Boris Johnson se sert de Jésus pour faire la promo du vaccin!

Dans une vidéo mémorable, le pape vantait « le vaccin d’amour », tel un télé-évangéliste, Boris Johnson incite à la vaccination au nom de Jésus-Christ… Les voeux de Xmas 2021 du Prime minister ébouriffé sont un morceau d’anthologie!

Comme quoi, il n’y a pas que notre VRP Pfizer qui nous prend pour des imbéciles… Ce virus gouvernemental est probablement beaucoup plus contaminant qu’Omicron.

La version britannique parle de grosse dinde, d’haricots à éplucher, de vaisselle à faire… même de pile de papiers d’emballage froissés, ce qui est plus divertissant qu’évoquer les tests, masque, gestes barrière et enfin, le vaccin altruiste: «cadeau invisible et inestimable».

Certes, les Anglais ont brexité, toutefois, Johnson tient à peu près le même discours qu’Ursula von der Europe…

Surprised?

Daphné Rigobert

image_pdfimage_print

10 Commentaires

  1. Bof, c’est Noël, tout le monde se sert de Jésus pour faire sa promo, même Zemmour.
    Idem pour Leclerc, Auchan, Nocibé, etc… Ils se servent de Noël pour faire du chiffre grace à la naissance (supposée) de Jésus.

    Faut pas prendre tout ça au sérieux………..

    • Une fois de plus le Christ trahi, galvaudé comme si ce n’était déjà pas suffisant avec le sous-pape de l’insécurité! Comme tout bonimenteur et marchand insidieux de rêves !
      Qui le crût s’y fie, mais cette fois la résurrection du « client » n’est pas au programme!

    • Je parie que dans 5 ans maxi , le successeur de Jonhson viendra humblement à Bruxelles pour demander la ré-admission de la Grande Bretagne dans l’Union Européenne.
      Entre temps , l’Ulster aura ré-intégré la République d’Irlande.

    • Par contre, le désenchantement post-brexit est complet puisque le dernier sondage national indique 61% de mécontents. C’est ce qui arrive quand le substantif Souveraineté est usé à mauvais escient…

  2. Les effets du brexit sont pour le moins discrets non?. L’immigration peut être. Sans Brexit y aurait-il eu différence?? Le Brexit fêté comme une victoire à mauvaise mine, mais ne plus s’occuper de radotage en Van Der Layen, c’est quand même un sacré confort!

Les commentaires sont fermés.