1

Boomerang : au tour des enseignants d’être la cible des islamistes

Un prof décapité par un musulman au cri de « Allahu akbar » et c’est l’habituel défilé des spécialistes du commentaire éploré sur les chaînes de désinfo.

Le tueur est, semble-t-il, un Tchétchène de 18 ans, né à Moscou. Première question : que foutait-il en France, la passoire à immigrés ?

On élude, c’est l’islamisme radical qui s’est radicalisé, c’est ça l’islam, il a sali la religion. Il faut casser les ghettos, refaire de la mixité sociale. C’est toujours la même chose jusqu’au prochain égorgement et défilé des spécialistes de la spécialité…

Il est curieux que pas un parmi ces bavasseurs n’ait proposé l’interdiction de la vente libre des couteaux.

Revenons aux faits.

Un prof de collège, Samuel Paty – son patronyme a-t-il joué – décide de faire un cours sur la liberté de la presse et il avertit certains de ses élèves qu’ils pourraient être choqués par une caricature et sont libres de sortir. Déjà, à ce stade, c’est dire la situation : un enseignant en est quasi réduit à demander la permission d’une partie de ses élèves pour faire cours.

Ici il l’a fait par courtoisie, par politesse, il n’a pas voulu stigmatiser ou discriminer, il l’a payé de sa vie.

Résultat : un des parents d’élèves a diffusé une vidéo pour condamner son acte insultant envers le Prophète, suivie d’appels au meurtre et la divulgation de son identité dans les commentaires. La mosquée de Pantin a même relayé cette vidéo.

Le prof a déposé plainte, devant ces remous. Comme toujours la hiérarchie s’est planquée, les syndicats ont regardé ailleurs. PAS DE VAGUES…

La suite, on la connaît. Maintenant que les enseignants soient des cibles, ce n’est jamais que le boomerang de décennies d’endoctrinement gauchiste, de propagande pro-immigration, anti-française.

Réfléchissons un peu : ceci s’est déroulé dans un collège d’une ville qui fut tranquille, une cité de bateliers ; combien de musulmans désormais ?

Oui, il faut bien dire les choses. Ceux qui ont dénoncé ce prof sont des musulmans, ceux qui, comme dirait Odon Vallée, sont intégrés et à 90 % vivent leur foi de manière pacifique car l’islam est une religion de paix. Ils doivent sans doute représenter l’islam des Lumières si cher à Macron et Chevènement le sénile.

Le représentant du Conseil des imams de France (sic) s’était rendu sur place le 08/10/2020 pour dénoncer l’acte abject du prof voyou…

https://twitter.com/i/status/1317182167936585736

Ils n’ont pas appelé au meurtre, non non, juste demandé des sanctions sévères, c’est la différence entre un modéré et un radicalisé.

C’est bizarre, là où il y a des adeptes du chamelier, il y a toujours des problèmes ; ici l’école, les policiers, aussi les hôpitaux, les salles de sport, les entreprises…

Attention, faut pas stigmatiser !

Paul Le Poulpe