Bordeaux : moins de manifestants, mais rien n’est joué

La manif du 9 octobre à Bordeaux était nettement moins importante. Peut-être 400 personnes, à comparer à plus de 10 000 au plus fort du mouvement contre le passe sanitaire. Et elle s’est scindée en 2 cortèges. Les opposants à la vaccination forcée contre le Covid-19 semblent jeter l’éponge. Par lassitude ? Ou réellement vaincus ? Il semble que le gouvernement ait gagné. Il reste un noyau dur de résistants.

Les absents, en ne manifestant plus, reconnaissent avoir perdu la première manche. Celle de l’opinion. Sous la pression des interdictions, sous le chantage au chômage, à la mort sociale, une grande majorité de Français s’est laissé piquer. Et les opposants organisés jettent l’éponge dans la lutte pour la raison et la liberté. Ils abandonnent les manifestations de rue.

LE DEUXIÈME ROUND N’EST PAS COMMENCÉ

Le feu est-il pour autant éteint ? Ce n’est pas sûr. Au Teich, près d’Arcachon, la police a dû escorter les bus qui conduisaient les collégiens au vaccinodrome. Les mamans sont plus que jamais décidées à protéger leurs enfants… La braise est encore chaude.

Reste la suite. D’une part les séquelles dans l’opinion de cette folie qui a duré 2 ans et pendant laquelle les Français ont vu la corruption de leurs élites, la veulerie des politiques et la soumission de notre pays à entreprises étrangères conduisant une arnaque mondiale… et d’autre part la manifestation de la vérité. Sur le Covid. Son origine et sa réelle létalité. Sur les manipulations et les profits des « pseudo- capitalistes pharmaceutiques » mais vrais escrocs. Et enfin sur les effets indésirables des « vaccins ».

On sait que ces effets, ce sont des dizaines de milliers de morts constatés par la pharmaco-vigilance européenne… À ce niveau d’accidents post-vaccination, ne doit-on pas parler de crimes ?

Les petits Mengele devront rendre des comptes.

François Jay

image_pdf
0
0

10 Commentaires

  1. Pour ma part, sur les 3 dernières semaines, j’ai vu une forte chute de participation.
    Une première chute avec (après) l’obligation vaccinale des soignants !
    – De plus de 4000 il y a 5 semaines à 1500 il y a 3 semaines (estimations perso).
    – La semaine dernière 1200, la manifestation s’est fourvoyée dans une long périple rive droite, loin du centre public, administratif et politique.
    – Cette semaine, entre 1000 et 800. La manifestation s’est scindée en 2.
    Les politiques (de retour) ont voulu en prendre la tête pour leur fumeuse convergence des luttes pour, évidemment, la récupérer pour leurs objectifs. Les organisateurs ont tenté d’éviter la confusion des manifestations… en repartant rive droite, vers le siège du quotidien Sud-Ouest. Voilà qui ne va pas encourager pour la suite.

  2. La meilleure réponse sera au mois d’avril de dégager une bonne fois pour toute le petit merdeux de l’Élysée… En espérant que ces veaux de Français ne se feront pas une fois de plus embobiner par la propagande staffel !!!

  3. Il est vrai que c’est lassant d’aller manifester sans qu’il y ait de résultats car les décideurs s’en moquent de même que le majorité de la population.

  4. « Les petits Mengele devront rendre des comptes. » : si Macron repasse, c’est pas prêt d’arriver. La Chine prépare actuellement des camps de concentration pour préparer la deuxième grande attaque covid, et il me semble qu’il y en a ailleurs, comme au Canada. On n’est pas au bout du tunnel.

  5. Eh oui… Il sont de moins en moins mais qu’est-ce qu’ils sont hargneux et mauvais…

Les commentaires sont fermés.