Bravo et merci la Légion

Je me joins aux patriotes et je remercie ceux qui risquent leur vie pour leur patrie d’origine ou d’adoption et qui la servent bien, comme l’a fait mon oncle, avec les unités Leclerc, pendant la Seconde Guerre Mondiale.

J’honore ceux qui n’ont pas honte de leurs origines et de leurs valeurs occidentales, et ceux qui les ont rejoints.

Je continue à croire que l’évolution sociale se fait lentement et que nous nous hissons sur les bases que nos prédécesseurs ont posées, et dont les ancêtres se sont battus pendant des siècles pour tenter d’établir une société plus juste et un contrat social.

On dit en anglais:  » We stand on the shoulders of those who came before us! »

Je honnis les tartuffes de tous bords, leurs effets de manche, leur couardise, leurs discours menteurs et leur trahison de toutes les valeurs évoquées plus haut.

Mais ça n’est pas nouveau! Quels sont ceux qui ont trahi la République et se sont portés comme travailleurs volontaires en Allemagne nazie après le pacte inique, de non-aggression, entre papa Staline et papa Hitler?

Quels sont ceux qui au contraire des collaborateurs ont rejoint la France libre? Tous ces jeunes Bretons, et ces autres jeunes gens, trop jeunes pour être intégrés dans l’armée , et que le Général de Gaulle a fait intégrer dans les rangs scouts aux côté des Britanniques, ces jeunes et moins jeunes, de cette France qui n’avait pas capitulé?

Ils venaient de tous les bords, mais souvent de cette droite chétienne que les collaborateurs d’aujourd’hui, les bobos socialos, confits dans leur bonne conscience, leur égoïsme, leur mépris du vrai peuple et leurs innombrables privilèges, tout droit hérités de l’Ancien régime, leurs cumuls de mandats, l’opacité de leurs arrangements financiers, fait ressembler aux politiques du tiers-monde.

L’histoire se répète inlassablement mais est ré-écrite au gré des modes, des préjugés, mais surtout par la main-mise cynique des classe dirigeantes, sur le verbe, les codes, et les dictats de la bien-pensance.

Bravo La Légion!

Merci des risques que vous prenez, des valeurs que vous véhiculez,  et des actions  militaires, qui en dépit du pourrissement des soi-disant élites, permettent quand même à la France de garder son rang.

Danièle Ney-Kemp

image_pdf
0
0