1

Bordeaux : Thomas, 24 ans, tué d’un coup de couteau par des SDF agressifs…

« Douce France, cher pays de mon enfance… »

Samedi soir, une bande d’une dizaine de copains vient passer une soirée à Bordeaux, la capitale de l’Aquitaine, cette ville qui, il y a une dizaine d’années, était classée comme « la plus agréable ville de France pour y vivre ».

Il n’est pas encore 22 h sur la Place Saint-Projet, tout près de la rue piétonne Sainte-Catherine et les promeneurs sont nombreux par cette belle soirée, après les grosses chaleurs de l’été.

Les copains sont assis sur un banc de la place et ils boivent quelques bières en toute tranquillité.

Il y a là Thomas Michelin, âgé de 24 ans, et son jeune frère de 18 ans, sa promise et ses amis.

Lui et son frère sont originaires du petit village charentais de La Génétouze, près de Jonzac.

Trois SDF, deux individus et une femme, âgés respectivement de 32,25 et 28 ans, s’approchent du groupe et lui réclament des cigarettes, avec une certaine agressivité.

Rendus furieux par le refus de Thomas et de ses amis, ils tentent de leur dérober de force une bouteille de bière.

L’un des « sans-abri » importune une jeune fille du groupe et son petit ami, le frère de Thomas,18 ans, s’interpose.

C’est alors qu’éclate une violente bagarre.

Venu à l’aide de son jeune frère, Thomas est très grièvement blessé d’un coup de couteau dans le thorax. Il s’écroule, sous les yeux de nombreux témoins.

Son jeune frère et deux de ses amis sont également blessés sérieusement, mais leur pronostic vital n’est pas engagé.

Thomas, lui, décède dans l’ambulance qui le transporte vers les « Urgences ».

Selon Pierre, un serveur dans un bar tout proche : « On les voit tous les jours, ces « sans-abri ». Ils sont très agressifs et emmerdent tout le monde. Mais là il y a un mort, c’est terrible ! »

Les trois SDF, fortement alcoolisés, ont été appréhendés et placés en garde à vue au commissariat central de Bordeaux.

Ils ont déjà eu affaire avec la police et la justice pour des faits de violence.

Selon Patrick, commandant de police à Bordeaux : « Ce drame confirme malheureusement une montée de violence observée ces derniers mois à Bordeaux ».

Si ce n’était qu’à Bordeaux ! Toutes nos provinces, toute la France, observent cette montée de la violence.

Comment ces SDF, déjà connus des services de police, pouvaient-ils se promener en possession de couteaux, sans être le moins du monde contrôlés ?

*À Corbeil-Essonnes, dans le 91, devant la gare de Moulin-Galant, lundi soir, un mineur a été blessé de trois coups de couteau dans la jambe et deux autres mineurs par des coups de marteau et de matraque, au cours d’un violent affrontement.

Et à Vincennes (94), une rixe a impliqué plus d’une centaine d’individus, munis de bâtons, vendredi vers 17 h, à proximité d’un lycée.

Pas de blessé grave mais 16 interpellations et 9 gardes à vue.

*À Barcelone (Espagne), devenue la cité la plus dangereuse de la Catalogne, un Marocain, clandestin de 27 ans, a braqué deux magasins avec une arme à feu, dans le quartier Raval, les 21 et 22 septembre.

Les policiers catalans (Les Mossos) l’ont appréhendé. Il avait été déjà arrêté plus de trente fois, dont 18 depuis le début de l’année, pour diverses infractions.

Un deuxième complice est activement recherché.

Manuel Gomez