Bouteldja, Obono, Diallo, Avia, Traoré font le trottoir pour les islamistes

Je ne suis pas envieux de nature, et je me satisfais de ce que la vie me donne en général. En aucun cas je ne me suis senti torturé par la jalousie en regardant les têtes couronnées, les milliardaires aux belle voitures et aux belles maisons. J’ai eu cette chance.

Je respecte les grandes familles bourgeoises qui, au fil des générations, ont bâti une fortune immobilière, de grandes entreprises nationales, puis internationales.  Je respecte ces bourgeois souvent méprisés par les gauchistes, et qui ont su construire un nom, une famille, su construire un empire donnant des milliers d’emplois.

Ils ont aussi, bien sûr, leurs propres tarés, dans ces familles bourgeoises. Ces enfants où ces petits-enfants qui se prennent pour des révolutionnaires, font le coup de poing parmi les antifas et autres Black Blocs. Ceux-ci, faibles d’esprits, ont oublié les biberons donnés par les nounous, les déjeuners servis par des gouvernantes, leurs chaussures cirées, leurs vêtements repassés par des domestiques, les écoles privées. Ils ont tout mon mépris et sans doute s’en moquent-ils.

Je ne compte pas dans cette catégorie des types comme des Bernard  Tapie, aussi talentueux soient-ils dans l’arnaque. La famille Tapie fait partie de ces parvenus ayant profité de la misère qu’ils auront générée par des achats d’entreprises en difficultés, en vendant leurs actifs et en virant les salariés.

Je reste toujours étonné d’entendre de la compassion pour Bernard Tapie de la part de salariés, d’ouvriers, d’employés pour lesquels il n’a jamais eu ne serait-ce qu’un peu de compassion.

Je n’ai par contre aucun respect, voire du mépris pour les parvenus en général, en tous genres, venus du monde artistique, de la mode, des arts et pour les acteurs décérébrés, les midinettes sans cervelle, ayant placé leur intelligence dans la taille du bonnet de leurs seins, voire dans la taille du ticket de métro façonné par leurs épileuses.

Que du mépris pour ceux qui « pètent plus haut que leurs cul » et s’estiment devoir émettre une opinion sur tout, et faire de la morale et particulièrement cracher sur les opinions politiques des Français comme peuvent le faire des Bernard Kouchner, des Bernard-Henri Lévy, des Nicolas Sarkozy et autres François Hollande et consorts socialo-communistes.

Le summum est, et reste, ces représentantes du racialisme, fondamentalement racistes, cette faune de l’indigénie,  comme les Houria Bouteldja, les Danielle Obono, les Rokhaya Diallo, les titia Avia, les Assa Traoré,  sans parler de ces journalistes gavées de moraline, fourrées de mépris comme Léa Salamé, Ruth El Krief, ou Apolline de Maherbe.

Tous ces étendards au service de la pauvreté, de l’égalité ne sont en fait que des torchons aux services d’eux-mêmes.

En fait, je suis un conservateur. Un homme de droite. Un homme aimant son pays et essayant de garder le cap et qui se rend bien compte qu’il ne contrôle plus grand chose, tant les effets de la propagande sont puissants  dans toutes les sphère et les  strates de la société.

Qui est l’homme ou la femme qui ne réalise pas que même dans sa propre famille, il est parfois percuté par cette propagande qui touche les petits dans les écoles, qui s’est installée à la télévision, dans les publicités, et s’étale dans les journaux, et même les livres de nos écrivains anciens, réécrits parce qu’ils seraient devenus trop compliqués à lire pour nos « têtes blondes« , sans compter les séries et les films au service des lobbys LGBTcul-cul, des racialistes et menteurs indigénistes à la Assa Traoré.

Regardez avec quel mépris, quelle arrogance, cette parvenue descend les escaliers en se prenant pour une étoile en  adorant le veau d’or. Hier encore, elle disait défendre les valeurs de justice, et d’égalité.

Ce n’est pas qu’elle descende cet escalier à Cannes qui me dérange, mais bien cette hypocrisie, cette fourberie, cette saloperie qui, comme le fait la Traoré, n’hésite pas à marcher sur la gueule et les pieds de ceux qui les admirent avec leurs chaussures Louboutin et s’habillant chez Valentino, une entreprise appartenant au Qatar, le pays le plus esclavagiste du Moyen-Orient, qui a son rond de serviette en France, et ne paie pas d’impôts grâce à Nicolas Sarkozy. 

On comprend mieux pourquoi les assassinats de Français blancs, les viols de femmes, les agressions commises contre Mila, tout cela au nom d’Allah, ne semblent pas déranger ces parvenues qui s’imaginent qu’ils sont loin des trottoirs alors même qu’elles les arpentent sans discontinuer en faveur des islamistes.

Gérard Brazon

 

image_pdfimage_print

23 Commentaires

  1. C’est comme le passage aux compteur erdf passér àux lyncky personne ne. Bouges

  2. Je ne comprent pas pourquoi les gens se font laver le cerveau après un dissouts de macrote

  3. La vidéo de DIALLO ne m’impressionne pas , elle y apparait pour ce qu’elle est , une boniche qui sort par l’escalier de service après avoir chipé une robe de sa patronne . La robe en question ne fait pas non plus honneur à Valentino ,de face elle apparait flotter dans cette robe mal ajustée, ce qui se confirme de dos avec l’encolure et la fermeture éclair qui flottent :on voit immédiatement qu’il s’agit d’une robe de prèt sur laquelle le personnel ne s’est pas attardé ….

  4. Ces personnes sus citées ne tapinent pas pour l’islam ou le Qatar, elles font partie du plan d’invasion islamique de l’occident. Leur visibilité médiatique, chacune à leur manière inversement proportionnelle à leur valeur ajoutée le prouve…

  5. Merci Monsieur Brazon pour le résumé SI CONFORME à ce que je pense, tout est dit , du début jusqu’a la finale en apothéose où l’on voit ces ignobles donneuses et donneurs de leçon ! La dialo qui parle au nom des méprisés et des asservis à longueur de plateaux et qui se pavane avec une robe qui ne la met même pas en valeur, tant elle « swingue » si mal dans celle.ci.car elle la transforme en ce qu’elle n’est pas….MERCI MONSIEUR pour ce magnifique résumé de la décadence !

  6. Juste un petit constat : Elle descend des escaliers à Cannes et alors !!
    Pourtant quelque chose me frappe ,non seulement elle est triste , mais elle a des yeux de chien crevé ……bravo la maquilleuse !! ou alors c’est naturel ?????

  7. diallo prétend voir le racisme où qu’il se trouve ! mais pas dans sa tête !
    les pires sont les islamocollabos qui l’applaudissent

  8. Ne cédez pas, ne cédez jamais, ne cédons rien ……face à tous ces bâtards !

  9. La Racailla vieillit mal : lorsqu’on regarde bien sa tronche, elle est de plus en plus moche, avec une expression de dégoût de tout ce qui l’entoure.
    La Assa, c’est guère mieux !
    Il y a des coups de pied au Q qui se perdent…
    Vivement qu’on foute toute cette pourriture dehors !

  10. BRAVO ! Article percutant et OH COMBIEN : VRAI !!
    Ces pauvres idiotes sont uniquement dans la parade, dans le « n’importe quoi » parce que les Noirs ont vécu dans le « n’importe quoi » depuis des siècles et n’ont RIEN RETENU de la colonisation : seulement le fait que les Blancs leur ont demandé de TRAVAILLER pour faire quelque chose de productif pour la société ! Et çà, ils ne veulent pas faire.
    Cette semaine j’ai regardé sur ARTE « LE DERNIER ROI D’ECOSSE », qui raconte la vie de Idi AMIN DADA. Superbe film qui retrace la vie du fou dans son pays et les guerres de tribus en Afrique.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Idi_Amin_Dada#Huit_ans_de_tyrannie
    Un aide de cuisine dans l’armée britannique, analphabète qui devient Empereur !
    Caricature des Noirs.
    Racailla Diallo aurait dû le prendre pour mari.

    • Les pauvres ils ne savent que nous singer au lieu d’être eux même et celà donne des caricatures grossières

  11. Pour la patrouille de France et leur baptême en Alpha-Jet, j’aurais choisi youssoufa (j’écris ton nom en noir) et assa traoré ou l’acquité bouna du même nom, ça au moins ça aurait eu de la gueule en terme de reconnaissance de la fronce aux wokes intersectionnels délinquants ! Quant à racailla, elle ne peut pas être à la fois à Cannes en louboutin et valentino ; et dans la tribune d’honneur des officiels du défilé du 14 du mois.. quel dommage.

  12. ça pleurniche sur le Capital mais ça s’habillle en marque de luxe pour le Qatar qui exploite de la main d’oeuvre immigré en usant de la Kafala.

Les commentaires sont fermés.