Bienvenue Place Beauvau : L’Obs en mission pour sauver Hollande

Version A du journalisme critique : Lire Le Salon beige !

Le Salon beige rapporte « les basses manœuvres politiques » de Hollande : « Dans Bienvenue Place Beauvau, Police : les secrets inavouables d’un quinquennat« , 3 journalistes (dont deux du Canard enchaîné) décrivent le résultat de leur enquête et ce n’est pas beau à voir : « La machine policière française est opaque et sclérosée. Hollande et ses ministres, faute de vouloir et de pouvoir la transformer en profondeur, ont tenté de « s’en servir à des fins politiques« . Pour qui veut contrôler les affaires, le ministère de l’Intérieur est un lieu stratégique, grâce aux grandes oreilles des renseignements et aux yeux aguerris des flics en tous genres.

« Pourquoi la légalité est-elle si souvent bafouée chez ceux qui sont précisément censés faire régner l’ordre ? Le Président a-t-il un cabinet noir ? Dans le plus grand secret, les 3 journalistes ont mené leurs investigations durant plusieurs années. Ils ont interviewé des centaines de témoins (ministres, conseillers spéciaux, patrons de police, agents de renseignement, gardiens de la paix…), ont écumé les commissariats, fouillé le ministère, épluché les dossiers les plus confidentiels pour livrer cette enquête percutante et mettre en lumière le plus cuisant échec du quinquennat qui s’achève. »

« Extrait utilisé hier soir par Fillon pour accuser le chef de l’État : Hollande aurait, depuis l’Élysée, coordonné une cellule pour mettre hors-jeu Sarkozy, visé, lui et son entourage, par treize affaires… Hollande lui-même a été prolixe à ce sujet, confiant devant dix-neuf députés socialistes, le 17 février 2014 : « Sarkozy, je le surveille, je sais tout ce qu’il fait« . Un routard de la police judiciaire évoque la constitution de « blancs », d’informations récoltées clandestinement, qui remonteraient « en haut lieu ». Sarkozy a été mis en écoute…

« Valls aurait été dans le viseur de Hollande dans la diffusion d’une rumeur de liaison entre le premier ministre et Najat Vallaud-Belkacem. Mais aussi la publication d’un livre, en 2016 qui déstabilise Jean-Marie Le Guen, alors qu’il caresse l’idée de se présenter à la présidentielle… Valls croit voir partout l’ombre maléfique de Hollande. Son entourage en est totalement persuadé : le château fomente des coups bas contre lui« .

Version B partisane à but d’autojustification : Lire L’Obs des bobos de gauche !

L’Obs des bobos de gauche, David Le Bailly et Caroline Michel ont écrit : « Le livre « Place Beauvau » ou la défaite du journalisme. Le livre « Bienvenue Place Beauvau », de Didier Hassoux, Christophe Labbé et d’Olivia Recasens, cité dans « l’Émission politique » par François Fillon, s’interroge sur l’existence d’une cellule clandestine au service de Hollande. Et donne du grain à moudre aux amateurs des théories complotistes.

« Fillon a donc fini par trouver le responsable de ses malheurs : l’Élysée. Pour étayer ses accusations, il utilise le livre, « Bienvenue Place Beauvau »… mêlant insinuations, sous-entendus et témoignages anonymes. Alimentant les enquêtes contre les adversaires du chef de l’État, ce cabinet noir aurait été à l’origine d’un de nos articles, « le drôle orchestre de Madame Valls« . Nous aurions été manipulés, ou aurions agi sur ordre de l’Élysée, dans le but d’affaiblir Manuel Valls. Notre enquête mettait en évidence l’étrange nébuleuse entourant Anne Gravoin, l’épouse de Manuel Valls, premier violon et directrice artistique de l’Alma Chamber Orchestra.

Bien informés (par qui, comment ?) David Le Bailly et Caroline Michel ont dénoncé : « Un marchand d’armes sud-africain, un pilier de la Françafrique, un mystérieux homme d’affaires franco-algérien. Des financements opaques. Et l’ombre du dictateur Denis Sassou Nguesso. Quelques jours après sa publication, Anne Gravoin démissionnait de la direction de l’orchestre ». Selon les auteurs du livre : « Dans les couloirs de Matignon, on (indique) que cette enquête à charge a été conduite par une société d’intelligence économique proche de l’Élysée, qui travaille en sous-main avec la DGSE« . Tout cela est faux, bien entendu. (???)

« Colportage de ragots… Nous ne saurions trop conseiller aux auteurs de fréquenter davantage les salles de concert : cela éveille l’esprit, parfois la curiosité… » Quelle classe ! Et distinguée, avec ça…

« La concentration de stars du show-biz, de technocrates et de ministres, qui semblaient être venus pour rendre leurs hommages au Premier ministre et à son épouse (plutôt) que par amour pour le deuxième concerto pour piano de Beethoven, avait laissé un sentiment étrange. Tout comme ce soi-disant milliardaire algérien qui avait loué de façon obséquieuse l’action d’Anne Gravoin pour la paix. (Colportage de ragots…)

« Un article du « Figaro » du critique Christian Merlin avait conforté nos doutes sur le côté « réunion de mercenaires » de cet orchestre. (Colportage de ragots…) Oui, il y avait matière à s’interroger, à creuser…

« Les auteurs du livre se sont contentés de colporter un ragot venu de « Matignon ». Un jeu dangereux !

« Le livre multiplie les erreurs grossières. L’agence de renseignement de Bercy, Tracfin, censée avoir été la cheville ouvrière du prétendu cabinet noir, serait domiciliée « dans un immeuble ultra sécurisé du IXème arrondissement de Paris, entièrement classé secret-défense« . Malheureusement, les bureaux de Tracfin ont quitté Paris… en 2008 ! Michel Sapin, donné comme le grand ordonnateur de cette action souterraine depuis cinq ans, n’est au ministère de l’Économie que depuis 2014 !

« Un grain à moudre inespéré aux zélateurs de l’extrême droite qui s’en donnent à cœur joie sur les réseaux sociaux. » (Colportage de ragots…) David Le Bailly et Caroline Michel ont donc fini par trouver les responsables ! « On ne sera pas étonné que les bonnes feuilles de « Place Beauvau » aient fait la couverture du dernier numéro de « Valeurs actuelles ». (Colportage de ragots…) Il fallait entendre Éric Zemmour jubiler vendredi matin sur RTL : « Il y a en France une offensive de magistrats alliés aux médias pour prendre une sorte de pouvoir dans la République. Il y a une prise en otage de la présidentielle et de l’élection populaire par les juges et les médias« … Ce livre contribue à alimenter les théories complotistes. » Ben voyons !

« Par opportunisme, inconscience ou appât du gain, les auteurs se sont pris les pieds dans le tapis ».

David Le Bailly et Caroline Michel montent au front pour tenter de contrer le désastre de Hollande et de la police politique révélé par « les secrets inavouables d’un quinquennat« . Au détriment de leur profession, c’est au tour de David Le Bailly et Caroline Michel de prendre position pour sauver Hollande. La révélation des « secrets inavouables d’un quinquennat » serait une « catastrophe totale » pour le hollandisme à l’agonie, mais sûrement pas un « tremblement de terre politique », car Hollande ne peut plus surprendre personne.

David Le Bailly et Caroline Michel, de L’Obs des bobos de gauche : « Votre version sent le rance » !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

1 Commentaire

  1. l’Obs
    c’est quoi
    une feuille de choux
    autrefois dans nos campagnes
    on se torchait l LUC avec
    mais des feuilles tendres

Les commentaires sont fermés.