1

Boomerang : un Afghan assassine le président pro-migrants qui l’hébergeait

Ma théorie du boomerang a encore frappé ; finalement ce n’est plus une théorie à ce stade, les études, comme dirait ma fiancée Emmanuelle Ducros, Emma pour les intimes, démontrent que c’est devenu une loi.

https://ripostelaique.com/le-pr-raoult-a-ose-comparer-ma-fiancee-emmanuelle-ducros-a-petain.html

À Cherbourg, déjà habiter Cherbourg, c’est un truc à te flinguer, d’autant plus quand on sait que Cazeneuve Cazevide en fut le maire, c’est dire s’ils cumulent les calamités.

Le film qui a donné la célébrité à cette ville se nomme « Les parapluies de Cherbourg », voilà le décor est planté.

Et un fait divers vient de mettre en lumière cette ville, pour une fois ils en ont, de la lumière.

Ce mardi 12 mai, le dénommé Jean Dussine a été assassiné, chez lui, dans son lit, à coups de barre de fer. Bonne question : qui est ce gars ? Je l’avoue, jusqu’il y a quelques heures, j’ignorais son existence. Il était président de l’association cherbourgeoise d’aide aux migrants Itinérance depuis 2016. Bien entendu et là c’était pas dur à trouver, c’était un enseignant à la retraite. Ahhhh ! L’enseignant à la retraite, c’est un bon fournisseur de bobos immigrationnistes ouverts sur le vivre-ensemble.

Il semblerait, il faut garder le conditionnel, et il y a présomption d’innocence, que son agresseur soit un clando afghan qu’il hébergeait chez lui. J’admire ce dévouement, Dévouement qui a mené à la mort.

Après tout vu son âge, il aurait pu avoir le Covid. Ce brave Jean a toujours considéré que c’était une obligation d’héberger les clandos. Les Français qui galèrent pour se loger, eux, peuvent se brosser, et surtout financer, via les subventions, ces associations corrompues.

Pour l’instant la police se perd en conjectures sur le mobile.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/manche/cherbourg-cotentin/cherbourg-migrant-afghan-garde-vue-homicide-president-association-itinerances-1827866.html

Va savoir ! Le clando n’a peut-être pas supporté le climat cherbourgeois, faut avouer c’est un traitement inhumain, ou alors il y a eu un loupé lors de la rupture du jeûne du ramadan. À moins que cela ne soit comme à Romans, les conséquences différées du confinement.

Moralité de cette histoire qui ne fera pas la une, à part la presse locale, personne n’en parlera, parfois il arrive que la réalité vienne fracasser les bonnes idées pseudo-humanistes de cette gauche pervertie.

Tu vois Jean, l’immigration, le vivre-ensemble, l’ouverture sur les autres cultures qui nous enrichissent, tu viens de les rencontrer et c’est très con, tu peux plus nous donner ton avis sur ton expérience. C’est dommage, parce que c’est grâce à des gars comme toi que deux habitants de Romans se sont fait poignarder à mort par un Soudanais qui ressemblait sans doute à l’Afghan que tu as recueilli chez toi. Et combien d’autres agressions, viols, vols (lire ci-dessous quelques rappels de Christine Tasin). La différence, Jean, c’est que les victimes, elles n’ont rien fait pour croiser leurs agresseurs, alors que toi, tu es mort des conséquences de tes choix.

https://resistancerepublicaine.com/2020/05/12/larroseur-arrose-a-cherbourg-le-president-dune-association-pro-migrants-assassine-par-un-migrant/

Je suis sûr que les proches de Jean vont nous expliquer, lors des obsèques (pas plus de vingt personnes, sauf si la victime est musulmane) que c’est un accident, et qu’ils sont pas tous comme ça. Surtout, padamalgam, qu’il faut continuer à être généreux avec les autres avant les nôtres, et que de toute façon ils ne feront pas le jeu de la bête immonde au ventre fécond. Avec un peu de bol, il y aura un imam aux obsèques, il sera le héros de la cérémonie, et il dira, la main sur le cœur, tel Karim Zeribi sur les plateaux de télévision, que l’assassin ne peut être un musulman. Peut-être même les membres de l’association Itinérance, en cercle, nous expliqueront que non, « ils n’auront pas notre haine », et que l’assassin, qui s’appelle sans doute Mohamed, aurait pu s’appeler Maurice ou David.

En tout cas, mon boomerang marche plein pot en ce moment et je l’avoue, constater que ma théorie se réalise, ce n’est pas pour me déplaire…

Paul Le Poulpe