Bientôt, les pétro-dollars seront rois dans l’hôpital public

« Un accord a été signé entre l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et une société du Moyen-Orient pour développer les «voyages pour traitement». L’objectif : combler les déficits en appliquant des tarifs supérieurs à ceux présentés aux patients français. » (1)

L’information vaut son pesant de pétro-dollars…

Lisez ici, braves cotisants assurés sociaux et contribuables soigneusement tondus, comment vous allez bientôt être traités par le « Nouvel Hôpital » que nous concoctent et les socialistes gouvernants et les Umpistes avides de re-gouverner, et les Européistes accrochés au protocole de Lisbonne (et au traité du même nom) et les « mondialistes » friands de la libre circulation des capitaux et des services…

Demain, Français de « base », soumis à la cotisation sociale, à la CSG, et à toutes les autres taxes inventées par tous les gouvernements pour éponger le déficit chronique de la Sécu, quand vous aurez besoin d’être pris en charge de soins par l’Hôpital Public, on vous donnera un numéro pour « faire la queue » devant la machine à café du hall d’entrée , en attendant qu’un des rares lits restant après avoir satisfait les désirs des « touristes de la santé » et les prioritaires de la CMU tout frais arrivant d’Afrique (ou d’ailleurs) se libère…. et en espérant qu’il restera une équipe médicale disponible, car, soyez en sûrs, les « enniqabées » du Qatar comme les « enchemisés » d’Arabie Saoudite seront soignés « aux petits oignons » par une caste médicale se frottant les mains devant la générosité financière de ses « nouveaux malades »… pour lesquels il n’y aura ni besoin de « dépasser officiellement les honoraires » ni nécessité de « dessous de table » juteux tant leur « générosité » sera patente, y compris dans les pourboires…

L’Hôpital public français va se transformer peu à peu en espace commercial où les clients les plus fortunés, surtout s’ils sont étrangers, deviendront des « clients » prioritairess « royalement » traités dans la satisfaction de toutes leurs demandes… et occupant des espaces dont on peut penser qu’ils leur seront concédés de plus en plus vastes et divers, au détriment, bien entendu, de l’accueil de ceux qui, pitoyables Français cotisants et imposés de toutes parts, seront bien contents d’attendre dans des couloirs inhumains qu’un petit lit leur soit fourni…pour peu que la caste des médecins -où maints ont déjà substitué au « serment d’Hippocrate » le « serment d’hypocrite » – consente à les soigner encore.

Et se transformer jusque dans sa structure technique , car soyons en persuadés, ces « touristes en soins » sauront faire ajouter à l’odeur de leurs pétro-dollars celle de leur religion sexiste, ségrégationniste, séparatiste en demandant et salles de prières (et d’ablutions) et tous les « accommodements déraisonnables » de leur façon antique de vivre… On peut même penser que pour les satisfaire nos « nouveaux gestionnaires libéraux » n’hésiteront pas prévoir les toilettes qui leur permettront de déféquer sans être dans la direction de La Mecque.

Et tout cet effacement de l’Hôpital Public français sous prétexte de « lutter contre les déficits »…

Le système de soins et la politique de la Santé de notre pays n’ont pas vocation à faire des bénéfices… mais imposent, sans aucun doute, une gestion précise et rigoureuse… Axés sur la solidarité mutuelle et la « cotisation » de tous, ils supposent d’éradiquer tout dysfonctionnement, toute fraude, toute inconséquence…Et c’est dans cette direction qu’il faut agir en contrôlant l’action et les visées de laboratoires et des entreprises de Santé…. en encadrant les rémunérations des praticiens qui ont la chance inouïe d’agir sur une « clientèle » captive et solvable… en frappant durement les fraudeurs de toutes sortes, en particulier ceux qui sont titulaires des 2,5 millions de « cartes vitales » falsifiées….. en supprimant tout accès aux soins gratuits à ceux qui ne cotisent pas et en les faisant participer sérieusement aux dépenses qu’ils génèrent quand il veulent y avoir accès… en promouvant une politique de formation des soignants conforme aux besoins et en implantant les praticiens de manière équilibrée sur tout le territoire… en faisant la chasse aux gaspillages, prébendes, petits arrangements douteux qui caractérisent maintes fonctions liées à la politique soignante…

Bref, en donnant au service public de la Santé en général, de l’hôpital en particulier, ses lettres de noblesse et son efficacité juste, qui passent aussi par le contrôle d’une demande excessive limitée par la participation obligée du malade de manière équitable et raisonnable.

Mais les gouvernants d’aujourd’hui, comme ceux d’hier, et les responsables administratifs et techniques de la Santé préfèrent, fidèles aux orientations européennes, transformer l’hôpital en une sorte de super-marché commercial réservé, en priorité, aux riches « de ce Monde » (et de la Mondialisation éhontée) qui occuperont les « rayons de luxe » …tandis qu’ils se donnent une posture d’humanité en imposant, à l’opposé, et de manière gracieuse pour l’intéressé (mais onéreuse pour le cotisant et le contribuable) tous les  » migrants pauvres » de la Planète qui prendront la place de ce même cotisant et contribuable…

Pour le riche émir et son harem enniqabé, place, confort, soins, attentions…. L’hôpital public? un « Ritz » payé par la fiscalité des Français…

Pour les immigrants illégaux (et autres gens du voyage), priorité et soins gratuits, payés par les cotisant et le contribuable français…

Pour le citoyen de notre pays, taxé et imposé dans son travail et dans tous les actes de sa vie, pas de lit !

Il paraît qu’il y a une ministre de la Santé… On le sait depuis qu’elle a ouvert les vannes de l’immigration illégale en refusant de faire payer la plus petite contribution à tous ceux qui , venant d’ailleurs, viendront se faire soigner dans nos espaces de santé… On dit qu’elle est fort préoccupée actuellement par la « coupe » indécente des blouses dont on revêt les malade s: c’est vrai que c’est important et urgent…

Mais pour que l’accord mentionné ci-dessus soit applicable, il faut un décret (ministériel?) : alors, elle en dit quoi, la ministre ?

Empédoclatès

1 – http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/08/05/20002-20120805ARTFIG00050–paris-l-hopital-convoite-les-patients-riches-et-etrangers.php

 

image_pdfimage_print