1

Blois : Cazeneuve a accepté qu’une milice musulmane protège la messe

En cette fête de la Nativité, ou de Noël comme vous voulez, mais de grâce pas d’hiver comme le prétendent certains amputés du cerveau, Cazeneuve et son ministre de l’intérieur allaient placer 2400 églises sous haute surveillance. Serait-ce quelques Chrétiens fichés U comme Ultra-Catho capables de fomenter un coup d’état pour renverser notre petit pépère de la Nation ? A priori non, la plupart ayant passé l’âge de jouer avec des allumettes. Donc non. En fait d’après une source autorisée, il aurait été question de protéger les paroissiens de souche des déséquilibrés. Ah ? Mais oui, un déséquilibré peut en tombant renverser une dame âgée et hop les urgences pour un col du fémur.

Un déséquilibré c’est comme un dahut, cet animal qui ressemble à un lièvre mais qui a les deux pattes gauches plus courtes que celles de droite, c’est donc un animal qui ne vit qu’à flanc de colline en tournant toujours dans le même sens … sinon il se casse la figure. Mais bon un dahut c’est un peu comme le yéti ou un déséquilibré on n’en a toujours pas vu la trace. On nous a bien vendu des loups solitaires agissant en meute mais là aussi ce n’est plus très crédible. La question demeure, qui pourrait bien vouloir en découdre avec une religion qui a arrêté de manger les petits enfants et les chatons mignons depuis quelques siècles ?

Vous n’avez pas d’idée, les politiques non plus et si Fillon s’est laissé un peu aller sur ce sujet face à Juppé, Ben-Oist est aussitôt Apparu pour lui rappeler que Paris vaut bien une messe quelle qu’elle soit, y compris sur un tapis de prière. Et voilà ! Nous y sommes, en pleine guerre de religion et l’ennemi jamais nommé mais toujours très actif s’appelle l’islam. Oui je sais ce n’est pas un scoop, mais du Pape qui déjeune avec des croissants aux politiciens qui émargent aux banques pétrolières c’est sujet tabou.

Alors la guerre qui ne dit pas son nom est là, insidieuse, elle fait son chemin et chose inimaginable au temps des templiers qui gardaient les lieux saints  on est passé aux lieux de culte chrétiens gardés par les musulmans. Et ceci non pas sur la route de Jérusalem mais en France. C’était déjà le cas l’année dernière, l’acte était timide et relativement critiqué. Cette année les mahométans ont récidivé pour démontrer qu’eux seuls avaient le pouvoir d’assurer la sécurité mais cette fois ci avec un tonnerre d’applaudissement des chrétiens. De mémoire je savais qu’il y avait un boeuf et un âne dans l’étable, j’ai dû oublier qu’il y avait autant de moutons. Je vous laisse lire ce qui s’est passé à St Joseph, cathédrale de Blois, rapporté par « La Nouvelle République »:

Le soir du 24 décembre, les chrétiens de la paroisse Saint-Joseph ont vécu une messe de Noël dans un contexte que Marie-Annick, une de nos lectrices, a eu envie de partager :

« Chaque année, nous demandions un passage des polices nationale et municipale et la présence des équipes de Quartiers proximité pour la sécurité des véhicules. Cette année, nous avons préparé cette soirée en amont avec les services ; afin de faciliter leur mission, nous n’avons ouvert qu’un accès à l’église.

Une équipe de la police nationale a donc été présente sur le parvis, et une dizaine de membres de la communauté musulmane sont venus avec Houari Benyagoub pour assurer une présence vigilante autour de l’église.
À la fin de la messe, le Père Damien Stampers a remercié la police et la communauté musulmane, ce qui a déclenché dans l’église des applaudissements nourris. Nous avons donc vécu un Noël fraternel dans l’esprit de la rencontre du 10 décembre à la cathédrale. »

Philippe de Villiers se demandait si les cloches sonneraient encore demain ? Elles sonnent déjà à Blois, et ailleurs, mais le timbre est faussé. Ce qui est intolérable c’est la présence de cette milice musulmane tolérée par le nouveau ministre de l’Intérieur alors que la garde biterroise avait été interdite et causé scandale. Et ce qui est encore plus intolérable c’est de voir les fidèles applaudir cette présence.

Philippe Legrand