Bombardements américains sur la Syrie : un terrible gâchis

Après deux mois d’une présidence mitigée, avec un Congrès souvent hostile à sa politique, y compris dans son propre camp, Donald Trump vient de reprendre les commandes de la façon la plus magistrale qui soit : à coups de missiles Tomahawk.

Rien de tel qu’une frappe militaire sur la Syrie pour ressouder le camp républicain.

Le sénateur Mac Cain, le faucon républicain, n’a d’ailleurs pas tardé à manifester sa  satisfaction.

Révulsé par l’attaque chimique qui a fait 86 morts mardi en Syrie, dont de nombreux enfants, Trump a décidé de hausser le ton face à Moscou et Damas.

Qualifiant cette tragédie “d’affront à l’humanité”, et sans s’occuper des interminables et stériles palabres onusiennes, il a tranché pour l’option militaire :

59 missiles se sont abattus dans la nuit sur la base de Shayrat, d’où avaient décollé les appareils syriens porteurs des bombes chimiques.

L’Amérique est bien présente et cette salve de Tomahawks a balayé l’ image d’impuissance que semblait donner Donald Trump face à un Congrès récalcitrant.

Politiquement, il marque des points, clouant le bec à ses détracteurs.

C’est un changement radical de position vis à vis de Moscou. Alors qu’Obama n’avait eu aucune réaction suite à l’attaque chimique de 2013 qui avait fait 1300 morts, Trump a pointé la “responsabilité morale” de la Russie dans cette tragédie.

On peut se demander quelle raison a poussé Assad à lancer cette frappe chimique contre des civils, alors que le climat s’était détendu entre Trump et Poutine, et que plus personne en Occident ne faisait du départ d’Assad, un préalable incontournable avant toute discussion de paix.

Sentiment d’impunité sous la protection de Poutine ou sous estimation de la réaction américaine après la paralysie d’Obama ?

Le fait est que cette frappe chimique est le bombardement de trop qui va bouleverser la donne. Tant au Moyen-Orient qu’entre Moscou et Washington.

L’ami Vladimir, ce leader “talentueux et hautement respectable”, avec lequel Trump espérait faire de grandes choses, est désormais dans le camp des “méchants”.

Quel gâchis ! C’est non seulement la fin du rapprochement entre le Kremlin et la Maison Blanche, mais c’est aussi la remise en cause des négociations de paix à Genève.

Quant au rapprochement entre Moscou et l’Europe, avec un abandon des sanctions économiques imposées par l’UE, il n’est plus d’actualité.

Le grand gagnant de cette affaire est Donald Trump, qui se pose en leader incontesté du monde occidental.

Le grand perdant est Bachar-el-Assad, dont personne ne comprend les motivations puisque le régime n’était plus menacé depuis l’engagement de Moscou à ses côtés.

Il est fort probable que cette attaque chimique ait été décidée dans le dos des Russes, sous l’impulsion des faucons syriens, les ultras, qui veulent en finir avec les rebelles et les jihadistes après 6 ans de guerre.

A suivre, mais il n’en demeure pas moins que ce crime barbare est un immense bond en arrière dans la résolution du conflit.

Un retour à la case départ, sans la moindre perspective de paix à l’horizon.

Jacques Guillemain

image_pdf
0
0

44 Commentaires

  1. Et si B.H.L. avait quelque chose à voir la dedans? Hummmm, à méditer! Rien ne m’étonne de sa part!

  2. Ah, bon, Guillemin! Vous faites sans doute partie de l’enquête qui doit normalement se faire pour connaître la VERITE, sur ce qui s’est passé en Syrie? Votre document est minable. Supposons que quelqu’un lance un gros ballon dans votre jardin , il rebondit et entre par une fenêtre pour aller casser la belle porcelaine de Chine que vous a léguée votre maman !!!! Malheur! Furieux vous sortez de chez vous et attrapez le premier vu que vous « tabassez », lui éclatez la tête!!! Est-ce lui qui est responsable??? Pas grave. Vous alertez les voisins qui n’ont rien vu mais accusent ce malheureux. Voilà ce qui s’est passé en Syrie . Vous êtes bien pareil à la Niki, minable et menteuse.

  3. Bonjour Jacques GUILLEMAIN,
    Que d’évocations à caractère métaphysique de la part de beaucoup de commentateurs sur l’initiative de Donald TRUMP !
    Il me paraît clair qu’il a voulu « reprendre la main » dans la partie de poker que joue POUTINE en Syrie et, à mes yeux, il a bien fait.
    Le petit tsar sait maintenant qu’il y quelqu’un « en face » !
    Je rappelle à ceux qui auraient oublié l’incident de l’avion russe abattu sur ordre d’ERDOGAN, que quelques semaines après ce fait grave POUTINE et ERDOGAN avaient repris des contacts.
    Vous verrez : quelques semaines après le bombardement US de la base syrienne (vide ou non de gaz sarin…) ils vont se reparler et il n’y aura pas de guerre mondiale !!!
    Bien cordialement.
    Michel SALANON
    (ex rédacteur / rubrique « Le phare fouilleur »)

  4. Et si…c’était un de ces généraux en mal de popularité, en Syrie, se croyant sous estimé par Assad, qui avait pris sur lui de bombarder cette ville où il y avait certainement quelque chose de bizarre « sarinelement » parlant…Et si Assad n’était qu’un dindon de la farce devant supporter les affirmations grandiloquentes (et fausses évidement) d’un BHL et d’une gauche de France, pourrie jusqu’à l’os…Et si…ma tante en avait, elle s’appellerait « mon oncle »…Voilà ce qu’est devenu le paysage de politique internationale en France, un marécage…

  5. Il paraîtrait que l’info sur l’attaque viendrait d’un djihadistes Lu sur fdesouche. À vérifier mais si c’était encore un coup monte comme pour l’Irak……

  6. Grande déception. Donald Trump va-t-il continuer à déconner de la sorte ? Nous attendions mieux de lui.

  7. Comme vous y allez dans l’affirmation des faits en rien avérés !! Pas d’enquète sérieuse et on bombarde !!
    Moi demain je peux aussi vous accuser de m’avoir frappé et que ferez vous pour vous défendre?? Mes potes viennent vous finir sur ma bonne fois vous ferez quoi??
    Trump est tombé dans un piège destiné à le discrédité aux yeux du monde surtout qu’il s »agit plus probablement d’un bombardement d’un entrepôt d’armes chimique que les rebelles on en est certain possèdent.
    L »armée Syrienne ne tirerait aucun avantage d’une telle chose.
    Cherchez donc à qui profite cette affaire avant de vous avancer avec des menteurs professionnels.

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous, il me parait évident que c’est ENCORE un coup monté contre Assad et malheureusement, tout le monde saute dedans à pied joint !!! En effet, je ne vois pas ce qu’il pourrait en retirer, ça fait du mal à Trump, du bien à merkel et hollande ( pas de majuscules pour eux…) et à tous ceux qui veulent mettre la planète à feu et à sang !!!!

  8. Quelle naïveté ! Vous croyez vraiment que les machinations n’existent que dans les romans policiers ? Il y a deux manière pour les rebelles djihadistes de faire un truc comme ça qui est complètement, totalement, à leur avantage: (1) bourrer un hangar d’armes chimiques, puis laisser fuiter une information sur la position du hangar, réputé être une gigantesque cache d’armes lourdes: son bombardement devient une quasi-certitude. Et si ça ne vient pas assez vite (2) on le fait sauter soi même. Vous avez remarqué à quel point le nombre de morts est comparativement faible ? Juste le minimum pour que ça soit crédible. Gageons qu’ils s’avèreront être en majorité des gens peu favorables aux rebelles…

  9. « On peut se demander quelle raison a poussé Assad à lancer cette frappe chimique contre des civils »
    M. Guillemain, vous avalez vraiment tout cru ce genre d’informations. Mais oui, expliquez-nous pourquoi lancer une frappe chimique alors que Assad recommençait à devenir fréquentable, alors qu’il a pratiquement remporté la victoire, tout ça pour un piètre objectif militaire. A moins que la vérité soit ailleurs, comme toujours, comme en Irak, comme au Kosovo …

  10. El Assad veut-il déclencher une guerre Otan/Russie ? Trump réagit-il à l’émotion. Cherche -t -il à plaire aux « démocrates » ? Et tant d’autres questions. On croit comprendre puis on se rend compte que l’on a rien compris…

  11. Affaiblir les Alaouites revient à renforcer les sunnites, donc les wahhabites d’Arabie Saoudite et du Qatar. Quel prix à payer pour l’Europe ?

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Alaouites

    Trump a tapé sur la table au nom des droits de l’homme, pour que le massacre de la Syrie s’arrête, en tant qu’humain face à la barbarie des faits, de manière émotionnelle. Mais essayons d’y voir plus clair. Pour autant, en ne ciblant qu’une petite base supposément abritant les réserves de gaz sarin qui ne s’est pas répandu dans l’atmosphère (il y aurait eu alors des milliers de victimes dans les villages alentours), il fait plus une action de guerre psychologique que pour détruire une armée de défense nationale, celle de la Syrie qu’il veut absolument garder intacte pour lutter contre l’Etat Islamique.

  12. Je trouve que le coup de poker est assez bien joué, bien que j’ai trouvé en premier lieu l’attaque complètement inefficace et disproportionnée (mais plus efficace que les arguties sans action des mandats de l’ONU (qui amena la partition islamiste de l’ex Yougoslavie). Car le régime Syrien lutte contre les ennemis de son peuple, à l’intérieur (Al Qaeda, IS, etc.) et à l’extérieur (Arabie Saoudite, Qatar, et leurs clients du pétrole et des armements, France, etc.). Trump vient de montrer sa clairvoyance stratégique en disant à chaque protagoniste : « stop avec vos manipulations merdiques ! » (la question qu’il doit désormais poser sur la table aussi est la nécessité ou non, vu sa désormais indépendance du pétrole saoudien, est celle du maintien du Pacte du Quincy).

  13. Pas seulement à Al Assad, mais aussi à l’Arabie Saoudite Qatar, qui veulent récupérer cette « pseudo terre historique de l’islam » pour la mettre aux mains des sunnites de « manière démocratique » (État Islamique, les élections en terre d’islam tournent toujours au bénéfice des islamistes), mais aussi aux salauds qui, à côté de la France 2012-2017 ont encouragé militairement les alliés de Daesh (Aal Nosra, Al Qaeda) contre le régime et le peuple Syrien qui est fidèle à Assad. Quand on voit l’accueil du peuple Syrien à l’armée du régime lors de la reprise d’Alep Est (identique à celui des américains arrivant en 1944 en France), on a du mal à croire que le régime Syrien détruit son propre peuple. Il se bat, avec des méthodes interdites peut-être (celles des tranchées de Verdun),

  14. contre la frange radicalisée des sunnites, qui veulent reconquérir via les médias occidentaux à leur botte, le territoire historique des Alaouites. Les Alaouites sont des mécréants pour les musulmans, des ennemis d’Allah, car ils ne considèrent pas Mahomet comme leur prophète. Ils ne prient pas dans des mosquées. Ils ne vénèrent pas Allah. Le blasphème contre Mahomet est puni de mort chez les sunnites. Une nouvelle intervention en Syrie de l’occident aboutirait à un nouvel Iraq, Lybie, Tunisie, Algérie, etc. Trump a bien agi, mais on mettra du temps à comprendre la complexité de sa décision. Il s’affirme sur le plan intérieur et extérieur. Il met en garde tous les manipulateurs de la situation syrienne (France et Russie y compris),

  15. même les marchands d’armes français dont le principal client est le Golfe Persique et son pétrole stratégique pour nous. Il dit : « attention, arrêtez vos conneries qui commencent à me lourder plus que tout. Votre inaction intolérable, vote complaisance avec l’abjecte IS via l’aide à Al Nosra (« qui font du bon boulot ») est la mère de tous les vices, ce depuis le début de l’ère Obama-Hollande-Cameron ». Et à Al Assad : « fini de faire joujou avec le chimique, petit. Dernier avertissement avant coupure ! ». De plus, il n’est pas impossible, comme le faisait remarquer Asselineau ce midi sur LCI, que l’attaque chimique, comme dans les précédentes attaques au gaz sarin en Syrie, soit le fait de l’opposition syrienne sunnite alliée à Al Qaeda et IS,

  16. Qui a objectivement dérobé des réserves au régime (au passage les entreprises chimiques fournisseuses sont allemandes, comme d’habitude, comme pour le Zyklon B), et qui aurait monté un énorme coup de pub contre le régime de Damas, comme à Gaza contre Israël il fait bombarder ses propres positions, son propre peuple (la méthode de cacher les combattants dans des écoles ou des hôpitaux) pour émouvoir l’opinion internationale, photos et films à l’appui. Question idiote : les cinéastes ont-ils des masques à gaz pendant que les victimes à moins de 10 mètres d’eux meurent étouffées, en direct ? Je pense que le coup de semonce des 59 Tomahawks a été perçu par tout le monde, depuis Moscou jusqu’à Pyongyang en passant par Paris et Ryad…

  17. comme un sacré coup de poing sur la table, de ceux qu’on appelle « mémorable ». Si on avait eu le courage de faire cela face à Hitler, il n’y aurait pas eu de 2ème guerre mondiale. Merci Trump d’avoir des couilles. On ne demandera pas cela à eunuque de l’Élysée, qui, lors de sa prise de parole de ce midi semblait tout juste sortir de son opération de castration, bien qu’il ait accès constitutionnellement au bouton nucléaire. Quant à la désormais girouette officielle de la France, elle tourne avec le vent, comme d’habitude. On ne lui demandera pas plus, il est inutile de mettre un perroquet à sa maman à l’Élysée dans 15 jours. Ce serait perdre 5 années de plus, sur toutes les questions graves qui agitent notre monde instable, au bord d’une IIIe resucée.

  18. Tout ca me parait bizzare, il manque des éléments du puzzle. Trump a des conseillers militaires autour de lui. Alors il irait bombarder Assad, lequel n’a lui meme guère de raisons de bomber son propre peuple? Gros pipotron en vue comme pour le théo.

  19. A moins que Bachar-el-Assad soit le dernier des débiles mentaux je voudrais que l’on m’explique avec des arguments censés, l’intérêt de se mettre toute la communauté internationale à dos pour aller bombarder des positions ennemis avec des bombes chimiques. Cette histoire est totalement incompréhensible. La Syrie avait enfin réussi a se libérer de l’étreinte des rebelles islamistes, de la pression des occidentaux, de récupérer doucement mais surement tout son territoire. Parfaitement inexplicable !

      • Pardon ? Donc le régime syrien -c’est bien Assad non ?- qui depuis 3 jours dit qu’il n’est pas responsable de cette attaque présumée, ce n’est pas démentir ?
        Ce qui est absolument sidérant dans cette histoire est que tant de personnes qui, même si elles ne sont forcément au courant des dossiers qui circulent depuis au moins 4 ans sur QUI a des armes chimiques et merci QUI, qui magouille avec qui, qui est loin d’être ce que prétendent être etc, au minima devraient avoir l’intelligence de piger que quelque chose vraiment pue dans cette histoire. Qui y gagne et qui y perd et le SEUL qui aurait à y perdre de perpétrer telle attaque, c’est Assad. Par contre, tout le monde gagne -qu’ils pensent car long terme ce sera explosion de poudrière- si Assad est renversé. Réflexion ici est impérative.

  20. C’est même tellement un gâchis que c’est « trop beau » pour être vrai…

    Une frappe « idiote », dont on cherche toujours vainement à comprendre ce qui a poussé Assad à la faire exécuter, et il perd tout le bénéfice qu’il avait mis deux ans à péniblement accumuler.

    Les dommages collatéraux sont terribles: fin du rapprochement russo-américain, la fin du conflit est repoussée aux calendes grecques…

    Et qui est le grand perdant? Assad. Mais aussi Trump…

    On aurait voulu faire une opération d’intox, de manipulation façon coup de billard à 3 bandes qu’on ne s’y serait pas pris autrement. Quel con ce Assad! Ou bien…?

    Franchement, plus je vois les conséquences, et plus j’ai des doutes sur la version officielle…

    • Non TRUMP n’est pas perdant , au contraire, on le prendra plus au sérieux !!

  21. Bonjour le parti-pris, Mr Guillemain! Il ne vous est jamais venu à l’esprit que ce pourrait être une nouvelle provoc’ américaine, comme pour le Viet-Nam, la Lybie ou L’Irak?

    Comme le rappelle Cupidonnet, tout le monde sait que les djihadistes avaient entreposé du gaz chimique dans le sous-sol des écoles à Alep-Est. Quel intérrêt aurait Bachar à commettre un tel acte, alors que la situation s’améliore sur le terrain? Il faudrait être complètement stupide.

    Les Américains ont mi à prix la tête du président syrien et ils sont prêts à tout pour en finir avec lui.Et tout le monde tombe dans le panneau, Hollande et Hamon en premier alors que, par exemple, Peter Ford, l’ancien ambassadeur de G.B. en Syrie, doute sérieusement de la version officielle.

  22. les américains ont toujours voulu dominer le monde et c’est pas avec le canard que ça va changer,sauf que cet fois-ci il a adversaire de taille:VLADIMIR POUTINE
    et poutine va pas se laisser faire et c’est tant mieux..

  23. Il y a eu un précédent d’infaux qui désignait Bachar comme responsable d’attaques chimiques. En fait cette infaux tonitruante s’est écrasée mollement quand a fini par se savoir que les auteurs étaient les « rebelles » djihadistes.
    Je ne vois pas pourquoi il n’en serait pas de même ! Les « gouvernances mondiales » tirent leurs dernières cartouches avec leurs grosses ficelles habituelles : les photos d’enfants morts… Je ne serais pas étonnées qu’elles soient aussi les fournisseurs de gaz Sarin.
    Nos « gouvernances » se sont bien gardées de montrer les cadavres de nos enfants tués sur la promenade de Nice le soir du 14 juillet ! Des fois que cela susciterait un réflexe immunitaire, une prise de conscience, une réaction de défense vitale…

  24. Assad n’a même pas utilisé l’arme chimique, ce sont les membres de l’Etat Islamique qui ont délibérément entreposé des stock de sarin dans une cible militaire. La communauté internationale s’est faite lamentablement dupée une fois de plus par les terroristes de Daesh. Pour la 1ère fois je suis déçu par l’attitude de Trump que je pensais plus intelligent.

  25. La 1ère des choses serait d’établir les faits clairement et de déterminer clairement qui les a décidé ; de les porter abondamment à la connaissance des gens.
    Puis s’interroger si cela donne le droit à la Force, à la Tyrannie, d’intervenir partout pour ses intérêts, unilatéralement.
    On a tellement menti aux opinions publiques.
    Ne font même plus d’efforts : une pseudo-information, hyper-superficielle, voulue très émotionnelle, probablement mensongère si l’on se réfère aux précédents, suffit.
    Les gens vont-ils « partir comme en 14 », se laisser balader indéfiniment ou vont-ils devenir TRES exigeants?
    L’auteur n’a aucune question. Assad a décidé une attaque « chimique » : 86 morts dont de « nombreux » enfants.
    On peut tuer si « non-chimique » ? et, une personne n’est-elle pas une personne ?

  26. On est même pas certain que ce soit Bachar el Assad responsable mais Trump sans attendre la fin de l’enquête intervient ,il est dangereux ! A moins qu’il ne veuille montrer qu’il n’est pas à la botte de Poutine, au risque de déclencher une nouvelle guerre mondiale!

    • Si 3e guerre mondiale il y’a, autant faire pété toutes armes nucléaire ou atomic comme ça plus d’humanité, plus de problèmes.

  27. La vraie question n’est-elle pas :’Bachar a-t-il oui ou non déversé du sarin sur sa population ?

    • J’ose espérer que Trump avait des billes solides et que la CIA ne s’est pas trompée !!!

      Je n’imagine pas Trump balancer ses Tomahawks au pif.

      • Avant d’être président c’était un homme d’affaire et quelques fois les yuppies y vont pas de mains morte

      • Plusieurs lecteurs semblent poser les vraies questions. Avant la soi-disant « riposte » des USA la nuit dernière en Syrie, un ami chimiste et contrôleur international en retraite, me disait jeudi matin que cette histoire de bombardement lui rappelait fort les motifs du ministre américain des A.E de 2002- 2003 (Colin Powell?) contre Saddam Hussein. Motifs qui se sont avérés archi-faux, pure intox, et prouvés comme faux.Il suggérait que l’état islamique avait fait sans doute main basse sur une  » petite cache » d’une tonne qui aurait dû être détruite en même temps que les quantités recensées, mais qui représentait un très bon alibi, notamment pour les Kurdes (???). Je me pose une autre question. Imaginez-vous l’inénarrable macron, président, balancer nos missiles en retour? Moi, oui, assez.

    • Assad a simplement bombardé un entrepôt contrôlé par les rebelles où se trouvaient des gaz.
      Quelques heures avant un opposant à Assad avait mis sur le Net : demain vous aurez un déchainement médiatique contre le Président et la Syrie.
      Presque tous les avions de la base ont été déplacés pour ne pas être détruit,
      Il y a quelques années le mème coup foireux avait été commis.
      Et Assad avait été absous 2 ans après par une commission internationale.
      Trump s’est complètement trompé il s’est fait manipulé par le lobby militaro-etc…

Les commentaires sont fermés.