Boubakeur, votre numéro de takkya ne trompe plus personne

Publié le 27 septembre 2014 - par - 1 274 vues
Share

boubakeurMonsieur BOUBAKEUR,

Vos incantations contre les barbares qui ne seraient pas de l’Islam n’ont aucun effet, ne nous prenez pas pour ce que nous ne sommes pas, des gens crédules qui ignorent ce qu’est la Takkya que vous maniez avec un semblant d’habileté pour nous faire avaler votre poison.

Que ne recrutez vous pas des bataillons de vos frères pour aller combattre ces barbares d’un autre siècle en Syrie et en Irak aux cotés des peshmerghas Kurdes ?

Vous vous obstinez à rendre hommage à tous ces politicards de France qui vous permettent tous les abus, comme Juppé Sarkozy ou Hollande et leurs complices, sans vous rendre compte un seul instant que la vraie France n’est pas celle là, la France du courage, de l’amitié, du travail et de la tolérance n’est pas là, elle est dans notre peuple, ce peuple, qui a déterminé par sa volonté notre démocratie. Ne vous y trompez pas Monsieur, c’est le peuple qui est souverain dans ce pays et non les pantins que vous vous obstinez à suivre car ils vous procurent des avantages provisoires et substantiels.

Cet épisode aura une fin Monsieur BOUBAKEUR, rendez vous compte à quel point notre histoire est pleine de ces retournements. Les traîtres d’aujourd’hui payeront un jour leurs forfaitures, et vous n’aurez plus alors de soutien, bien que ceux ci soient très fragiles et contre nature.  Vos soutiens aujourd’hui ne le sont que par les intérêts qu’ils représentent, ils ne sont ni sincères ni amicaux.

Combien de fois avez vous incité les musulmans de France à manifester pour l’amitié avec le peuple de France ? Avec les Juifs de France ? Jamais, vous avez laissé des barbares manifester sur les avenues parisiennes aux cris d’Allah Akbar et Tuez les Juifs ! Vous en êtiez donc complice.

Incitez-vous les femmes musulmanes à se dévoiler comme le veut notre Constitution ? Non jamais, vous voulez instaurer vos lois chez nous, contre celles de la République.

Essayez d’être un nouveau Bourguiba qui fit beaucoup pour que les femmes tunisiennes soient enfin libérées de ces lois rétrogrades qui abêtissent vos populations pour mieux les contrôler.

Il faut à un moment choisir ses priorités, nous sommes à la veille d’une prise de conscience nationale de tous ces excès politiques, d’où qu’ils viennent et notre peuple si tolérant ne tolérera bientôt plus rien, soyez-en conscient.

Les permis de construire vos casernes à l’intérieur de notre pays seront bientôt interdits, nous ne décernerons plus des médailles d’honneur à des ennemis de la République comme le fit votre ami Juppé qui a le culot de vouloir représenter les Français. Il n’est pas la France, il est un ersatz de France.

Vous êtes découvert Monsieur le Recteur, et croyez bien qu’il est temps pour vous de faire enfin le point.

Pierre Esclafit

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.