Bravo à Cyril Nauth, qui coupe les vivres de la LDH de sœur Bénédicte Bauret

Publié le 1 avril 2015 - par - 2 592 vues
Share

cyrilnauthTout le petit landernau politique de gôche du Mantois pleurniche. PS, PCF, associations gavées de subventions poussent de grands cris : le méchant maire Front national de Mantes-la-Ville, Cyril Nauth, vient de couper les subventions de la LDH, et de sommer cette association de rendre le local municipal qu’elle occupe depuis plus de vingt ans.

Naturellement, toutes les pleureuses du système se sentent obligées de nous faire le coup de l’affaire Dreyfus, rien de moins, pour justifier l’utilité de cette vaillante association locale. Sauf que…

http://www.liberation.fr/politiques/2015/03/31/la-mairie-fn-de-mantes-la-ville-prive-la-ldh-de-subventions_1232055

QUI EST VRAIMENT BENEDICTE BAURET, PRESIDENTE DE LA LDH LOCALE ?

bauretNos réseaux font sa connaissance dans les années 2003-2004. Lucette Jeanpierre, dans un article intitulé « A Mantes, sœur Bénédicte préfère toujours le voile à la mini-jupe, nous décrit le personnage…

http://ripostelaique.com/A-Mantes-la-Ville-soeur-Benedicte.html

Bénédicte Bauret a été élue conseillère régionale Ile-de-France, en mai 2004, sur la liste du PCF, grâce aux accords passés avec le groupuscule « Alternatives citoyennes », composé des amis de Patrick Braouezec et de Mouloud Aounit.

A peine élue depuis quelques mois, elle se fit connaître, le 8 septembre 2004, à Mantes, par ces paroles : « Le voile est dénoncé comme un signe d’oppression masculine, la mini-jupe l’est davantage pour moi… Au nom du féminisme j’ai envie de défendre les filles qui portent le voile ! » (1)

Il s’agissait alors, pour un petit groupe local de bobos gauchos et écolos, regroupés autour de la librairie « La Réserve », de défendre le droit de porter le voile au lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie. Ils iront jusqu’à organiser une manifestation de rue, où, voulant encourager les jeunes filles à refuser les lois de la République. L’animateur, Joël Mariojouls, hurlait au micro : « L’école publique choisit pas son public ». Autrement dit, elle doit accepter le voile !

Depuis, surnommée « Sœur Bénédicte » par quelques détracteurs locaux, Bauret exerçait son mandat de conseillère régionale, et ne défrayait plus trop la chronique, si ce n’est en soutenant José Bové aux dernières présidentielles. C’est elle qui a été choisie pour mener la liste de la gauche citoyenne, à Mantes-la-Ville, avec le PCF, les Verts et les Alternatifs (2).

Pour autant, il suffit d’aller sur son blog de campagne pour voir que « Sœur Bénédicte » n’a pas changé depuis bientôt quatre ans : il n’y a aucune femme en mini-jupe sur son blog, mais il y a bien une candidate voilée, nommée Kamira Amri !

Interrogée par le « Courrier de Mantes », dans son édition du 27 février, elle tente de se justifier.

« Karima est avant tout la présidente de Fratercité (…) Nous avons beaucoup milité par rapport au peuple palestinien (…) Je lui ai demandé d’être sur la liste. Il se trouve qu’elle est voilée. La question s’est posée, nous en avons parlé. Je pense que ce n’est pas une raison suffisante pour l’exclure. »

Le Courrier de Mantes lui demande si elle ne craint pas de perdre les voix des laïques. Réponse de « Sœur Bénédicte :

« Je suis vraiment pour la réconciliation sur cette question (…) Nous en avons discuté avec les gens qui sont sur notre liste, et qui sont très laïcs. Ses convictions religieuses, donc personnelles, n’ont rien à voir sur notre liste (…) Si cela heurte quelques personnes, c’est dommage. »

Christine Boutin, qui a brandi sa Bible à l’assemblée, sera ravie d’entendre de telles conceptions de la laïcité de la part d’une militante que se réclame de la vraie gauche.

Faut-il rappeler à Bénédicte Bauret qu’on ne peut pas siéger, en tant qu’élue de la République, en affichant ses opinions religieuses, et donc que, si elle est élue, Karima Amri devra retirer son voile ?

A moins que sœur Bénédicte n’appelle, dans ce cas, comme à l’époque de la loi sur le voile, la fine équipe du Mantes-la-Jolie, avec les célèbres duettistes Mariojouls et Bernard, alliés privilégiés du Parti socialiste, pour manifester devant la mairie de Mantes-la-Ville, afin d’exiger le voile au conseil municipal… mais sans la mini-jupe !

Lucette, qui paraît avoir une dent contre Sœur Bénédicte, en remet une louche, une année plus tard, en accusant la fine équipe de Bauret de vouloir « Palestiniser le mantois ».

http://ripostelaique.com/Islamistes-et-communautaristes.html

Il est vrai que si la LDH s’est fait connaître lors de l’affaire Dreyfus, ses héritiers paraissent avoir un problème avec Israël, et une fascination pour la cause palestinienne et le Hamas, qui, faut-il juste le rappeler, prévoit dans sa charte d’éradiquer Israël et d’exterminer tous les juifs, rien de moins…

baurettweetAprès avoir appelé au boycott des produits venus d’Israël, Sœur Bénédicte, qui paraît vraiment avoir un problème avec les juifs, même si elle nous fait le coup de l’antisionisme, s’est permis d’envoyer un tweet ahurissant, nous faisant le coup des pharmaciens juifs, coupables d’envoyer 20 % de leurs recettes en Israël.

http://jssnews.com/2015/03/06/benedicte-bauret-ligue-des-droits-de-lhomme-invente-un-faux-antisemite-contre-les-pharmaciens-juifs/

Un peu gênée, la direction de la LDH a décidé d’entendre la présidente du Mantois… sans la suspendre pour autant.

Il est étonnant, quand on sait les recherches qui ont été faites pour des officines au service de la gauche, pour débusquer les propos jugés nauséeux de candidats FN aux dernières élections départementales, que cette « bavure » de sœur Bénédicte n’ait pas été davantage relevée.

Reste le fond de l’affaire. En dehors de la spécificité mantaise, où le maire a raison de couper les vivres de cette association d’islamo-gauchistes pro-palestiniens fascinés par les tueurs du Hamas, quelle municipalité, quelle conseil régional, quel département peut-il encore justifier de donner de l’argent public à cette association liberticide, pseudo antiraciste, qui a mis toute son énergie, depuis trente ans, à combattre la laïcité au service de l’islamisation de la France ?

Bénédicte Bauret et sa clique du Mantois incarnent jusqu’à la caricature la dérive d’une gauche de petits-bourgeois dégénérés qui a trahi la laïcité pour sombrer dans le communautarisme, abandonné la démocratie pour soutenir le fascisme islamique, poignardé la cause des femmes pour se soumettre au voile musulman, dévoyé le combat antiraciste pour réintroduire le délit de blasphème au service des barbus.

Plus un kopek pour cette clique de nuisibles, ni à Mantes, ni dans le reste de la France !

Martine Chapouton

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.