Premier bilan des Gilets jaunes

Après plusieurs semaines de vives palpitations politiques et médiatiques, nous allons commencer à reprendre notre souffle. Macron et sa clique réclament une pause. Les forces de l’ordre ont de plus en plus de mal à tenir le coup avec des heures harassantes et longues, les Gilets jaunes tous bénévoles et déterminés à faire entendre leurs voix, prêts à fêter Noël en famille chez eux. Les médias collabos pourraient alors passer à d’autres informations plus frivoles, une plus joyeuse ambiance de fêtes.

Six semaines ardues où se sont affrontés deux groupes distincts : l’élite de Macron soutenue à fond par une grande partie des médias diffuseurs de mensonges et d’éloges déplacées et près de 80 % de la population, celle du bas, les invisibles, les piétinés, les laissés-pour-compte qui se sont peu à peu réveillés devant les oukazes de Macron et de Philippe.

Le premier résultat concret perçu par les Gilets jaunes est très important : le gouvernement a compris que le tapis rouge qui s’était déroulé devant eux depuis l’élection présidentielle venait d’être arraché de dessous leurs pieds. Le président marchait à présent sur des débris de verre, du matériel urbain détérioré et des barrières flanquées au sol. Il devait regarder où il mettait les pieds et les nids de poules le faisaient trébucher.

Le second fut de montrer à Macron qu’il devait avaler des potions infâmes pour lui : revenir sur ses décisions, remettre de l’oseille dans la soupe des classes ouvrières, replâtrer les retraites pour les moins de 2 000 euros et surtout boire jusqu’à la lie son bol d’orgueil malmené et de fierté écrasée.  Il a perdu de son arrogance quoiqu’il fasse tout pour le dissimuler au cours de discours oisifs et creux. Il prétend avoir compris alors qu’en réalité, il a plié genou.

Le troisième aussi important, c’est que les Gilets jaunes, ces vils manants qui ont osé lever la tête, ont bouleversé tous les projets de Macron, faisant chuter les statistiques économiques qui devaient encore le montrer comme innovateur et puissant. Sa réputation internationale ne s’en remettra pas de ce sale coup : il est vu par la presse étrangère comme un coq déplumé, le bec ensanglanté, la belle queue à moitié arrachée. Il ne peut plus pavaner dans les conférences et congrès à l’étranger comme avant, les autres chefs d’État (Trump en tête) ricanant dans son dos et le raillant en face. Sa superbe a été salement rabotée. Son rêve d’une Europe qu’il forgerait à ses intentions s’est envolé, tout juste s’il peut encore se présenter en dehors de la France.

Une certitude, les Gilets jaunes, en occupant les ronds points, lui ont montré qu’il y tournait par sa politique dans le mauvais sens. Il a été redressé et les manifestants lui ont pointé quelle route il devait suivre à présent.

Pour les fêtes de fin d’année, comme pendant une guerre, il y aura une trêve bien méritée : les Gilets jaunes ont mis Macron à terre et Macron pourra ainsi panser ses plaies.

Mais le combat est loin d’être terminé : il durera avec de plus en plus d’intensité jusqu’aux élections européennes. La seule véritable défaite que Macron doit subir, c’est de voir la déroute de son mouvement le 29 mai et terminer au moins à la quatrième place. Mais j’ai toujours cru que l’efficacité ne réussissait que dans l’ombre et les réseaux sociaux sont les seules lignes de communications qui échappent aux médias et surtout aux services de surveillance du gouvernement.

Ce jour-là, il n’y aura aucun barrage de CRS pour vous empêcher d’aller dans les bureaux de vote, aucun filtrage et fouille pour savoir ce que vous glissez dans l’enveloppe et aucun tonton macoute ne viendra trafiquer les bulletins au comptage.

Vous, Gilets jaunes, que vous ayez passé du temps sur les routes, aux ronds-points ou aux entrées d’autoroutes ou que vous soyez restés chez vous, tous ceux en très grande majorité qui étaient des Gilets jaunes dans leur tête et leur cœur, marchez en masse vers les urnes pour infliger un Waterloo à notre petit empereur. Là il comprendra ce qu’est vraiment la lutte avec le peuple.

Gilets jaunes et tous ceux qui les ont soutenus, le choix pour les européennes est très vaste : il s’étend de l’extrême gauche à l’extrême droite en passant par de nombreux points centristes. C’est un vote à un tour et proportionnel, une vraie leçon de démocratie pour nous Français. Le parlement européen doit être varié dans sa représentation par les nationalités et les opinions politiques et idéologiques. Laissons ce parlement ouvert pour partager nos idées.

Une Europe à la Macron serait comme cette transformation qu’il veut pour la France : disparition de son identité, de sa culture, de son patrimoine et de son histoire : faire de notre pays la province ouest du continent comme le devint la Bretagne par rapport à la France, le drapeau français n’étant plus qu’un accessoire accroché aux fenêtres. Cette fusion avec ce maelstrom européen détruirait notre civilisation à jamais et nous deviendrons les amérindiens de l’Europe.

Alors faites de ce jour-là un véritable réquisitoire contre Macron qui sera plus efficace que les blocages de ronds-points.  Aux urnes ce jour-là !

André Girod

image_pdfimage_print

20 Commentaires

  1. je pense que ce week end ce sera calme niveau manif a Paris,ca reprendra de plus belle début janvier,il va y avoir des surprises niveau fiche de paie TOUS n’auront pas ces 100 euros de bonus,de plus dans leur pseudo debat il n’y a que 4 sujets,le 5eme sur l’immigration a éré tout simplement retirer ! affaire a suivre.

  2. Non seulement il faudra voter mais aussi aller surveiller le depouillement sans admettre qu’on ne puisse pas etre présents a l’ouverture des urnes

  3. « Une policière envoie a bout portant une grenade lacrymogène sous le manteau d’un Gilet Jaune. » https://twitter.com/SevDav1363/status/1074403596211576837
    On ne voit pas sur la vidéo les blessures de ce GJ (car cachées par ses vêtements) suite que cette policière lui a envoyé à bout portant cette grenade lacrymogène !!! Mais on voyait qu’il souffrait énormément… Les GJ qui ont été blessés doivent porter plainte.

    • Maintenant, comme la « justice » est sous les ordres du pouvoir, elle va faire ce que lui dit le gouvernement et comme il sait que c’est lui qui est le responsable des ordres qu’il a donnés aux CRS, il va bloquer au niveau judiciaire… mais il faut essayer tout de même, persévérer, et voir les recours possibles. Quant à ces CRS qui ont agit ainsi, du temps de l’Allemagne nazi, ils auraient été du style à obéir sans broncher et, si l’Etat, régime de Vichy, leur aurait demandé de mettre une partie du peuple français dans des wagons pour aller là où on sait, ils l’auraient fait…

      • Je me tue à le dire à longueur de temps, les gens ne me croient pas.
        La flicaille est notre ennemie , il n’y a rien à attendre de ces traitres . Ils marchent pour le gouvernement est tant qu’ils seront payés ils seront du comté du gouvernement et feront TOUT ce qui leur est dit.
        Il faut que tous les GJ qui ont été violentés déposent plainte, se fassent entourer d’avocats compétents et si ça bloque, aller plus haut que les Instances Françaises .

        • C’est fous comme les français veulent ignorer la réalité!

          Que ce soit un gendarme,gendarme mobile,c.r.s policier,policier municipal,et aussi garde républicain et même si cela choque, les pompiers ne sont pas là pour protéger la population mais sont là pour PROTÉGER LES INSTITUTIONS POUR LESQUELLES ILS SE SONT ENGAGES?j’espère que c’est clair pour tout le monde!!!

          La seule personne qui doit vous protéger c’est vous même!!!!

  4. les gueux ont ouvert la bouche, espérons qu’ils garderont les yeux ouverts et surtout qu’ils traduiront en bulletin de vote leurs réalités

  5. Très bien André Girod!Article bien écrit.
    Cependant je m’interroge sur l’utilité d’aller se déplacer aux prochaines élections européennes.Cette Union Européenne est un véritable tombeaux et la pierre tombale est de plus en plus lourde,d’ailleurs pour vous en convaincre observez les agissements du gouvernement italien depuis plusieurs mois,observez également le projet de Madame May,le groupe de Visegrad tout cela n’est pas le fruit du hasard.J’ai toujours pensé que les empires sont des colosses aux pieds d’argile.

    Donc permettez-moi de vous dire que je suis peu convaincu de ce qui ressortira de ces prochaines échéances.

    Je ne me souviens plus de l’écrivain français qui prononcé cette formule: »Lorsque l’homme veut faire le bonheur sur terre,cela fait un enfer très convenable. »

  6. vous oubliez : commerçants et artisans au bord du dépot de bilan, salariés au chômage technique, intérimaires priés de rester chez eux, perte d’attractivité de la France – en effet beau résultat.

    • Et mec, c’est la Revolution pour un changement de paradigme pas une petite manif’ de plus. C’est à cause de gens comme toi qui ne veulent que rien ne vienne bouleverser leur petit quotidien qu’on en est là.

  7. « les Gilets jaunes […] ont bouleversé tous les projets de Macron, »
    Vous êtes à côté de la plaque !
    Premièrement le pacte de marrakesh est signé.
    Deuxièmement aux prochaines élections apparaitront des listes « Gilets jaunes » qui aspireront les voix du RN, faisant ainsi le jeu de macron.

  8. @ Pierre
    Vous vous trompez de cible, les grands responsables sont le président et son gouvernement qui ont volontairement laissé pourrir la situation en privilégiant le monologue au détriment du dialogue.

  9. Bonnes Fêtes de Noël, mais attendez Février et la suite, jusqu’à mai !
    Hausses de toutes sortes, baisse du salaire versé, réformes à venir, et … MAI !
    Même les « Riches », car la Bourse commence à s’effondrer ! (pas fini…).
    La mèche est allumée….

  10. je n’ai rien à gagner dans mon discours, et je m’adresse au GJ. Quand les journaleux vous interrogent, ils utiliseront vos réponses pour les étudier et les transmettre au président afin que ce dernier puisse mieux nous enfariner.

Les commentaires sont fermés.