Boubakeur veut peser sur la présidentielle française



La pratique du culte musulman, en France, revient en force en ce moment crucial de campagne électorale et c’est tant mieux !

Oublier que socialistes, communistes, verts et affiliés ainsi que toutes droites confondues (sauf le FN), attachent une grande importance à cette religion qui peut leur apporter des millions de voix, serait une grave erreur pour les Français inquiets, à juste titre, de voir cette religion s’imposer dans notre République laïque.

 Et c’est Boubakeur, le patron à vie de la grande mosquée de Paris, qui remet sur le grill cette question épineuse en annonçant que la GMDP se retire du projet de la « fondation de l’islam de France », cette fumeuse fondation dirigée par Chevènement, récemment nommé par Hollande, ayant pour but de financer le culte musulman avec les deniers du contribuable français, pas moins.

 Contourner notre bonne vieille loi de 1905 étant l’objectif incontournable de cette caste politique pro islamique dont le caudillo Valls ou Tout-en-Hamon, les beaux premiers, se battent aujourd’hui pour une éventuelle présidence socialiste.

Après avoir éjecté, à droite, l’islamique Juppé dont il n’est plus besoin de rappeler le penchant pour l’UOIF et les Frères musulmans, reste l’inénarrable Fillon, créateur avec Sarkozy du tout aussi fumeux Conseil Français du Culte Musulman longtemps présidé par Boubakeur.

Sauf que…

L’Algérien Boubakeur qui a pris la relève de son père à la GMDP et après avoir dirigé le CFCM, entend bien garder la mainmise sur l’islam en France. Or, vous n’ignorez plus que cette grande mosquée parisienne est financée et gérée par l’Algérie, depuis sa création, sans qu’aucun président de la République, depuis, n’ait fait appliquer la loi française qui interdit le financement et la gestion des cultes par des pays étrangers. Mais ce n’est pas tout.

En appelant « l’ensemble des musulmans à rejeter toute «ingérence» et toute mise sous tutelle de l’exercice de leur culte » le Boubakeur ne fait pas que réfuter la place minimale qui sera attribuée à l’islam d’Algérie représenté par la GMDF qui ne fédère que 250 mosquées sur les quelque 2500 qui existent en France. 

Ce très modéré imam entend bien faire pression sur les candidats à l’élection présidentielle et il a soigneusement choisi le moment de jeter le pavé dans la mare.

 

«  Ingérence… Vous avez dit ingérence « 

 Parce que Boubakeur est, avant tout, sous couvert de la religion, le représentant officiel de l’Algérie. Vous savez, ce pays qui ne cesse depuis 54 ans, de faire plier la France en espérant s’en rendre maître, un jour.

 En annonçant le seul retrait du projet par la GMDP, relayé par l’agence de presse algérienne, il n’aurait rassemblé que les musulmans de souche algérienne mais, en rejetant toute ingérence et tutelle de l’islam en France, il savait qu’il rallierait tous les représentants des divers courants de l’islam qui sont à l’affût pour imposer la sharia sur notre territoire.

 Ce fieffé Algérien, en rameutant tous les musulmans en France, au moment précis où s’exerce la campagne électorale majeure, endosse l’habit du guerrier défenseur de l’islam supposé mal aimé et bafoué dans la patrie des Droits de l’Homme.

 Une guerre de l’islam en France ? Ou une guerre de tout l’islam en France contre l’État français et ses lois que certains candidats ont déclaré « obsolètes » ? Mais oui. Et les deux vont de paire.

 De la sorte, les candidats à la présidence de la République seront bien obligés de prendre en compte ces revendications toujours plus drastiques des musulmans qui entendent et profiter des deniers du peuple et, en même temps, appliquer la doctrine de l’islam sans qu’aucune restriction ne leur soit imposée. Ça, ça vaut pour tous les musulmans.

 En les appelant, tous, à « se soulever » contre ce projet, Boubakeur et le gouvernement algérien – l’un ne va pas sans l’autre – entendent bien que les politiciens se rappelleront que c’est l’Algérie qui en fut l’initiatrice et qu’elle pèse de tout son poids sur la politique française.

 Une façon toute particulière de rappeler à la France et à ses dirigeants que l’Algérie, avec sa politique migratoire et économique, est incontournable et que, quelle que soit leur attirance du moment pour Mohamed VI, l’Algérie devra toujours rester leur priorité, même en ce qui concerne le culte musulman EN France.

 Oui, l’Algérie exerce bien une ingérence incontestable dans la politique française depuis 1962 et elle n’a pas l’intention de renoncer à ses prérogatives au profit d’un autre pays islamique.

 Reste que, pour le peuple Français, le choix d’un candidat qui s’opposera aux velléités de ce pays étranger est aussi primordial que lorsqu’ils choisirent de se défaire des départements d’Algérie, le 8 janvier 1961.

 Leur rappeler que, si toutefois, l’Algérie à cette époque, leur coûtait 3 milliards de francs journellement, aujourd’hui, l’Algérie grignote chaque jour un peu plus notre territoire en s’appropriant le droit d’y imposer ses ressortissants, sa culture, ses lois, sa religion avec l’assentiment des politiciens de droite et de gauche qui ne veulent pas remettre en question des accords obsolètes, signés il y a 55 ans.

 Dimanche, l’un des deux candidats socialistes pro islamiques et pro immigrationnistes, se verra désigné pour représenter ce parti à l’élection présidentielle.

Français de gauche, vous ne pouvez rien attendre d’eux qui puisse vous rassurer contre l’islamisation de notre pays.

 Quant aux Français de la droite traditionnelle, ils savent déjà qui ils ont choisi et ce n’est pas le meilleur cheval pour gagner la course contre l’islamisation galopante de la France.

 Dans trois mois, votre choix sera inéluctable, en tout cas pour cinq ans. Et en cinq ans et même en moins de temps que ça, vous pouvez rendre à la France sa physionomie, sa fierté, son honneur, pourvu que vous aimiez la France.

Danièle Lopez

 

 

 

image_pdf
0
0

13 Commentaires

  1. Les affiches de Boud Ecoeure , ce chamelier qui compterait encore les cailloux du desert pour tout savoir , vante la « supra nationalité  » de l’islam sur les autres peuples …aha ha ha …Laquelle ? Vos bedoins féodaux volent et pillent des civilisations , se servent des technologies pour mieux les retourner contre les Instruits que nous sommes ! Déclarez nous une « vraie »guerre et nous verrons du bois nucléaire dont nous vous chaufferons …bandes de m*****

  2. le beurre et l’argent du beurre … ah ah ouh ouh ih ih mdr vaut mieux en rire

  3. Ces bouba et moussa tj sur notre territoire pour y propager cette secte liberticide, misogyne et mortifère qui se permettent de passer outre les lois de la République Francaise et refusent de siéger dans des instances. On rêve !!!??? .

  4. Oui marre est un mot faible, nous avons de prendre les armes pour les débouter ces culs du désert!

  5. Quel a été le premier voyage du coq nain de Corrèze sitot son élection à la présidence de la République..? ..l’Algérie de boutélika où il est allez faire repentance et porter à 300.000 le nombre de visa accordés annuellement par la France aux algériens ce qui a nécessité l’ouverture de six consulats de France en algérie supplémentaires et également remercier le felagha boutéflika, sur conseil de boubekeur d’être intervenu pour l’élire grace au vote des bi-nationnaux franco-algériens, les mêmes qui en mars 2012 avaient réélu boutéflika..

  6. Le président algérien, Addelaziz Bouteflika qui va entrer en mars prochain dans sa 80ème année, arrive en fin de parcours, si ce n’est au bout du rouleau, comme le furent Franco, Tito et d’autres après qui rien ne fut plus comme avant. L’après Bouteflika c’est bientôt et ce bientôt est déjà préparé par les islamistes, avec les conséquences attendues sur l’autre rive de la Méditerranée. C’est dans « ce bientôt » que devraient commencer tous nos ennuis, à savoir la 2ème phase de notre « guerre d’Algérie ». Cette réflexion m’est inspirée par la relecture du « Septième scènario » de Stratediplo.

  7. je dis aux Français:vous avez 2 alternatives:ou vous baissez votre slip devant l islam conquerant sanguinaire ou vous votez FN pour preserver votre liberte et souverainete et surtout votre laicite qui se fait grignoter a grande vitesse.il faut renvoyer tous les musulmans entres en France depuis 1985 date a laquelle les islamistes ont planifie une invasion massive de l europe pour nous detruire par implosion des que le rapport numerique s inversera.regardez la bosnie et le kosovo qui ont bascule dans l islam et que la serbie a perdus

  8. Bien analysé.
    En claquant la porte du machin à Chevènement Boubakeur va entraîner les autres. Le vieux lion peut repartir à Belfort. Comme souligné dans l’article, dans le communiqué paru très vite sur les sites Oumma et de l’UOIF, il cherche à rassembler les factions musulmanes. Si nous savons qu’il va se produire une insurrection des ZNF (zones de non-France), tout le monde ignore sous quelle forme et quand. Je pensais personnellement que le quand se situerai après le deuxième tour, ou après les législatives. C’était en effet l’intérêt de la nébuleuse Islamique pour appeler les « tenants du système Islamique » à voter pour le candidat qui leur est le plus favorable et ainsi faire pression sur lui. Cette prise de position de Boubakeur peut signifier « qu’ils » ont compris que les candidats qui leur sont le plus acquis (de Mélenchon à Macron) allaient se ramasser une gamelle. Il est donc possible, et nos forces de l’ordre doivent s’y préparer (y compris l’Armée), qu’il y ait comme de l’agitation dans les ZNF avant le premier tour. Et là..;

  9. et c’est pas fini, dans quelques temps l’Algerie va explosée, comme la tunisie et le maroc, tant la misere et la violence sociale y font rage…et QUI va recuperer TOUS les tares issus de leur copulations débridées…ben nous bien sur…et nous verrons arriver plein de jeunes arabes, sans education, haineux, agressifs (comme tous en fait)…et apres on sera mort !!!

  10. L’Algérie est un territoire à conquérir. Qu’ ils retournent dans leur pays pour irriguer le désert et s’y installer. On aura la paix. On ne veut pas autre chose sur notre sol.

  11. Petit rajout: Une « Fondation » peut recevoir, de tous azimuts, des dons, des legs, des espèces (déductibles des impôts, sûrement). Alors: aurait-il été mis en balance ce que l’Algérie doit à la Sécu depuis des années, et ce qui serait demandé, EN PLUS, aux contribuables bien français si la contrepartie n’était pas versée???? Réponse à suivre.

  12. Commencent vraiment à casser les nuts tous ces parasites ! S’ils veulent vivre à la musulmane qu’ils se cassent dans un pays musulman, personne ne les obligent à venir ou à rester en France !
    Marre de tous ces putains de politicards sans c****, de tous ces putains d’islamo-collabos de merde qui livrent notre pays à l’islam et l’immigration de masse. Salopards!

Les commentaires sont fermés.