Boycott des villes qui imposent le masque, tant pis pour les commerces

Les Français sont-ils devenus des imbéciles au point de continuer à délier leur bourse chez les commerçants des communes touristiques qui ne veulent pas voir leurs gueules, sauf muselées pour raquer ? Il s’agit là de la variante estivale du Restez chez vous, mais consommer avant de crever, (1) traduisez : Venez soutenir ces pauvres hôteliers, restaurateurs et commerçants sinistrés. Ce que ne leur avait pas précisé l’autre VRP des laboratoires, Olivier Véran (2), c’était que le déconfinement façon Philippe-Véran, avant la non moins criminelle vaccination obligatoire d’artifice contre la guerre bactériologique pour chaque nouveau virus, sous-entendait :  Payer vos péages et votre carburant, venez regarder les plages, gardez votre muselière sur votre groin en toutes circonstances ET ouvrez grand votre porte-monnaie, tas de crétins ! 

Sans contreparties et surtout sans justifications 

Le nouveau menteur officiel de Macron, Olivier Véran ministre-médecin-en-politique, comme Buzyn, aidé quotidiennement par tous les médias vendus au pouvoir, veut entretenir la peur quoi qu’il en coûte et en faisant taire les voix compétentes et crédibles sur la situation réelle de la pandémie en France.

Comme il fallait s’y attendre, les pions de mairies fleuries (3), qui n’ont vu aucun inconvénient au maintien des premier et second tours des élections municipales truquées par l’exploitation du coronavirus chinois, acquiescent maintenant aux décisions du port obligatoire du masque presque partout. Ces mêmes pourris et leurs instances pourries avaient, il faut le rappeler, plébiscité le package immunité pour les élus ET impunité totale pour les criminels du gouvernement, responsables ET coupables du scandale d’État de la gestion de la pandémie.

Aujourd’hui, les maires et les acteurs publics décisionnaires dans les collectivités territoriales rampent devant les préfets aux ordres de Macron. Tous veulent inverser leurs responsabilités en n’ayant de cesse de tenter de culpabiliser la population en imposant le port du masque, après l’avoir déclaré inutile !

Toute cette propagande gouvernementale après le confinement dévastateur sanitairement et économiquement a pour objectif : d’exonérer les criminels de l’État-Macron dans cette affaire, d’empêcher le traitement efficace du Pr Raoult, de favoriser l’affairisme médical et des laboratoires, de masquer encore le bilan négatif de l’immigration, de l’islamisation, de la destruction industrielle de la France, de taire le bilan désastreux des véreux de la Commission européenne pour les peuples, et ses dettes désormais mutualisées par Macron.

Par voie de conséquence, le menteur Véran veut faire taire et réprimer toute révolte de la population française en agitant l’épouvantail d’un nouveau confinement et de mesures toujours plus drastiques et fallacieuses.

Or, les assassins du parti de la comptabilité morbide dans les hôpitaux et les Ehpad occupent actuellement le pouvoir. Ils sont ligués sous le sceau de l’infamie qui porte nom de LaREM.

C’est dans ce contexte que, cet été, s’exerce l’ignominie des élus la République dans des lieux touristiques prisés, du littoral en particulier. On notera au passage que jadis l’accueil touristique était l’apanage des pays pauvres qui avaient leurs paysages et leurs services à offrir, à défaut d’une excellence industrielle. Voici que depuis quelques années, la France voulue par ses politicards véreux élus concourt pour devenir un tel pays.

Touristes, barrez-vous des contrées où vous n’êtes pas les bienvenus !

Lorsqu’un maire annonce fièrement et couardement qu’il vous faut sortir masqués, parce que le préfet l’a dit, parce que Véran l’a dit et que l’homme qui a vu l’homme qui a vu la bête uriner, l’a dit, cassez-vous sans attendre de sa merveilleuse localité, même si la pub payée par les contribuables de la Région ou du Département vous a raccolés. Détalez immédiatement non sans avoir laissé un message à ces doublons d’Offices de tourisme et Comités départementaux de tourisme qui regorgent de planqués (voir les missions historiques de cette gabegie, jamais dénoncée).

Lorsqu’un commerçant, un restaurateur a placardé devant son établissement ses ordres formels de masquage de votre gueule, de nettoiement de vos sales pognes, de vos distances millimétrées et au garde-à-vous les uns derrière les autres, en autres gracieusetés, fuyez, illico presto. Ces hypocrites mercantiles – qui toutefois veulent bien votre pognon – se drapent de toutes les excuses parce que le préfet l’a dit, parce que Véran l’a dit et que l’homme qui a vu l’homme qui a vu la bête uriner l’a dit aussi. N’entrez pas dépenser le fric de vos vacances chez eux et prenez les jambes à votre cou ! C’est la seule réaction adaptée.

N’ayez surtout pas de scrupules, tout ce petit monde local intéressé qui, à voir certains reportages TV, daube entre soi l’hiver sur l’envahissement des vacanciers qui perturbent leur tranquillité à la belle saison. Pas de scrupules non plus à avoir envers ces restaurateurs, dont les difficultés ont commencé fort bien avant l’arrivée du virus chinois.

Comme trop d’autres métiers de contact avec la clientèle, le secteur de la restauration n’est pas que malade des charges et des taxes. Il est miné de plus en plus par son amateurisme, sa cuisine d’assemblage, sa convention collective qui n’attire guère, ni en cuisine, ni en service.

La faute à qui ? Au patron, qui peut annoncer du fait-maison suivant une législation aussi permissive que celle des Douanes exigeant seulement 30 % de production française pour le label Made in France ? Au client, qui veut un burger au coca ? À celui qui roule des yeux de merlan frit devant une carte des vins ou apparaît le nom d’un cépage ?

Qui est responsable de toute cette médiocrité ? : celui qui veut manger pas cher, (et n’importe quoi), suivant l’expression maudite des aubergistes ? celui qui en veut légitimement pour son argent ?

Et que dire de ces restaurateurs qui pour 25 € ne sont pas foutus d’accompagner leur viande (de peu de tendreté) ou leur poisson congelé avec des petits légumes de saison ? Tellement plus facile et moins coûteux de retourner une timbale de riz dans l’assiette. Tellement moins coûteux que de ne faire venir le cuisinier, ou celui embauché comme tel, qu’une heure avant le coup de feu ! Que dire encore de ces nouveaux « professionnels » de la restauration qui affichent leurs ouvertures de 12 h à 14 h mais pas tels ou tels autres jours, ou soirs, ou alors sur commande ! Certains ont en plus le culot de proposer leurs plats « maison » via des automates ou à emporter… sur commande. Mes petits belets, si vous ne voulez plus bosser, restez chez vous !

On pourrait croire que je ne parle que d’une certaine catégorie des restaurants, alors lisez ce qu’écrit désormais Jean-Luc Petitrenaud (qu’on ne présente plus). Demandez-vous aussi pourquoi des chefs rendent leurs étoiles ou n’en veulent plus pour ouvrir des bistrots, ou encore pourquoi certains fuient les grandes villes et sont pendus sur des sites comme SOS Villages, pour reprendre des affaires campagnardes, dont ils espèrent qu’elles laisseront encore du gras dans la comptabilité. « Les Américains achètent nos vieux comptoir de bar en zinc, ni pour leur beauté, ni pour leur solidité, mais parce qu’ils portent, en eux, toute la poésie française d’une époque disparue», explique (entre autres constats sur la décadence de la cuisine française), Jean-Luc Petitrenaud.

Posons enfin la question qui fâche : pourquoi, en 20 ans, les restaurateurs de centres-villes, comme de quartiers, se sont laissé terrasser par la multiplication des kebabs et autres restaurations rapides déguisés en pizzerias, crêperies ou autres burgers foods, paninis foods… C’est parce qu’ils ont snobé le client pressé ou à petit budget et qu’ils n’ont rien voulu voir venir de la transformation du travail de leur clientèle (RTT, 35 h etc.).

Autre signe des temps, le génial Flunch, qui depuis quelque cinquante avait pour créneau l’exploitation de cafétérias familiales à prix honnêtes, a en fermé récemment de nombreuses où le ticket moyen client était je crois, de 12 ou 15 €. De quoi faire réfléchir sur la paupérisation des Français, au-delà des seuls effets du coronavirus.

Alors, sur des lieux de villégiatures les plus beaux de France, voir des restaurateurs faire la gueule aux clients, tout en fermant leurs gueules dans leurs organisations syndicales et devant la bande à Macron, ne m’arrache pas une larme.

(1) Restez chez vous, mais consommez avant de crever !

Publié le 3 avril 2020 par Jacques Chassaing https://ripostelaique.com/restez-chez-vous-mais-consommez-avant-de-crever.html

(2) Ferme ta gueule Véran, l’hôpital, j’en sors !

Publié le 23 juillet 2020 par Jacques Chassaing https://ripostelaique.com/ferme-ta-gueule-veran-lhopital-jen-sors.html 

Les masques imposés par Véran regorgent de staphylocoques

Publié le 22 juillet 2020 par Jacques Chassaing https://ripostelaique.com/les-masques-imposes-par-veran-regorgent-de-staphylocoques-et-de-streptocoques.html

Covid-19 : Édouard Philippe a dépensé 20 millions pour mentir aux Français

Publié le 16 juin 2020  par Jacques Chassaing https://ripostelaique.com/covid-19-edouard-philippe-a-depense-20-millions-pour-mentir-aux-francais.html

Encore un scandale quant au génocide des Français dans la gestion du Covid-19. On apprend que le service d’information du gouvernement (SIG) a mis les bouchées doubles pour infuser la propagande de l’État-Macron afin de camoufler les multiples incuries de protection de la population, le refus de soins opportuns (interdiction de la chloroquine et azithromycine, dans les conditions du Pr Raoult, décès dans les Ehpad, décret Rivotril), confinement abusif et dangereux, et réprimé illégalement. Ce sont autant de griefs qui valent aux criminels au pouvoir et quelques-uns de leurs prédécesseurs, d’innombrables plaintes nominatives au pénal et devant la Cour de justice de la République. Comme cette dernière est pourrie de conflits d’intérêts, ainsi qu’on va le voir en vidéo infra, d’autres plaintes auront une portée européenne. Une députée du Jura, Marie-Christine Dalloz (LR), a levé le lièvre.

(3) On ne reviendra jamais assez sur le trucage du premier tour contaminant et abstentionniste des élections municipales. Honte et mépris envers toutes les listes et leurs têtes de listes élues ou non, qui ont accepté de concourir dans le contexte du coronavirus, au mépris de la santé des électeurs. Ce sont maintenant les mêmes, élus ou réélus qui osent prendre des arrêtés municipaux parapluie de port de masque obligatoire dans leurs communes, ou plus sournoisement « à l’entrée des commerces ».

Sans remettre en question le 15 mars avec la complicité de quelque 30 000 petits édiles grands électeurs de Sages, ni le second tour, les futurs, comme les reconduits grands électeurs des quelque 5 000 grosses communes pourvues le 28 juin, n’ont aucune inquiétude à avoir : les sénateurs et les députés ont habilement associé la prorogation de l’état d’urgence sanitaire au 10 juillet à l’impunité totale des décideurs publics : https://ripostelaique.com/candidats-du-criminel-macron-le-28-juin-restez-chez-vous.html

Le Conseil constitutionnel confirme l’impunité des criminels d’État

Publié le 12 mai 2020 – par Jacques Chassaing  https://ripostelaique.com/le-conseil-constitutionnel-confirme-limpunite-des-criminels-detat.html

Coronavirus : les salauds qui gouvernent les Français veulent s’auto-amnistier

Publié le 7 mai 2020 par Jacques Chassaing https://ripostelaique.com/coronavirus-les-salauds-qui-gouvernent-les-francais-veulent-sauto-amnistier.html

450 députés ont voté l’impunité des criminels au pouvoir

Publié le 10 mai 2020 par Jacques Chassaing https://ripostelaique.com/450-deputes-ont-vote-limpunite-des-criminels-au-pouvoir.html

L’Après de Macron continue en pire

Budget de la Sécurité sociale : un effort pourrait être demandé aux retraités

https://www.capital.fr/votre-retraite/budget-de-la-securite-sociale-un-effort-pourrait-etre-demande-aux-retraites-1376917

Le port du masque à l’extérieur appelé à se généraliser

https://www.lamontagne.fr/paris-75000/actualites/le-port-du-masque-a-l-exterieur-appele-a-se-generaliser_13819307/

https://ripostelaique.com/le-monde-dapres-version-macron-20-000-tonnes-de-boeuf-mexicain-par-an.html

https://ripostelaique.com/la-vague-verte-est-une-pure-invention-de-citadins-friques.html

Jacques CHASSAING

IMPORTANT : Tous les liens et renvois mentionnés dans cet article constituent des éléments factuels corroborés, à l’appui des opinions et des faits exprimés par l’auteur Jacques Chassaing, ici, ainsi que dans tous les articles qu’il signe.

image_pdfimage_print

29 Commentaires

  1. j’ai immédiatement pensé la même chose que vous….
    je n’irai pas dans une ville où le masque est obligatoire…dommage pour les commerces, mais il y a des maires qui se présenteront à la députation; en tirer les conséquences…

    • Oui cela tient que à leur place et à leur porte monnaie…. moi c’est pareil je devais aller en Bretagne j’ai annulé

  2. Hélas, dans la restauration, il y a des gargotiers qui concurrencent durement les fastfoods. Au détriment des bons restaurateurs travaillant honnêtement des produis sains à un coût raisonnable limité à la qualité et avec un savoir-faire certain et le souci diététique de la santé des convives. Reste la question des prix. Même dans un process industrialisé à l’ extrême avec une très nombreuse clientèle captive, le prix d’ un repas simple et correct peut difficilement descendre à moins de 15 euros à moins d’ être subventionné; en dessous, la méfiance est de rigueur. Dans un restaurant correct sans prétention, le menu complet sera à partir de 2 jusqu’ à 35 euros, ce qui est très raisonnable en fonction de la qualité, des moyens impliqués et des coûts inévitables. En fait, le réel problème…

    • Nous devrions de temps en temps mentionner les maisons qui nous ont bien accueillis,qui nous ont servi une nourriture agréable et saine,à un prix correct.Car nous n’en demandons pas plus.Ces maisons trop rares méritent notre considération.En vacances à Luchon,je recommande « le Pub Gourmand ».

  3. …se trouve ailleurs. Supposons un salarié avec un revenu net de 3000 euros mensuels, ce qui le classe déjà parmi les privilégiés, contraint de prendre ses repas de midi au restaurant: cela lui fait 900 euros mensuels en sus du loyer peu ou prou de même montant, 500 euros pour la voiture, il ne lui reste plus que 700 euros pour tout le reste y compris les impôts… autant dire qu’ il aura énormément de difficultés à boucler ses fins de mois. Des coûts très lourds, des salaires trop faibles, des impôts et des charges très lourdes… la quadrature du cercle.

  4. Le summum c est quand meme le masque obligatoire a partir de 18h pour la ville de Tours

  5. tout a fait d’accord avec vous!nous sommes en vrai dictature et même le RN prône le masque obligatoire partout!on voit bien que Marine Le Pen est rentrée dans le système!

  6. à Japsattack
    Je crains que le manque de clarté de votre expression n’atteste d’un manque d’oxygène sous votre masque.

  7. Je préfère boycotter les villes qui n’imposent pas le port du masque, c’est plus sûr pour ma santé.

    • Irina,
      Et si tu évitais de nous imposer ta présence, c’est plus sûr pour la santé mentale des lecteurs de RL ?

    • Alors là, je n’en suis pas certaine du tout.
      Mais après tout, si vous préférez mourir d’hypoxy, de problèmes cardiaques, voire d’infections virales ou bactériennes multirésistantes (qui adorent se multiplier dans un milieu humide -postillons- et chaud), c’est votre problème.
      Je refuse de participer à votre remboursement par la CPAM, par contre.
      Ce sera votre problème, pas le mien

      • Et bien je refuse de participer à votre remboursement à vous, alors…

        Comme ça tout le monde est content.

  8. ordonner / conseiller / suggérer
    vous ne voyez aucune différence?

  9. « 450 députés ont voté l’impunité des criminels au pouvoir « . Certes. Mais le Peuple suivra-t-il la loi scélérate le moment venu ?

    • Les 450 pourris ont du mouron à se faire car au bon moment, ils auront la monnaie de leur pièce. Aucun pardon et aucune pitié. Ils se croient à l’abri de tout mais la roue tourne et ils ne pourront pas l’arrêter. C’est la mort qui les attend et ils l’ont bien cherché.

    • Je respecte la consigne du masque dans les lieux fermés.Mais le masque en extérieur,c’est NON!!!

  10. Cela fait longtemps que les consommateurs ont en marre d’être pris pour des crétins, dans la grande distribution on se fout de nous également! La composition des plats n’est pas équilibrée, avec des E…, les surgelés plein de flotte, le rapport poids net/égoutté et poids annoncé…fausses promotions! Payez et fermez là derrière votre masque!
    Plus envie de sortir, de consommer…est ce que notre économie va remonter? Il le faut pourtant.

  11. Bravo Jacques ! il faut comme vous dites que tout le monde fuit les restaurants, bars, hôtels, villes où on nous emmerde en permanence à faire la queue, à manger de la merde, à mettre les masques……..bref à nous infantiliser sous un faux prétexte !

  12. Non ! Le Masque obligatoire chez Soi !
    Il faut bien écouler la production Française qui n’arrive plus à vendre !

  13. Bien d’accord. Sur la côte d’azur il faut voir les margoulins s’autoproclamant restaurateurs, je les boycotte et n’ai aucune sympathie pour ceux qui balancent de la bouffe surgelée en osant appeler cela du « fait maison », le tout accueillant mal les clients avec des menus exorbitants.

  14. Rien à foutre des commerçants, ils font un métier de voleur, encore plus sur les lieux touristiques !
    ils vendent le plus cher possible, et sans état d’âme, des produits fabriqués à l’autre bout du monde
    Quant aux restaurants ce sont les pires ! 50 grammes de bouffe dans l’assiette pour 15 euros, et on en ressort en ayant toujours faim
    marre du cirque des supposés « grands chefs » qui font des œuvres d’art dans les assiettes.
    J’allais au resto pour manger à ma faim des produits variés de qualité. Mais ça c’était avant !…………………

  15. Tout à fait d’accord. Le masque me gonfle, donc, c’est juste pour l’essentiel. Pas de shopping, de coiffeur, d’opticien. Promenades en forêt ça oui…

  16. Au vu de ce que je constate chaque jour davantage dans les rues, je pense que le jour où Veran nous dira de nous promener avec une plume de paon entre les fesses pour lutter contre la gastro entérite, tout le monde aura une plume de paon à l’endroit préconisé.
    Seule difficulté, trouver un nombre suffisant de paons.

Les commentaires sont fermés.