Biodiversité et abeilles : la trahison de Macron

Depuis que Travert, député de la Manche, est ministre de l’agriculture, tout va de travers pour la biodiversité et pour Emmanuel Macron
Pourquoi le gouvernement veut réintroduire les pesticides et insecticides « tueurs d’abeilles » ?
 
Depuis dix ans, les gouvernements français ont abandonné les apiculteurs. Ils ont laissé proliférer les prédateurs des abeilles, de l’acarien varroa au terrible frelon asiatique. Et généré des catastrophes pour les pays voisins. Ainsi, le frelon asiatique est passé de France en Suisse depuis le 26 avril dernier, date où le premier nid a été découvert dans le canton du Jura. Ces dernières semaines, de nombreux apiculteurs helvétiques sont confrontés aux dégâts de ce prédateur des abeilles, destructeur de 120 000 ruches françaises pour la seule année 2016. En 10 ans, la France a perdu 15 000 apiculteurs et 70 % de ses colonies d’abeilles. Une hécatombe qui avait connu son paroxysme, de 2007 à 2017, sous les ministres de l’agriculture Bruno Le Maire et Stéphane Le Foll, qui accordaient des dérogations de mise sur le marché à des produits hautement toxiques interdits par la Commission Européenne. Les apiculteurs français croyaient le danger écarté depuis le remplacement de Manuel Valls par Edouard Philippe. Mais, visiblement, il y a toujours péril en la demeure.

Quelle mouche a piqué Stéphane Travert, ministre de l’agriculture, le 27 juin à l’aube ? Dans un document que s’est procuré RMC, on apprenait le mardi 27 juin la volonté du ministre Travert d’autoriser à nouveau les pesticides « tueurs d’abeilles ». Pourquoi vouloir réintroduire des pesticides et insecticides « tueurs d’abeilles » à base de néonicotinoïdes ? D’autant qu’Emmanuel Macron lui même s’était engagé pendant la campagne à ne pas revenir sur cette interdiction. Les associations d’apiculteurs ou de défense de la biodiversité y voient « la main des lobbys des industries des pesticides et insecticides » après que le mystère de la disparition des abeilles et des insectes lié aux insecticides a été élucidé. D’autant plus que le ministre de l’Agriculture a refusé le moindre euro à l’apiculture. On peut aussi citer les sinistres occasionnés par le frelon asiatique, prédateur des abeilles, qui file le bourdon aux apiculteurs, et qui vient d’être repéré en Suisse et en Ecosse, suite à l’inaction des pouvoirs publics français. Pourtant, les apiculteurs de l’hexagone restent performants et récoltent des médailles pour les meilleurs miels du Sud Est de la France. Président de l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF), qui fédère 90 % des apiculteurs de France, Gilles Lanio lâche dans le magazine « Abeilles et Fleurs » « En ce qui concerne les pesticides et insecticides, que de gesticulations, de positions contradictoires sur le dossier des néonicotinoïdes… Un ministre de l’agriculture qui veut, à l’entendre, appliquer l’interdiction au niveau européen, mais qui souhaite des dérogations au niveau français… ».

Nicolas Hulot : « Il faut sauver les abeilles des néonicotinoïdes »

Avec ce premier couac gouvernemental dans la République en Marche, contradictoire avec le programme électoral d’Emmanuel Macron, le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot a « tenu la barre » face à son collègue de l’agriculture qui allait de travers. Fort de l’appui du Premier ministre Edouard Philippe, Nicolas Hulot a su rassurer les apiculteurs et les Français : « Les interdictions ne sont pas levées. Dès lors que la santé est mise en cause, je ne veux faire aucune concession…. ». ‘Nicolas Hulot s’est ensuite expliqué sur son compte @N_Hulot, « @RMCinfo les interdictions de neonicotinoides & épandage aérien ne seront pas levées, les arbitrages ont été rendus en ce sens ».

Dans un tweet, @EPhilippePM confirme les arbitrages, mais aussi un travail côté législation européenne. Rassurant dans une France où le mauvais fonctionnement des services publics est pointé du doigt, où la retraite d’un enseignant lorrain a été suspendue depuis 3 mois à cause de La Poste, où la Banque Postale n’est plus à l’écoute de ses fidèles clients, où les apiculteurs sont seuls à assumer la nouvelle gouvernance du sanitairela position courageuse de Nicolas Hulot a rassuré un grand nombre de Français.

Nicolas Hulot a gagné son arbitrage en faveur des abeilles et le nouveau ministre prépare sa loi et un immense chantier : les états généraux de l’alimentation. Ceux-ci aborderont les questions liées à la production agricole, à la consommation et à l’environnement. Un projet ambitieux qui devrait se traduire par une loi protégeant davantage la santé des consommateurs. Car si les abeilles crèvent en consommant les nectars des fleurs, des arbres fruitiers ou des cultures, les consommateurs mangent ensuite les fruits ou graines issus des mêmes fleurs et produits par la sève des mêmes plantes. Cherchez l’erreur….

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

 Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/foll-beurre-tuant-9-milliards-dabeilles.html

http://ripostelaique.com/deux-poisons-tuent-la-france-monsanto-et-lislam.html

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html

 

image_pdfimage_print

14 Commentaires

  1. Les néonicoteneidés ne sont pas responsables des mortalités d’abeilles. la filière apicole amateur a une stratégie de looser : en cherchant un bouc émissaire et en obtenant l’interdiction des néonic elle ne fera que perdre du temps et ne résoudra pas ses véritables problèmes ( alimentation, qualité des reines, nosémose, varroa, frelon … ) . L’apiculture est un élevage hyper intensif et donc très fragile , nécessitant compétence et soins. Seuls les apiculteurs professionnels (bien moins de 10% ) ont cette capacité. Les ministres précédents ont cautionné les bêtises dites sur les insecticides pour faire plaisir aux écolos . Hulot n’est qu’un imposteur incompétent qui fait de la comm.

    • Pourquoi les ruches installées en forêt et en zones de déprises agricoles ne subissent aucune perte de colonie ? Quelle est votre profession dans la vie ? Lobbyste pour les industries des insecticides et des pesticides ? Car vous reprenez un de leur communiqué de presse ! Mais bon, chacun gagne de l’argent comme il le peut….

      • Il y a eu de nombreux cas de mortalité dans des zones non agricoles ( montagne…).Je ne suis pas lobbyiste et je cherche en toute chose à prendre en compte les faits observés et à raisonner à partir de ceux-ci.Les livres de Jean Fedon ( ex apiculteur pro) sont très instructifs et ils montrent bien les causes de ces mortalités.La profession apicole ferait mieux de se doter d’un véritable institut technique ( comme il y a 40 ans) et d’un centre de formation digne de ce nom.Dans le passé il y a eu des cas de synergie pyretrinoides – triazoles responsables de gros problèmes ( période de floraison sur colza! ) mais ceci ne justifie pas d’ accuser aujourd’hui les insecticides sur des plantes non mellifères ( mais, vigne….) .

        • @ Stratix

          On peut accuser les insecticides agricoles pour toutes les utilisations qui en sont faîtes cher Monsieur car il n’y a pas que les abeilles à protéger. On voit parfois des nuages d’oiseaux insectivores voler au-dessus des champs, forcément au moment de l’éclosion d’insectes qui s’y était développés et y avaient effectué leur mue. Si on ne les assassine pas ( ces oiseaux, en les intoxiquant ) , ils peuvent faire le gros du boulot dont ont besoin les agriculteurs. Ces derniers peuvent être tranquille, ils ne verront jamais une hirondelle manger un grain de maïs.

          Et au-delà des oiseaux, il y a aussi notre santé à tous, et de tous les écosystèmes, car il ne faut pas oublier que ça part dans les nappes phréatiques et dans tout le circuit aquifère ensuite.

      • ( suite)
        Pendant des années les arboriculteurs ( on ne peut plus soucieux de respecter les abeilles pour la pollinisation!!) ont utilisé l’imidaclopride ( Confidor) en période de floraison …. sans problèmes.Il faut donc raison garder.

        • Depuis 20 ans, les apiculteurs Drômois et Ardéchois refusent de louer des ruches aux arboriculteurs de la Vallées du Rhône car les colonies sont bousillées en deux mois. Entre la théorie lue dans les livres et la pratique, il y a un océan. Je ne peux que vous donner un conseil Stratix : devenez apiculteur (même familial), « bichonnez » vos abeilles comme nous le faisons, laissez-leur 20 kilos de miel au moment de la récolte. Mais, sortez de vos lectures pour justement vérifier ce qui est écrit !!!!

  2. En campagne depuis 24 ans, j’observe la disparition des oiseaux, des abeilles, papillons, etc… Tous nécessaires à notre survie, la pollenisation.
    40 % des mammifères en 50 ans ? Bientôt l’Homme ? CHIC !

    • @ dufraitez
      Eh oui, c’est palpable même dans les villes pavillonnaires pour les oiseaux des jardins ou les migrateurs insectivores stricts ( hirondelles, martinets, étourneaux ) , c’est l’hécatombe.
      A la télé, pour nous décrire la situation on nous parle d’espèces dont il reste des milliers de spécimens à l’état sauvage, comme si ça pouvait avoir le moindre impact sur la prise de conscience, alors qu’il y a des centaines d’espèces d’oiseaux ou de mammifères dont il ne reste que moins de 100 individus dans la nature et zéro en captivité. Quelle comédie lamentable.
      Malheureusement, on persiste avec l’argument de la valeur de la biodiversité pour la survie de l’homme, qui est une totale imposture à force d’être fausse et inutile, au lieu de lui donner une valeur intrinsèque paradigmatique.

  3. Dans le bulletin été de Pollinis :

    « Des preuves scientifiques irréfutables ne cessent de s’accumuler sur l’impact des néonicotinoïdes : deux nouvelles études, l’une britannique, l’autre canadienne, publiées le 30 juin dans la revue Science confirment que ces insecticides extrêmement puissants diminuent la fertilité des colonies, augmentent la mortalité et contaminent l’environnement. Jamais l’impact des pesticides néonicotinoïdes sur les pollinisateurs n’avait été démontré avec autant d’acuité. »

    Il faut maintenir la pression car un bras de fer est engagé et cette partie n’est jamais gagnée, les lobbies ne lâcheront rien.

  4. Je ne le voyais pas sous cet angle, et je vous remercie pour ces explications claires et évidentes!

    • @Denis F
      1/ La terre comptai 5 fois plus de % de carbone au moyen-âge, 3 fois en 1950.

      2/ Téchauffisme :
      -1100 avant Jésus-Christ pic de réchauffement deux fois supérieur à l’actuel.
      En l’an 250 Rome consignait un réchauffement global de 80% de celui actuel.
      An 1300 après Jésus-Christ réchauffement global de 25% supérieur à l’actuel.

      3/ Les théoriciens du réchauffement causé par l’homme du GIEC ne sont pas des scientifiques mais des politiciens à 99.9%.

      4/ Les végétaux rejettent du Co² (la nuit).
      Déforestation et Co² (voir ligne ci-dessus) : Planète : on a découvert 467 millions d’hectares de forêts «cachés»
      http://www.leparisien.fr/environnement/nature/dans-le-monde-la-foret-est-9-plus-vaste-que-ce-que-l-on-pensait-12-05-2017-6941769.php
      CQFD

    • Infographie imprécise mais pour les 200 ans les plus proches de nous disposons des mesures exactes par pays, date exacte, personne ayant relevé les températures.
      https://img4.hostingpics.net/pics/681047temperatureschangement4500ans.jpg

      Pour les périodes les plus éloignés, nous avons les carottages scientifiques + les témoignages consignés dans toutes les littératures du monde (Chine, Inde, Moyen Orient etc…) Le tout a été compilé et vérifié par recoupements.

      Internationalement les contre-mesures sont dors et déjà diffusées pour accès au commun des mortels qui pourra vérifier de lui-même.
      (Forme incontestable, document d’origines annexe + compilation synthèse tant sous la forme scientifique, historique, littéraires avec traductions et 5 langues)
      USA-OTAN bye bye.

    • Pas besoin de merci, je ne suis pas une génération spontanée.
      Sur ce sujet et sur d’autres réside un gros bouquet champêtre de collaborateurs sérieux (et très prudents) au niveau mondial.
      Avant de savoir et que l’on m’apprenne la collecte/recoupements, je ne savais pas.

      L’art du cercle, vous connaissez ?

Les commentaires sont fermés.