Bon islam et mauvais islamisme : Caroline Fourest aurait-elle infiltré le FN ?

Publié le 3 octobre 2014 - par - 3 430 vues
Traduire la page en :

philippot-richonetChaque jour qui passe, la direction du FN accélère sa fuite en avant vers la relativisation du cancer islamique. Alors qu’après l’égorgement d’Hervé Gourdel, notre peuple prend encore davantage conscience du péril mortel que représente l’islam, de manière ahurissante, la direction du Front national, du moins ses porte-paroles, se recentrent de jour en jour. Philippot nous avait déjà fait le coup de l’islam compatible avec la République. Ensuite, Marine Le Pen nous a fait le numéro des pauvres musulmans, majoritairement victimes de plus extrémistes d’entre eux. Puis nous avons eu le droit au grand numéro de Julien Rochedy, renvoyant dos-à-dos islam et bouddhisme, et essayant de se farcir les “islamophobes” de Riposte Laïque. Et ce jour, voilà le responsable République et Laïcité, Bertrand Dutheil de la Rochère (ancien chevènementiste) qui va encore plus loin, et se permet, jouant les Caroline Fourest et toute la bien-pensance, de condamner ceux qui renvoient dos-à-dos islam et islamisme.

Faut-il rappeler cette phrase inoubliable du poète kabyle Feyrat Mehenni : “l’islam, c’est l’islamisme au repos, l’islamisme, c’est l’islam en action”. Faut-il leur brandir sous le nez le remarquable livre d’Hamid Zanaz : “Islamisme, vrai visage de l’islam”.

René Marchand, dans une lettre très amicale, avait titré son texte : “Marine, vous devez dire aux Français ce qu’est vraiment l’islam”

https://ripostelaique.com/marine-vous-devez-dire-aux-francais-ce-quest-vraiment-lislam.html

Et, au lieu de cela, nous avons droit à des communiqués qui ressemblent à des textes de Caroline Fourest, sur le bon islam et le méchant islamisme ! Quel désastre !

https://ripostelaique.com/caroline-fourest-les-islamistes-ne-sont-pas-des-musulmans.html

Mais nous on doit être stupide, à Riposte Laïque, on ne doit pas être des grands stratèges. On n’a pas compris que l’art de la politique, c’est de ratisser très large. Chirac avait réussi, en 1995, à se faire entourer du libéral Madelin, du républicain Seguin ou du ventre mou Juppé. Et le PS a longtemps fait cohabiter les gauchistes à la Mélenchon et les libéraux à la Strauss-Kahn. Et les communistes pro-nucléaires et les écolos.

Et nous, tristes personnages bornés, nous ne comprenons rien à la géniale stratégie du camarade Philippot, qui, imitant Soral en 2007, va nous faire le coup de la dalle d’Argenteuil, le coup de l’islam, religion d’amour et de paix, le coup des musulmans patriotes, jusqu’à la prochaine attaque, inévitable, contre les méchants islamophobes qui attisent la haine. Et ainsi, bien évidemment, ces géniaux stratèges vont conserver le vote des patriotes, et élargir leur électorat vers le centre, la gôche et bien évidemment abondamment dans la communauté musulmane… comme en 2007 !

Au lieu de lire ces sornettes de bobo bien-pensant, on aurait aimé entendre Bertrand Dutheil de La Rochère protester sur la prochaine Fête de l’Aïd, et le scandale sanitaire des abattoirs temporaires, sans parler de la symbolique des moutons mis à mort de la même façon que l’infidèle Hervé Gourdel, sans que cela ne fasse réagir un seul parti politique !

Nous espérons sincèrement que les militants de base du Front national vont ruer dans les brancards, pour qu’on retrouve au plus vite la Marine Le Pen qui, seule contre tous, menait la bataille contre le halal, avait le courage de dénoncer les prières musulmanes illégales rue Myrah, et, dans une interview à Riposte Laïque, avait l’audace de dire : “le voile n’a pas sa place dans la sphère publique en France”.

https://ripostelaique.com/marine-le-pen-le-voile-na-pas-sa-place-dans-la-sphere-publique-en-france.html

C’est ce type de discours que les Français, qui, à 74 %, ne veulent plus entendre parler de l’islam, ont envie d’entendre, et pas la bouillie fourestienne ci-dessous ! Et c’est surtout ce discours qui sera gagnant.

Lucette Jeanpierre

Communiqué du Front national

ISLAM RELIGION DE PAIX ET DE DEMOCRATIEL’ISLAM NE SE CONFOND PAS AVEC L’ISLAMISME

Communiqué de presse de Bertrand Dutheil de La Rochère, Conseiller République et laïcité de Marine Le Pen

Dans l’islam sunnite, il n’existe pas de clergé. Chaque croyant peut s’ériger en autorité religieuse légitimée par les croyants qui lui reconnaissent cette qualité. Les autorités politiques des différents pays se déclarant musulmans investissent donc des autorités religieuses et enjoignent à leurs administrés de les reconnaître comme telles. Les musulmans des pays qui ne sont pas musulmans ont tendance soit à se constituer en communautés politico-religieuses, soit à se rattacher à une autorité d’un pays musulman. Aujourd’hui, en Europe occidentale, cette dernière option est d’autant plus la règle que les musulmans d’immigration récente ont conservé de nombreux liens avec leurs pays d’origine.

Cette situation ne répond pas à la culture de la nation française. Pays gallican, elle a toujours institué une césure entre religion et politique. La France monarchique s’est opposée au Pape, parfois avec violence. La laïcité républicaine s’inscrit dans cette continuité. Depuis bientôt trente ans, pour permettre un islam de France, les différents gouvernements ont voulu créer une instance représentative du culte musulman. Implicitement, ils avaient en modèle l’organisation du judaïsme par Napoléon. À deux siècles d’intervalle, la situation des deux religions est bien différente sur le sol national comme dans le monde. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) n’a que l’audience que chaque musulman en France veut bien lui accorder. En conséquence, s’il est nécessaire que ce Conseil et les autres autorités musulmanes condamnent le terrorisme pratiqué au nom de l’islam, chaque musulman doit aussi veiller à ne pas faciliter des amalgames en suivant des imams aux positions pour le moins ambiguës

Avec Marine Le Pen, le Rassemblement Bleu Marine condamne tous ceux qui veulent confondre l’islam, qui est une religion, avec l’islamisme, qui est un totalitarisme. Parallèlement, il dénonce toute complaisance et toute faiblesse envers ceux qui commettent des crimes en invoquant cette religion. En revanche, l’islam est une religion et non une race : critiquer l’islam, comme critiquer le christianisme, ne peut être considéré comme une forme de racisme. Enfin, chacun doit être libre de changer de religion ou de ne pas avoir de religion. Plaçant les croyances métaphysiques dans la sphère privée, la France unit dans l’espace public tous les Français au sein d’un même peuple sans autre critère que leur citoyenneté.

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi