Bourdeau chez Bourdin quel Bordel !

Publié le 18 octobre 2013 - par - 1 848 vues
Share

Dimanche se tenait l’élection cantonale

Partielle de Brignoles, où le front national

Horresco referens, remporta la finale,

Au grand dam des auto-proclamés anti-mal.

Sieur Bourdeau, obscur assistant parlementaire,

S’est donc fendu de quelques douceurs langagières

A l’encontre d’une demoiselle Marion Le Pen,

A l’instar du « comique » Bedos, dans la même veine.

Florilège : « conne, salope », quelle finesse spirituelle !

J’admire la concision de cet esprit rebelle,

La flamboyance du propos, une pure merveille,

Applaudie silencieusement par ses pareils.

En bons républicains, ils se sont empressés,

En gentils démocrates… de ne pas s’indigner.

Indignation réservée à la députée

« Victime » de caquètements à l’assemblée.

Aussi sieur Bourdeau, fort de cette immunité,

A renchéri, en essayant de s’expliquer.

Les drapeaux bleu, blanc, rouge et les « on est chez nous »

Les crânes rasés et les copains libidineux ,

Tout ça bien mélangé dans un esprit tortueux,

Ont eu raison de son mental devenu fou !

Mais c’est qu’elle est fragile cette toute petite chose,

Un drapeau et voilà qu’elle nous fait une névrose.

On se croirait à l’âge de « la guerre des boutons »

Il est vrai que son « si on m’aurait pas appelé… »

Chez Bourdin vaut cette facétieuse comparaison.

Et comme maire à Chateaudun, ça se présenterait ?

Faut dire qu’avec son nom, c’est pas vraiment gagné

Bourdeau viendrait de bordel dans certaines contrées,

Le « eau » final en rapport avec le métier.

Faut dire aussi qu’avec sa tête de jeune premier

De la classe, les râteaux il doit collectionner,

C’est pour ça qu’il a dû, suite à ses insuccès,

Vers la gent masculine et âgée se tourner.

Il n’est qu’à voir l’empressement de sieur Michel

A le défendre sous couvert de droit d’expression

Ce qui explique sans doute leurs attaques virtuelles

Contre les anti-mariage gay, à coup de canon !

Quant à « ça m’en touche une sans faire bouger l’autre »

Je doute que les dites concernées soient les vôtres.

Vous voyez, moi aussi, je peux faire de l’humour

La gaudriole, la plaisanterie, ça me connait

Si vous deviez me faire un procès en retour

Je serais fort déçue que d’humour vous manquiez…

Oreliane

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.