Bobo Jocelyn : un ouvrage qui situe clairement les auteurs dans une vraie gauche

Publié le 28 novembre 2011 - par - 597 vues
Share

D’ordinaire, un message fort, visant une cible précise, fabrique une image qui s’imprime dans l’esprit en gros plan. Les traits majeurs restent gravés, quelles que soient les nuances ou les réserves. Dans un portrait, on retient son sujet essentiel, pas le détail du décor.
C’est le problème de ce livre. Sa lecture ne laisse aucun doute sur son objectif principal : dénoncer l’islamisation de la France au moyen d’une parodie de son avenir politique. La social-démocratie remporte les élections de 2012 ; ses représentants établissent le régime d’une gauche conciliante, pluraliste, tolérante, ouverte aux minorités, fidèle à ses idéaux de libéralisme et de droits de l’homme. La “fachophobie” est le dogme officiel ; l’accueil complaisant des immigrés, la mondialisation, la chasse aux nationalistes réactionnaires, le communautarisme, l’Europe des régions, sont les chevaux de bataille du gouvernement. Théories, religions, partis, politiciens, personnalités sont tous dissimulés sous des noms imaginaires, mais que chacun reconnaîtra facilement.
L’islamisation – la “verlamisation” dans le livre – après avoir débutée dans la violence, se transforme au gré des concessions du pouvoir en invasion démographique. Les grandes villes sont conquises par le Croissant, la charia s’installe aux dépens de la légalité républicaine. Des exodes ont lieu, poussant les citadins à fuir l’occupation religieuse. Et c’est un retour de balancier. Peu à peu une réaction populaire se fait jour. Une résistance s’organise, d’abord clandestine, puis ouverte à la constitution d’une force qui se réclame, sous un vernis de laïcité, de valeurs traditionnelles de liberté.
Vu ainsi en surface, le réquisitoire anti-socialiste (la critique des faiblesses de la social-démocratie au pouvoir) inspire bien sûr les accusations d’islamophobie, de racisme, de pétainisme et même de resucée fascisante, qui ne manqueront pas de jeter ses auteurs dans les poubelles de la réaction. C’est le gros plan qui saute aux yeux.
Mais l’ouvrage mérite mieux qu’un survol facile. Car il est loin d’être un pur produit de l’extrême-droite. Pour plusieurs raisons.
1) – La dénonciation du fanatisme musulman comporte beaucoup de vérités. Certes, on peut lui reprocher son manque de nuances, son absolutisme et son exclusivité. Elle fait de l’islam l’ennemi majeur et homogène, comparable au communisme pour les Américains. La défense de la laïcité ne s’applique qu’à un monothéisme, considéré comme le seul menaçant. Cela dit, on ne peut que constater, à la décharge des auteurs, que le prosélytisme musulman est aujourd’hui le plus offensif, que les libertés de culte revendiquées en Occident par l’islam ne sont pas respectées dans les pays islamiques, et que la majorité réelle de musulmans pacifiques est réduite au silence par la peur et la violence de ses bruyants leaders.
2) – L’exposé de la politique des socialistes au pouvoir est faite sans dénigrement des idéaux de la gauche. Ce ne sont pas les principes qui sont en cause, c’est la débilité et l’incohérence de leur application. On ne fait pas le procès du socialisme, on fait celui des socialistes. C’est une différence de taille avec un vrai discours d’extrême-droite. De même, le pastiche n’est teinté d’aucun racisme, puisque figurent dans la force d’opposition des “résistants” d’origines multiples.
3) – Les références aux Lumières, à la Révolution française, à la Résistance antinazie, aux conquêtes sociales, aux libertés républicaines sont nombreuses et explicites. Elles situent les auteurs dans une vraie gauche, à laquelle ils ne cessent d’affirmer avec insistance qu’ils appartiennent.

Ces observations obligent à surmonter la première impression. Le livre est un exemple de ce mouvement d’idées qui s’indigne des trahisons du réformisme et tranche avec les étiquettes politiques sans renier ses convictions. Comme tel, il mérite d’être lu sans préjugé.

Louis MAGNIN 

COMMANDER LE BOBO JOCELYN

Pour ceux qui ne l’ont pas encore commandé, nous vous rappelons comment procéder :

Commande d’un exemplaire de La faute du bobo Jocelyn, 19 euros pour un exemplaire, 30 euros pour deux exemplaires, 50 euros pour 4 exemplaires, frais de port compris (pensez à vos cadeaux de Noël mais pensez aussi que c’est peut-être l’occasion ou jamais d’offrir autour de vous, à tous ceux qui n’ont pas encore compris ce qui se passait, un roman qui peut les éclairer en douceur, par le biais de la fiction).

Autres ouvrages de Riposte Laïque : Les dessous du voile, La colère d’un Français, Résistance républicaine, Les Assises sur l’islamisation de nos pays : 10 € pour 1 livre, 16 € pour 2 livres, 20 € pour 3 livres (frais de port compris).

Le plus facile est de payer directement sur notre compte paypal (en haut à droite de notre site, cliquez sur « faire un don » et précisez la commande effectuée.

Sinon, merci d’envoyer les commandes accompagnées des chèques correspondants libellés à l’ordre de Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.

Vous pouvez aussi les commander par Amazon :

http://www.amazon.fr/Faute-du-Bobo-Jocelyn/dp/2953604235

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.