Bizness first : Sanofi restera en Russie ET en Ukraine…

Le groupe Sanofi-Pasteur, grand absent des « vaccins » anti-covid depuis deux ans alors même qu’il est dans le top5 de BigPharma, a récemment annoncé des résultats intermédiaires positifs concernant les essais cliniques de phases I et II pour son « candidat-vaccin » contre la COVID-19 à base d’ARNm. L’annonce arrive cependant un peu trop tard : le déclin mondial de la « pandémie » et le stock largement suffisant fabriqué par les concurrents du groupe français ont convaincu Sanofi de ne pas entamer le développement de phase III…

***

Sanofi vient en revanche de déclarer qu’il allait désormais concentrer ses ressources dans un « nouveau centre d’excellence consacré à l’ARNm » sur le développement de vaccins et d’agents thérapeutiques  qui permettront, selon lui, de « faire face à de futures pandémies et maladies infectieuses », précisant qu’il s’agit maintenant pour le laboratoire hexagonal qui a totalement raté son positionnement sur les « vaccins » anti-covid, de « proposer des solutions dans des domaines thérapeutiques où les besoins médicaux non satisfaits sont importants ».

***

« Notre centre d’excellence sur les vaccins à ARNm a pour ambition d’être l’un des premiers à écrire ce nouveau chapitre de l’innovation en vaccinologie », a ainsi déclaré Jean-François Toussaint, directeur du pôle recherche et développement de Sanofi-Pasteur.

« Les technologies de l’ARNm ont révélé lors de la pandémie de la COVID-19 leur potentiel d’aboutir au développement de nouveaux vaccins avec une rapidité jusqu’alors inédite. Néanmoins, la thermostabilité et la tolérance de ces vaccins restent à être améliorées si l’on veut que ces technologies trouvent des applications pour la vaccination de routine et permettent de lutter contre un plus grand nombre de maladies infectieuses pour toutes les tranches d’âge. » a précisé J.-F. Toussaint.

Sanofi prévoit entre autres de lancer les essais cliniques d’un candidat-vaccin contre la grippe à base d’ARNm pour l’hiver 2022-2023.

***

***

Pour Paul Hudson, le directeur général de Sanofi  : «Sanofi pourrait être le grand gagnant de l’ARN messager»

Le groupe se propose dans les prochaines années d’engager 1,5 milliard d’euros d’investissements en France (dont 935 millions d’ici 2026) pour la fabrication de « vaccins » à ARNm, dont il espère qu’à l’avenir, ils pourront soigner de nombreux cancers ou encore des maladies allergiques actuellement orphelines.

C’est ainsi qu’à Neuville-sur-Saône (nord de Lyon), le premier ministre Jean Castex a posé lundi 7 mars la première pierre du nouveau centre de développement de Sanofi sur la technologie ARNm. Précisons qu’il s’agira d’un pôle de recherche et non d’une usine de fabrication de vaccins…

***

Lors de sa conférence de presse, Paul Hudson n’a pu éluder la situation de Sanofi par rapport à la Russie et à l’Ukraine :

« Faire ce qui est juste est notre obligation de tous les jours. Nous ne sommes d’accord avec aucune forme de violence, mais une entreprise de santé ne peut se permettre de quitter l’Ukraine ou la Russie. Car notre responsabilité est que les patients continuent à recevoir leurs médicaments et vaccins. En temps de guerre, il faut continuer à approvisionner les pharmacies ; c’est ce que nous faisons en Ukraine. Nous avons plusieurs centaines d’employés en Ukraine et près d’un millier en Russie ; notre priorité est d’assurer leur sécurité » a déclaré le PDG du groupe.

Hudson s’est évidemment gardé de préciser que la fabrication de vaccins en Ukraine et en Russie, avec des personnels hautement qualifiés mais sous-payé, est une aubaine pour les actionnaires du groupe. Vous avez dit « bizness first » ?…

***

D’aucuns salueront la volonté de ré-ancrage du groupe français dans notre pays (patriotisme économique…). N’était une inconnue majeure : l’innocuité d’une thérapie qui se présente faussement comme un « vaccin » et dont on ignore tout des effets sur le long terme.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

image_pdfimage_print

3 Commentaires

  1. Pourquoi tu dis qu’ils ont arrêté la phase III ?
    Sanofi et GSK ont annoncé le 23 février 2022 les résultats finaux de l’essai de phase 3.L’étude d’efficacité de phase 3 démontre que deux doses du vaccin Sanofi-GSK dans la population séronégative confèrent :
    une efficacité de 100% contre les formes sévères de la Covid-19 et les hospitalisations
    une efficacité de 75% contre les formes modérées à sévères de la Covid-19
    une efficacité de 57,9% contre toutes les formes symptomatiques de la Covid-19, comparable à l’efficacité des vaccins déjà disponibles, dans un environnement dominé par de nombreux variants.
    Le 23 février 2022, Sanofi et GSK annoncent qu’ils vont demander l’approbation réglementaire de leur vaccin contre la Covid-19 à la suite des résultats de leur essai de phase 3.
    Source: https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2692391-vaccin-covid-francais-sanofi-pasteur-gsk-date-quand-france-nom-composition-doses/

  2. N’oublions pas que Sanofi fabrique (soistraite, en fait) le vaccin ARN de Pfizer, avec l’aide de La France…Ceci depuis l’année dernière!

    Alors, dire qu’ils travaillent sur leur propre saleté d’ARN messager (qui, depuis qu’il a été expérimenté – environ 10 ans- a toujours été interdit ensuite vu les dégats qu’il a provoqués), merci.
    Les bobards, cela suffit.

Les commentaires sont fermés.