Le vrai projet des Frères Musulmans

Publié le 22 juin 2016 - par - 2 543 vues
Share

Le 3 mai 2016, Jean Sobieski écrivait dans les Coraneries :

« CORANERIE OLYMPIQUE AVEC  MÉDAILLE D’OR DE LA TAQQIA : Naissance officielle de l’Islam-de-France, « expérience inédite« , première mondiale. Et surtout, « on ne veut pas prendre le pouvoir » . Arrête, camarade Lasfar, par la pitié du Prophète, arrête, j’ai mal aux côtes ! »

Cet article présente l’organisation « les Frères Musulmans », qui contrôle plusieurs entités subordonnées, dont l’UOIF (cf. Guerre à l’Occident – Guerre en Occident, chapitre 9 – Les réseaux du système islamique)

Origines des Frères musulmans

L’ organisation « Frères musulmans » a été fondée en 1928 par Hassan el Banna, dans l’esprit de la renaissance islamique, après l’effondrement de l’Empire ottoman et l’éradication du système de califat, qui prévalait dans le monde musulman et qui l’unissait depuis des siècles.

Hassan el Banna prétendait que l’islam n’était pas seulement un système de croyance, mais plutôt un système censé diriger tous les aspects de la vie, du berceau à la tombe : le système islamique (cf Guerre à l’Occident – Guerre en Occident, chapitre 1).

Depuis sa fondation, les Frères Musulmans ont cherché à propager leur vision de l’Islam dans le monde entier, provoquant des affrontements avec d’autres musulmans « ne tenant pas à leur foi pure ». Dès le début, Al-Banna a formé les membres de la confrérie, non seulement dans le cadre d’une une éducation musulmane traditionnelle, mais aussi dans l’optique de la guerre sainte (djihad).

Officiellement, c’est une organisation pacifique, opposée à toute influence occidentale. Elle a une vocation panislamique, et possède des ramifications lui ayant permis de diffuser rapidement ses idées :

  • dans la plupart des pays à majorité musulmane : au Moyen-Orient, au Soudan et en Afrique du Nord ;
  • dans de nombreux pays ayant une minorité musulmane, Europe en particulier.

Les Frères musulmans, se sont opposés, parfois, violemment, aux États laïcs arabes, ce qui a entraîné son interdiction ou la limitation de ses activités dans plusieurs pays arabes.

Hassan al-Banna savait que son projet nécessiterait un puissant réseau mondial d’organisations travaillant toutes ensemble en dédiant totalement leur vie et leurs ressources afin que les buts soient atteints. À cette fin, il a créé de nombreuses organisations œuvrant dans une multitude de domaines, y compris mais sans s’y limiter : médias, économie, social, scoutisme, professionnel, militaire et gouvernemental. Les Frères musulmans ont réussi à créer de puissantes organisations dans tous les pays occidentaux. Ils ont également été très habiles dans le placement de leurs membres à des postes clés au sein de gouvernements, d’établissements d’enseignement, les armées, la police, et les structures d’élus …

Pour les chercheurs, la nébuleuse des Frères musulmans :

  • serait coordonnée par la « Muslim Association of Britain» implantée à Londres ;
  • utiliserait les services de la banque Al-Taqwa1.

Sayyid QUTB, pendu sur ordre de NASSER, en 1966, a été le théoricien de la guerre sainte (djihad), et l’un des membres égyptiens les plus en vue des Frères musulmans.

Saïd RAMADAN, gendre de Hassan el Banna était membres des Frères musulmans, et Tarik RAMADAN, fils de Saïd, est membre des Frères musulmans.

Buts, finalités

Les finalités des Frères musulmans sont la lutte contre la laïcité occidentale, contre l’imitation du modèle européen, et contre les influences soufies.

Ils s’opposent aux courants laïques des Nations à majorité musulmane, les Frères musulmans ont pour but principal l’instauration de républiques islamiques, fondées sur un retour aux préceptes du Coran, et l’application de la loi islamique (charia), dans les pays à majorité musulmane tels que l’Égypte, la Libye, la Syrie, ou la Tunisie.

Les Frères musulmans et ses filiales ont officiellement condamné le recours à la violence, sauf en dehors de la Palestine2.

Les Frères musulmans possèdent des liens avec des organismes d’obédience Wahhabite, bien qu’ils soient rivaux.

Selon la place qu’ils occupent dans les différents pays, les Frères musulmans élaborent ou établissent des systèmes islamiques fondés sur la loi islamique (charia).

Aujourd’hui, les structures européennes des organisations associées aux Frères musulmans font la promotion d’un islam reposant sur le strict respect de la loi islamique comme système de vie, et ils encouragent fortement3 les musulmans à participer à la vie des sociétés dans lesquels ils sont insérés afin de faire avancer la cause du système-islamique, et de prendre le contrôle des États dans lesquels ces communautés sont insérées.

La profession de foi de l’Organisation des frères musulmans4 est :

{…« Allah est notre objectif. Le prophète Mahomet est notre chef. Le Coran est notre loi. Le djihad – guerre juste, appelé improprement guerre sainte – est notre voie. Mourir dans les voies d’Allah est notre plus grand espoir…}

Dans une fatwa prononcée en décembre 20025, Yusuf al-Qaradawi, un des chefs spirituels des Frères musulmans, a déclaré6 :

{… « L’islam va retourner en Europe comme un conquérant et un vainqueur après en avoir été expulsé à deux reprises. Cette fois-ci, je maintiens que la conquête ne se fera pas par l’épée mais en recourant au discours et à l’idéologie »…}

Activités

Les Frères musulmans ont envoyé certains de leurs membres – en général ayant reçu une excellente formation, ayant des habitudes vestimentaires « parfaitement européennes » – dans les pays européens. En général, ils invoquent les statuts d’exilés politiques ou d’étudiants …

Dans chacun des pays dans lesquels ils sont implantés, les Frères musulmans ont créé des relations étroites avec les populations musulmanes émigrées et ont constitué des noyaux de nouveaux membres.

Si les actions, des Frères musulmans paraissent être exercées aux niveaux locaux, ceux-ci raisonnent « espace européen » en établissant des liens étroits avec les diverses organisations nationales.

Plusieurs organisations leur sont associées dans les pays occidentaux, ils exercent plusieurs activités, plus particulièrement celles en relation avec les questions sociales et politiques présentant un intérêt pour les musulmans.

Projet des Frères musulmans

Il a été écrit par Sa’id Ramadan, père de Hani et Tariq Ramadan.

A l’origine, le projet a été distribué aux membres de l’organisation des Frères musulmans dans le monde entier. Les destinataires avaient reçu l’ordre de faire en sorte que le contenu du projet ne soit pas divulgué à l’extérieur de l’organisation.

En Novembre 2001, une copie du projet a été découverte lors d’un raid de la police suisse au domicile d’un important financier des Frères musulmans.

Le projet décrit 25 opérations (terme à prendre dans son sens militaire) permettant aux Frères musulmans, d’infiltrer et, à terme, conquérir, assujettir le reste du monde à l’Islam.

Il montre, on ne peut mieux l’utilisation de la tromperie (taquiyya) par le Frère Amar Lasfar quand il déclare « on ne veut pas prendre le pouvoir »

  1. Structurer en réseaux et coordonner les actions des organisations islamistes ayant la même vision de l’assujettissement du monde à l’islam.
  2. Éviter les relations ouvertes (non clandestines) avec les organisations et les individus terroristes connus, afin de préserver l’apparence de la «modération».

  3. Infiltrer et contrôler (au sens anglo-saxon du terme : diriger, maîtriser) les organisations musulmanes existantes pour les réorienter vers les objectifs des Frères musulmans.

  4. Utiliser la tromperie pour masquer les objectifs des actions islamistes, aussi longtemps que cela reste compatible avec la loi islamique (charia).

  5. Éviter les conflits sociaux avec les Occidentaux aux niveaux local, national ou mondial, qui seraient susceptibles de réduire la capacité de développement dans le long terme d’une base opérationnelle islamiste en Occident, tout en apportant un soutien aux travailleurs.

  6. Conduire et surveiller la collecte, l’organisation et le stockage d’ensembles de données, ainsi que celle des moyens de stockage.

  7. Mettre en place un système d’alerte permettant de surveiller les médias occidentaux afin d’avertir les musulmans de complots internationaux fomentés contre eux.

  8. Cultiver et développer une communauté intellectuelle islamiste et mettre en place des groupes de réflexion (laboratoires d’idées ou « think tank »), des groupes de défense des droits, la publication d’études universitaires devant légitimer les positions islamistes et rédiger la chronique de l’histoire des mouvements islamistes.

  9. Élaborer et mettre en place un plan global de 100 ans pour faire avancer l’idéologie islamiste dans le monde entier.

  10. Equilibrer les objectifs internationaux avec les objectifs locaux.

  11. Construire un vaste ensemble de réseaux sociaux au niveau des écoles, des hôpitaux et des organisations de bienfaisance ayant des idéaux islamistes afin que le contact avec l’organisation des Frères musulmans en Occident soit constant.

  12. En occident, à tous les niveaux des structures reposant sur des élections démocratiques, y compris les gouvernements, les ONG, les organisations privées et des syndicats, impliquer les musulmans politiquement engagés.

  13. Instrumentaliser les institutions occidentales existantes jusqu’à ce qu’elles deviennent totalement favorables à l’islam et mises à son service.

  14. Élaborer des projets de constitutions islamiques, des lois et des politiques en vue de leur mise en application éventuelle.

  15. Éviter les conflits au sein des mouvements islamistes à tous les niveaux, et développer des processus de résolution des conflits.

  16. Mettre en place des alliances avec des organisations occidentales «progressistes» partageant des objectifs similaires.

  17. Créer des «forces de sécurité» autonomes pour protéger les musulmans en Occident.

  18. Déclencher, aggraver la violence et maintenir les musulmans vivant en Occident dans l’état d’esprit de la guerre sainte (djihad ).

  19. Soutenir les mouvements favorables à la guerre sainte (djihad) au sein du monde musulman par le biais de la prédication, la propagande, le soutien financier personnel, ainsi que le soutien technique et opérationnel.

  20. Faire de la question palestinienne soit une cause primordiale pour les musulmans du monde.

  21. Parvenir à la libération totale de la Palestine occupée par Israël et à la création d’un Etat islamique comme la clé de voûte dans le plan pour la domination de l’islam sur le monde.

  22. Entreprendre une campagne constante pour activer la haine des musulmans contre les Juifs et rejeter toute discussion de conciliation ou de coexistence avec eux.

  23. Créer et activer des cellules terroristes au sein de la Palestine occupée par Israël.

  24. Relier les actions terroristes en Palestine avec le mouvement mondial de terreur.

  25. Collecter des fonds permettant de perpétuer indéfiniment et de soutenir la guerre sainte (djihad) dans le monde entier.

Après la découverte du projet des Frères musulmans, en Suisse, en 1982, ceux-ci ont rapidement utilisé la tromperie (taqiyya) pour essayer de mettre de la distance entre eux et le document. Les actions décrites ci-dessus, cependant, sont mises en œuvre à travers le monde, plus particulièrement en Europe et en Amérique.

Ce qui peut être constaté tous les jours.

Organisations associées

La structure de pilotage, de l’ensemble des Organisations des Frères musulmans serait la « Muslim Association of Britain ». En Europe elle possède trois grandes implantations :

  • en France, « Union des organisations Islamiques de France » (UOIF) ;
  • en Allemagne, « Islamische Gemeinschaft in Deutschland » (IGD), ou Communauté islamique d’Allemagne) ;
  • en Belgique, « Ligue Islamique Interculturelle de Belgique » (LIB).

D’une manière générale, l’organisation des Frères musulmans :

  • agit dans la construction des mosquées et dans l’Éducation. Et elle a été soupçonnée – par les autorités allemandes – d’avoir contribué ou de contribuer au financement du HAMAS, qui est l’une de ses « filiales » en Palestine ;
  • possède des « succursales » dans plusieurs des grandes villes d’ALLEMAGNE Berlin, Bonn, Brême, Darmstadt, Dresde, Düsseldorf, Erfurt, Göttingen, Hanovre, Karlsruhe, Kiel, Leipzig, Mayence, Munich, Solingen, Trèves, Tübingen …

Des organisations indépendantes ont été créées à partir des Frères musulmans, telles : Jama’a al-islamiya et le Hamas.

1 Établissement financier créé en 1988. Implantée aux Bahamas, en Suisse et au Liechtenstein. Elle possède des liens avec des organisations islamo-terroristes, et a été impliquée dans le financement des opérations d’Al Qaida. Elle est surveillée par le Conseil de Sécurité de l’ONU.

2 Bien comprendre que la Palestine, est ici l’ensemble composé par les « Territoires occupés » et l’État d’Israël.

3 Ce qui fait dire ou écrire à certains idiots utiles que dans ces conditions, le système islamique prôné par les Frères musulmans ne serait pas dangereux, voir – même – qu’il serait compatible avec la démocratie …

4 Faussement attribuée à ERDOGAN

5 Source : http://www.memri.org/report/en/0/0/0/0/0/0/774.htm

6 Si la conquête de l’Europe, vue par Yusuf al-Qaradawi ne se fait pas par l’épée, il ne fait aucun doute sur la volonté de conquête par la guerre révolutionnaire et subversive.

Jean-François Cerisier

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.