Bordeaux : l'imam UOIF Oubrou invité à parler laïcité aux enseignants !

Tareq-Oubrou
L’islamiste Tareq Oubrou
tareqoubrou
L’honorable imam Tareq Oubrou
Dans un article* de Bruno Béziat paru le 21 avril, Sud-Ouest (SO) annonce : « Dans le cadre de la formation des futurs enseignants, l’Espe d’Aquitaine a consacré hier, en présence d’un imam, une journée à la place de la laïcité à l’école (avec minuscule, une institution mérite-t-elle considération ?). »
* : n’est pas sur le site de SO.
bordeauxlaiciteVieil enseignant, je m’imagine d’expérience la réaction de certains collègues apprenant l’identique avec un curé ou un évêque ! Apparemment, le hiatus entre laïcité et présence d’un imam  n’a guère fait peur aux organisateurs de cette « formation » !
« Je suis perplexe. Lorsque j’ai effectué ma scolarité, la laïcité allait de soi. En fait ce n’était jamais une question. Désormais on se la pose. » s’interroge Daniel Coste devant une centaine d’étudiants en master2 à l’Espe. Excellente introduction. Il suffit de constater ce qui a changé depuis que vous usiez votre premier fond de culotte sur les bancs de l’École -encore un vieux réac. passéiste qui s’ignore : la venue inopinée de l’islam…
« Le sujet crée des tensions dans les établissements, et en dehors. ». Ah, bon ! Quelle découverte ! Pouvait-il en être autrement de la part d’une religion qui lors de la création du CFCM a refusé que soit reconnu expressément le droit à la liberté de conscience (merci Sarko !) ?
D’ailleurs une universitaire (de Rouen, ce qui rajoute des frais à l’organisation de cet enfumoir), Marie Estripeaut-Bourjac qui n’a rien d’une « ringarde » de la « vieille » École fait part de sa désapprobation et de celles de collègues ! « Cette journée a été élaborée sans aucune concertation. ». La pauvre ! Et avec concertation -évitons toute allusion un peu glissante- cela aurait-il été acceptable ?
Pierre Escudé -l’organisateur- la renvoie sur les roses de belle manière « La parole est libre. Nous voulions justement ouvrir le débat, permettre de s’interroger sur la place de la laïcité à l’école, ce qui est une question pour les futurs professeurs et cadres de l’Éducation nationale de cette école ». Autrement dit, vous pouvez vous égosiller, nous n’avons que faire de votre avis, la laïcité est à mettre en question d’autant que nous traitons de l’intérêt des futurs profs…
Ainsi le paragraphe suivant s’intitule « Laïcité  ouverte ou absolue ? ».
Il y est remarqué que « Le ministère de l’EN demande  … [aux] jurys de concours de veiller à traiter … [à l’oral] des éléments recouverts par le champ de la « laïcité ». ». En somme, l’émolliance programmée d’une laïcité flasque à la quelle il est certain qu’avec quelques Pierre Escudé dans les jurys il sera vérifié la flaccidité des futurs profs ! Et le même Pierre Escudé : « Il y a le refus d’apprendre ou les soupçons sur les contenus… Que doit faire faire l’école…/… et les professeurs …/… Ce sont de vraies interrogations». Voilà révélé un des aspects du délabrement d’une École de la République invertébrée qui n’a plus rien de républicain.
Mais il faut revenir à l’invité, ou plutôt aux invités.
D’abord une invitée pour qui on ne peut avoir que de la compassion, bravo M. Pierre Escudé, Mme Latifa Ibn Ziaten, mère d’un soldat tué par l’opportunément prénommé Mohamed Merah. Qu’il soit dit que l’on ne peut que déplorer un tel malheur pour toute mère.
Cette dame d’afficher un aspect de l’islam tolérant auquel elle croit… Qui osera lui dire que son fils soldat dans l’armée française enfreignait « quelques » versets du coran (5-51, 9-23, etc.) ? Il se trouvait donc en position d’apostasie. En somme, une victime « justifiée » pour l’islam « tolérant » !
Sourate 5 verset 51. Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.
Sourate 9 verset 23. Ô vous qui croyez! Ne prenez pas pour alliés, vos pères et vos frères s’ils préfèrent la mécréance à la foi. Et quiconque parmi vous les prend pour alliés… ceux-là sont les injustes.
Sur le site http://islamfrance.free.fr/ .
Et elle se répand dans la position victimaire propre à la gent musulmane. Aucune mise en cause de la « culture » d’origine, il faut comprendre… Il  est clair pour ce qui est du « qui » doit comprendre et que doit comprendre celui qui doit comprendre !
Ne manquons pas de comprendre les plus de 500 élèves radicalisés signalés dans l’EN !
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/05/07/01016-20150507ARTFIG00373-plus-de-500-cas-d-eleves-radicalises-recenses.php
Et de réclamer une laïcité « ouverte » qui accepterait que l’on parle du ramadan comme on évoque Pâques à l’École (mince, moi qui n’ai abordé Pâques avec mes élèves que sous l’aspect « vacances » -même pas les cloches- et le ramadan que pour constater quelques absences,  j’ai dû faillir ! Feignant et mauvais prof, va !).
Quant au second, l’inénarrable si ce n’était grave Tareq Oubrou à qui SO a coutume de dérouler ostensiblement le tapis de prière.
Notre estimé journaliste ne ménage pas sa peine, peu lui chaut si le co-auteur de “Le Prêtre et l’imam” déclare en 2013 page 134 : Le mouvement des Frères Musulmans prétend moderniser la religion, sans rien toucher à l’essentiel. …/… Je continue d’être membre de ce mouvement”. D’ailleurs le sait-il et sa conscience professionnelle est-elle suffisante pour savoir ce qu’il soutient (et s’il le sait, ce qu’elle occulte) ? D’autres citations très révélatrices du personnage pourraient lui être utiles, dans le genre esprit de parfaite considération pour ses « concitoyens* » : La politique des musulmans ce n’est pas la politique des autres, la politique des autres est construite sur le mensonge. Cet imam « tolérant » à qui Cazeneuve vint serrer la pince le 25  février -il fallait bien récupérer le vote musulman après le 11 janvier- est originaire d’un pays où l’islam « modéré », s’il en est, vit le « Conseil des oulémas » réclamer en 2013  rien de moins que la peine de mort pour les apostats ! Une faribole !
* : naturalisé en 1991.
http://www.aufait.ma/2013/04/17/le-conseil-superieur-des-oulemas-dit-non-a-lapostasie_14420
La palme des articles élogieux sur ledit Tareq eut publication le 10 janvier après les massacres de Charlie Hebdo et du cacher…
Sa lecture vaut son pesant de pâtisserie orientale et je vous la conseille !
http://www.sudouest.fr/2015/01/09/en-video-le-preche-sans-concession-de-tareq-oubrou-a-la-mosquee-de-bordeaux-1791654-2780.php
Nous y apprenons  que « Le prophète a subi des satires à son époque, et il a répondu par la satire. Si vous n’êtes pas d’accord avec les caricatures, faites des caricatures. C’est pensée contre pensée. Le prophète est très tolérant. Après vingt ans de persécution, il a pardonné. Seuls les grands pardonnent et le prophète est grand. »
Ainsi ce qui se raconte dans la sîra serait faux, les poètes satiriques et critiques Abu Afak, Ka’b ibn al-Achraf, Asmâ bint Marwan, Oum Kerfa, etc. ont été pardonnés et non assassinés ! Oum Kerfa (120 ans !), n’a pas été écartelée à l’aide de deux chameaux ? A moins que ce pardon ait eu lieu après leur exécution (vous conviendrez alors que cela atténue énormément la douleur de leur supplice a posteriori, encore un miracle de l’islam !) !
Enfin, il y a tant de références qui viennent contredire ce brave prêcheur, que l’agnostique que je suis est pris de pitié à son endroit.
http://islamla.com/chronologie-des-massacres-chamelier-mahomet-t2380.html
Il s’est trompé de religion, son sacerdoce serait pasteur ou curé plutôt qu’imam ! ».
Pour info, le site de l’ESPE :
http://insitufm.u-bordeaux4.fr/index.php/journee-laicite/
Jean-Paul Saint-Marc

image_pdfimage_print