1

Bouteflika renonce : Algériens, rentrez chez vous pour reconstruire le pays !

Ils étaient des milliers à Paris, Marseille et dans de nombreuses grandes villes de France, ces vaillants Franco-Algériens qui n’exhibaient pourtant que le seul drapeau algérien. À travers ces manifestations, que l’ancien colonialiste français avait la gentillesse, ou la faiblesse, d’accepter sur son sol, ces patriotes algériens montraient tout l’amour qu’ils portent à leur pays, et leur volonté d’empêcher Bouteflika, par un cinquième mandat, de continuer à l’enfoncer dans le néant.

Ils nous avaient d’ailleurs déjà montré leur amour du pays de leurs ancêtres quand ils avaient sifflé La Marseillaise, en 2001, lors d’un match France-Algérie, au Stade de France… Et cette ferveur au soir des matches de football de l’équipe d’Algérie, tellement forte qu’ils ne pouvaient pas résister à l’envie de tout casser.

Ils ne peuvent pas ignorer, d’autre part, que 80 % des jeunes Algériens rêvent de venir en France. C’est donc maintenant qu’ils doivent donner l’exemple, et envoyer un message fort à l’Algérie, mais aussi au monde entier. Leur pays a besoin d’eux pour reconstruire le pays, ruiné pendant cinquante-sept ans d’indépendance par la politique du FLN. Beaucoup d’entre eux justifient leur présence en France par la réalité de la politique des généraux algériens, derrière Bouteflika. Cette explication ne tient plus la route.

Or, si le renoncement de Bouteflika est une première victoire, il faut admettre qu’en repoussant les élections à une date non définie, le chef de l’Etat algérien, même fragilisé, se fout ouvertement de la gueule des manifestants. Ce premier recul doit donc aboutir à une mobilisation encore plus forte, pour que cela se transforme en une victoire totale. Et à présent, c’est en Algérie que cela se joue !

C’est donc le moment pour les Algériens vivant en France, et pour les Franco-Algériens, de montrer que les calomnies nauséabondes et racistes, véhiculées par l’extrême droite, sont fausses. En effet, des courants xénophobes, qui véhiculent la haine, osent raconter que les Algériens sont très nombreux, en France, à vivre des aides sociales, qu’ils travaillent peu, et qu’ils sont sur notre sol pour profiter des formidables avantages que leur offre, fort généreusement, notre pays. C’est le moment de faire taire ces xénophobes malveillants.

Cinquante-sept ans après l’Indépendance, chèrement acquise en 1962, les Algériens ont l’occasion de démontrer que le retentissant échec économique, démocratique, agraire, démographique, et tout le reste, n’était dû qu’au seul FLN. Ils ont une occasion unique, aux yeux du monde entier, de montrer que le combat qu’ont mené leurs parents et grands-parents était légitime, et qu’ils sont capables de nous construire une grande Algérie, débarrassée du colonialisme français et des généraux parasites et dictateurs. Nous ne doutons pas qu’ils seront vigilants – eux qui ont milité, pour nombre d’entre eux, pour qu’on respecte les droits des musulmans en France – et qu’ils feront tout pour que la parole d’Allah continue à faire autorité, dans leur pays.

Selon Gilbert Meynier, spécialiste de l’histoire de l’Algérie sous la domination française, et Tahar Khalfoune, le nombre de résidents d’origine algérienne en France en 2012 pouvait être estimé à 4 millions, dont 2 millions de binationaux.

Pierre Cassen, dans une de ses vidéos, expliquait son inquiétude devant la possible venue de 500 000 nouveaux Algériens en France.

Dans un autre registre, Mohamed Sifaoui expliquait, lui, que 10 à 15 millions d’Algériens risquaient de débarquer en France. Prenait-il ses désirs pour des réalités ?

http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/05/mohamed-sifaoui-10-a-15-millions-dalgeriens-pourraient-arriver-legalement-en-france/

Nous ne doutons pas que pas un seul de ces 4 millions (qui ont dû passer à 4,5 millions de plus) ne va rester en France, pendant que leur pays, auquel ils ont montré tout leur attachement dans les manifestations en France, a besoin d’eux et de leur immense savoir-faire. Les Français n’auront même pas besoin de leur dire « La Valise ou le Cercueil » pour qu’ils montent par centaines de milliers dans les bateaux et les avions. Et Sifaoui le premier…

Nous savons que les Algériens seront fidèles au rendez-vous, et qu’ils vont prendre, par millions, un aller simple pour retourner au pays, et fuir un pays raciste qui les a humiliés toute leur vie.

Comme les Maliens, quand leur pays a été attaqué par les islamistes, et que les soldats français sont partis le défendre…

Paul Le Poulpe