Bravo François d’avoir contesté le Coran à l’ONU !

Publié le 27 septembre 2012 - par - 3 300 vues
Share

Monsieur le Président, permettez moi de vous appelez François pour vous dire que je suis fière de vous, je suis fière que vous ayez au nom de la France déclaré à l’ONU: « il faut en finir avec les mains coupées ». Cette abomination vous choque, comme elle  choque la plupart d’entre nous, et les Français seront nombreux à vos côtés dans ce combat là. Je vous connais trop fine intelligence pour avoir fait cette intervention,  de cette manière avec ces mots là,  par hasard. Ce faisant vous vous attaquez au Verset 38 de la Sourate 5 du Coran : « Quant au voleur et à la voleuse, à tous deux coupez la main, en récompense de ce qu’ils se sont acquis, en punition de la part de Dieu. Et Dieu est puissant et sage ».  Ce verset est loin d’être le seul verset, choquant par sa violence, il y a en a bien d’autres, de la même veine, concernant le sort à réserver  aux mécréants. Alors, lorsque l’on sait que le Coran ne peut, en aucun cas, être modifié puisque, pour les croyants, il est la  parole de Dieu. Qu’allons nous faire ?

Les musulmans intégristes qui viennent de s’emparer du nord du Mali, ne font qu’exécuter  ces exigences là. Sont-ils d’ailleurs les seuls au monde à couper la main des voleurs ? Non ! Dans les pays du Golfe, fidèles garants du  Coran et grands ordonnateurs des lieux sacrés de l’Islam,  c’est une pratique encore d’actualité. Les puissances de cette partie du monde veillent jalousement à ce que aucune remise en cause du livre Saint puisse être un jour envisagée.

Donc Monsieur le Président après cette parole forte, que de nombreux Français vont approuver, il va falloir un peu de cohérence. Pourrons-nous d’un côté faire la guerre aux intégristes du Mali et de l’autre côté continuer à dérouler le tapis rouge aux puissances du Golfe ? De plus, aux dires de nombreux journalistes et analystes du Moyen Orient ces puissances semblent  apporter une aide financière substantielle  à tous les courants « dits islamistes »  du monde entier, voire aux terroristes ?

Surtout Monsieur le Président, et ceci me paraît plus grave encore car cela concerne notre pays, la cohérence il va falloir  qu’elle s’exerce aussi en France. Cette fameuse exigence coranique de couper la main des voleurs a été décrite, lors d’un prêche, par M Mammadou Daffé  imam de Toulouse le vendredi 29 Juin 2012 en ces termes : « il n’y a pas de loi plus sage, il n’y a pas de loi plus juste, celui qui en doute, qu’il sorte de l’islam ». Alors sur ce sujet je vous pose gravement la question : Pouvez-vous déclarer à l’ONU ( et je vous en félicite) il faut en finir avec les mains coupées et, par ailleurs, continuer de construire des mosquées en France dans lesquelles des imams déclareront à nos jeunes musulmans que cette loi de la Charia est une loi de Dieu juste et sage ? 

Il ne peut pas, il ne doit pas y avoir, de votre part, de la fermeté d’un côté de l’Atlantique et de la faiblesse de ce côté-ci, sauf à perdre toute crédibilité. Votre détermination doit donc  s’exercer avec autant d’assurance dans notre pays, où il me semble bien qu’il faille faire le ménage du côté des mosquées, afin que ce verset et bien d’autres  tout aussi violents soient définitivement bannis du Coran, ce à quoi je vous engage cordialement. 

Chantal Crabère

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.