1

Bizarre : une nouvelle étude met en doute l’hydroxychloroquine

D’après une nouvelle étude menée aux États-Unis, l’administration d’hydroxychloroquine n’aurait ni amélioré ni détérioré de manière significative l’état de patients gravement malades du Covid-19. Ils n’ont toujours pas compris qu’administrer en phase terminale… ça ne sert plus à rien ! Je ne peux pas croire à autant d’incompétence. C’est encore une étude bidon des lobbies. Ce n’est pas avéré, mais cela semble très plausible, vue comment elle a été tronquée.

https://www.nicematin.com/sante/la-chloroquine-naurait-pas-ou-peu-deffet-contre-le-coronavirus-selon-une-etude-americaine-507857

Le titre de l’article de Nice-Matin est à charge contre Didier Raoult. Personnellement, je ne sais pas si ce monsieur a tout à fait raison ou pas, et je ne fais pas partie du fan club. Mais il a dit que cette molécule était efficace au début de la maladie et non pour les patients gravement malades. Hors, les tests on été effectués sur ces derniers. Et, en plus, il faut associer à l’azithromycine, ce qui est très important. Or, ce n’est pas le cas dans cette étude.

Ils le font exprès ou quoi ? C’est hydroxychloroquine + azithromycine en traitement très précoce. Pas de l’hydroxycholoroquine dans les cas graves. Comment ne pas y voir une sorte de complot ? Ils le font bien exprès. On ne va pas nous faire croire qu’ils ne connaissent pas la procédure exacte de Raoult. Ils le font exprès afin de décrédibiliser encore plus ce traitement. Ou alors ils sont dramatiquement stupides… Mais je ne crois pas qu’ils le soient.

Comme le dit le professeur Raoult, le traitement à base d’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine doit être administré aux patients au début de la maladie dès les premiers symptômes afin de faire baisser la charge virale et éviter l’insuffisance respiratoire suivie d’une hospitalisation. Il n’a jamais dit que son traitement était efficace quand les complications respiratoires invalidantes étaient installées. D’où l’intérêt de dépister dès les premiers signes.

Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage…

Jérôme Moulin