une…Les bornes sont pillées (les câbles), ne marchent pas, partir en vacances en électrique, c’est impensable, il faut faire demi-tour…Mettre la clim et votre batterie s’épuise à vue d’oeil..Quand vous partez, vous vivez avec l’angoisse de tomber en panne de batterie(c’est difficile à vivre au jour le jour !)…J’ai entendu que pour amortir une voiture électrique il fallait parcourir 200 000Km, alors…Pourquoi changer !

  6. il est impératif de faire la guerre à tous ces abrutis qui veulent anéantir la classe moyenne, laborieuse, ayant besoin de son véhicule : cette imposture climatique est politique et nous mène à la catastrophe si nous ne réagissons pas contre ces bobards

  7. ca sent le retour des gilets jaune X10,empécher les francais de rouler avec pratiquement ce qui as plus de valeur matériel ca va chauffer,de toute facon ils ont beau faire des pieds et des mains leurs véhicules électrique est un bide et personne n’en veut a part les riches bobo,les francais smicards a grande majorité ne peuvent se payer une voiture electrique a 30 ou 40.000 euros !! nos zélites ont réfléchis a cette question ? j’en ai un doute.

    https://i83.servimg.com/u/f83/19/48/51/99/pwbcal11.jpg

    • @Kabout
      d’autant qu’un véhicule électrique pollue davantage qu’un moteur thermique et que nous sommes en pénurie d’électricité depuis qu’Emmanuel a ordonné la fermeture des 3/4 des centrales nucléaires qui ne dégageaint aucun CO2 pour les remplacer par des moulins à vent qui ne produisent rien,mais polluent les sols( 1,5 tonne de béton pour sceller et ancrer ces merdes lesquelles ne pourront jamais être recylées à l’instar des panneaux solaires).C’est beau c’est grand l’escrologie et tous les connards qui y croient encore.

      • Vous êtes loin du compte avec 1.5 tonne. C’est le poids d’une voiture moyenne. C’est entre 600 et 800 tonnes de béton pour ancrer une éolienne.

  8. ce n est pas applicable Et jusqu en décembre 2024, il peut se passer beaucoup de choses OU il est déjà « prévu » une nouvelle taxe : entrer en ville avec voiture polluante = payer ! De toute façon, voitures électriques trop cheres, batteries encore + polluantes que les anciennes voitures, production d énergie aléatoire et insuffisante pour toute la population et …chère ! une utopie idéoloec gique …La paupérisation massive programmée réglera le pb…Marche à pied, vélo, chevaux, voiture de collection ( avec carburant huile) ?

  9. Mais c’est parfait pour moi ce plan.
    Laissons les villes de 150.000 habitants s’enrichir des bienfaits de la diversité, ainsi ce sera le grand bal des coups de couteaux, des viols et agressions en tous genres dont pourront bénéficier les bobos écolos du secteur qui ont fait le choix de leurs zélus…
    Et il existe du CRIT’AIR pour les scooters et bécanes de cross pilotées par les cerveaux du tiers Monde ?
    Parce que là, je demande à voir.
    Je sens que nous allons nous amuser.

Les commentaires sont fermés.