Blanquer doit lire « L’islam à la conquête de l’école » d’urgence

Le Ministre de l’Education nationale avoue : l’islam fait pression dans les établissements scolaires.

L’islam et non pas l’islamisme. Incroyable ! Un zeste de franchise et de réalisme. C’est déjà bien, me direz-vous. Certes, mais c’est un peu court, jeune homme.

Le reste de son discours laisse rêveur :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/12/10/01016-20171210ARTFIG00164-jean-michel-blanquer-l-ecole-est-testee-par-des-groupes-fondamentalistes.php

A-t-il vraiment besoin d’une unité laïcité ( pas question de l’appeler unité-islam, bien entendu ) dans les rectorats et d' »un conseil des sages de la laïcité » pour lutter contre la dite pression ?

La création d’«unités laïcité» dans toutes les académies. Composées de professionnels chargés de faire de la «prévention», mais aussi d’intervenir ponctuellement dans un établissement, elles doivent être mises en place au cours du premier trimestre 2018.

Parallèlement, le ministre va nommer «dans les prochains jours» un «conseil des sages de la laïcité». Pour Jean-Michel Blanquer, «il y a la loi de 1905» séparant les Églises et l’État: «C’est une excellente référence, il y a une jurisprudence, on doit évidemment la respecter, mais il y aura (aussi) ce conseil» des sages, «qui donnera la règle du jeu». Objectif? «Rompre avec la solitude» des enseignants confrontés à ce genre de problèmes, «qui parfois capitulent». «Un professeur qui se trouve dans cette situation doit pouvoir compter sur son établissement, martèle Jean-Michel Blanquer, et l’établissement doit compter sur le rectorat.»«L’école, insiste-t-il, est la première pierre de l’édifice laïcité.»

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/12/10/01016-20171210ARTFIG00164-jean-michel-blanquer-l-ecole-est-testee-par-des-groupes-fondamentalistes.php

Un cautère sur une jambe de bois. Pire encore, on peut s’attendre à des accommodements raisonnables… Puisque la loi de 1905, selon Blanquer, ne serait pas suffisamment explicite, qu’il faudrait l’interpréter…

D’autant qu’il y a déjà « un observatoire de la laïcité » très islamophile, très anti-loi 1905, avec à sa tête l’islamo-collabo Bianco et qui nous coûte très cher.

Il y a peu un autre Sinistre de l’Education nationale, Peillon, avait créé une charte de laïcité. Comme disait Chirac, cela leur en touche une sans faire bouger l’autre… aux prosélytes de l’islam qui dénaturent notre école.

http://resistancerepublicaine.eu/2013/09/09/qui-peut-croire-une-seconde-a-la-charte-de-la-laicite-de-peillon/

De la même manière, se contenter, dans les hôpitaux, de mettre un petit papier sur les murs pour dire qu’une femme ne peut pas refuser d’être soignée par un homme, cela leur en touche une sans faire bouger l’autre… aux prosélytes de l’islam qui empêchent nos hôpitaux de fonctionner.

Et Blanquer, digne successeur de Peillon et de Belkacem nous enfume à son tour :

Pas assez d’islam ? Les élèves en auront encore plus. « Les enfants doivent apprendre le fait religieux, ne serait-ce que pour comprendre les religions des autres« . Le fait religieux ou l’islam ? Ils en ont déjà plein les programmes, plein les cours, de l’islam !

Lire le chapitre 1 de la troisième partie de L’islam à la conquête de l’école : Le multiculturalisme contre l’Histoire de France

Lire le chapitre 2 de la deuxième partie : CCIF et Indigènes de la République pour former les profs

Lire le chapitre 4 de la quatrième partie : La propagande bat son plein

Lire le chapitre 1 de la quatrième partie : Imposer l’arabe dans tous les établissements scolaires

Cerise sur le gâteau. A titre personnel, le sinistre de l’Education nationale Blanquer est contre les accompagnatrices voilées, mais…

« «Maintenant, je respecte le droit, bien entendu, et il y a un état de la jurisprudence qui doit être consacré», enchaîne-t-il, notant «des évolutions» jurisprudentielles à clarifier. En 2013, le Conseil d’État avait estimé que les parents accompagnant des sorties scolaires ne pouvaient être soumis à la neutralité religieuse imposée aux enseignants. »

Autant dire que le pire est à venir.

Blanquer applique tout simplement la méthode Macron. De l’enfumage, de la communication sur ce qui n’a pas d’importance, et on islamise toujours plus notre école.
Parce que vous croyez que l’urgence et le problème, actuellement, c’est d’interdire le portable au collège ? Afin que nos enfants rackettés et agressés ne puissent pas appeler à l’aide ?

 

Pour acheter L’islam à la conquête de l’école :

Frais de port gratuits pour la France. N’hésitez pas à offrir ce livre pour Noël ou la Saint-Sylvestre.

1 livre : 13 euros

2 livres : 20 euros

3 livres : 27 euros

5 livres : 40 euros

10 livres : 70 euros.

Par courrier, à Résistance républicaine, 101 avenue du Général Leclerc, 75685 Paris Cedex 14

Par paypal :


Cliquer pour choisir le nombre de livres



image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. les lycées catholiques acceptent le port du voile islamique dans les classes! les professeurs sont tenus de se soumettre. la grande majorité se couche devant ce diktat ne respectant pas la loi, de peur d’être renvoyé.

  2. Procès à charge inutile, ou trop tôt !
    Il retire qq boulons de la statue Belkacem. Laissons-le terminer son ouvrage !

  3. Quand je dis « fondamentaux », je parle de l’AME FRANCAISE , et non de la guenille actuelle.

  4. Pour moi , c’est simple, jusqu’à maintenant Blanquer me semblait être à la hauteur.. Si maintenant , son action débouche sur plus d’Islam, alors qu’il dégage, lui aussi. L’école doit revenir à ses Fondamentaux ( les miens années 60/70 belle époque )

  5. Je n’ai pas encore lu le livre de Christine Tasin mais à propos de l’enseignement de l’arabe dans tous les établissements scolaires, je pense que ce n’est pas une mauvaise idée s’agissant de l’arabe littéral – celui qui permet aujourd’hui de lire les ouvrages contemporains, celui qui est parlé et écrit dans les médias. Une belle manière de faucher l’herbe sous le pied aux prosélytes islamiques des mosquées et centres « culturels », qui enseignent l’arabe du coran, totalement abscons si ce n’est pour les lettrés. Lutter contre l’islam en enseignant l’arabe moderne d’aujourd’hui, c’est utiliser l’arme de l’adversaire pour la retourner contre lui.

Les commentaires sont fermés.