Bourdes quotidiennes de Macron et hypocrisie des anti-Pétain

Publié le 8 novembre 2018 - par - 19 commentaires - 1 022 vues
Share

Il ne se passe pas de jour sans que Macron fasse sa bourde. La bourde, chez lui, est quotidienne. Pourtant, l’armée mexicaine de ses conseillers l’a mis en garde x fois contre le danger des saillies, des bons mots, des phrases à l’emporte-pièce et lui a instamment conseillé de tenir sa langue ou de la tourner plusieurs fois dans sa bouche avant d’émettre un pet. Mais c’est plus fort que lui. Dire une bourde, c’est sa nature. Il a ça dans les gènes ou dans le sang. Peut-on le lui reprocher ? Les cours de récréation des collèges et lycées sont pleines de petits Macron. On a eu droit à tout : illettrés, paresseux, traverser la rue pour trouver un emploi, France pays criminel, Histoire de France comme cascade de crimes contre l’humanité, colonisation égale génocide, retour des années 30, chevalier blanc du Progrès contre les diables fourchus du Retour en arrière, etc.

Quand Macron, encore récemment, comparait la France actuelle à celle des années 30, on se demandait quel rôle ce théâtreux entendait jouer dans ce passé nauséabond : celui de Chautemps (affairiste et bien oublié) ? celui de Daladier (le taureau du Vaucluse qui fonçait tête baissée sur tout ce qui bougeait) ? celui de Laval (homme de gauche enrichi par la prévarication) ? La cosi detta itinérance mémorielle est, depuis le 4 novembre, une véritable errance dans les ruines de la mémoire, mais elle a prononcé le verdict : il veut jouer le rôle de ce grand soldat qu’a été le général Pétain. Ses bourdes sont à prendre au sérieux : même si elles font se plier en quatre les Français, elles dévoilent son inconscient et de quel ventre encore fécond le ça qui est en lui est près de sortir.

Pourtant, dans cette tentative de réhabilitation sordide, ce n’est pas tant l’abonné aux bourdes qui est à plaindre ou à vilipender que ceux qui s’en indignent à cor et a cri ou à en veux-tu en voilà et qui se répandent à l’envi dans les media pour crier leur colère, leur rage, leur haine ou leur honte.

Qui sont-ils, ces indignés ? Eh bien, ils ont soutenu, porté aux nues et au pouvoir en mai 1981 un politicien qui, ayant montré ses talents de collabo à Vichy, a été décoré de l’ordre de la honte par le chef de l’État français himself et qui, par la suite, s’est fait remarquer par sa haine des peuples qui entendaient recouvrer leur souveraineté – y compris le peuple français. Ils ont aussi soutenu et porté aux nues des fils de collabos notoires : Jospin, Védrine, Tasca, Rebsamen et tutti quanti. Eux-mêmes, suivant la règle bourdivine de la reproduction des élites, ils descendent des élites des années 1940 qui haïssaient Londres et lui préféraient Berlin… Ce sont ces gens-là qui s’indignent de la bourde de Macron, comme si Macron dévoilait, dans cette réhabilitation impromptue, qui étaient réellement ces indignés : rien d’autre que les dignes enfants ou petits-enfants de Pétain.

Étienne Dolet

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Reg

Quant un lâche président prend des selfies avec des délinquants ,qu’il envisage de donner droit au vote aux détenus des 2019 ,qui méprise le modeste peuple , il reste que de le destituer et de le condamné pour haute trahison comme Pétain.

DURAUPIF

Le Président de la République Française qui pose pour la postérité.

DUFAITREZ

Itinérance ? NON ! Errance, tout simplement !
Mémorielle ? NON ! Existentielle, tout simplement !
Son « en même temps » lui tourne la tête.
La Mémoire glorieuse et le Présent honteux !
La Boue glorieuse et la Boue honteuse !

UltraLucide

Le dilemme géostratégique qui se posait en Juin 40 après la défaite militaire totale était le suivant, pour le gouvernement réfugié à Bordeaux: Se rendre ou poursuivre la lutte. Poursuivre la lutte, où? A partir de l’Afrique du nord? Pas possible. Comment transférer les restes de l’armée, pas d’infrastructures ni de matériel, pas d’usines. Et attirer les Allemands en Méditerranée? Pas bon. Poursuivre la lutte comme gouvernement exilé en Angleterre? Polonais et tchèques l’ont fait. Ca signifie pays totalement occupé, donc l’Allemagne en Afrique, du nord et noire. Pas bon. Reste se rendre en négociant pour limiter l’occupation à une… lire la suite

UltraLucide

Du coup, au point de vue politique, la France a eu un gouvernement en exil en Angleterre pour poursuivre la lutte contre l’Allemagne avec les alliés (De Gaulle) et un gouvernement sur le territoire, légal au point de vue allemand (et américain jusqu’à fin1942) (Pétain) permettant de laisser les colonies françaises hors de l’envahisseur jusqu’au débarquement américain en Afrique du Nord, et permettant la reconquête de la Méditerranée en 1943. Certes, Pétain a fini par collaborer totalement avec les Nazis. Le but était visiblement de les tenir loin des territoires français de Méditerranée le plus longtemps possible. Tout cela avait… lire la suite

UltraLucide

Que la personne qui m’a mis -1 s’explique clairement et débatte! Mon propos est de dire que tout mettre sur le dos de Pétain ou De Gaulle est abusif, réducteur et mensonger. Quand une nation est dans la situation de la France en 1940, il n’y a pas grand choix pour survivre, et quand on conduit une guerre, la morale et l’honneur seuls ne mènent pas forcément aux meilleurs choix stratégiques. La guerre ne se mène pas avec de bons sentiments. Qui connait Fortitude? La défaite suite à l’abandon général, ça a un prix, en général c’est le peuple qui… lire la suite

UltraLucide

Ceux qui ne sont pas d’accord avec ce que j’écris ont un vrai problème de compréhension des règles de géostratégie politique en temps de guerre. Il ne s’agit ni de morale, ni d’idéologie. De ce point de vue, De Gaulle à Londres et Pétain à Vichy ont été complémentaires pour permettre à la France de continuer à exister après la défaite et reprendre pied rapidement dans sa guerre de libération. Sinon, avec seulement un gouvernement en exil à Londres, le pays ET ses colonies auraient été totalement occupés, permettant à l’Axe de durer des années et des années, avec des… lire la suite

hathoriti

Votre article n’est pas mauvais, mais…vous n’en avez pas marre de toujours taper sur le Maréchal Pétain ? Non ? vous ne voyez pas que vous faites le jeu des ennemis de la France ? ben non, il voit pas …!

Jill.re

Les bobo-socialo-cocos sont de putains d’hypocrites. Ils n’ont eu cesse de reprocher à
MLP son ascendance, mais curieusement, silence sur Pierre Laurent secrétaire national du
PCF, fils du stalinien Paul Laurent.

Jon-Erik Harper

Macron est le plus grand danger pour la liberté d’expression et la démocratie.

andrej

Ils sont allé chercher un vieillard pour lui donner le baton merdeux : pour ensuite lui taper sur son dos. Leur petit pois chiche qui leur sert de cervelle ne permet pas de comprendre que le maréchal a sauvé les « meubles » afin de reprendre du souffle.
Mais je n’ai pas fait l’ENA, moi.
Cordialement.

Dupond

En ce moment le peuple de France se replie sur lui meme ….c’est tres mauvais signe !!! je crois qu’il en a marre d’etre trainé dans la boue par une bande d’arrivistes qui veut refaire l’histoire a sa guise en le saignant sans discontinuer en vue de son remplacemant par des individus qui sont loin d’etre a la hauteur de la tache pour ce qui est du fonctionnement de cette nation . Il ne suffit pas de déposer des gerbes par ci par là pour se faire apprecier (ce serait trop facile) le peuple attend de la sécurité dans le… lire la suite

Jacksoul

 » les dignes enfants ou petits-enfants de Pétain. »: Y aurait pas une coquille?

Marnie

Cela n’a rien d’étonnant de la part de ce Monsieur. Pétain a joué un rôle important et le nier est une absurdité venant d’esprits gauchises et communistes. C’est un comble quand on sait que ce sont eux, en grande majorité, qui l’ont mis au pouvoir. D’ailleurs, les progressistes agissent selon la ligne générale du Parti communiste.

André Léo

Encore une ânerie mensongère, Marnie!
La SFIO a très majoritairement donné les pleins pouvoirs à Pétain, mais les communistes ne le pouvaient pas. Pétain avait fait interdire le PCF en 40 et les députés communistes, s’ils n’étaient pas en prison, avaient TOUS été démis… sauf un! Ils ne pouvaient donc pas « voter » pour pétain comme l’ont fait les futurs « socialistes. »

Erreur grossière! Ce n’est pas Pétain qui fit interdire le parti communiste ! De plus vous omettez que le PC collabora avec les nazis jusqu’en juin 1941! Qu’il organisa des assassinats de soldats allemands désarmés comme par le dit « colonel Fabien » tout en sachant que cela provoquera des exécutions d’otages! En ce faisant, il voulait provoquer une réaction « patriote » des Français outrés par ces exécutions! Mais en fait, c’est le STO qui apporta les résistants dans les maquis!

Mireio

Exact Merci de rétablir la vérité.Je ne me souviens pas de qui avait fait interdire le PC, mais il me semble que c’est Daladier, et suite au pacte germano-soviétique, encensé évidemment par les communistes.

barbot

C’est le guvernement Daladier qui a mis hors la loi les communistes au moment du pacte germano –sovietique en 1939,et non le Mal Pétain, qui a été aacclamé par 98%des français en juin 40.J’ai connu l »époque.

Mireio

Je n’avais pas vu votre mail.