Bilal Hassani à l’Eurovision : l’exacte image de la déchéance de la France !

L’Eurovision ! Rien que d’écrire ce simple mot me donne des envies de hurler… quand autrefois ce prestigieux événement me remplissait de joie, promesse d’une jolie soirée familiale devant le poste de télévision (à une seule chaîne à l’époque), fébrile dans l’attente du passage de “notre ” candidat(e)… et aussi parfois de celui ou celle représentant un pays francophone, dont nous aurions plaisir à comprendre les paroles tout en savourant la musique.

Il y a bien longtemps que j’ai cessé de regarder ce grand cirque “multi-cultu”, qui après une effroyable descente abyssale, est hélas désormais à l’exacte image de ce qu’est devenu l’Europe et plus spécialement mon pays, c’est à dire en proie aux manipulateurs, calculateurs, dont la principale préoccupation est leur tiroir-caisse, et dont les derniers des soucis sont, la véritable beauté, l’équité, la décence et le réel talent !

Après être devenue une des nombreuses “entreprises” télévisuelles où le vulgaire se dispute à l’excentricité, pour le plus grand bonheur des foules par ailleurs formatées aux nouvelles normes édictées par la pensée unique, ne sévissant pas hélas qu’en politique, mais dans tous les domaines du futur “vivre-ensemble”, l’Eurovision est à présent pour de nombreux patriotes, dont je suis, une source de profond écœurement.

Au départ ce concours désignait avant tout “une chanson et son composteur” ; l’interprète étant un vecteur choisi pour son talent vocal et sa prestance physique, incluant forcément le respect du téléspectateur dans la tenue choisie pour la circonstance.

Comme nous sommes loin aujourd’hui, d’une toute jeune France Gall gagnant pour le Luxembourg en 1965…

… ou encore de Marie Myriam, donnant la victoire à la France, et pour la dernière fois en 1977