Bordeaux a fêté les 10 ans de l’apéro-saucisson-pinard

Nous étions une trentaine à fêter les 10 ans de l’apéro-saucisson-pinard le 19 juin à Bordeaux. Un moment sympa, et émouvant.

Nous n’avons pas choisi de faire cette fête dans la rue. Antifas obligent. Nous avons accepté l’invitation de « Bordeaux Nationaliste » et nous avons bu les canons de rouge (Bordeaux) dans leurs locaux. Depuis des années, toute manifestation des patriotes entraîne une contre-manifestation de militants islamo-gauchistes violents. Et en général, quand une manifestation que nous organisons est déclarée, elle est interdite… Tel est l’état de la démocratie, à Bordeaux.

Le public était assez typé. Deux populations bien distinctes. Soit des jeunes, en général moins de 25 ans, soit des vieux de plus de 65 ans. Et, entre les deux, personne. Comme s’il y avait des opposants parmi les nostalgiques d’une France forte et fière parmi les plus âgés, ceux qui l’ont connue, et parmi les plus jeunes des opposants qui subissent les conséquences de l’abandon et de l’effacement de notre Patrie.

Prudemment nous avons fait profil bas et organisé cette commémoration sur invitation… et dans les locaux sécurisés du Menhir.

https://drive.google.com/file/d/1O7mHswN7zSAjiNwK8CgwhfrFUlZdHMQd/view

 Deux discours se sont ajoutés aux saucissons fournis par les jeunes. Le premier, de François Jay sur l’histoire de ce premier apéro organisé en réponse aux prières de rues. Il a rappelé que, déjà, cet apéro n’avait pas pu se tenir à Barbès, comme prévu, mais que les organisateurs s’étaient repliés près des Champs-Élysées. De ce point de vue, la situation ne s’est pas améliorée… Le deuxième discours, par Jean-Paul Saint-Marc, a traité du mensonge que constitue l’accusation d’un racisme systémique français. Jean-Paul a démontré, chiffres à l’appui qu’il n’y a pas de racisme des Français ou de l’État français, mais une propagande, une idéologie qui vise à salir et à faire taire le peuple.

 Bienvenue au club des maudits

Le débat qui a suivi a évoqué les prises de position courageuses de Michel Onfray sur l’identité, l’immigration… L’arrivée de Michel Onfray dans le camp des patriotes n’a pas surpris. Les participants à l’apéro y ont vu une suite logique des positions honnêtes défendues par le philosophe. Ils y ont vu une analogie à la démarche de Pierre Cassen et de Christine Tasin qui s’étaient associés, il y a 10 ans, avec les Identitaires pour le premier apéro-saucisson-pinard. Certains ont fait remarquer que Pierre et Christine ont été traînés dans la boue suite à cette initiative et ont prédit à Michel Onfray le même sort. Bienvenue au club des maudits, des fachos, des réfractaires… en quelque sorte.

François Jay

image_pdf
0
0

3 Commentaires

  1. Bravo à tous les participants! Tiens cela fait chaud au cœur de savoir que les patriotes sont toujours présents…

  2. un jour les antifas vont se faire pieger . ils voudront aller faire du grabuge dans un endroit ou une manifestation ne leur plait pas et ils seront attendus . et la , attention a leurs oreilles ; je dis oreilles parce que les couilles , ils n en ont pas et quand ils ont des couilles au cul , ce ne sont pas les leurs !

    • les antifas sont les sbires du régime, pourquoi castaner les attendrait? les flics savent très bien qui is sont et où ils sont!

Les commentaires sont fermés.